Déconfinement : je sens que nous allons encore pleurer de honte

Prison à ciel ouvert de France, J42.

XVIIIe arrondissement. Paris. Dimanche après-midi. 26 avril.

Les habitants de ce quartier à majorité sub-saharienne et maghrébine mais avec un solide quota de mecs et nanas cool se sont déconfinés avant l’heure en créant un bal populaire sous les fenêtres d’un imbécile qui arrose régulièrement de musique toute une rue. Là, c’était Monday, Tuesday… Laissez-moi danser chanté par Dalida.

https://twitter.com/i/status/1254125416421437440

Au moins, notre dalmatien de Premier sinistre a pu constater que le déconfinement ne sera pas une partie de plaisir. Surtout à Paris.

Son patron a décidé durant un tête-à-tête (ne pas confondre avec un 5 à 7) avec Brizitte, sa maman épouse, la date du 11 mai pour la levée d’écrou. Les ministres l’ont appris presque en même temps que nous. Avec cette date, Brizitte a pensé au niveau scolaire des fameux enfants des quartiers « populaires » – qui se foutent de l’école comme de leur premier joint – et son époux aux feignasses qui engraissent sur leurs canapés. « Putain ! Brizitte, bientôt 4 millions de zômeurs. Faut les refoutre au boulot. »

Doudou  fournira à la populace les modalités de sa libération conditionnelle. Il essaiera de convaincre les Français que la méthode choisie par notre Maculée Déception présidentielle, son « ministre » du déconfinement et ses géniaux ministres aux pensées décousues est la meilleure du monde. À l’exemple de notre système de santé ?

Je sens que nous allons encore pleurer de honte.

Nous aurons certainement droit au port systématique du masque durant des mois dans les transports et les lieux publics.

Le masque, symbole de notre tiers-mondisation sanitaire. Entre ceux en tissu dont la vente est autorisée en pharmacie, ceux en Sopalin ou avec filtre à café, ceux en dentelles, ceux en écorce, nous n’avons pas fini de faire rigoler la planète.

Quant à les faire porter par les gamins dans les écoles… Les enseignants s’apprêtent à vivre des moments mémorables. Et pour le temps des repas – pris à la cantine ou dans la classe – je conseille aux dames de la cantoche et aux institutrices de prendre quelques cachets d’antidépresseurs : « M’dame, m’dame, comment on mange avec un masque ? Y’a Momo, il a fait un trou dans le sien pour passer la fourchette ».

La rentrée des classes, comme toute la politique Covid-19 française, est très approximative. Ne viendront que les gamins dont les parents le veulent bien. 10 % ? 20 % ? Et les enfants des quartiers criminogènes si chers à Brizitte ne seront pas de ceux qui arriveront les premiers dans les écoles. Une institutrice me confie qu’elle a téléphoné aux parents des gamins de sa classe : seulement trois élèves sur 27 devraient être devant elle le 11 mai.

Pour les déplacements dans la France du jour d’après, valse-hésitation : par région ou pas. Oui et finalement non. Un peu en même temps. : « Le déconfinement ne se ferait pas de manière régionalisée, mais dans un cadre national dont les modalités seront adaptées territoire par territoire ».

Pour le métro et le RER, retour à la normale. Mais pour éviter la comparaison avec les bétaillères, privilégier le télétravail et étaler les heures de prise et de fin de service.

Mais en cas de grève surprise de la CGT et de Sud-Solidaires ? On compte sur Martinez pour être plus responsable qu’un pangolin ?

Les artisans et les commerçant seront priés de respecter la distanciation sociale. Ma coiffeuse a commencé à s’entraîner avec un taille-haie électrique au bout d’une perche. Des oreilles vont tomber. Celles du dalmatien de Matignon doivent déjà siffler.

Et les vieux ? Plus de 65 ans ? Plus de 70 ans ? Seront-ils confinés jusqu’à la fin de leurs jours ?

Le gouvernement hésite.

Pour ne pas qu’ils meurent, faut-il priver de vie tous les vieux ?

Macron va poser la question à BHL.

Côté culture. Encéphalogramme plat.

J’espère quand même que les libraires, à l’exemple de leurs confrères italiens et berlinois, oseront ouvrir leurs boutiques.

