Déconstruisons la France avec Macron : Voltaire-Rousseau, deux trafiquants !

Aujourd’hui, Voltaire et Rousseau, deux trafiquants notoires.

Riposte Laïque : Monsieur le Président, vous pensez que nos deux grands philosophes sont en vérité des trafiquants. Pouvez-vous nous préciser la nature du trafic en question ?

Emmanuel Macron : Les idées.

RL : Ah, bien sûr. Donc d’après vous, il y a un certain danger à les porter, voire à les exporter.

EM : Oui. En même temps, ces deux ladres ont déconstruit l’Ancien Régime, ce qui permet à la bourgeoisie dont je suis issu d’achever de dilapider l’héritage en bousillant littéralement ce qui reste de la France.

RL : Voltaire et Rousseau seraient donc les inspirateurs de la galaxie de géants qui vous sert de Parti.

EM : Exact. Ils ont été de ce point de vue d’excellents Français et nous pouvons en être fiers en tant qu’héritiers.

RL : Euh… Rousseau était Suisse, enfin, il semble…

EM : Il a sévi en France, c’est l’essentiel. Qui plus est, il a été assez injuste envers Mahomet, qu’il accusa d’intolérance dans une œuvrette rigoureusement injouable aujourd’hui, Dieu merci.

RL : Euh… Le fanatisme ou Mahomet le Prophète, c’est de Voltaire.

EM : On n’est plus sûr de rien.

RL : Il fallait donc se débarrasser d’urgence de lui et de l’autre.

EM : Oui. Au nom d’Allah. Pour Rousseau, ce ne fut pas trop compliqué. Après avoir abandonné ses cinq enfants et perdu ses amis, il s’est mis à traîner dans les rues en hurlant « je suis un bon sauvage dénaturé« , jusqu’à ce qu’on l’enferme chez lui.

RL : Voltaire a donné quant à lui du fil à retordre.

EM : Il trafiquait avec la Suisse. Quand on a jugé qu’il avait suffisamment déglingué Louis XV, on l’y a exilé. De toute façon, comme dans tout gang, il s’était frité grave avec son associé, ce qui évite en général à la police d’intervenir. Les truands se sélectionnent entre eux, naturellement, il n’y a qu’à voir La République en marche.

RL : Et l’islam triomphant va s’occuper de brûler leurs restes, ce qui vous garantit par avance l’impunité pour vos actions présentes. Personne pour vous juger, et surtout pas ces deux-là.

EM : Vous avez tout compris. Pour éliminer les emmerdeurs, l’islam, c’est encore mieux que le Destop ou les vautours du cartel de Cali.

RL : Eh bien, merci Monsieur le Président. Vous nous avez encore une fois éclairé de vos lumières.

EM : De rien, c’est un plaisir de dingue. Notez : j’accepte les espèces.

 

image_pdfimage_print

5 Commentaires

  1. mais Voltaire et Rousseau , c’est les lumières , avec bon nombre de franc macs parmi eux , les valeurs illusionnées prétentieusement universalistes , l’humanitarisme et le droit de l’hommisme hérité de la chrétienté bonnasse , toutes ces fameuses valeurs portées par notre non moins fameuse république , la cause des malheurs de la France en ce qui concerne l’invasion migratoire et l’islamisation du pays
    Des sacrés lumières…..

  2. eh les gaulois allez voter pour virer ces bobos du pouvoir de nuire

  3. Ils sont quand même les précurseurs et les anges tutélaires, non de la déconstruction de la France, mais de celle la civilisation occidentale !

    Surtout Rousseau. Voltaire, à la rigueur, était une crapule, mais il a moins déconstruit que son élève.

    Nous devons bien les trois quarts des aberrations actuelles au bon Jean-Jacques. On vit pas encore tout nus dans des arbres, mais on n’en est pas loin.

    Leur écriture est belle, c’est vrai, et aucun déconstructeur contemporain ne leur arrive à la cheville de ce point de vue-là. Il n’empêche.

    Je ne connais pas le sujet sur le bout des doigts, mais est-ce que Holbach n’avait pas davantage les pieds sur terre que Rousseau ? (Voltaire, on sait qu’il avait les pieds sur terre pour ses affaires personnelles, particulièrement financières.)

  4. Elle s’est déjà déconstruite toute seule avec le délitement progressif de la langue française par l’abandon des règles de grammaire et d’orthographe, la soumission à la langue des dominants, les nouvelles formes d’écriture SMS, inclusive… ainsi que le démontre fort bien M. Alain Borer, longuement à travers ses livres, et plus succinctement au cours de cette vidéo, où il est interrogé par M. André Bercoff :
    https://www.youtube.com/watch?v=wFf1wCR-yu8
    Un pays souverain ne peut s’assumer en tant que tel que s’il maîtrise sa propre langue n’a pas honte de l’employer, de la promouvoir et veille à éviter de la dégrader…

Les commentaires sont fermés.