Les démagogues aiment tellement la jeunesse qu’ils lui accordent tout

Publié le 30 mars 2016 - par - 11 commentaires - 1 230 vues
Share

hollande-et-la-jeunesse-francaiseLes démagogues aiment la jeunesse. C’est une lapalissade. Ils l’aiment tellement que, pour obtenir ses suffrages, ils lui promettent la lune sans efforts, ils la brossent dans le sens du poil : arrêt de la conscription, abandon de l’amour de son pays et de sa culture, multiculturalisme aveuglé, sentimentalisme exacerbé, fin de l’exigence éducative, désagrégation du niveau d’instruction obligatoire, des tablettes pour tout le monde, des fêtes de la musique, de la télévision et du cinéma, la gratuité du pain, des loisirs et des jeux, des salles de shoot universelles et du prosac remboursé, du sexe à volonté, enfin l’impunité généralisée… Nul besoin de développer toutes ces preuves d’amour à l’égard de « la jeunesse » qui fleurirent dans nos sociétés occidentales depuis tant d’années… Merveilleuse ambition socialiste pour « la jeunesse ». Merveilleux projet politique.

Où sont donc passés le sens de l’effort, la glorification des modèles vertueux ? Quel athlète, quel entrepreneur, quel ouvrier, quel aventurier, quel paysan, quel enseignant, quel soignant, quel militaire, quel employé, quel artiste, pourrait se targuer de pouvoir réussir dans son domaine d’élection sans cet état d’esprit universel ? Qui pourrait écrire une symphonie, faire un film, écrire un livre, construire la plus belle maison, maintenir l’ordre, enseigner, soigner, faire le meilleur pain et produire la meilleure viande, le meilleur lait, les meilleurs légumes, les meilleurs fruits et les meilleures boissons, monter sur les montagnes, traverser les océans, obtenir les meilleurs diplômes, créer le meilleur produit manufacturé du quotidien sans efforts ? Personne.
Personne.
Personne.

Rien n’est jamais gratuit. Rien. Jamais. Nulle part. Pour obtenir un résultat dans la vie, il faut en payer le prix : exigence, effort, discipline, travail, excellence, courage, obstination.
L’abandon de toutes ces valeurs sonne le début de la médiocrité, trace une grandiose avenue pour les chaos futurs. En tous lieux en tout temps dans l’histoire, l’abandon de « exigence, effort, discipline, travail, excellence, courage, obstination » comme paradigme proposé à la jeunesse par les aînés fit continuellement le lit – les causes et les conséquences – de toutes les lâchetés universelles, de toutes les catastrophes. Les preuves historiques surabondantes devraient pourtant se suffire à elles-mêmes ! Et bien non, elles ne suffisent pas, elles ne suffiront jamais.
Et la lâcheté universelle a toujours fini ainsi.

Pour ceux qui n’auraient pas bien compris la signification de ces photos, nous allons l’expliquer en une phrase :
la jeunesse paie le prix fort les erreurs et le manque de courage des aînés.

Nul besoin de rappeler comment la jeunesse aura été manipulée depuis toujours par les démagogues qui auront préféré sans cesse l’admiration instantanée de l’agora à l’exigence morale des quarante jours dans le désert. À échéance régulière ils auront adoré sacrifier la jeunesse sur les champs de bataille après leur avoir fait miroiter les mirages du veau d’or. Puis ils auront villipendé, tour à tour, devant les monuments aux morts, « l’époque, la conjoncture, les autres, la barbarie, l’ennemi », « le malheur de leur peuple », « le destin crapuleux de la jeunesse qui a rejoint la terre prématurément »…

OssuaireDeDouaumontVerdunCimetiereAmericainDeCollevilleSurMer_OmahaBeachQui étaient les responsables ? Ils sont ici dans ce titre : eux seuls et ceux qui les mettent et les maintiennent au pouvoir par irresponsabilité. Non, non, tous ne se débarrassent pas de la jeunesse par volonté délibérée, par jalousie ou par cynisme – encore que « Si vieillesse pouvait, si jeunesse savait » – ! Ils s’en désencombrent seulement par pusillanimité, procrastination, angélisme, désintérêt pour le destin collectif, électoralisme, corruption des âmes, veulerie, mensonges, amour du pouvoir, amour de son image magnifiée par la popularité du mensonge, enfin comme chair à canon. Rite sacrificiel venu du fond des âges, pour apaiser la colère des « dieux », personnages de fiction qui ne sont que l’expression mythifiée des pathétiques névroses humaines. Un sacrifice grandiose pour obtenir la paix, en soi et avec les autres, à nouveau. On sacrifie « les êtres que l’on aime » : la colère des dieux va donc s’apaiser…

Au fond la jeunesse est la dernière des préoccupations des démagogues qui troqueront toujours la popularité et le succès à leurs convictions initiales, au rythme des sondages. Parce qu’il en aura fallu des efforts insurmontables pour arriver à faire partie de « l’élite » ! Pourquoi dès lors, une fois arrivés au seuil de l’olympe, ceux-ci iraient-ils condamner le succès qu’on touche du doigt au vil prix vite oublié du petit reniement de ces valeurs humaines fondamentales – exigence, effort, discipline, travail, excellence, courage, obstination – ? Pourquoi les élites arrivées ne transmettent-elles pas alors aux plus jeunes ces vertus qui les ont élevés jusqu’au sommet ? Tout simplement parce que « l’ode à la facilité » est la symphonie de la populocratie, une pommade ou un élixir pour mieux faire oublier leur incompétence, leurs errances morales. Devenir populaire c’est à dire démagogue, après tous ces efforts, rien de surnaturel, rien de plus humain ! Chacun pourrait y succomber si facilement…
Le courage n’est pas vendeur. Le courage n’est pas un bon client pour les médias.
Mais le courage, c’est quoi ?