Je me souviens, il y a longtemps, vers la mi-mars 2020, d’un Président qui conseillait aux Français : « Lisez ».

Dans la foulée, les librairies fermaient et la coalition Sud-Justice Mur des cons bouclait Amazon.

Le 11 mai, quinze jours après le discours philippard, sans doute comme pour les masques, le gel hydroalcoolique, les lits de réanimation, rien ne sera prêt.

Seule l’usine à bobards sera en état de marche.

C’est l’unique truc qui fonctionne en Macronie.

Sibeth la bien nommée a convoqué ses humoristes pour quelques blagues qui assoiront sa notoriété.

J’ai hâte.

Marcus Graven

image_pdf
0
0

27 Commentaires

  1. coup de gueule en direct TF1 Jean Pierre Pernaut clash le gouvernement sur le confinement :
    La seule chose a comprendre dans tout ce pataquès c’est que toutes ces « mesures « matraquées a grands coups de merdias valets de merdacron en permanence visent non pas a enrayer une soit disant contagion mais a entretenir la croyance qu’il existe un péril a respirer l air extérieur et vous empêcher de vous libérer de la séquestration ou macron vous emprisonne sans jugement et sans autre raison que pour avoir les mains libres pour faire toutes ses saloperies en arrière et se verrouiller dans son fauteuil (c’est ce qu’il s’imagine)
    https://gloria.tv/post/6PymBoDtUbRx4gsBkASUUhYRD

  2. Mort de rire, quoique le sujet ne devrait pas prêter à rire ! Vous y allez fort, mais tant qu’à faire se retrouver devant le dix septième correctionnelle, y aller franchement. Brizitte pense fort aux élèves, elle ne peut pas leur filer les ordis, ils lui ont été volé ! 3 / 27, les racailles ne vont tout de même pas aller à l’école alors que déjà ils n’y vont que rarement et pour foutre le border, au moins, peut être que les 3 venus pourront travailler normalement. Ho…Momo a fait un trou dans son masque, m’dame ! Un vieux chevelu vient se faire couper les tifs au taille haies, mince, je lui ai coupé la tête, bon, tant pis, hein ! Mais moi le dalmatien, c’est plutôt en poule au long cou décharné que je l’adore, croqué par d’excellents dessinateurs humoristiques.

  3. Je suppose que les bobos auto-déconfinés de ce quartier du 18ème arrondissement applaudissent le soir du haut de leur fenêtre les soignants ? Bel acte de solidarité que ce bal « populaire » dans un quartier qui autrefois l’était. Ils ont le cerveau lessivé à tel point qu’ils ne se rendent pas compte de leur incohérence.

  4. Quand la mascarade a assez duré, un vent de liberté emporte tout, et rien ne peut l’arrêter, même pas la peur de la mort. A méditer.

  5. Je me trompe peut-être mais je pense que les enfants des quartiers, dont les parents ne bossent pas et qui mangent quand même gratos à la cantine, vont être les premiers reexpédiés à l’école…. quant à certains, ceux qui dans les administrations posent systématiquement 14 jours « enfants malades » par an (et auxquels il faut faire attention que les enfants en question aient moins de seize ans, ou même existent – si si c’est du vécu) vont invoquer tous les prétextes pour gratter plus….
    Après, est-ce bien raisonnable d’envoyer les enfants en première ligne ? Je ne saurais dire….

  6. Ne croyez surtout pas qu’amazon soit fermé 😂😂😂😂j’y suis agent de sécurité…ils ont fermé les deux ou trois gros dépôts, laissé ouverts les autres et font arriver là marchandise par l’Italie et l’Espagne…ahhh c’est beau une entreprise qui a vu tant de gamins intérimaires et autres chauffeurs tomber comme des mouches , déchargeant des camions à la chaîne , triant des colis abrutis par un haut parleur hurlant ses décibels d’une aya Nakamura ou d’un Jul à donf …en attendant Bezos rigole et la justice française ne peux rien contre lui…j’en pleure de rage….

