Déboulonner le Général Lee : une provocation préméditée ?

Avant de sortir les fusils ou d’alerter les sangsues associatives de l’antiracisme, OUI, foncer sur une foule de manifestants avec une voiture c’est MAL !
Toutefois, remontons le fil des événements survenus à Charlottesville, aux États-Unis, où « de violentes échauffourées ont éclaté samedi entre militants antiracistes et groupuscules de l’extrême droite américaine réunis à Charlottesville, en Virginie, forçant le gouverneur de l’État à déclarer l’état d’urgence et la police à décider l’interdiction du rassemblement. »
(http://www.lavenir.net/cnt/dmf20170812_01040207/etat-d-urgence-en-virginie-apres-une-violente-manifestation-reunissant-ku-klux-klan-neo-nazis-et-groupes-d-extreme-droite)

Là-bas comme chez nous, un mouvement de repentance déferle depuis des années, imposant non seulement de réécrire l’histoire mais encore d’en effacer les traces qui ne cadrent pas avec la mythologie progressiste d’un Occident en pleine haine de soi.

Dans cette ville d’un état du Sud (la Virginie), on se proposait donc de faire disparaître une statue de Robert Lee, jadis général en chef des armées confédérées en lutte contre le Nord, durant la Guerre civile américaine (1861-1865), autrement appelée Guerre de Sécession. Période que les lecteurs de Margaret Mitchell – dont je suis ! – connaissent sans doute, notamment les exactions bien réelles commises par les soldats du Nord contre la population de ce Sud honni.

Pourquoi déboulonner la statue de ce général, mort depuis belle lurette (en 1870) ? Mais, mon capitaine, tout simplement parce que c’était un Sudiste, autrement dit forcément favorable à l’esclavage ! Cependant, l’histoire est l’histoire, et Lee fait partie intégrante de celle des États-Unis, que ça plaise ou non. Par ailleurs, précisons tout de même que ledit général – qui signa la reddition de son armée à Appomattox, le 9 avril 1865, consacrant la victoire définitive de l’Union – s’était finalement réjoui de l’abolition de l’esclavage, dont il n’était d’ailleurs pas un partisan. Il refusa même, après la défaite, de mener une guérilla avec d’autres officiers du Sud et se souleva contre les exactions dont étaient victimes les Noirs désormais affranchis. Pas vraiment le sale type qui mérite l’opprobre. Ça, c’est pour ceux qui veulent bien se donner la peine de regarder l’histoire autrement qu’à travers leurs fantasmes idéologiques !

Aussitôt cette décision connue, les plus ultras ont débarqué à Charlottesville pour protester contre ce crime de lèse-Lee, où d’autres ultras les attendaient, de la gauche cette fois. Des rixes s’en sont suivies, jusqu’à ce qu’un illuminé du Sud fonce sur les antiracistes pas mal belliqueux de leur côté, loin de l’image d’Épinal que les médias français diffusent en ce moment. Des médias outrés par les déclarations du président Trump à propos de ces violences, lequel a renvoyé dos-à-dos ces extrémistes : « Tous lui reprochent notamment ses premières réactions où il a renvoyé dos à dos les deux camps. “Nous condamnons dans les termes les plus forts ces démonstrations flagrantes de haine, de bigoterie et de violence de tous les côtés, de nombreux côtés”, a ainsi déclaré M. Trump, ignorant les questions des journalistes lui demandant s’il dénonçait l’idéologie nationaliste des groupuscules suprémacistes blancs qui ont manifesté. »

(http://www.lemonde.fr/ameriques/article/2017/08/13/donald-trump-vivement-critique-par-la-presse-americaine-apres-les-violences-a-charlottesville_5171904_3222.html)

Eh oui, le président américain a cruellement rappelé une vérité intangible : l’extrémisme n’est pas l’apanage de la droite !

