Déclencher des guerres ne sauvera pas l’hégémonie américaine

La rente de l’hégémonie

Les USA veulent à tout pris garder leur statut de puissance dominante capable de réguler le monde entier, et bien entendu, à leur profit. Pour parvenir à ce but, les outils dont ils dispose sont multiples, une industrie performante et incontournable dans de nombreux domaines, comme l’aéronautique, l’espace et la conception des puces informatique, une agriculture exportatrice, une industrie des loisirs qui s’est imposée dans le monde entier en véhiculant les valeurs idéologiques américaines, et bien évidemment une armée puissante aidée par toute une technologie de pointe. Du côté financier, la règle des transactions en dollars favorise les USA qui peuvent tranquillement exporter et faire payer par les autres leur inflation leur permet un train de vie bien supérieur à ce qu’ils apportent au reste du monde.

La compétition est la conséquence de la vie

Mais pour garder une telle position, il est indispensable de rester à la tête de l’innovation et d’être toujours le meilleur dans les domaines clés. Or, le monde change, d’autres pays acquièrent aussi la capacité d’innover et de créer des produits de qualité à des coûts compétitifs. D’autre part, le succès qui leur a permis un niveau de vie confortable joue à présent contre eux, leur population devient moins encline à travailler, revendique davantage, ce qui laisse le champ libre aux autres compétiteurs économiques. Même leur production cinématographique qui chantait les louanges de ceux qui réussissaient à la force du poignet est désormais diluée dans les revendications des minorités, devenant un repoussoir pour les autres cultures.

On se rend compte immédiatement qu’il est impossible de garder un niveau de vie plus haut que ceux avec qui l’on commerce sans avoir une compétitivité plus grande ou un avantage technologique décisif. Mais le savoir-faire évolue vite, la compétitivité s’effrite, la technologie se diffuse peu à peu et la concurrence devient plus rude. Inévitablement, le monde devient multipolaire avec la Russie et la Chine comme principaux acteurs, et les tentatives de déstabilisations comme en Ukraine ou ailleurs, ainsi que les mesures de rétorsion, ne font que renforcer cette tendance.

Fomenter des guerres pour faire d’une pierre deux coups

Le but des stratèges américains est d’affaiblir les nouvelles puissances économiques émergentes comme la Chine et la Russie, et accessoirement, de garder l’Europe sous contrôle permanent, en choisissant et en formant ses élites, les corrompant si besoin est. L’expansion continue de l’OTAN vers l’Europe de l’Est malgré les avertissements répétés de la Russie de ne pas la menacer directement avec des missiles proches de son territoire, est la responsable direct de la guerre actuelle en Ukraine. Les faucons de guerre américains cherchent en même temps à affaiblir la Russie à la fois par les sanctions économiques et l’épuisement dû à l’effort de guerre, et à détruire les économies européennes afin de les assujettir encore davantage.

Malheureusement, les peuples européens endormis par le confort et la propagande ne voient pas que leurs dirigeants ne sont que des marionnettes au service des américains et les trahissent, et que leurs médias ayant le plus d’audience les font saliver comme le chien de Pavlov en leur inculquant la haine de tout ce qui est russe.

Transgresser ses propres règles détruit la confiance et la coopération

Peut-être ces objectifs seront-ils réalisés, tout au moins en partie, mais même dans le cas le plus favorable, ce ne serait qu’une victoire à la Pyrrhus. Des nations chaque jour plus nombreuses découvrent que les véritables intentions étasuniennes ne sont en aucune façon la recherche d’échanges équitables avec le reste de la planète, mais bel et bien d’établir leur domination sans partage par tous les moyens possibles. Il n’est pas étonnant que ces pays refusent ce scénario et prennent leurs distances, ce n’est malheureusement plus le cas chez nous depuis bien longtemps.

Par exemple, le blocage du système interbancaire Swift pour la Russie l’incite à utiliser un système chinois, il est hors de doute que de nombreux états vont maintenant se méfier, d’autant plus que le censure règne de plus en plus sur les plateformes américaines, comme Facebook ou Twitter, et même YouTube et Wikipédia. La confiance dans la régulation des idées et des biens laissée aux mains des américains est irrémédiablement anéantie.

Les échanges commerciaux vont dont inévitablement se réduire et se cantonner à de grandes régions de même influence, que ce soit d’obédience russe ou chinoise, et d’autre part étasunienne. La mondialisation sera donc inévitablement une victime collatérale de cette politique.

Un dernier mot avant de partir, sur les élections qui viennent. Beaucoup de gens ne voient pas plus loin que le prix du litre d’essence ou leur pouvoir d’achat pour décider de leur choix. Mais c’est regarder par le petit bout de la lorgnette, car ces choses dépendent davantage de la position de la France sur l’échiquier international et de ses accords économiques que des promesses d’un candidat qui ne pourra pas faire grand-chose de toutes façons. Pour ceux qui s’en souviennent, rappelez-vous quelle était le prestige de notre pays quand de Gaulle était au pouvoir, et comparez à ce qu’il est aujourd’hui, vous comprendrez ce que je veux dire.

Gilles Mérivac

 

 

 

image_pdfimage_print
15

3 Commentaires

  1. mais entre temps les ricains comme les français sont propagandisés.
    nous devront payer la flambée des prix mais les ricains vont pouvoir nous fourguer leur pétrole et gaz de schiste

  2. Vous voulez dire l’hégémonie financière New Yorkaise et du Delaware

Les commentaires sont fermés.