  7. Quel sous-peuple ! Un beau matin, s’il venait à l’idée à macron, dans son cerveau malade, d’obliger les gens à marcher à 4 pattes, ils le feraient illico sans sourciller et en broutant de l’herbe encore

  8. après le confinement il faut s’attendre à une deuxième vague et les confinis reprendront du stylo et de l’ausweis

    • la peur c est le pire moyen de controler l humain
      personne ne controle la mort , meme pas un humain , si on doit y passer on y passera

  9. Juste constat de M. Graven ! surtout si, comme c’est déjà le cas en Chine, et comme l’annonce un épidémiologiste allemand, une second vague de corona frappe l’Europe dans les semaines et les mois qui viennent, on aura vraiment l’air con ! ….. Cet avis relatif à une seconde vague est partagé par plusieurs spécialistes, mais ne semble pas alerter outre mesure notre gouvernement de frappés…. Sans dépistage systématique de la population (où sont les tests ?), sans masques portés par le plus grand nombre (où sont les masques annoncés? peut-être quelque part à dos de chameaux sur la route de la soie?), la France a plus de risques que d’autres pays de voir déferler la seconde vague.

    • Commentaire à courte vue @REUILLARD Michel. Il est bien possible que nous ayons une seconde vague. Et alors ??? Est-ce que les 20.000 morts de plus qu’elle provoquera, à l’échelle mondiale, pèseront plus que les ravages de la famine, de la malnutrition, et de l’absence d’accès aux soins que provoquera, dans le monde, la destruction de son économie ? Il y a plus de morts du cancer que du Coronavirus. Beaucoup plus de morts de faim. Qu’est-ce que c’est que cet emballement autour du confinement, si ce n’est une intoxication médiatique, en faveur de l’application stricte d’un modèle Chinois inventé pour nous détruire ? (pour leur plus grand bénéfice)

      • inventé ?
        vous y allez bien fort ! malpropreté d’un chinois, c’est traditionnel et le virus a fuité, tout simplement, comme le rêvent tous les êtres vivants dans n’importe quel pays communiste, se tirer !

        • Je parle du confinement, pas du virus. La méthode « confinement » a été inventée par les Chinois. Elle détruit complètement les économies occidentales. La leur aussi, mais nettement moins. Cherchez l’erreur

          • Y a pas d’erreur. ils peuvent confiner 50 millions de Chinois autour de Wuhan, il en reste milliard pour faire tourner la machine.

          • Leur marché intérieur de près de 1 milliard de personnes avec maintenant une nombreuse classe moyenne leur suffit.

          • J’ai gardé votre article sur la Chine, si certains se posent encore des questions, il me semble bien que vous y ayez répondu, même sous forme de question !

      • c est macron qui a decidé de mettre le pays en confinement
        il aurait pu faire comme la suede , taiwan , la corée du sud
        en faisait des depistages , donnant des masques
        en faisant le confinement , il a regroupé des personnes assymptomatiques avec des personnes sains c est encore plus dangereux

  10. Cela se passe à l’intersection de la rue Caulaincourt et de l’avenue Junot ; le 18ème ultra huppé , une enclave bobos csp++ sociologiquement et ethniquement homogène protégés par des frontières invisibles et garanti avec quasiment 0% de diversité ,et qui n’a rien à voir avec la goutte d’or ou la porte de la chapelle pourtant dans le même arrondissement mais situé à des années-lumières sur le plan sociologique .

    • J’avais noté ça, connaissant particulièrement bien ce quartier, mais moi, j’avais une entreprise plus loin, dans le tronçon rue Riquet 18 ème, aujourd’hui, quand je vois ce que c’est devenu, qu’on parle de la rue Pajol, qui était une rue oridinaire et de la Chapelle , je me dis que je suis bien dans un trou en Bretagne.

  11. ces baltringues de politicards et journaleux croient que les francais sont dans l’attente de la moindre annonce de ces nullards de macron et de philippe !! plus personne ne les écoutent ils sont maintenant hors jeux jusqu’en 2022,quoiqu’ils nous pondent les francais s’en foute.

    • Mais si ils sont hors jeux, impossible de les supporter jusqu’en 2022.

      Parce que si personne ne les écoute, ils sont encore là et très capables de continuer à nous détruire, malgré tout, il faut les virer et illico presto.

    • Oui, enfin d’ici là il peut encore se passer pas mal de choses, iront ils jusqu’en 2022 ? Vraiment souhaitons que non.

Les commentaires sont fermés.