En attendant, vouloir démonter la statue du général Lee était une provocation et ceux qui ont pris cette décision savaient quels troubles cela entraînerait. Rappelons que le gouverneur de Virginie, qui s’est contenté de fustiger les « méchants » de droite, est démocrate, c’est-à-dire que mettre dans l’embarras l’actuel locataire de la Maison Blanche ne lui pose aucun cas de conscience. Donald Trump est même accusé d’avoir été élu grâce à ces voix de l’Amérique extrémiste. Un président qui a pourtant prié au Mur des Lamentations à Jérusalem, cherchez l’erreur ! Tout est bon pour le salir en somme.

Bilan après l’attaque à la voiture : une femme est morte et il y a plusieurs blessés à l’heure où j’écris, ce qui cadre parfaitement avec ces fanatiques du KKK et autres néonazis, ne nous cachons pas la vérité. Quant aux « gentils » manifestants de gauche, que ne vont-ils manifester devant les mosquées, sachant que l’islam et l’esclavage c’est une vieille histoire d’amour qui perdure !

Charles Demassieux

image_pdf
0
0

42 Commentaires

  1. MAIS QUI A PRIS CETTE INITIATIVE STUPIDE DE VOULOIR DEBOULONNER LA STATUE D’UN GENERAL MORT EN 1870 ? C’ETAIT VRAIMENT RALLUMER DE VIELLES BRAISES POUR RIEN !

    • Quelle est la couleur politique du conseil municipal de Baltimore? Démocrate « clintonien-Obamesque », penchant très fort vers les anarcho-gauchistes, les nouveaux racistes anti-blancs et les Frères Mouslim? Copains du beau George Soros?

  2. Charlottesville. Histoire : Les Français dans la guerre de Sécession

    Alors que les évènements de Charlottesville ont démontré qu’il existait encore une réelle fracture au sein de la population américaine, entre ceux qui entendent que les USA respectent leur mémoire de confédérés (statue du Général Lee) et ceux qui veulent faire table rase du passé (« Blacks lives matter », voici un point de vue historique passionnant sur le rôle des Français dans la guerre de Sécession.

    http://www.breizh-info.com/2017/08/16/75577/charlottesville-francais-guerre-de-secession

  3. Pour les lecteurs anglophones qui veulent vraiment comprendre ce qu’est la gôche américaine, qui est le modèle « qui marche » en France, les livres décapants de Dinesh D’Souza,
    « Hillary’s America, The secret history of the Democratic Party » et
    « The Big Lie, Exposing the nazi roots of the american left ».
    http://www.foxnews.com/opinion/2016/07/22/dinesh-dsouza-secret-history-democratic-party.html
    La gauche américaine qui fait renaître le KKK de ses cendres et dresse les américains les uns contre les autres en soutenant des racistes anti-blancs oublie volontairement que le parti démocrate était majoritairement esclavagiste en 1860.

  4. En fait j’ai lu quelque part, je n’ai pas de lien mais c’est facile de trouver, qu’en fait le Nord ne voulait affranchir les Noirs que pour avoir une main-d’œuvre à bas coût. Lincoln aurait même dit que les Noirs étaient libre mais qu’ils n’avaient pas pour autant les mêmes droits que les Blancs !

    • L’abolition de l’esclavage est intervenue au moment de la révolution industrielle. Les anciens esclaves noirs sont devenus des travailleurs de force, et Karl Marx a pu dire que le lumpen prolétariat était l’armée de réserve du capital. La ploutocratie , rebaptisée « élite »,a une vue pratique et utilitaire de l’être humain sous un masque d' »humanitairerie ».
      Et donc, allez savoir pourquoi on nous impose des palanquées de « pôôôvres réfugiés ».

  5. en realite cela fait plus de 400 statues sudistes qui ont disparues des villes du sud. Au fait quand va t on s’occuper des nordistes qui massacrerent les indiens?
    (installe aux USA depuis pres de 30 ans)

  6. Il faudrait rappeler aussi que ce sont les démocrates qui étaient opposés à l’abolition de l’esclavage! La presse bien sur ne mentionne pas ce léger détail…

    • Jefferson était un abolitionniste militant. Mais il a juste oublié d’affranchir ses esclaves noirs, et donc, quand il est mort, les malheureux ont été vendus, y compris les propres enfants dudit Jefferson, qu’il avait eus avec des esclaves. Faites ce que je vous dis de faire, ne faites pas ce que je fais.

