Défendez vos idées avec un peu plus de dignité, M. Zylbergleitt !

Publié le 25 mai 2014 - par - 744 vues
Share

colereDroit de réponse de Farhat Othman

Dans un article intitulé : Dans le sud-ouest, une liste menée par Renaud Camus contre le Grand Remplacement, publié le 16 mai 2014 (http://ripostelaique.com/dans-le-sud-ouest-une-liste-menee-par-renaud-camus-contre-le-grand-remplacement.html), M. Lazare Zylbergleitt  se réfère à ma lettre ouverte publiée sur Contrepoints le 30 avril 2014 (France-Tunisie : de quelle amitié parlez-vous, M. Valls ? http://www.contrepoints.org/2014/04/30/164657-france-tunisie-de-quelle-amitie-parlez-vous-m-valls) pour servir ses propres idées.

Un brigandage intellectuel

Que celles-ci soient xénophobes et obsolètes, c’est son affaire; mais qu’il utilise pour argumentaire les propos d’autrui, instrumentant à ses fins propres un appel à plus d’humanisme en ce monde de turpitudes politiciennes, cela relève du brigandage intellectuel pour le moins.

Je n’ai pas à m’élever contre un tel comportement dénué de morale, les lecteurs doués de conscience le feront d’eux-mêmes, car il n’est plus de place aujourd’hui aux maraudeurs de la pensée surtout quand elle prétend faire la politique qui est d’abord, désormais, une « pol-éthique ».

Je corrigerai juste pour ma part les mensonges éhontés de M. Zylbergleitt en lui reconnaissant volontiers la circonstance atténuante d’avoir mélangé torchon et serviette dans une attitude de gribouille, celle contre laquelle je milite justement en ce temps de confusion extrême des valeurs.

Je ne m’étendrai pas davantage sur cette confusion que je dénonce, en me limitant à référer à mes autres articles ici et là, et je me limiterai de signaler ce qu’on en rapporte dans l’article suivant : Israël-Tunisie : indissociables ?

http://harissa.com/news/article/israël-tunisie-indissociables

Des citations hors sujet

Selon M. Zylbergleitt, ma lettre à M. Valls serait « la quintessence de l’expression de la demande éternelle de réparations venant des pays maghrébins et sub-sahariens envers la France, demande derrière laquelle se cache le désir islamiste de conquête de l’Europe ». Je le mets en défi de citer une seule expression crédible dans ce sens de ma part, car il est loin de moi un pareil tropisme dont les xénophobes font leur fonds de commerce.

Ce qu’il donne en illustration d’une ineptie est hors sujet. En effet la citation qu’il donne en la présentant comme du tropisme pro-musulman est justement l’argument ad hominem par excellence. S‘il y est question d’holocauste moderne, expression mise entre parenthèses et qui n’est pas de moi, c’est justement pour renvoyer moins aux valeurs de l’islam qu’a à celles de christianisme. Mais les connaissez-vous encore, M. Zylbergleitt ?

Pour vous, la réalité que les plus courageux des Européens ne peuvent plus ignorer relève de l’artifice sémantique. Je n’en use point, mais c’est bien votre cas, comme celui qui accuse de rage le chien qu’il veut nouer.

Argumentaire de cabotage contre pensée hauturière

Ce qui n’étonne guère quand on pratique, comme vous le faites, un argumentaire de cabotage, bien loin de la pensée hauturière que je pratique et dont vous pourrez prendre connaissance partout, surtout sur mon blog Tunisie Nouvelle République, par exemple.

S’il est donc des « phrases creuses », un tombereau, dites-vous, c’est bien de votre part, comme ce couplet aussi mensonger que passé de mode sur « ceux qui, au Maghreb, sont attirés par les lumières des aides sociales et ceux qui en France font du remplacement des “Français de souche” par des Maghrébins et subsahariens, l’alpha et l’oméga de toutes politiques ».

