Dégagisme : Mélenchon viré par sa première garde

La grande soumission de Mélenchon doit passer la main à Alexis Corbière. Mélenchon, élu au PS, n’a jamais aimé travailler. Nommé à la culture municipale, il était aux abonnés absents. Sénateur, il était le rentier de la république. Et Mélenchon se paye un frisson révolutionnaire pour le troisième tour des législatives.

C’est la bande à Alexis Corbière qui a organisé le racolage des élus de la gauche sinistrée venus faire allégeance et vendre leur âme où ce qu’il en reste dans l’espoir des rentes de quelques circonscriptions.

Europe Écologie Les Verts (EELV) accepte de renoncer à tout en jurant qu’il n’en est rien. Et la très radicale néo-féministe woke Sandrine Rousseau a obtenu la promesse d’une bonne circonscription à Paris.

Julien Bayou et les écolos récoltent une centaine d’investitures. La gauche pastèque au pouvoir !

Fabien Roussel a mangé son chapeau, renonçant à sa ligne laïque et républicaine, avec sa servilité à la France insoumise qui a défilé en 2019 contre « l’islamophobie » avec des islamistes hurlant « Allahou Akbar ».

Les communistes vont à la soupe. Cinquante circonscriptions assurées avec la soumission à l’union populaire. Avec, à la clé, le renoncement au nucléaire, un des fondamentaux du parti communiste.

Le leader communiste a un problème avec sa base. Au sein du Mouvement jeunes communistes de France, certains comités ont appelé à voter pour La France insoumise. Représentants d’une ligne décoloniale woke, ils considèrent la ligne laïque de Fabien Roussel comme du « racisme déguisé ».

En 2015, Jean-Luc Mélenchon affirmait que l’islamophobie n’existait pas. C’est le racisme qui existe, pas l’islamophobie qui n’a rien à voir avec le racisme, mais qui serait comme le droit au blasphème. En 2022, il a remporté le vote islamique dans les quartiers populaires. Les réseaux des Frères musulmans appelaient à voter pour celui qui cochait les bonnes cases : abrogation de la loi sur le séparatisme, respect du foulard, opposition à la fermeture des lieux de culte et version fidèle de la laïcité inclusive qui protège l’islam.

La France insoumise, dénonçant l’islamophobie systémique, le racisme systémique et les violences policières systémiques, a raflé le vote des jeunes des banlieues. Mieux, elle a séduit avec l’argument du vote utile, une gauche bobo, qui célèbre le multiculturalisme, tant qu’elle ne vit pas avec, pour « être dans le coup ».

Le Parti socialiste agonisant aurait pu se reconstruire en gardant son honneur. Il n’en prend pas le chemin. Au Parti socialiste, Olivier Faure a baissé le rideau. La boutique socialiste est à vendre pour vingt circonscriptions. Ceux qui ne sont pas d’accord sur la ligne n’ont rien compris au sens de l’histoire. Qu’ils partent. Le Parti Hidalgo-socialiste a récolté 1,7 % des suffrages. Une bérézina. Dans tout autre pays, son président devrait démissionner. Pas chez nous. Olivier Faure sauve son poste, son salaire, sa circonscription.

Après moi, le déluge et tant pis pour les valeurs. Le Parti socialiste prend le chemin du déshonneur.

Les miettes qui restent seront divisées. Les députés en bonne position dans leur circonscription ne sont pas sûrs d’être renouvelés et ne distribueront pas de tracts pour Mélenchon. Plutôt crever, s’emporte l’un d’eux. Ceux qui ont tout à perdre sont irrésistiblement attirés par la soupe des mélenchonistes.

Ils se justifient pitoyablement : au moins, on ne disparaît pas et on peut ensuite continuer à construire.

Quoi ? Personne ne le sait ! Mais quelle dynamique espérer au sein d’un PS dont le président refuse d’écouter ceux qui lui reprochent de trahir les principes de Jean Jaurès et Léon Blum ?

Avec un ralliement à La France insoumise, le Parti socialiste est mort. Le déshonneur sera en partie lavé si quelques députés refusent l’allégeance à l’extrême gauche et reprennent leur liberté. Mais l’heure semble être à la soumission à Mélenchon, sauveur de la gauche. La violence et la radicalité se banalisent. La haine anti-Macron les cristallise. Plus personne ne prend la peine de lire les programmes de l’union à gauche.

Le frisson bobo-révolutionnaire gagne les médias collabos du camp du bien. Enfin l’union à gauche ! Les bobos jubilent devant les ralliements à l’extrême gauche insoumise. Les mêmes s’étranglent à la simple idée que la droite pourrait faire alliance avec la strême droite. Mais la question ne se pose pas à droite.

