Déficit record, mais 73 millions d’euros en plus pour l’AME

Publié le 4 octobre 2014 - par - 1 270 vues
Share

Pendant que notre dIMMIGRATIONette publique à franchie allégrement le cap des 2.000 milliards d’Euros, notre gouvernement d’occupation et son chef de guerre nous ont concocté le budget 2015. La priorité semble toujours et encore celle de la doctrine léniniste marxiste du vivre ensemble.

Dans une France au bord du précipice entre une économie déclarée pour morte et une courbe du chômage en constante extension vers des sommets inégalés que rien ni personne ne semble plus pourvoir stopper, on constate que l’accent a été mis en faveur du confort et du bien-être de cette immigration de masse, hors de contrôle et qui ravage notre pays. 73.000.000 d’euros, oui vous avez bien lu !

http://www.lefigaro.fr/flash-eco/2014/10/01/97002-20141001FILWWW00172-l-aide-medicale-d-etat-renforcee-en-2015.php

On notera au passage que cette mesure n’a pas fait l’objet de la moindre contestation de la part de l’opposition plus à même à sauver ses meubles et se débarrasser des nouveaux prétendants, qu’a veiller sur les intérêts du pays

Pour mémoire, notre oligarque de service anorexique et hystérique de Marisol Tourraine avait déjà reconnu que les dépenses de l’AME avaient fortement dépassé les prévisions en 2013 en raison de « la forte poussée du nombre de bénéficiaires ». Le gouvernement avait donc prévu pour cette année-là une dépense de 588 millions d’euros, et « les dépenses constatées seront à l’arrivée de 744 millions d’euros », avait expliqué la ministre.

Sans doute avait-elle eu aussi la possibilité de constater également la misère carcérale pour appuyer sa décision, avec un fils délinquant notoire incarcéré.

http://www.ecig-facile.fr/threads/le-fils-de-marisol-touraine-incarcere-pour-extorsion-de-fonds.11218/

Toujours est-il que la situation sociale est devenue intenable avec ces mesures pour ces nouveaux arrivants. La gronde des médecins libéraux s’intensifie et ne cessent d’augmenter, chez lesquels on impose l’AME sous peine de poursuites dans leurs cabinets et qui doivent se substituer aux structures de soins publiques (Hôpitaux) pour accueillir à n’importe quel moment des représentant d’une population en situation irrégulière qui pour la plupart ne parle pas un mot de Français en faisant face qui plus est à des pathologies disparues depuis des décennies qui sont des bombes à retardement pour la santé publique et qui réapparaissent soudainement aujourd’hui avec la venue de ces populations

http://sante.lefigaro.fr/actualite/2013/01/23/19734-hopitaux-debordes-par-tuberculeux-deurope-lest

D’ailleurs certaines CAF dont celle du département du Val de Marne, connu pour être dans le top 5 des distributeurs d’allocations en tout genre comme d’AME et de CMU a mis en place un service d’interprètes en 100 langues et dialectes. Pas la peine de les appeler pour savoir la langue Basque, Bretonne, Corse ou l’Occitan y figurent, peine perdue….

http://www.caf.fr/sites/default/files/caf/941/Documents/affiche%20accueil%20interpr%C3%A9tariat_ok.pdf

Pendant ce temps, il semble également que les contrôles s’intensifient, mais pas pour tout le monde. Pour avoir été victime en début d’année, d’un banal accident avec une fracture du pied nécessitant un plâtre et une immobilisation alors que je n’ai jamais été arrêté en plus de 20ans, cette fois ci j’ai dû me rendre à une convocation du médecin de la sécurité sociale moins de 15 jours après le début de mon arrêt de travail. Lorsque je me suis présenté je me suis retrouvé devant une patricienne bi-nationale et peu amiable à mon égard devant laquelle j’ai dû me justifier pour qu’elle savoir si ma fracture du pied était bien réelle ! ca ne s’invente pas pendant que « d’autres » sont bien au chaud chez eux et ne seront jamais convoqués faute d’adresse pour la plupart devant une sécurité sociale, que nous finançons, et toujours bienveillante à leur égard.

Face à une telle situation et à ce stade, la question n’est plus de savoir si le locataire de l’Elysée qui depuis son arrivée n’a rien fait d’autre que ripailles en prenant au passage plusieurs dizaines de kilos, va terminer ou non son bail, mais de savoir à quel moment la faillite du pays se déclarée pour rejoindre le rang de la Grèce que nous avons désormais atteint.

Antonin Bruniquel

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.