Défendons la France assaillie

Deux informations nous interpellent cette semaine.

La première est que plus de 1 500 centenaires, supposément vivants, résidant en Algérie ou dans d’autres pays du Maghreb, seraient pensionnés par la France. Quelle preuve a-t-on de la réelle survivance de ces ayants droit ? Aucune. Il se pourrait bien qu’un certain nombre d’entre eux ne soient plus de ce monde et que leur solde aille directement et frauduleusement à d’autres individus. Ceci expliquant cela, peut-être une partie, sans doute pas négligeable, du déficit du régime général des retraites, se trouve-t-il dans ces possibles versements indus.

Nous apprenons par ailleurs qu’une trentaine de militaires « français » ont rejoint en quelques années les rangs de l’État islamique et épousé la cause djihadiste. Un petit nombre d’entre eux, les plus condamnables, sont des convertis et la grande majorité est en revanche musulmane et d’origine non française ayant opté pour la naturalisation.

Ces informations ahurissantes et inquiétantes posent une interrogation fondamentale sur la façon dont nous devons appréhender les contours de la France d’aujourd’hui et de ses ressortissants.

Il devient légitime aujourd’hui de se poser la question « qu’est-ce qu’être français ? »

Le problème paraît compliqué pour les pouvoirs publics dont la réponse est toujours alambiquée et insatisfaisante sur le sujet.

L’exécutif a, depuis 40 ans, une vision très élargie et très floue de la notion de nationalité. Son appréciation est, à cet égard,  guidée  par une volonté opportuniste de favoriser par priorité le domaine de l’économie, sans se préoccuper le moins du monde de l’intégrité et de la cohésion nationale. Il favorise la valorisation des avoirs de l’oligarchie mondialisée, constituée de la plus infime partie de l’humanité, c’est-à-dire celle qui possède la plus grosse part des richesses. En France, celle-ci a pour représentants des personnalités comme messieurs Arnault (2e fortune mondiale), Pinault, Bolloré, Mulliez et autres Dassault et Lagardère qui font et défont le pouvoir politique à leur guise.  Le parti pris de ces dirigeants illégitimes accompagne leur mépris de tout attachement patriotique et de toute considération portée à la Nation.

Le législatif, incarné par  l’Assemblée nationale, est devenu sous la Ve République – et plus encore depuis l’instauration du quinqennat – la voix de son maître (pour l’heure Macron) et n’est plus qu’une chambre d’enregistrement qui entérine sans broncher ses desiderata.

Le judiciaire quant à lui n’est guère concerné par la défense des intérêts du pays quand il s’agit pour lui de ne sauvegarder que les seuls principes légaux établis par une législation naturellement portée à la dilution du lien, et qui transcendent l’unité du pays . Par ailleurs, l’appareil juridique est établi de telle façon qu’il est parfaitement inféodé à l’exécutif. De nombreuses affaires récentes le démontrent, sans ambiguïté, comme par exemple le fait que le 3e personnage de l’État soit encore président de l’Assemblée nationale en dépit de sa mise en examen, quand d’autres, pour bien moins que cela, ont vu leur mandat déchu.

Reste le 4e pouvoir, la presse… Malheureusement, celle-ci est aux mains d’oligarques peu nombreux et puissants qui, en échange des subsides de l’État, font campagne permanente pour le candidat proche de leurs intérêts (aujourd’hui Macron). Il n’y a donc de ce côté rien à attendre pour le soutien de la Nation et de son intégrité.

C’est ainsi que le peuple de France, dans son essence et dans sa nature même, se voit dénaturé, défiguré et même nié avec le concours actif de ses instances dirigeantes.

Alors, face à ce saccage en règle, prémédité et mené sous les yeux de notre peuple millénaire, que faire pour éviter le naufrage prévisible ?

Choisissons de sanctuariser l’existence de notre peuple avant qu’il ne soit dilué dans une vague ininterrompue de migrations intrusives et transfiguratives.

Le droit du sang ou en latin, jus sanguinis, est la règle de droit attribuant aux enfants la nationalité de leurs parents, quel que soit leur lieu de naissance. C’est le principe dominant dans la plupart des pays. La France a fait un autre choix, c’est-à-dire celui du sol. Dès lors, tout enfant né en France devient à peu près automatiquement français même si son affection se porte, la plupart du temps, sur un autre pays, par exemple celui de ses parents. Ils ne sont ici surtout pas par amour de ce pays mais par l’attrait de ses régimes sociaux qui leur octroie une manne qu’ils n’auraient pas dans leur pays d’origine.

