1

Déconstruisons la France avec Macron : Voltaire-Rousseau, deux trafiquants !

Aujourd’hui, Voltaire et Rousseau, deux trafiquants notoires.

Riposte Laïque : Monsieur le Président, vous pensez que nos deux grands philosophes sont en vérité des trafiquants. Pouvez-vous nous préciser la nature du trafic en question ?

Emmanuel Macron : Les idées.

RL : Ah, bien sûr. Donc d’après vous, il y a un certain danger à les porter, voire à les exporter.

EM : Oui. En même temps, ces deux ladres ont déconstruit l’Ancien Régime, ce qui permet à la bourgeoisie dont je suis issu d’achever de dilapider l’héritage en bousillant littéralement ce qui reste de la France.

RL : Voltaire et Rousseau seraient donc les inspirateurs de la galaxie de géants qui vous sert de Parti.

EM : Exact. Ils ont été de ce point de vue d’excellents Français et nous pouvons en être fiers en tant qu’héritiers.

RL : Euh… Rousseau était Suisse, enfin, il semble…

EM : Il a sévi en France, c’est l’essentiel. Qui plus est, il a été assez injuste envers Mahomet, qu’il accusa d’intolérance dans une œuvrette rigoureusement injouable aujourd’hui, Dieu merci.

RL : Euh… Le fanatisme ou Mahomet le Prophète, c’est de Voltaire.

EM : On n’est plus sûr de rien.

RL : Il fallait donc se débarrasser d’urgence de lui et de l’autre.

EM : Oui. Au nom d’Allah. Pour Rousseau, ce ne fut pas trop compliqué. Après avoir abandonné ses cinq enfants et perdu ses amis, il s’est mis à traîner dans les rues en hurlant « je suis un bon sauvage dénaturé« , jusqu’à ce qu’on l’enferme chez lui.

RL : Voltaire a donné quant à lui du fil à retordre.

EM : Il trafiquait avec la Suisse. Quand on a jugé qu’il avait suffisamment déglingué Louis XV, on l’y a exilé. De toute façon, comme dans tout gang, il s’était frité grave avec son associé, ce qui évite en général à la police d’intervenir. Les truands se sélectionnent entre eux, naturellement, il n’y a qu’à voir La République en marche.

RL : Et l’islam triomphant va s’occuper de brûler leurs restes, ce qui vous garantit par avance l’impunité pour vos actions présentes. Personne pour vous juger, et surtout pas ces deux-là.

EM : Vous avez tout compris. Pour éliminer les emmerdeurs, l’islam, c’est encore mieux que le Destop ou les vautours du cartel de Cali.

RL : Eh bien, merci Monsieur le Président. Vous nous avez encore une fois éclairé de vos lumières.

EM : De rien, c’est un plaisir de dingue. Notez : j’accepte les espèces.