Décodage de l’interview de Tariq Ramadan au Point : la francophobie au service de l’islam

Publié le 4 novembre 2012 - par - 3 188 vues
Share

Monsieur

Sans grand étonnement je suis en train de lire votre inénarrable prose dans un article de l’hebdomadaire le Point de cette semaine. http://www.relay.com/le-point/cet-islam-sans-gene-numero-2094-newsmagazines-42869-13.html

Pour aller vite, je reprendrai quelques points précis.

1) En exemple de ce que pourrait faire la République afin de contourner les problèmes posés par les demandes exorbitantes de menus halal dans les cantines vous répondez:

 »  Il suffit de proposer des menus sans viande  »

Certes, YAKA. Au mépris total des municipalités qui fournissent ce repas. Permettez-moi tout d’abord de vous rafraîchir la mémoire:  » Des demandes particulières, fondées sur des motifs religieux, ne peuvent justifier une adaptation du service public.» Dans l’enseignement public, la restauration est prise en charge par les collectivités locales. Elles «disposent d’une grande liberté dans l’établissement des menus, et le fait de prévoir des menus en raison de pratiques confessionnelles ne constitue ni un droit pour les usagers, ni une obligation pour les collectivités»

Pour beaucoup d’enfants de familles défavorisées, le repas à la cantine est souvent le seul de la journée où est consommée de la viande. Allons-nous contraindre tous les enfants d’une même cantine à manger végétarien? Allons-nous demander aux municipalités de préparer des plats végétariens au prorata du nombre d’enfants de confession musulmane qui y déjeunent ce qui complique singulièrement la tache des employés territoriaux? Allons-nous au contraire préparer des repas « complets » ( avec viande) mais dont on acceptera qu’en bout de chaîne, au moment du service, qu’une part non négligeable et par ailleurs coûteuse  soit fichue à la poubelle pour cause de croyances? Allons-nous considérer que l’école laïque est le lieu d’une ségrégation par l’alimentaire? La France fait partie des pays qui ont une immense culture culinaire, devons-nous l’hypothéquer afin de rentrer dans les exigences de ceux  qui n’en ont aucune curiosité?

2) A la question ou plutôt au constat  » Un sondage paru dans Le Figaro le 25 cctobre souligne la mauvaise image de l’islam pour une majorité de français  » vous osez répondre:  »  Peut-on gommer sa couleur de peau et son histoire »

Je vous reconnais bien là, Monsieur Ramadan, toujours à agiter le chiffon nauséabond du racisme supposé des français, avec cette dialectique misérable qui ne fait plus illusion mais qui reste la vôtre. Les français de race blanche, jaune, noire, marron, que sais-je…  , de confession catholique, juive, protestante, bouddhiste, taoiste, animiste, voire la grande majorité des athées dont je suis n’ont que faire de la couleur de peau de leurs concitoyens. Ce dont ils ne veulent pas, majoritairement ( et c’est précisément ce que dit le sondage) c’est  l’implantation sur notre territoire d’une religion étrangère à nos moeurs, totalement archaïque et prosélyte, incompatible avec les droits fondamentaux de l’humanité et ceux de la femme en particulier. Et malheureusement votre religion nous en a apporté des preuves depuis sa naissance jusqu’à nos jours par succession ininterrompue de crimes contre l’humanité, génocides, mensonges et falsification de l’histoire avec appropriation des inventions et création des peuples soumis par la violence. Non, pas de racisme, mais le rejet viscéral d’un totalitarisme qui refuse de se dire et surtout contempler comme tel.

3) Vous dites ensuite:  »  La clé de notre acceptation n’est pas notre disparition (…) Ne pas disparaître mais ajouter de nouvelles formes de visibilité  »

Lesquelles Monsieur Ramadan? La réussite des banlieues dans une république qui est la même pour tous dans le respect de la loi? Le respect de la France à travers ses magistrats et représentants de la loi? L’abandon de prétentions des musulmans dans le monde anciennement colonisé à exiger sans cesse repentance pour les crimes de colonisation à une population qui n’a rien à voir avec ces faits et sont culpabilisés injustement et abusivement? La clarté à dénoncer collectivement les crimes commis encore aujourd’hui par  l’islam conquérant au nom d’Allah et de son funeste prophète? L’abandon de pratiques d’un autre âge et la fusion avec la population d’accueil jusque dans l’habillement et les pratiques culturelles? Nous attendons. Et ne voyons rien venir d’autre que chaque fois plus de voiles, plus de mosquées, plus d’entorses à la laïcité.

4) La journaliste ajoute  » Le succès c’est une chose, (…) mais l’acceptation des règles communes en est une autre »  . 

Vous lui répondez: « L’acceptation des règles communes est un fait acquis. L’ennui c’est que nous avons été trompés « . Et s’ensuit un de vos discours larmoyants sur ce vilain occident qui refuse de vous reconnaître avec vos singularités et en dépit de vos monumentaux efforts. Vous vous plaignez que leurs visibilité, leurs symboles ne soient pas interprétés comme des signes d’appartenance. Mais c’est  que ( vous comprenez lentement sans doute ) pour appartenir à une collectivité, il faut tout au contraire renier ce qui vous en éloigne.  Parler la langue et s’intéresser à la littérature, connaître l’histoire, se l’approprier, connaître la loi et s’y soumettre,  respecter ceux qui y vivaient depuis des générations et sont français par le sang, la décision consciente de ce à quoi cela engage de devenir français,  ou simplement le temps passé loyalement et sans appels au jihad ( comme l’a fait le lamentable imam Mohammed Hammami  ) sur le sol français.