  7. L’Histoire, vue d’Europe, a tranché ! Grant fut grand, Lee fut laid ! Bleu contre Gris !
    Les Ricains, pas d’accord !
    L’esclavage fait toujours des ravages…

    • et en Ffrance nous avons notre esclave ….A 220 millions d’euros

      cherchez l’erreur….et en sus payé par le bénéficiaire du RSA………..LOL

  8. Tant que la France n’aura pas subi dans sa chair une dictature polpotienne avec ses massacres, ou un régime islamique sanglant et médiéval, les français « de gôche » continueront dans leur aveuglement idéologique de considérer les fascistes rouges et les fascistes islamiques comme des intellectuels fréquentables.
    Finalement aux yeux de nos « intellectuels de gôche », le seul tort des Nazis et de leurs alliés pétainistes est d’avoir exercé leur idéologie sur le sol français, donc de façon concrète. Si ça s’était passé seulement en Pologne ou en Russie, il en irait sans doute tout autrement, tant semble grande la fascination des dictateurs du monde sur cette « intelligentsia ».

    • L' »intelligentsia » est fascinée depuis longtemps par les pères fouettards.

  9. Le Général Lee, qui se trouvait à la tête de la plus grande armée de tous les temps, désapprouvait la sécession et l’esclavage mais se retrouva à défendre l’un et l’autre…

    • Il est regrettable que Napoleon III, pour des raisons de difficulties financieres n’ait pas pu satisfaire a la demande du General Lee, d’envoyer l’armee francaise. Le Sud aurait gagne a coup sur

  10. La Corée du Nord est une menace planétaire. Pour la presse française, le danger, c’est Trump. La Chine a fortement contribué à engendrer un monstre qui lui échappe des mains…
    Le régime nord-coréen a longtemps été utilisé par la Chine, toujours régie par un parti communiste, aux fins d’entretenir en Asie les tensions anti-américaines et anti-occidentales… © Guy Millière http://www.dreuz.info/2017/08/11/la-coree-du-nord-est-une-menace-planetaire-pour-la-presse-francaise-le-danger-cest-trump/
    Donald Trump a parlé de “feu et de fureur”, et il a pleinement raison: les dictateurs, même psychopathes, ne comprennent que les rapports de force. Le Général James Mattis, Secrétaire à la défense, a employé des mots plus durs encore…

  11. « On » pousse les noirs à la révolte et ils « marchent »…ils sont « en marche » contre le suprémacisme blanc sans se rendre compte qu’ils sont manipulés…! Cette vieille rougnasse de Soros peut-être ?Ceux qui auraient aussi leur mot à dire, ce me semble, ce sont les Indiens, eux qui sont parqués dans des réserves (c’est le sort qui nous attend si la France devient le 58e pays musulman, non ?) N’est-ce pas le général Custer qui déclarait que « le seul Indien intéressant était un Indien mort » ? Salopard !

  12. Trump n’a pas vraiment renvoyé les deux camps dos à dos. Quand il a parlé de « bigoterie », il visait clairement l’extrême droite. Il n’a pas parlé de gauchisme.

    • Et quand il dit « […] de violence de tous les côtés, de nombreux côtés », il parle aussi de la droite ?

  13. quand un musulman fonce dans la foule avec sa voiture ou son camion, on dit que c’est un déséquilibré et qu’il ne représente pas l’islam.
    quand c’est un militant de droite, excédé par les provocations et les agressions gauchistes, qui fonce dans la foule, on dit que c’est une brute épaisse et qu’il faut condamner et supprimer l’extrême-droite.

  14. excellent comme toujours. Vous avez « le chic » pour asséner des vérités que l’on ne peut contredire même en étant de gôôôôche ( sauf de mauvaise foi évidente)Bravo continuez vos articles sont de purs délices à lire .

  15. L’Élection de Trump n’a toujours pas passée chez les gauchistes et pour preuve ils accusent leur Président de l’autodéfense de la droite des exactions gauchistes Démocrate….150 ans après le Général Lee fait parti de l’histoire alors merde à tout ceux qui lui en veulent encore!!!

