Déchéance : la spectaculaire volte-face de Hollande-Valls et Royal

HollandeVallsRoyal

SocialistesforaManuel Valls est en colère (encore une fois !). L’hystérique de Matignon paraît en avoir assez qu’on lui dise que la déchéance de nationalité est une mesure inspirée par l’extrême droite.

« Je ne peux laisser tout dire sur la déchéance de nationalité : revenons aux faits ! », écrit-il dans une tribune publiée lundi sur son compte Facebook.

« Chacun a droit au respect de son opinion. Mais, devant les Français, il est sage d’éviter tout amalgame, d’écarter les arguments infondés. Comment peut-on dire que priver de la nationalité française des terroristes condamnés serait une idée d’extrême droite ? D’abord, parce que c’est strictement faux : ce principe existe dans de nombreux pays démocratiques proches de la France : en Grande-Bretagne, au Canada, en Suisse, aux Pays-Bas et d’autres encore, sans doute. Le même débat existe en Belgique (…) Ensuite, parce qu’affirmer cela permet au Front national et aux cercles identitaires de renforcer leur propagande. Même si elle ne concernera heureusement qu’un nombre limité de personnes, la déchéance symbolisera l’exclusion définitive du pacte national de ceux qui ont commis des crimes terroristes, dans le respect des principes du droit international auxquels nous sommes attachés, qui interdisent de créer des situations d’apatridie », conclut l’excité de Matignon.

Seul problème, les écrits, mais aussi les paroles, restent. Or, il est passionnant d’entendre, en 2010, Valls, Hollande et Royal tenir les mêmes propos que leurs opposants actuels Aubry, Ayrault, Mélenchon ou Paul. Seul problème, en 2010, c’était Sarkozy qui voulait mettre cette mesure en place pour déchoir de la nationalité des assassins de policier. Toute la gauche était alors vent debout.

Le véritable scandale de cette affaire est le cynisme de la clique socialiste, Hollande-Valls et Royal en tête. Soit ils étaient de mauvaise foi, et ce sont des crapules, soit ils étaient de bonne foi et ils se sont trompés ou ont depuis changé d’avis. Des responsables politiques peuvent évoluer au fil du temps, c’est leur droit, et cela peut être honorable. Mais dans ce cas, la moindre des choses, c’est de l’expliquer, voire de s’excuser pour des propos tenus cinq ans auparavant, tout simplement parce qu’ils constituaient une faute politique.

Cela s’appellerait la classe. C’est sans doute trop demander au trio socialaud…

Jeanne Bourdillon

 

 

 

image_pdf
0
0

7 Commentaires

  1. En Suisse, les terroristes ne sont pas déchus de leur nationalité (pour l’instant), mais sous pression de l’UDC (que la gauche française traite d’extrême droite), ça pourrait changer.

  2. Il faudrait déjà commencer par VIRER du gouvernement, et même de France tout ceux qui se veulent bi-nationaux, on ne peut pas avoir deux patrie, c’est moralement impossible, ou c’est blanc ou c’est noir, on ne peut pas manger dans deux gamelles à la fois.

  3. Pourquoi parler de crapules ? Ce qui serait intéressant c’est de savoir s’il existe encore des non crapules. S’il en reste un ou une, on aimerait connaître son nom.

  4. que peut on demander a des politiques pourris jusqu’au trognon ? droite et gauche dans le même panier en 2017 a virer et a juger pour certains et exécution pour d’autres mais pour cela il faut que les 40/50% d’indécis votent comme il se doit sinon ce sera l’islamisation de la France dès 2022.

  5. ykhU6 déjà la déchéance pour eux qui ont trahi NOTRE PATRIE ET TOUTES LEUR CLIQUE DE SINISTRES ETRANGERS AU GOUVERENEMENT comment voulez-vous que notre pays soit dégfendu par des gens qui ne connaissent pas l’HISTOIRE DE FRANCE mais seulement l’histoire de leur compte en banque?faut revoir et la dé »chance et la naturalisation

  6. Déchoir les terroristes islamistes de leur nationalité française? Ils meurent tous, soit tués par la police, soit « sautés » par leur ceinture d’explosifs.
    Par contre, des terroristes n’ayant pas encore commis d’attentats, il y en a des milliers en France. Ce sont ceux là qu’il faut déchoir de leur nationalité française et expulser dans leur deuxiéme pays.
    On me dira qu’on ne fait pas de procés d’intention en France. Je dirais que la France ne connait pas le principe de précaution.
    s’agit-il d’éradiquer l’islamisme ou d’apaiser la colére de français par de mesures inefficaces?
    De toute façcon, les français ne font plus de distinction – à juste titre – entre islamisme et islam. L’islam est une grande encore goupillée et l’islamisme est une grande dégoupillée qui explose à coup sûr.
    Français, vos dirigeants vous enfument! Ne vous laissez-pas faire par les conquérants musulmans comme nous l’avons fait.

Les commentaires sont fermés.