Afficher – avec une ostentation vécue par leurs concitoyens non musulmans comme violente et agressive – le voile, les robes moyen-ageuses, l’alimentation fondée sur le meurtre d’animaux,  réclamer des piscines séparées pour hommes et femmes, braver les interdits relatifs à la laïcité dans les hôpitaux, braver l’enseignement dispensé dans les écoles publiques au motif que cela est contraire à la religion ( et il faut bien convenir que du coup cela devient contraire aussi à leur propre édification intellectuelle…) , accumuler les exigences et autres entorses à la laïcité http://www.fn06.net/exigences_musulmanes.html ce n’est pas accepter de devenir français, c’est tout au contraire faire à chaque instant un  bras d’honneur à la société d’accueil en lui disant  » nous ne sommes pas vous et n’avons aucune envie de le devenir ».

5) Vous dites que  » pour les français les signes et symboles ( de l’islam ) sont des signes d’expansion.

Comment appelez vous le fait que entre 1976 et 2010 on ait assisté à une expansion extraordinaire des mosquées sur notre territoire, passant de 150 à 2368 : 

http://www.nationspresse.info/?p=142061  

Alors que dans les pays musulmans les églises sont détruites et les chrétiens persécutés:  

http://revoltes-en-europe.over-blog.com/article-le-genocide-des-chretiens-dans-les-pays-islamiques-article-du-newsweek-magasine-un-drame-occulte-p-101191703.html

On ne vous entend jamais critiquer l’intransigeance des pays musulmans à écarter de leurs territoires, gouvernements et simplement vie citoyenne et vie publique ceux qui ne sont pas musulmans; on ne vous entend jamais vous indigner des crimes contre l’humanité commis encore aujourd’hui par l’islam. Comment les français sincèrement attachés à leur pays et à leur culture, qu’elle leur soit innée ou acquise,  pourraient-ils voir autrement que comme invasives des populations qui affichent de plus en plus souvent et sans précaution leur spécificité culturelle et communautaires, au risque de diviser peu à peu le territoire en enclaves régies par leurs lois, leurs pratiques, leurs exigences exclusives?

Je vous invite à écouter cette émission sur la manière dont la législation irlandaise se fait grignoter relativement au blasphème: http://www.franceculture.fr/player/reecouter?play=4523975

6) La journaliste vous dit  » Siffler la Marseillaise ne facilite pas l’appartenance au récit national… » vous répondez que  » la France ne reconnaît les ( français de confession musulmane) que quand ils s’appellent Zidane etc, non quand on se bat pour vivre au quotidien. »

Si vous appelez se battre au quotidien 

– intégrer les écoles de la république en y affichant des signes d’appartenance religieuse, 

– formater vos enfants à refuser une partie de l’enseignement qui leur est dispensé car non conforme à vos croyances :

http://www.youtube.com/watch?v=mxVtVMTCOBI&context=C477c0ebADvjVQa1PpcFPjHVM65-N3f1kaLZh7dGMGwPdNWXigMDw= 

 – implanter des mosquées puis comme le rappelle la revue Tunis news ici même transformer  les quartiers qui les entourent en quartiers halal:

http://www.tunisie-news.com/chroniques/dossier_722_francais+ont+peur+islam.html 

 – de proche en proche éliminer du paysage ce qui ressemble à la culture française pour la remplacer par une culture étrangère avec laquelle une majorité de français ne se sent aucune communauté d’histoire ou de destin, alors oui , nous avons raison de ne pas reconnaître comme français à part entière ces populations là et considérer que leur combat au quotidien n’est pas un combat pour devenir français mais un combat pour dissoudre la France dans l’islam.

7) Vous dites enfin  » L’islam n’a pas de problèmes avec l’islam mais les musulmans en ont« …

Pour un peu, je rirais si la question n’était si grave de conséquences pour un demi milliard de femmes soumises à votre dogme machiste. Mais si je vous suis bien,  vous même avez des problèmes avec les femmes, Monsieur Ramadan, vous qui disiez le plus sérieusement du monde qu’il fallait mettre en place un moratoire sur la lapidation des femmes afin de laisser le temps aux populations qui appliquent la charia… de s’habituer à renoncer à ces pratiques odieuses. 

http://www.dailymotion.com/video/x79cvm_tariq-ramadan-versus-luc-ferry-a-pr_news

Comme vous le dit Luc Ferry dans cette discussion  » il y a des limites à la connerie « . Mais je crains que la vôtre qui est profonde ne soit pas accessible à autre chose qu’à l’écume de ces mots sans empathie dont vous manipulez le sens afin de manipuler les consciences.  Y compris en empêchant la libre expression de vos interlocuteurs puis en les accusant d’incohérence lorsque vous vous sentez mis en difficulté. L’écoeurement de Luc Ferry dans cette vidéo au moindre de vos propos est tel qu’il me fait mal pour lui. 

Vous me répugnez chaque fois davantage Monsieur Ramadan… 

Viviane Lamarlère 

http://www.entrevoix-nues.over-blog.com/

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.