Décès de Michel Serres : pour lui, Astérix et Obelix étaient des nazis !

Nous venons d’apprendre le décès du philosophe Michel Serres. Bien sûr, selon la tradition, une pluie d’hommages s’abat sur celui que la presse qualifie de philosophe humaniste.

https://www.20minutes.fr/arts-stars/culture/2531339-20190602-mort-michel-serres-pluie-hommages-salue-memoire-philosophe-humaniste

Qu’on nous permette un léger bémol, en publiant de nouveau un texte de Maurice Vidal, publié en 2011, qui montrait cet homme sous un jour beaucoup moins sympathique…

https://ripostelaique.com/michel-serres-a-tout-compris-asterix-et-obelix-sont-des-nazis.html

Michel Serres a tout compris : Astérix et Obélix sont des nazis !

Si l’on en croit le philosophe-historien Michel Serres, Astérix et Obélix sont des nazis (1) !

Des nazis ? Et pourquoi donc ? Parce qu’ils ont systématiquement recours à la force physique pour vaincre l’adversaire, force qu’ils décuplent par la fameuse potion magique – qui n’est autre qu’une incitation à se droguer ! Pire : ils bâillonnent la culture en bâillonnant invariablement le barde lors de leur retour triomphal dans leur village. Et Michel Serres de conclure le plus sérieusement du monde : «En mettant ces albums entre toutes les mains, vous ferez des adeptes de la force pure, de la drogue et des ennemis de la culture. C’est l’éloge du fascisme et du nazisme».

Il est difficile de descendre plus bas dans le contresens ! En effet, si Astérix et Obélix sont des nazis, alors de Gaulle en est un, lui qui, bien avant la Seconde Guerre mondiale, faisait l’apologie des blindés, et qui, dès le 18 juin 1940, en appelait à des «forces immenses» pour «écraser l’ennemi».

La force peut être utile : elle est même nécessaire, et plus souvent qu’on ne voudrait se l’avouer ! Avec quoi avons-nous chassé les nazis ? Avec le Droit ? Avec un discours philosophique ? Avec des fleurs ?

On accordera cependant que l’homme est d’autant plus humain qu’il remplace la force par le droit. Mais s’il tient à rester humain, il doit aussi rester lucide, et, de ce fait, ne doit pas se départir de la force, car «la justice sans la force est contredite, parce qu’il y a toujours des méchants» (Pascal).

C’est à se demander si Michel Serres connaît ses classiques ! C’est à se demander même s’il entend la logique de ses propres déclarations ! N’a-t-il pas lu les aventures d’Astérix et d’Obélix pour pouvoir en parler ? Comment se fait-il alors qu’il ne soit pas devenu lui-même un nazi ? Serait-il immunisé contre «la bête immonde» ? Ses mains n’appartiendraient-elles point aux mains dont il dit qu’elles sont «toutes les mains» ? Qui est donc Michel Serres si ses mains sont autres ? Qui est-il donc s’il n’a pas compris que nos deux héros incarnent la résistance contre l’envahisseur romain ? N’a-t-il pas vu se dresser, au fil des pages, l’âme insoumise de villageois que sauvent des légions et de leurs bottes l’intelligence réactive d’un des leurs et le courage militant de tous ? Qui sont finalement les fascistes : les Gaulois, qui défendent leur terre, ou les Romains, qui veulent la leur prendre ? Partant, qui a une vision saine de la situation telle que la campent Goscinny et Uderzo : Astérix  ou Michel Serres ?

Ce n’est donc pas Michel Serres qui aurait pu lancer l’Appel du 18 juin : il faut une flamme pour cela, et de celle qui tantôt éclaire tantôt incendie ! Car il ne suffit pas d’être dans son droit : il faut aussi résister contre les empiètements d’autrui. Astérix et Obélix sont des Résistants ! Nazis les Résistants ? Nazis ceux qui recourent à la force quand la force est l’ultime recours ? Nazis ceux qui refusent le joug d’une puissance étrangère ?

