Débouté de sa plainte contre Christine et Pierre, Jean Robin jalouse les musulmans !

Publié le 18 août 2014 - par - 3 055 vues
Share

Ri7RobinSuite à la condamnation de Christine Tasin, à Belfort, Jean Robin réagit, avec plusieurs jours de retard. Que comprendre de ce texte interminable, pas toujours bien écrit, qu’on a du mal lire jusqu’au bout ?

http://www.enquete-debat.fr/archives/christine-tasin-condamnee-pour-la-mauvaise-raison-97732

Il se sent obligé de soutenir Christine Tasin, mais pour une raison surprenante. En effet, selon lui, la principale injustice n’est pas la condamnation de Christine, mais le fait que, suite à la plainte du responsable d’Enquête et Débat contre Christine et Pierre, pour des menaces de mort qu’il est le seul à avoir détectées, la justice, pourtant fort conciliante avec nos adversaires, a décidé de ne pas instruire l’affaire et de la classer, histoire de ne pas se ridiculiser davantage. Autrement dit, Jean Robin est jaloux des musulmans de Belfort, qui, contrairement à lui, ont obtenu la condamnation de Christine !

JeanRobinpleurniche

Il est pour la liberté d’expression, ce « journaliste », il s’en dit même l’apôtre, et il avait même juré mordicus qu’il ne déposerait jamais plainte contre quiconque. On a vu…

Qu’il se rassure tout de même, Christine et Pierre ne porteront pas plainte contre lui pour procédure abusive. Nos amis, en qui Jean Robin voit de dangereux communistes, ont mieux à faire qu’à traîner une balance, qui se dit patriote et journaliste, devant un tribunal.

A part cela, bon courage pour ceux qui ont le courage de lire cette bouillie haineuse, pleine de contre-vérités grotesques, où on apprend seulement une bonne nouvelle : la justice Taubira n’a pas instruit la ridicule plainte de l’animateur d’Enquête et Débat contre Christine et Pierre.

Lucette Jeanpierre

TEXTE DE JEAN ROBIN

Christine Tasin condamnée pour la mauvaise raison
Ainsi j’apprends que celle qui m’a menacé de mort sur son site Riposte laïque, Christine Tasin (photo), vient d’écoper d’une condamnation de 3000 euros pour avoir qualifié l’islam de, je cite, “saloperie”. J’ai d’autant moins de mal à condamner cette condamnation qu’elle frappe quelqu’un qui a souhaité que l’on me mette, je cite également, “12 balles dans la peau“. Et qui me traite encore de “salaud” le 11 août 2014 dans l’édito où ils dénoncent cette condamnation.

En effet, je prends un malin plaisir à faire le contraire de mes ennemis, à savoir les défendre quand un principe supérieur à leur petite personne est en jeu. Je l’ai déjà fait avec Houria Bouteldja, dont les amis m’avaient ouvertement menacé physiquement en marge d’une manifestation. Je l’ai fait avec Alain Soral et Dieudonné, que je combats pourtant férocement. Je le refais avec Christine Tasin. La liberté d’expression est dangereusement bafouée du fait de ce jugement, et je le condamne de la façon la plus ferme qui soit, même et y compris s’il fait du tort à quelqu’un qui me hait profondément, au point de vouloir publiquement ma mort. Je rappelle que ces menaces figurent toujours sur son site, dont le directeur de publication est Pierre Cassen, communiste et cégétiste avoué (ce qui fait beaucoup pour un seul homme, vous l’avouerez).

Certains de mes lecteurs et auteurs m’ont demandé par mail de me réconcilier avec elle suite à cette condamnation, mais il n’y a aucun rapport. Quiconque tient à sa vie n’est pas prêt à se réconcilier avec quelqu’un qui appelle publiquement à sa mort, dans une véritable fatwa (un comble pour un site qui se prétend anti-islam), j’espère que nous serons d’accord. En plus je ne suis pas chrétien, ni maso, ni stupide, donc je n’ai aucune raison de tendre l’autre joue. La personne de Christine Tasin m’est totalement indifférente, et le restera longtemps je crois vu son évolution (“la vieillesse est un naufrage”, disait déjà De Gaulle à propos de Pétain).

Toutefois sa liberté d’expression c’est aussi la mienne et celle de mon peuple, donc si on la menace on me menace et on menace mon peuple. Donc je sors les dents, non pas pour défendre Christine Tasin, mais pour défendre sa liberté d’expression. Car oui, j’estime que la liberté d’expression doit être défendue pour tous, d’abord et y compris pour ses ennemis. Sinon il ne s’agit pas de Liberté d’expression, avec un grand L, mais de sa propre liberté d’expression, avec un petit l, qu’on défend. Ce que font tous les dictateurs, et les faux démocrates. Quand on est un authentique démocrate, on défend la liberté d’expression totale, en tout cas c’est ma conception de la démocratie, libre à chacun de ne pas la partager.

