Délinquance : qu’on arrête de mentir aux Français, et qu’on rende publics ces quelques chiffres…

Qu’on arrête de mentir aux français ! Claude Guéant ne manque pas d’audace en nous annonçant une baisse de la délinquance générale de 0,34%.  Pourquoi pas 4 chiffres après la virgule ? Quant à la gauche, qui dénonce la falsification des chiffres, elle ferait mieux de se taire, vu son bilan passé. La vérité est que gauche et droite, par manque de volonté politique caractérisé, ont perdu la bataille contre les délinquants depuis des années. Les chiffres de l’Observatoire de la délinquance et des associations contre le viol sont éloquents.

En France, il y a un meurtre toutes les 12 heures, une voiture incendiée toutes les 12 minutes, un viol toutes les 7 minutes, un vol de voiture toutes les 2 minutes, un cambriolage toutes les 80 secondes, une agression physique toutes les 65 secondes, une atteinte aux biens toutes les 13 secondes, ou plus généralement un crime ou délit toutes les 8 secondes. Vraiment pas de quoi se gargariser avec une baisse de la délinquance de 0,34% !

D’ailleurs les statistiques démentent le discours du gouvernement.

Selon les chiffres d’Eurostat la France a la plus forte criminalité européenne et détient de très loin le record des crimes et délits violents. Au dernier classement des 15 villes les plus dangereuses au monde, Saint Denis figure en bonne place, la seule ville européenne du palmarès !

Ajoutons que la réponse pénale est totalement déficiente. Avec 95 détenus pour 100000 habitants, la France est très loin de la moyenne européenne qui est à 127. C’est ainsi que plus de 80000 condamnés à des peines de prison ferme n’ont pas exécuté leur peine. Le gouvernement actuel a même décidé d’exonérer de toute incarcération les délinquants condamnés à moins de 2 années de prison ferme ! Curieuse conception de la dissuasion.

La France a le plus fort taux de criminalité d’Europe mais un des plus faibles taux d’incarcération !

Le vrai bilan, monsieur Guéant, c’est que depuis quinze ans droite et gauche ont capitulé devant les voyous et qu’aujourd’hui, selon un récent sondage, deux Français sur trois ne se sentent en sécurité nulle part. Le reste n’est que poudre aux yeux.

Jacques Guillemain

image_pdfimage_print