À gauche, pas de tabou ni de Front républicain contre les partis extrémo-gauchistes. La violence et la radicalité se banalisent. La haine bobo-gaucho-révolutionnaire est aux portes du pouvoir. L’union à gauche c’est la haine ! Mélenchon abattu semble réjoui d’avoir perdu la présidentielle. Quelle revanche pour ce tribun hors pair qui quittait le parti des éléphants en 2008 sous les ricanements ! Après la diabolisation de Marine Le Pen et son parti fasciste brun, peut-on diaboliser Mélenchon et son parti fasciste rouge ? Pas sûr que ça prenne. En France, on aime bien les perdants et on a toujours eu un faible pour les extrémistes de gauche.

La violence est désinhibée. Dégagisme-Mélenchon : Alexis Corbière est à la manœuvre : « Je dis à toutes les hyènes, rentrez dans la niche, vous ne nous ferez pas baisser les yeux et vos campagnes de calomnie minables ne nous font pas peur, on n’en a rien à fiche. » Critiquer les amitiés islamistes et les allégeances communautaristes de La France insoumise jaillit des hyènes racistes et islamophobes !

Il faut croire que la violence antifas fascine. Ou que la perspective de faire barrage à tout prix à la droite nationale est plus forte que tout. Et c’est très inquiétant pour l’avenir. Dans une élection, ce qui compte c’est la dynamique et, aujourd’hui, elle est indéniablement du côté de Zemmour.

La France insoumise fasciste rouge de Corbière, après le dégagisme de Mélenchon, et son frisson bobo-révolutionnaire, vont-ils contaminer les électeurs ? Et les réveiller de leur torpeur abstentionniste ?

Vont-ils les séduire ou au contraire provoquer un rejet salutaire ?

C’est pourquoi avec Zemmour : Nous devons reprendre le contrôle de notre pays !

Thierry Michaud-Nérard

Source : Valérie Toranian, la grande soumission à Mélenchon, revuedesdeuxmondes.fr

 

image_pdfimage_print

7 Commentaires

  1. Vous n’avez RIEN compris, TOUT EET FINI dans ce pays devenu une déchèterie génétique et intellectuelle.

    Essayer Z ou autre, c’est montrer qu’on est simplement un con. Ou un boomer dégénéré.

    Il faut qu’un brasier de guerre civile mette cette catin tricolore à terre, qu’elle finisse d’agoniser dans son caniveau sous les ricanements.

    Votons TOUS pour cette degueulerie de NUPES afin de précipiter l’agonie et la fin de cette raie publique maçonnique.

    La France en sortira quand même après une immense purge.

    • Tout à fait d’accord.
      Malgré l’intérêt que je porte envers Éric Zemmour il n’en reste pas moins que nous avons affaire à un peuple de veaux,ou de moutons peu importe qui se complaît à avaler les couleuvres de BFMerde et autres médias pourris par le fric et loufiats du pouvoir.
      Se déranger encore pour des élections déjà jouées d’avance,truquées,viciées et au service des non élus de Bruxelles serait une insulte à l’intelligence!
      Si on veut des résultats probants au nom de notre survie il faut faire comme ces petites ordures des banlieues qui vivent sous perfusion du contribuable!
      Casser,démolir la gueule de nos emmerdeurs et de ceux qui les soutiennent.
      Je ne vois plus d’autre alternative!

    • Je suis d accord avec vous…il faut que ça crame, tue, viole, pille,massacre…tous ces bisounours de français qui s s’obstinent à croire que les étrangers venus d afrique et d ailleurs, adeptes de la secte du pédophile, sont nos amis et sont gentils.. que tout pète vite…..

    • En effet, on est parfois tenté par la stratégie du pire si ça restait la meilleure solution pour assainir ce système pitique pourri jusqu’à la moelle

    • votre stratégie du pire n’a jamais fonctionné je me demande si vous êtes vraiment abruti ou si vous jouez la comédie

  2. suivant La stratégie du pire + Hochart Jean Luc, voter massivement pour la nupesse amènerait à une dictature doublée d’une incompétence économique certaine qui pousserait le prolétariat Blanc à être le premier discriminé et matraqué, générant ainsi car désespérés les premiers bataillons gauchos luttant contre leur propre camp pour faits de trahison…..ras le bol que ce soient toujours les mêmes qui aillent au casse-pipe.

  3. patience ! les gamellards de la goche caviar sont aptes à faire l’union à tout prix, la droite molle et le rn de madame la perdante ont fait un bond de 60ans en arrière que guy mollet disait être la plus bête du monde

Les commentaires sont fermés.