Quand j’ai organisé un prix de la liberté d’expression, dont Christine Tasin est arrivée troisième, Dieudonné second et Eric Zemmour premier, suite aux votes des internautes, sur lesquels je ne suis pas intervenu, je l’ai fait en ce sens. Remettre le prix à Eric Zemmour ne m’a pas empêché, avant et après, de le critiquer ouvertement, ou d’en dire du bien, selon les bêtises ou les choses sensées qu’il proférait dans l’espace public qui lui est grand ouvert (alors qu’il m’est grand fermé, faut-il le rappeler). Celui-ci a d’ailleurs eu l’intelligence de garder contact avec moi, quitte à rester en désaccord sur de nombreux points. Dieudonné ne m’a jamais menacé de quoi que ce soit, bien que j’ai été assez féroce contre lui, jusqu’à commettre un livre intitulé Soral et Dieudonné : la tentation antisémite. Par contre Christine Tasin a été la seule à me menacer, de mort qui plus est, alors que je ne l’avais jamais critiquée publiquement (pas plus que Pierre Cassen), ni évidemment menacée de quoi que ce soit.

Et je constate que la justice française l’a condamnée pour des mots bien inoffensifs, alors qu’elle n’avait même pas jugé bon de mettre Christine Tasin (et son compagnon Pierre Cassen, totalement complices dans cette histoire) en examen pour les menaces de morts proférées contre moi, et de façon réitérée qui plus est. Il s’agit donc d’une double injustice, car il semble qu’il y ait une hiérarchie dans la justice française actuelle : critiquer une idéologie mortifère comme l’islam est condamnable, mais vouloir 12 balles dans la peau d’un Français non-musulman qui n’a fait que son travail de journaliste, c’est une critique admissible, et donc encouragée par le système. La vie d’un Français qui se bat pour les valeurs de pluralité et de démocratie dans son pays vaut donc moins que la protection d’une idéologie vieille de plus de 1400 ans et qui a des centaines de millions de morts à son actif, des tortures, l’inégalité homme-femme, l’antisémitisme et bien d’autres joyeusetés comme piliers, et qui est bien partie pour doubler ou tripler le compteur si personne ne l’arrête.

Titre de gloire

Cela dit, je sais parfaitement que Christine Tasin se réjouit de cette condamnation, car elle lui permet désormais de figurer au panthéon de ceux qui ont été condamné pour avoir osé critiquer l’islam. L’illustration de l’édito en question est d’ailleurs une stèle, genre monuments aux morts, avec tous ces noms de prétendus résistants dont le sien. C’est un véritable titre de gloire, très recherché croyez-moi, dans les sphères anti-islam. Elle espère j’imagine être invitée partout dans le monde où on combat l’islam, comme elle-même avait invité aux Assises de l’islamisation une Autrichienne condamnée pour les mêmes raisons, et devenue héroïne (assez temporaire il faut le dire) de la lutte anti-islam pour cela.

Il y a des procès perdus dont on peut se réjouir, surtout si la condamnation n’est que de 3000 euros (dont 1500 avec sursis). Une broutille pour une fonctionnaire à la retraite depuis des années, dont le salaire et la retraite ont toujours été garantis, contrairement à nos compatriotes du privé. Je ne vais donc pas particulièrement m’apitoyer sur le sort de cette ayatollah de la laïcité, cette enragée revendiquée qui rêve de remettre le communisme au pouvoir (tu parles d’une avancée, il y est déjà), et dont le modèle politique est un certain Robespierre (les catholiques, qu’elle prétend défendre, apprécieront).

Conclusion

Moins j’aurais affaire à la justice de ce pays, comme aux services dits publics en général (hôpitaux, prisons, etc.), mieux je me porterai. Et quand l’islam aura créé un état islamique en plein milieu de la France, comme en ce moment en Irak, vous ne viendrez pas vous plaindre, car tout est écrit d’avance, et personne ou presque ne réagit.

Et je me réjouis par ailleurs que d’anciens membres éminents de Riposte laïque (comme Anne Zélensky récemment, ou avant elle Annie Sugier, Hubert Sage et bien d’autres) ou encore des soutiens importants (comme Oskar Freysinger) aient quitté le navire, ayant fini par comprendre dans quel naufrage les emmenaient les deux capitaines de ce Titanic ambulant. Il me semble que les menaces que j’ai reçues de la part de ces deux zigotos auraient dû en convaincre davantage et bien plus tôt, mais la vérité met souvent du temps à faire son chemin. Et moi, j’ai tout mon temps. C’est mon seul point commun avec l’islam, finalement.

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.