  16. A Bruxelles on veut déboulonner notre Godefroid de Bouillon parce qu’il a mené des croisades… et dans le Parc du Cinquantenaire on efface régulièrement le mot « arabe » sur le monument aux pionniers belges au Congo qui ont mis fin à « l’esclavagisme arabe »… (entre autres Tippo Tipp de Zanzibar) à Léopoldville ils ont détruit la statue de Stanley… mais on s’en fout y a plus personne qui sait qui est Stanley… c’est la foire au fond du panier de crabes… Quel bonheur: ils ont déboulonné Saddam Hussein, tout va tellement mieux aujourd’hui…

  17. La statue du général Lee (1884) à La Nouvelle-Orléans sur Lee Circle, a été déboulonnée en mai 2017….

    • Il me semblerait plus legitime de deboulonner les statues d’Abraham Lincoln qui a fait la guerre au Sud en prenant l’abolition de l’esclavage comme pretexte. En realite c’etait parce que le Nord etait en faillite alors que le Sud etait prospere. Total: six cent mille morts, et apres la guerre, ironie du sort, les esclaves sont retournes chez leur maître.

  18. Il a foncer dans la foule pour se proteger des Racistes gauchistes americains qui allait l’attaquer dans sa voiture d’apres les videos.

  19. Je suis le général Lee ! 🙂
    Pour mémoire, « General Lee » est le nom de la Dodge Charger de Bo et Luke dans la série télévisée « Shérif, fais-moi peur » de 147 épisodes diffusée entre le 14 septembre 1979 et le 8 février 1985 sur le réseau TV américain CBS et diffusée ultérieurement dans notre pays pour le plus grand bonheur de nos ados.
    À cette époque, aucune association antifa à la gomme ne s’était manifestée pour dénoncer publiquement ce relent supposé de « suprême racisme » ou de « suprémacisme blanc » dans une oeuvre grand public ni demander qu’on déboulonne la statue du général Lee qui est un héros pour ses contemporains… Qu’est-ce qui a bien pu changer depuis cette époque ?

  20. Si c’est un terroriste « anti-fa » qui s’est pris une voiture déséquilibrée dans le buffet je m’en fous .
    Lorsqu’un groupe de 4 africains aux Etats-Unis ont enlevé et torturé un jeune blanc légèrement handicapé mental , ces salopes de gôche ont ricané. Toujours aux States, le député Scalise qui a été blessé par balles par un sbire de bernie sanders , ils en ont ricané aussi.
    Alors moi quand je vois un individu (en France ou ailleurs) du camp du bien se prendre une tarte ou autre chose dans la face, je m’en tape .

  21. Plusieurs remarques : tous ces manifestants ne se sont pas remis dans le contexte de l’époque ! Pourquoi tout à coup lancer cette polémique sur la statue du général LEE probablement plus humain que le général nordiste GRANT ?
    Enfin si le Nord a gagné, les noirs eux, pas du tout, puisque jusqu’à encore aujourd’hui ils ont été soumis à la ségrégation raciale qui si elle existait à l’époque de la guerre de sécession était bien moindre dans le sud qu’au nord !

  22. très bon article sur le révisionnisme d’État en occident uniquement devenu une quasi religion de la repentance perpétuelle a destination des lobotomisés de l’instinct de survie qui gobent cette propagande de grand remplacement

    une constante dans ces affaires,des gauchistes belliqueux qui viennent foutent le bordel et provoquer dans les manifestations de droite et qui finissent par se prendre les coups qu’ils cherchent et souvent distribuent en premier pour s’en victimiser à outrance, souvenir de Clément Méric

    • En effet, sans défendre ces « supremacistes blancs » dont l’idéologie est pour moi une co…rie,il convient de bien avoir à l’esprit que les gauchistes dans leur ensemble veulent absolument faire coïncider leurs utopismes avec une réalité qui leur échappe. Aussi font ils tout pour que les patriotes de droite en arrivent à des excès ce qui justifierait leurs réactions bien souvent excessives, du moins en France.

Les commentaires sont fermés.