1

Delevoye lie immigration et retraites, ce que la gauche interdit aux grévistes !

Le terminator des retraités nommé par Macron, Jean-Paul Delevoye, vient de cracher à la figure des salariés qu’il faut baisser leurs futures pensions pour accueillir 50 millions de migrants. Et les crétins qui défilent derrière les pontes nantis des syndicats  islamopolitisés n’ont rien compris.

Agrafé à deux reprises cette semaine, l’ex-médiateur de la République Delevoye, et cumulard patenté, n’a aucun scrupule à vouloir jeter ses compatriotes dans la dèche, alors que sa bourse est bien pleine. Comme un vulgaire Mélenchon, il n’entend naturellement pas remettre en question le régime très spécial des retraites pour serviteurs de l’État dont il bénéficie.

Prônant l’accueil de « 50 millions de population étrangère » en Europe pour « équilibrer la population active »

https://youtu.be/SctebOUg84g

Le cumulard argenté démissionne deux fois

Malgré sa rente de nomination de ministre auprès de la ministre des Déserts médicaux et des décès aux Urgences, Buzyn (1), Jean-Paul Delevoye trônait à la présidence du think tank Parallaxe. Pas gratos, bien sûr, puisqu’il se mettait dans les fouilles une petite gratification d’un peu plus de 5 300 euros nets par mois. C’est le magazine Capital qui l’a flashé.

Il a depuis fait toute diligence pour soustraire son cerveau du réservoir d’idées : https://www.capital.fr/economie-politique/jean-paul-delevoye-cet-autre-cumul-de-fonctions-qui-pose-probleme-1357331

Il faut dire qu’il court, qu’il court, jusqu’à essoufflement pour effacer vitement son omniprésence partout  où il est question de gros, de très gros sous, comme dans IFPASS, l’Institut de formation de la profession de l’assurance où il était embusqué au sein du conseil d’administration. Un Bourrel aurait dit, bon sang, mais c’est bien sûr : les assureurs veulent gérer le magot des retraites, comme d’ailleurs celui des complémentaires santé.

Dans cette seconde affaire, c’est cette fois-ci le journal Le Parisien qui a tout mouchardé suite à une enquête fouillée. Même que là, le distrait Delevoye avait tout simplement oublié, comme tant de politiciens, de dire ses amitiés avec les assureurs http://www.leparisien.fr/economie/retraites-jean-paul-delevoye-a-oublie-de-declarer-ses-liens-avec-le-monde-de-l-assurance-08-12-2019-8212557.php

Jean-Paul Delevoye se défend

« Se pose alors la question d’un conflit d’intérêts. Joint par téléphone, le principal intéressé a affirmé au Parisien qu’il s’agissait d' »une omission par oubli ». « Je reconnais que ce n’est pas responsable. Autant j’accorde de l’importance à la Chartreuse, autant là… », a-t-il lancé pour justifier cette négligence. Le haut-commissaire aux retraites a par ailleurs indiqué n’occuper qu’une fonction de « bénévole » au sein de l’Ifpass. « Je n’y vais quasiment jamais, car je n’ai pas le temps. Je ne connais rien dans le domaine de la formation des assureurs », affirme-t-il. » intégralité des propos sur https://www.capital.fr/economie-politique/le-haut-commissaire-aux-retraites-jean-paul-delevoye-epingle-pour-ses-liens-avec-le-monde-de-lassurance-1357157

Nanti, cumulard et pro-migrants, Jean-Paul Delevoye prêche la disette pour les autres 

« Nommé haut-commissaire aux Retraites et devenu membre du gouvernement le 3 septembre, Jean-Paul Delevoye a un salaire de ministre délégué de 10 135 euros brut et des pensions de retraite liées à ses anciennes fonctions. Il occupe la fonction de président du think-tank Parallaxe de « HEP Éducation au sein du groupe de formation IGS » depuis 2017. Selon sa déclaration, en 2018 et en 2019, il a touché pour cela 5 368,38 euros mensuels, soit un montant annuel de 64 420 euros net.

Entre 2016 et 2017, Jean-Paul Delavoye précise avoir eu des fonctions rémunérées comme conseiller du délégué général du groupe de formation IGS : 25 000 euros net en 2016 et 40 000 euros net en 2017. 

Sur les fonctions bénévoles susceptibles de faire naître un conflit d’intérêts, il indique être président d’une association des orchestres nationaux : »La Chartreuse de Neuville », source et vidéo : https://www.lci.fr/politique/reforme-des-retraites-polemique-liens-avec-le-monde-de-l-assurance-mis-en-cause-jean-paul-delevoye-demissionne-d-un-institut-de-formation-2139869.html

Quand Delevoye faisait le constat d’une société fatiguée

  1. Débat avec Jean-Paul Delevoye, président du Conseil économique, social et environnemental et ancien médiateur de la République, et Jean-Hervé Lorenzi, président du Cercle des économistes

https://youtu.be/tRlc8cUcEvk

Le Parti de la France demande la démission de Jean-Paul Delevoye

Communiqué de Jean-François Touzé, délégué général du Parti de la France

« Après les révélations sur les liens qu’il entretenait avec le secteur des assurances, liens qu’il avait « oublié » de déclarer auprès de la Haute autorité pour la transparence de la vie politique comme l’aurait voulu la loi, le haut-commissaire en charge de la réforme des retraites, Jean-Paul Delevoye, vient de démissionner de son poste d’administrateur de l’Institut de formation des professions de l’assurance (IFPASS).

Au moment où le gouvernement entend imposer aux Français une réforme socialement injuste, aux contours incertains et à l’efficacité douteuse, à l’heure où sont bloqués transports et services publics par les syndicats politisés, et alors que menace une crise sociale majeure aux conséquences économiques lourdes, aucun soupçon de conflit d’intérêt ne peut être toléré.

Le Parti de la France demande au Premier ministre de tirer les conséquences de cette affaire : ce n’est pas de ses fonctions privées que doit immédiatement démissionner monsieur Delevoye. C’est du gouvernement. »

Lire aussi

L’immigration conduit au dépeçage de nos retraites et de notre modèle social  https://ripostelaique.com/limmigration-conduit-au-depecage-de-nos-retraites-et-de-notre-modele-social.html

https://www.lemonde.fr/politique/article/2019/12/10/sous-pression-jean-paul-delevoye-quitte-aussi-ses-fonctions-au-sein-du-groupe-igs_6022378_823448.html

Les frais des députés resteront opaques à cause du Conseil d’État  https://ripostelaique.com/les-frais-des-deputes-resteront-opaques-par-la-volonte-du-conseil-detat.html

(1) Pour Agnès Buzyn, il a trop de malades en France !  https://ripostelaique.com/pour-agnes-buzyn-il-a-trop-de-malades-en-france.html

Jacques CHASSAING