Par définition, un musulman est un islamiste

Publié le 3 septembre 2016 - par - 25 commentaires - 1 459 vues
Share

musulmansfrancaisA propos de remarques sur le terme « islamisme » utilisé dans la citation du verset 16 de la sourate 48, dans l’article « un cataclysme.

http://ripostelaique.com/conquete-colonisation-musulmane-a-partir-viie-siecle-cataclysme.html

La traduction du Coran dont je dispose est celle faite par  Albert Kasimirski au milieu du XIXème siècle. A cette époque on ne s’intéressait pas beaucoup en France au contenu du Coran. On ne cherchait pas surtout à édulcorer le plus possible les passages le rendant incompatible avec la démocratie, la République et les droits de l’homme et du citoyen, ce qui est le cas aujourd’hui.

Donc j’ai raisonnablement confiance dans cette traduction par ailleurs présentée par Mohamed Arkoun dans la collection GF Flammarion.

Dans le verset cité dans l’article, Kasimirski emploie le mot « islamisme » tout simplement parce que ce terme sert à désigner l’Islam,  la religion musulmane, comme catholicisme se rapporte à la religion chrétienne catholique, ou protestantisme à la religion protestante, ou bouddhisme, ou taoïsme. Un taoïste est « un adepte du taoïsme » et non pas un adepte d’une dérive, ou pire, du vrai taoïsme. De la même manière un islamiste est par définition un adepte de l’islamisme, de l’islam.

Le Larousse encyclopédique édition de 1962 par exemple donne bien la définition :« islamisme : synonyme de Islam ».

Ce n’est que depuis quelques années, depuis que des attentats meurtriers notamment celui du 11 septembre 2001, perpétrés par des musulmans fanatiques, que le terme « islamisme » a été investi par les activistes musulmans gênés dans leur entreprise d’islamisation des populations notamment européennes par l’ image repoussante de la réalité de la violence islamique et travesti dans le sens de «  contraire à l’Islam ». Mais investi et travesti aussi par le monde politico-médiatique pour la même raison. On observera que les uns et les autres sont parvenus à leur fin puisque y compris islamo-lucides nous avons intégré cette définition fallacieuse de « islamisme ». Et il est vrai que pour contourner ce piège nous sommes amenés à le rayer de notre vocabulaire pour n’utiliser que le terme « islam ».

Cela dit je pense que l’on pourrait rompre avec cette attitude de soumission en fait à cette exigence  des activistes musulmans relayée et imposée par la sphère politico-médiatique et la « pensance » autorisée, et donc utiliser « islamisme » et islamiste dans leur sens immédiat. Un musulman étant un islamiste par définition, un adepte de l’islamisme, de l’Islam.

Jean Théron

Print Friendly, PDF & Email
Share
Notifiez de
plouc

non ils ne sont pas français !!!! ils sont d’ abord arabe et musulmans donc totalement incompatibles avec la nationalité française !!!! et de plus ils ne sont pas européens !!!

joubert

mmmm

joubert

Le problème est que la France est une République laïque (liberté de penser , liberté de religion sans signes ostentatoires, séparation religion-Etat , droit au blasphème, égalité hommes -femmes, etc…) qui refuse la charia que les intégristes salafistes et frères musulmans veulent importer , avec pour base de lancement le communautarisme clivant (les voiles et burqas étant surtout signes d’appartenance et non obligation divine). Ici, on s’honore du terme de « citoyen », sans distinction de religion.

montecristo

Prof histoire-geo
Vous faites un résumé parfait … à mon sens ! En tout cas, c’est aussi comme cela que j’ai appris l’histoire !
Permettez moi d’ajouter que les nombreux amazighs, purs et durs, que je connais ne contestent pas cette version ! Beaucoup sont même « révolutionnaires » !

Sous la protection et l’aide des Turcs, ils vont se livrer à la piraterie, aux razzias sur le continent et à la traite des Européens M, donc des Blancs. Les Européens (Francais, Espagnols, Portugais, Autrichiens…) au cours du 16ème, 17ème et 18ème, vont mener des raids et des expéditions contre les villes se livrant à ces activités pour qu’elles arrêtent. Sans s’être vraiment arrêter, au début du 19ème, la piraterie et les razzias reprennent de plus belles à cause des guerres napoléoniennes. Après celles – ci, des traités sont signés entre les Européens et les villes mais ils ne sont pas respectés, c’est pour cela que les Francais s’emparent d’Alger en 1830. Voilà la vrai colonisation!

Ces territoires sous le contrôle des muzs étaient chrétiens depuis le 3 ème et le 4 ème siècles après J – C. Les muzs ont islamisés ces populations berbères romanisés et christianisés par le « fer et le sang » entre le 8ème et le 10 ème siècles (voir le livre de Bernard Lugan sur l’Histoire de l’Afrique du Nord). A partir de la fin du 15ème et du début du 16ème siècles, les Turcs ottomans prennent le contrôle de l’Afrique Nord (ce qui correspond au littoral algérien est conquis en 1525). Les tribus arabo – berbères – muzs doivent simplement verser un tribu sous forme de livraison de bétail. Le Maroc lui résiste aux Turcs. A partir de ce moment, les villes du littotal developpent la piraterie.