La France accueille par dizaine de milliers et par flots continus des migrants, dont il nous faudrait considérer qu’ils sont tous des réfugiés, alors que ce  sont des gens qui cherchent à trouver ce qu’ils n’ont pas et qu’ils ne cherchent surtout pas à réaliser chez eux, puisqu’il est si facile d’en profiter sans effort ici.

Décidons de n’accorder le privilège de la naturalisation qu’à des entrants qui accepteront de ne parler que le français, cela étant le premier moyen d’une assimilation réussie. Exigeons qu’ils respectent ce pays qui consent à les intégrer. Soyons vigilants à ne tolérer que ceux qui aimeront ce pays comme de vrais Français.

Une Nation, c’est un peuple uni sur un territoire sanctuarisé, ayant une histoire, des références et une culture qui définisse les contours d’une civilisation et un État qui sache tracer la voie pour les temps à venir.

Il me paraît temps d’agir pour sauver notre Nation.

Jean-Jacques FIFRE

image_pdf
0
0

15 Commentaires

  1. La Nation, la Patrie, ce sont d’abord des gènes qu’on se transmet de générations en générations.
    Qui dit Gène dit Sang !
    Clair ?

  2. Pas plus tard que ce matin, France Inter appelait à l’accueil des « jeunes » clandestins dans des foyers français pour Noël. N’ayant pas été reconnus « mineurs » ils n’ont pas de droits, sont à la rue mais non expulsés… Alors, il y a déjà des Français qui les hébergent chez eux… Et tout est fait pour que le phénomène s’accentue…

  3. Malgré notre désir de suivre vos propositions, nous n’avons malheureusement aucun pouvoir décisionnel… Ceux qui le détiennent sont bien trop pleutres, indécis ou lâches pour légiférer en faveur du « Droit du Sang »… Quand je vous dis que seul un « Légitimiste » pourrait rétablir ce droit et rétablir la France, il y a des refus au motif qu’il faut toujours voter pour des républicains, en dépit de leur Echec avéré, de leurs trahisons….

  4. Ils veulent créer une Europe sans les peuples, comme sans racines, sans Histoire, sans repères civilisationnnels, sans âme en définitive, sortie de nulle part, née de la génération spontanée, et faut voir laquelle, pour la modeler en fonction de l’intérêt qu’il y aurait à l’exploiter à l’avantage de ceux qui se prévalent de l’élite autoproclammée, comme il en serait d’une aristocratie financière.

    • Ils nous ont vendu sur l’autel du multicultiralisme et on s’en souviendra le jour des élections.

  5. Décadence programmée ; oui, mais par qui ? Réfléchissons juste un peu, et nous trouverons.
    Certains veulent prendre notre place, c’est sur, mais il ne s’agit certainement pas de ceux qui arrivent en zodiac : ils n’en ont pas les moyens financiers et intellectuels. Ils ne sont qu’une arme dirigée contre nous.

  6. Beaucoup de français sont ignorant du problème islamiste ,et la plupart c’est parce qu’ils n’y sont pas confrontés et de ce faît ne s’y interressent pas ,d’autres sont dans le déni!
    Moi ,ce qui me gêne ,c’est que ces gens là ,qui ne veulent pas prendre parti ,nous mettent de facto ,en danger !
    Un jour ,devant la réalité ,qui les touchera forcément ,ils vous diront  » qu’ils ne savaient pas » ,la petite phrase bien commode !!!!!!!!!!!!!

  7. On peut également ne plus accepter les binationaux dans la sphère publique et encore moins dans l’exécutif.

  8. Vous parlez de certaines personnes qui agressent la France et les francais mais malheureusement il y a des francais qui agressent egalement d’autres francais simplement parce qu’ils n’ont pas les memes valeurs. Le texte est en anglais mais la video est explosive. Comment dans un monde « civilise » peut on voir des enfants agresses parce qu’ils sont chretien?
    https://www.thegatewaypundit.com/2019/12/children-forced-to-flee-after-demonic-leftists-attack-christmas-manger-display-in-toulouse-france-video/

  9. si les politiques étaient réalistes, ils
    renverraient déjà tous les clandestins déboutés
    renverraient tous les imams salafistes et autres prêcheurs de haine appelant au meurtre de mécréants
    enverraient en prison tous les rappeurs et autres « artistes » demandant de niquer la france, de tuer des bébés blancs et de pendre leurs parents
    etc.

    • patphil
      si les politiques étaient réalistes ?
      Leur réalisme est aux antipodes du vôtre et de sa définition !
      Ils sont réalistes dans leur domaine et selon leur échelle de valeurs mondialistes !

Les commentaires sont fermés.