Il n’est nulle « taqiya » dans mes articles ni hystérie dont foisonne votre article qui n’inspire, au mieux, qu’un malaise fait de Chagrin et de Pitié auquel nulle âme honnête ne saurait échapper ! Il ne comporte assurément point de chantage, car celui qui s’y adonne se coupe d’autrui, cet autre soi-même pour se sauver seul. Or, sachez que j’appelle à nous sauver ensemble, car sinon, on périra ensemble par la faute des turpitudes des uns et des autres.

La foi contre toutes les turpitudes

En brocardant les intégristes islamistes contre lesquels je lutte aussi, pour ma part, vous vous érigez en extrémiste aussi, reproduisant à l’envers leurs turpitudes. Je n’en dirais pas plus, vos turpitudes étant aussi exécrables que celles de vos adversaires; je rectifierais juste une énième erreur sur les jeunes qui ont traversé la Méditerranée au lendemain de la chute de la dictature. Ce n’était pas particulièrement des prisonniers libérés ni des conquérants nouveaux, mais juste des jeunes voulant juste vivre et ayant pour cela cette foi qui fait marcher sur les eaux; vous en souvenez-vous, dites ? Quant à moi, c’est une telle foi, à la fois chrétienne et islamique, qui l’inspire.

Une haine irrépressible de votre prochain vous aveugle; or, vous le savez, je est un autre, et donc cette haine traduit une aversion de soi qu’il urge de traiter; je vous le dis par charité. Adhérez, comme moi, à la seule idéologie qui vaille en ce temps postmoderne de la fin des idéologies et des récits : celle de l’ordo amoris; cela aidera à vous soigner. Revenez au moins à l’exemple du Christ si vous êtes incapable d’humanisme séculier !

Pour terminer, comme vous soutenez une liste politicienne, je vous inviterais à mieux la servir en conseillant qu’elle soit débaptisée en « Liste antiraciste – Non au grand racisme ! »

Agissez donc pour la fraternité, une valeur cardinale qui réunit ceux qui ont la vraie foi d’Abram, quels que soient leur culte et leurs rites ! Ainsi serviriez-vous votre pays en vrai patriote et non en faux dévot de la haine et de l’exclusion, ces sentiments anachroniques contrairement aux apparences.

Farhat Othman

Commentaire de Lazare Zylbergleitt

M. Othman, sans doute vexé par mon texte, qui démasque ses véritables intentions, me somme de citer une seule phrase démontrant l’éternelle exigence de repentance de personnes comme lui à l’encontre de la France. Je cite donc :

« Vous savez que la liberté de circulation est inscrite dans le sens de l’histoire, qu’elle est inéluctable ; pourquoi ne pas en faire un instrument efficace pour la consolidation de la démocratie en Tunisie, que ce soit dans le cadre européen et à défaut – si vos partenaires le refusent – dans le cadre du mouvement francophone dont la Tunisie est un membre éminent, même si le français y est réduit désormais à une peau de chagrin ? »

Traduction : M. Othman demande la libre circulation des Tunisiens en France, dans le même esprit que Schengen, rien de moins. Autrement dit la possibilité pour les islamistes de venir librement y prêcher la charia.

Décodage : En réalité, il  s’agit ni plus ni moins que d’une nième tentative de ceux qui au Maghreb sont attirés par les lumières des aides sociales et en exigent toujours plus, en accord avec ceux qui en France font du remplacement des “Français de souche” par des Maghrébins et subsahariens, l’alpha et l’oméga de toutes politiques.

Je ne commenterai pas davantage les comparaisons sordides effectuées par ce Monsieur entre la situation des maghrébins et l’holocauste. Il utilise tous les artifices sémantiques, pour mettre les soi-disant petits malheurs des siens au niveau de ce crime innommable contre les juifs, la shoah. Ce crime, auquel vos coreligionnaires palestiniens et d’autres d’ailleurs, souhaitent à haute voix faire un remake à l’encontre des Juifs d’Israël et du monde entier.

 

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.