Défilé du 14 juillet et présence algérienne : une trahison de plus pour Hollande

Publié le 12 juillet 2014 - par - 2 512 vues
Share

DRAPEAUA monsieur Dominique Jamet :

Autant le dire d’emblée, votre article paru ce 9 juillet, sur Boulevard Voltaire ne me plaît pas, et je pense vraiment représenter nombre de Français en m’adressant à vous :

Revue du 14 juillet : non à la désinformation » Boulevard Voltaire

Pourtant vous débutez votre article par « Comment ne pas comprendre l’émotion des anciens d’Indochine, comment ne pas comprendre et ne pas partager l’émotion et l’indignation des anciens d’Algérie, des pieds-noirs, des harkis et de leurs enfants après que le bruit se fut répandu que des troupes algériennes et un contingent vietnamien participeraient au défilé traditionnel du 14 juillet sur les Champs-Elysées ? »

Puis un peu plus loin « Le principe même d’une invitation à nos anciens adversaires n’en paraissait pas moins saugrenu et choquant, et l’on ne voyait pas très bien comment le justifier à moins d’en faire et d’y voir, une fois de plus, une fois de trop, une démonstration masochiste de repentance et le symbole de cuisantes défaites militaires ou politiques ».

L’idée était en effet saugrenue et choquante, d’annoncer que des troupes algériennes participeraient au défilé du 14 juillet, et si en définitive, il ne s’agit que de trois soldats, c’est trop tard, le mal est fait. C’est trois de trop ! Et à qui la faute ? Alors que la France entière a les nerfs à fleur de peau ! N’est-ce pas, une fois de plus jouer avec le feu ?

Je vous cite encore «Les jeunes gens qui, venus de Hanoï ou d’Alger, participeront aux cérémonies d’hommage à ces précieux auxiliaires de nos armées, renoueront avec le lien, rompu par leurs pères, qui unissait leurs aïeux à la métropole ». Franchement, Monsieur Jamet, croyez-vous ce que vous écrivez, ou bien n’est-ce que littérature ? Croyez-vous que cela puisse avoir un impact quelconque dans notre pays, sinon négatif ? Il ne s’agit pas, comme vous l’écrivez « de refuser un fait historique vieux aujourd’hui de cinquante-deux ans » mais de cesser de nous vautrer dans une repentance qui n’a aucune raison d’être, parce que la réalité de cette colonisation est toute autre que ce que l’on a enfoncé dans la tête des Français depuis de nombreuses décennies. Si vous ne le connaissez pas, je vous conseille très vivement de voir le film « La valise ou le cercueil » film tellement criant de vérité, et tellement dérangeant pour le monde politico-médiatique que prêt depuis 2011, La Valise ou le cercueil n’est sorti qu’en 2013 et malgré l’obtention d’un visa d’exploitation par le CNC, les réalisateurs n’ont trouvé ni chaînes de télévision, ni distributeurs pour les aider à diffuser ce documentaire dans les salles obscures. Seule l’affiliation à un site Internet a permis de diffuser le film dans quelques salles en France.

Ajoutez à cela :
-Les drapeaux étrangers – principalement algériens – pour fêter l’élection du président (avec un petit p), le 6 mai 2012 ;
-que François Hollande : A rendu hommage au FLN en affirmant que « Pendant cent trente-deux ans, l’Algérie a été soumise à un système profondément injuste et brutal »…

-Que le 20 décembre 2013, à Alger, il reconnaissait « les souffrances que la colonisation avait infligées au peuple algérien »
-Que le président Algérien Abdelaziz Bouteflika, qui, depuis plusieurs années fait de longs séjours au Val de Grâce, pour se faire soigner, à défaut d’hôpital digne de ce nom dans son pays (et cela malgré les centaines d’hôpitaux bâtis par la France, cet « affreux colonisateur ». Infrastructures que l’Algérie est incapable d’entretenir !) a eu l’outrecuidance de déclarer « La colonisation a réalisé un génocide de notre identité, de notre histoire, de notre langue, de nos traditions…

Kader Hamiche, chez Boulevard Voltaire

-Et tout récemment toutes les exactions, dégradations, rodéos, drapeaux algériens en tête, à l’occasion de la coupe du monde de football.

Trouverez-vous encore qu’il n’y a pas assez de raisons, de fortes raisons pour que nous soyions totalement et majoritairement « allergiques » à toute représentation algérienne en ce jour de fête nationale ?

Trop, c’est trop, surtout quand, comme moi, on fait partie des rapatriés d’Afrique du Nord.

Josette Clery

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.