Qu’est-ce que cet intellectuel de haut niveau qui se révèle imperméable à de telles évidences et qui, par ailleurs, n’est même pas capable de saisir l’humour et la fraîcheur des albums qu’il incrimine, alors qu’un enfant de sept ans s’en émerveille et qu’un adulte ne s’en lasse jamais ? Notre philosophe-historien a-t-il bien regardé la finesse des dessins ? A-t-il perçu la subtilité du texte ? Que lui a-t-on enseigné pour avoir l’esprit aussi égaré sur des histoires dont le propre est d’être «sans histoires» ? Ignore-t-il ce que sont les histoires pour se divertir ? A-t-il oublié ce qu’est une lecture au second degré ?

Si encore on pouvait mettre sa bévue sur le compte de l’âge ! Mais j’ai bien peur qu’il n’en soit rien et, qu’en conséquence, nous nous trouvions une fois encore en présence d’une de ces notoriétés désireuses de se grandir devant l’Histoire, faute de pouvoir la faire ! Car enfin, c’est briller à peu de frais que de dénoncer les «heures les plus sombres de l’Histoire», et c’est même lâche, puisque la lampe est dans le dos ! Si Michel Serres avait le courage de la placer devant lui, ce ne sont pas les albums d’Astérix qu’il dénoncerait, mais la montée de l’islamo-fascisme !

Maurice Vidal

(1) France Info, le «Sens de l’Info», 18-09-2011.

 « Astérix et Obélix sont des nazis ».

image_pdfimage_print

42 Commentaires

  1. Effet de Serres : le moulin à vent ne brassera plus sa philosophie pantouflarde. Les écolos bobos trottinettes ont perdu leur crécelle.

    • si mes souvenirs sont bon, Serres avait publié dans la revue « Critique » un éloge très verbeux (comme souvent chez lui) d’un album d’Hergé, « Les bijoux de la Castafiore ». Visiblement, il aimait les bandes dessinées, mais pas au point de renier le politiquement correct, cette rente de situation des gens en place.

      • Ah bon ?

        Pourtant, Tintin non plus n’hésitait pas à faire le coup de poing !

      • verbeux frileux moraline et politiquement correct au menu sans viande évidemment

    • Génial Jacques très juste et très drôle le tableau de ce vieux c..est parfait

    • Faisons confiance au couple Saporta-Jadot,es qui vivent sans carbone et vivent les mille et une nuits et notamment la légende su slip enchanté de la journaleuse aux ordres du candidat.

  2. Est-ce qu’il avait encore de l’audience, Michel Serres ? C’est tout juste si son nom m’a évoqué quelque chose quand j’ai vu l’annonce de sa mort !

    Le moins qu’on puisse dire, c’est qu’il est moins connu qu’Astérix ! ☺

    • et pourtant que d’honneur et d’heures d antenne.pour ce nullisime académicien .Ça et les baveux. défenseur des criminels de Daech qui mobilisenr les temps d’ anténne La rad-idiot est devenue un.robinet d eau tiède a la botte de la gauchiasse servile leche babouche

      • Franchement… Jamais vu !

        Je crois bien que c’est la première fois que je vois sa photo !

    • c’est cet isolement psychologique qui menait sa vie. Paix à son âme.

  3. Et que disait-il de Spirou ?

    André Franquin était très à gauche, mais ça ne l’a jamais empêché d’utiliser « les puissants coups droits du marsupilami » pour réduire à quia les méchants.

    Quant aux deux personnages qui sont à l’origine de mon pseudo, si Spirou utilisait plutôt la ruse (en faisant tout de même le coup de poing à l’occasion), Spip n’hésitait pas à mordre férocement les jambes de leurs ennemis ! ☺

    Et Fantasio n’était point végan !

    Tout ça sous la plume d’un dessinateur de gauche, qui en plus se permettait de célébrer brillamment les somptueuses qualités de ces merveilles qu’étaient la DS 19 et l’ID 19, ainsi que des vertus telles que le courage physique ! Et les méchants n’étaient pas toujours blancs ! Scandale !