Je continue. Puis les Arabo – musulmans ont déferlé sur l’Afrique du Nord, à partir des années 660 – 670, malgré une résistance acharnée les Byzantins plièrent bagage vers 680. A cette date, la Tunisie passe sous le contrôle des muzs qui se lancent à l’assaut de la Maurétanie (territoire sur le littoral de l’Algérie et du Maroc actuells). Les tribus berbères romanisés vont, pendant 20 ans, opposés une résistance acharnée (voir l’épopée de la reine Kahena) mais elles vont finir par se rendre face aux exactions et crimes commis par les muzs. Ces territoires vont servir de base de départ pour la conquête de l’Espagne à partir de 711 mais là n’est pas mon propos.

BALT

On soigne sa femme dans un hôpital Français.Ce maghrebin, au téléphone,insulte la France ( je me suis fait traduire ses propos ). La plupart des musulmans vivant en France n’aiment pas la France.

Normal, c’est un pays colonisateur et de colonisateurs….
C’est pourquoi le gros élyséen a fait acte de repentance chez la momie algérienne

La France un pays de colonisateurs, oui, c’est vrai mais en Afrique du Nord, c’est le dernier d’une longue liste! Les premiers colonisateurs en Afrique du Nord sont les Phéniciens avec l’implantation de Carthage en 814 avant Jésus – Christ, les Carthaginois, devenus indépendants au cours du 6ème siècle avant J – C, ont colonisés la Tunisie actuelle et le littoral algérien, puis Carthage à été détruite en 146 avant J – C par les Romains et l’Afrique du Nord est romaine jusqu’en 439 après J- C. A cette date, ce sont les Vandales qui s’emparent de ces territoires jusque dans les années 540 qui sont repris par les Byzantins de l’empereur Justinien le Grand commande par le général Narses.

Jean-Bernard

Islam partout, France nulle part !

Antigone

Islam hors de France, retour au Chritianisme. Religion des mes ancêtres.
J’espère, que vos propos sont à prendre au second degré. Sinon que faites-vous sur RL? Retournez dans votre bled.

joubert

On remplace un intégrisme par un autre ? La solution c’est la laïcité.

Supertramp

Le problème dans les français musulmans, c’est les musulmans.

Andrej

Supertramp,
ça n’est pas une lapalissade mais la vérité.
Cordialement.

Bordel de dieu

Muslim et muslimette aussi et doberman de allah

Antigone

Pseudo insultant sur un site tel que RL. Vous devriez le changer pour être crédible.

Bordel de dieu

Lope d’allah aussi ces mon synonyme à moi

Ernesto

Bordel de Dieu ti pourè pa aprandre l’otografe!

jan le Connaissant

Vous essayez de noyer le poisson dans l’ eau, Jean Théron ?
C’ est quoi cette volonté d’imposer le discours , les mots du pasdamalgame ?
Les définitions d’hier ne sont plus forcément adéquates avec le contexte d’aujourd’hui.
Je préconise l’emploi du mot musulman, systématiquement, pour toute personne appartenant à l’islam.
Pour plusieurs raisons. Dont :
permet de lutter contre le padamalgame
Met au pied du mûr tout musulman, et notamment ceux qui se disent intégrés ,modérés. Ils sont ainsi obligé de se positionner face à l’islam, au coran. Et ceci permet de juger de leur sincérité. Permet de les démasquer
Etc
Mal nommer l’ennemi, c’est… l’ aider

Certes, votre préconisation peut se défendre mais cela n’empêche pas de faire l’économie de la genèse et de la généalogie de ce glissement sémantique. Chose que ne fait hélas pas le présent article. Ce ne sont pas les activistes musulmans qui sont à l’origine de ce glissement (même si certains d’entre eux en ont profité et l’ont exploité) et c’est bien antérieur au 11 septembre 2001.

Bruno Etienne qui est à l’origine de ce glissement sémantique était malgré tout un locuteur de français qui savait qu’islam, islamisme et mahométisme sont synonymes, il prenait donc le soin, du moins au début, d’adjoindre l’épithète « radical » à « islamisme ».

montecristo

Excellent ! Il est bon, parfois, de remettre les mots à leur place !

L’islam ci li riligion di la paix i di l’amour. Si ti dis li contraire, ji ti casse la gueule!

BobbyFR94

Si vrai, et si ti y doutes, je vais ti tuer pour prouver que notre riligion i amour…

Appolon

l’Islamisme c’est l’Islam et tout ça ne devait pas être un débat sémantique en France pour perdre son temps , si les francais avaient voté depuis 40 ans pour les nationalistes comme Jean Marie le Pen et non pas pour le nouveau roi de France BHL et sa nouvelle dynastie qui ont installé ces millions de musulmans ou d’islamistes sur le territoire français .. en principe l’islam c’est l’affaire des musulmans qui auraient pu s’en libérer et s’en débarrasser pour vivre libres et heureux chez eux , si la France de BHL et l’Occident sous Tutelle de la Judée , ne leur ont pas imposé depuis 1948 et surtout depuis la guerre d’Afghanistan la monarchie totalitariste et islamique saoudienne