Découillonnement et ensauvagement, et donc notre Emmerdement

Publié le 2 août 2020 - par - 5 commentaires - 1 412 vues

Depuis que l’homme est homme, la nature a toujours voulu qu’il soit encouillé. “C’est de bonne guerre”, me direz-vous. Le mot est composé du préfixe en qui veut dire dedans et de la racine couilles (au pluriel car, comme disent nos amis russes, l’homme, qui dit-on est prévoyant, a toujours eu deux oeufs). Donc, encouillonement est l’état d’en avoir – et en toute simplicité – deux dans le pantalon. Or, on a assisté et on assiste chaque jour encore plus à un phénomène ô combien surprenant et qui ne s’était jamais encore produit dans l’histoire des hommes et dans cette partie de la terre qu’on appelle Occident, à savoir le découillonnement. Le mot est composé du préfixe dé qui veut dire sans et donc de notre bonne vieille racine couilles. En d’autres termes, – ô victoire des féministes extrêmes ! -, les hommes se seraient allégés de ce faix abominable ! Je suis convaincu que ledit phénomène n’est pas un phénomène naturel mais est le résultat d’un complot ourdi par les communistes, petits valets de la grande Union soviétique dans le but d’affaiblir nos innocentes nations de l’Ouest. Il faudrait faire des recherches en ce sens mais tel n’est pas notre propos aujourd’hui.

On accuse en ce moment notre nouveau ministre de l’Intérieur qui lui, semble encore bien encouillé puisque nos demoiselles enragées (de ne pas y avoir goûté ?) l’accusent de viol, d’avoir employé le vilain mot d’ensauvagement qui serait, nous gueule-t-on, un mot d’extrême droite. Comme si certains substantifs de la langue française appartenaient à tel ou tel courant politique. Sans vouloir défendre le jeune ministre, bien trop viril, je précise qu’il avait dit “ensauvagement d’une partie de la société“, ce que n’a manifestement pas remarqué ce jeune trou du cul de député LREM déclarant doctement : “Nous devons nous prémunir des outrances qui deviennent des outrages”. Ah ! le beau petit coq imbécile et si français que voilà ! Enfin, le mot ensauvagement n’est pas une propriété de l’extrême droite puisqu’il a été employé par des historiens spécialisés dans la Première Guerre mondiale pour montrer, après un optimisme général nous menant à un apaisement général du monde, que le besoin de s’autodétruire est enraciné en l’homme.

Bien sûr qu’aujourd’hui, il y a ensauvagement et Darmanin a tout à fait raison de préciser “d’une partie de la société”. Or, l’essentiel est de circonscrire cette partie de la société car finalement, l’ensauvagement par nature a pour origine la barbarie. C’est elle qui l’alimente. Et nous savons tous ici que la barbarie est un produit d’importation, celui de l’islam avec son Coran et ses hadiths bourrés de haine, de violence et désirs d’extermination des infidèles, c’est-à-dire autant de tares incluses depuis des générations et des générations, dans les neurones des adeptes de cette fausse religion.

Mais si cet ensauvagement sévit, cette fois sur l’ensemble de la société, et se constate de surcroît plusieurs fois par jour et chaque jour toujours plus, c’est que rien, aucune force… aucune autorité établie, à savoir, celle d’un État digne de ce nom, ne s’y oppose. Les barbares de l’islam tuent, mutilent et violent sur la voie publique et la justice ferme les yeux et va même jusqu’à les libérer parfois. Il est là le découillonnement général. Pire ! La France, cet être devenu monstre hybride, sans couilles et sans même de vagin, baisse son pantalon (son pantalon ou sa jupe ?). La France mais pas les Français, il faut s’empresser de préciser, c’est-à-dire ceux qui nous tiennent de gouvernants et encore… pas tous les Français, une minorité. Et la conclusion arrive évidente : c’est cette saloperie de découillonnement qui produit notre Emmerdement général. Et cela vaut sur le plan extérieur : qu’attendons-nous par exemple pour foutre une bonne claque à ce fou d’Erdogan ?

Philippe Arnon

Print Friendly, PDF & Email
Notifiez de
Rems

Pour ma part je ne vois aucune raison d’emmerder ( ou pire) le sieur Erdogan qui ne nous a rien fait ! c’est à nous de fermer les portes, simple non ?

faguet

a force de ce faire enculoner , les français , ont les valseuses qui sont rentrées dedans, va falloir un tire bouchons pour les ramener en position.Faut pas raconter des couillonnettes , ça va être douloureux

Paskal

Qui pourrait mettre “une bonne claque à Erdogan” ? L’armée française ne ferait pas le poids face à la turque et on ne sait pas trop quels doubles ou triples jeux joueraient Poutine et Trump.

Ivan Greindl

L’U.E. a bien trop peur qu’Erdogan nous lache tous ses réfugiés !…
À part ça, je n’ai pas vraiment ‘capté’ : que vient faire la photo de ce jeune Maghrébin à l’air parfaitement ahuri, en tête d’un article (si pauvre qu’on le dirait écrit par votre concierge), sur les… couilles ??

patphil

si vous entendez claquer tous les encouilloneurs, quelle entreprise …

Lire Aussi