    • Et les gentils noirs abusés par d’odieux trafiquants avaient de grosses lèvres et s’exprimaient en petit-nègre ! Rescandale ! ☺

      cf. : Tembo Tabou
      La mauvaise tête
      Le prisonnier du Bouddha
      QRN sur Bretzelbourg
      Z comme Zorglub
      Le gorille a bonne mine

      Pour ceux qui ont les mêmes nostalgies que moi… ☺

  4. Ah, j’oubliais… Franquin était sexiste : l’amitié virile à la vie à la mort, et le personnage de Seccotine…

    Et les Schtroumpfs ? Grand Schtroumpf = Hitler ?

  5. Bon débarras ! C’était un de ces gourous à la petite semaine qui squattent les merdias , déversant fielleusement la pensée unique . Va griller en enfer , la messe est dite !

    • Rien de plus insignifiant ,de plus tiède ,de plus creux que le discours d un pseudo humaniste et philosophe ( engeance tout juste bonne a siphonner les fonds publics de nos universités en plein déconfiture) Michel Serres écologiste en peau de lapin qui a détruit des forêts pour publier des m….sans intérêt Michel Serres islamo compatible donc islamo collabo L actualité de ce weekend était il si creuse qu il fallait célèbrer ce bouffon en bicyclette Et l incendie de Notre Dame ? oublié tiens donc .
      Dégage et bon débarras

    • Vieux con pretentieux toujours dans le sens du vent.
      De quel bord était-il pendant la guerre? Au café, comme Sartre le Bigleux,mais surtout ne pas se mouiller avant de connaitre les .vainqueurs

    • S’il est vrai que le chemin de l’enfer soit pavé de bonnes intentions,Michel Serres n’aura aucun mal à y parvenir…

  6. je n’ai pas la science de michel serres mais je reste populiste quoiqu’en disent les islamocollabos

  7. Philosophe islamo collabo de mes deux !!! Repose en paix…. mais bon débarras quand même.

  8. Quand on a un peu lu M.Serres on reste atterré devant ses jugements sur deux « héros de bande dessinée ». Cet intellectuel ami de René Girard a peut-être cru se maintenir dans le flot des médias en émettant des niaiseries. Quel dommage mais « humain trop humain » à force de vouloir ‘rester dans le vent’….

  9. La philosophie ou « amour de la sagesse » avait été inventée par les grecs anciens pour tenter d’expliquer le monde. Des milliers de principes dogmatiques en « isme » ont été développés depuis, sans que l’Humanité ne devienne supportable pour autant.

    Aujourd’hui, les « philosophes » ne cherchent plus à expliquer le monde, mais à l’orienter en fonction de leurs engagements politiques. Philosophes des écrans plats, BH Lévy ou les Gluxmann père et fils sont les archétypes de ces politicards. M Serre, lui, venait y susurrer doctement, pour dire qu’il n’avait pas grand-chose à dire.

    Heureusement nous avons- non plus pour expliquer, mais pour CHANGER le monde- E.Zemmour, A Finkielkraut, et dans un registre plus intello, mais également respectables, l’athée M Onfray et le catho Luc Ferry !

  10. Avec quelques années de plus, aurait-il été dans la milice (avec Lacombe Lucien) pour éradiquer les « terroristes », les résistants qui répondaient sans doute à la force des nazis par une même force, tout autant « nazie », dirait il? On se pose des questions sur l’intégrité mentale de tous ces « philosophes » de l’époque post moderne: ils croient VRAIMENT (folie) à la fin de l’histoire, et que (J. Yanne) « tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil ».

  11. Bien sûr, M. Vidal, « Astérix et Obelix » ne sont pas des nazis, mais des résistants, un bois dont n’était pas fait ce monsieur Serres, dangereusement à côté de la plaque, qui du coup n’aura pas droit à mes hommages. Comment peut-on cautionner de telles inepties ? Et, aussi, comment peut-on manquer à ce point d’humour ?

  12. Philosophe humaniste (SIC) Lui était bon…lui. Ils sont tous et toutes comme cela les collabos dé-couillus et agents du système mondialiste destructeurs des Nations!!! Philosophe humaniste… Rendez vous compte de votre petitesse manants du terroir et autres sans dents réfractaires!!!!

  13. tintin raciste, Astérix nazi, allez jetons notre culture européenne aux orties avec ces (probablement) victimes des cours d’école qui apprenaient la soumission en fuyant le conflit. Du haut de leur chaire péniblement acquise ils se lâchent en petits revanchards sans humour mais avec cette haine discrete au fond de leur cœur.
    mamie nova mamie nova, tous ils font rien que m’embêter (rire)

  14. L’Academie est un panier de crabes. La dernière en date, Simone Veil, on peut se demander ce qu’elle y foutait; son numéro était un passe d’accès ? Parce qu’on y revient systématiquement au point Godwin avec ces gens, Serres nous refait le coup avec nos deux Gaulois…réfractaires.

  15. Ces intellectuels qui pensent à notre place, prétendent détenir la vérité, sont insupportables ! Le pire c’est qu’ils laissent toujours des traces dans le cerveau des gens.

  16. Serres servait la sauce bobo niaise du système destinée aux indigents intellectuels du peuple afin de les embobiner avec les théories bobodroidelomesques irréalistes justifiant la mondialisation, l’immigration et l’islamisation. Il était l’exemple du dicton qui dit que l’enfer est peuplé de bonnes intentions. Il était à la philosophie ce que peut être une piquette tournée au vinaigre à un 1er grand cru classé. Servile e utilisé par la classe mierdatique, il a bien joué son rôle de faiseur d’opinion style 1984 d’Orwell sans s’en rendre compte.Probablement un brave type mais c’était plus un propagandiste qu’un philosophe, loin de la puissance intellectuelle et de la culture d’un Zemmour, d’un Onfray ou d’un Finkelkraut. En somme une sorte de BHL du pauvre, BHL ayant choisi les très riches

  17. Le précédent « génie » dont dieu nous a débarrassés avait pondu le « fameux » « indignez-vous ».
    Qui s’en souvient ?
    Allez, on tire la chasse !

  18. Pourquoi ce sont toujours les « intellectuels » qui sortent les plus grosses conneries ?

    • Ceux qui prennent la parole sur le petit écran en permanence sont de gauche, voilà une explication plausible.

  19. « Il était de son temps »… C’est tout dire !
    La météo n’est pas bonne….

  20. Etonnant aussi le spectacle de Serres fasciné par les cuisses d’Aurore Bergé invitée comme lui de l’émission ‘Salut les Terriens’…J’en avais honte pour lui…

    • Il cherchait peut-être ou étaient cachés les quelques neurones de la pâle lumière.

  21. L’auteur du « tiers instruit » manquait t-il à ce point d’instruction?

  22. Je le connais pas….mais quand les merdias enscence une personne vivante ou crevé
    Vous pouvais etre certain que la dite personne et une grosse merde mondialistes un parasite!
    Ben je voie encore une fois que je me suis pas trompé …! 🤔😊

  23. L’academie anti-france est un mouroire de luxe pour les vieux vampires parasitaires ! 😵

  24. Je connaissais même pas ce clampin mais j’ai une excuse : je me contrebranle de ces petits cons qui s’arrogent le droit de venir nous expliquer quoi et comment penser sous prétexte qu’y z’ont un vague diplôme de philo, science de bons à rien qui se prennent pour des chefs sans en avoir les moyens et qui adorent se faire sucer les boules par d’autres petits cons du paf, ben moi je marche pas !
    Je connais qu’eud’ à cette branlette intellectuelle et j’en suis très fier, mais je me borne aussi à constater que les pires fouteurs de merde de la planète sont toujours des « philosophes » genre sartre et sa pouffe qui sont à l’origine du giga bordel actuel ou encore bhl qui a foutu la guerre partout suivi par des plus cons que lui encore, alors cet étron qui traitait Astérix de nazi ben RAB !!!

Les commentaires sont fermés.