« Le courage, c’est de chercher la vérité et de la dire. » Jean Jaurès
« L’enfer est pavé de bonnes intentions. » Proverbe anglais
« La perversion de la cité commence par la fraude des mots. » Platon
« Quelle époque terrible que celle où des idiots dirigent des aveugles. » William Shakespeare
« Qui tolère les intolérants se rend coupable de tous leurs crimes. » Claude Adrien Helvétius
« En France, on laisse en repos ceux qui mettent le feu, et on persécute ceux qui sonnent le tocsin. » Nicolas de Chamfort
« Pour que le mal triomphe seule suffit l’inaction des hommes de bien. » Edmund Burke
« L’homme de l’avenir sera celui qui aura la plus longue mémoire. » Frédéric Nietzsche
« Faites ce que vous pouvez, avec ce que vous avez, là où vous êtes. »
Theodore Roosevelt
« Je n’ai rien d’autre à offrir que du sang, de la peine, des larmes et de la sueur. »
« Un peuple qui oublie son passé se condamne à le revivre. »
« Vous avez voulu éviter la guerre au prix du déshonneur. Vous avez le déshonneur et vous aurez la guerre. »
« Ne cédez jamais, ne cédez jamais, jamais, jamais, jamais. En rien, grand ou petit, important ou insignifiant. Ne cédez jamais, sauf aux convictions d’honneur et de bon sens. » Winston Churchill
Etc., etc., etc.

Le courage, c’est ça.
Celui-là seul permet de déplacer les montagnes, de lutter contre les forces du mal, de générer le bien commun. Mais le courage ne peut parcourir seul le chemin d’une grande et longue carrière, car « derrière chaque grand homme se cache une grande femme ». Je conclurai donc en glorifiant son éternelle épouse : l’honnêteté.
Les démagogues n’aiment pas la jeunesse.

François Servinière

Print Friendly, PDF & Email
Share
Notifiez de
Clamp

Très bel article en hommage aux vertus de l’effort et en accusation de toutes les formes de renoncement.

Sur le fond, il est quand même assez simplificateur. L’auteur a mentionné les cycles de Kondratiev dans un de ses commentaires d’aujourd’hui. Il est donc conscient qu’un cerveau supérieur et doté d’une puissance de machine serait capable de mettre en équations différentielles le comportement des masses et de leurs dirigeants en fonction des contextes économiques et politiques. Il y a là aussi un certain déterminisme, qui ne doit pas servir d’excuse, mais dont il faut chercher les tenants et aboutissants pour mieux les démonter.

Par contre je réprouve une certaine pusillanimité dans son commentaire plus bas :

« Cette jeunesse immigrée n’est pas forcément une malchance » ; oh que si, c’est un fléau, et le plus flagrant produit de tout ce qu’il a dénoncé 40 lignes plus haut même seulement de par sa seule existence sur le territoire. Et cela pour de multiple raisons, hors essence.

François Servenière

Le déterminisme humain ne fait que reproduire le déterminisme stellaire, annuel, pluriannuel, séculaire, millénaire. Le printemps, l’été, l’automne et l’hiver reviennent chaque année depuis… Le soleil subit des phases de refroidissement de 12 ans. La Terre tourne autour du soleil depuis… L’homme tourne autour de la Terre en croyant tourner autour de son nombril depuis ? Relativisez la place de l’homme dans l’univers et son importance, vous aurez alors besoin de changer de chaussures moins souvent!

Pour ce qui concerne les jeunes d’origine immigrée, ils ne sont pas plus idiots ni moins intelligents que d’autres. Ils sont juste conditionnés par des idéologies passablement arriérées. Dire que ce ne sont que des malchances pour la France est aussi malhonnête que de dire qu’ils sont sa seule chance, évidemment. Par ailleurs, les Français ont le droit et le devoir de protéger leur identité, de la même manière qu’aucun bel esprit ne dénie à aucune culture exogène de protéger la sienne.

Clamp

@ François Servenière

« ne fait que » : vous écrivez bien, on sent l’artiste en vous, c’est dommage un tel renoncement à la réflexion de fond ; pourquoi de tels accès de simplification ?

« Relativisez la place de l’homme dans l’univers et son importance, vous aurez alors besoin de changer de chaussures moins souvent! » : je n’ai pas compris.

Pour ce qui concerne votre dernier paragraphe, nous sommes entièrement d’accord quant à sa première phrase, du moins pour ce qui concerne le caractère inné de l’intellect. Pour ce qui concerne leur essence, c’est bien malheureusement le caractère acquis de leur intellect qui pose problème ( sinon il n’y aurait pas de RL ) et en font pour la France un véritable fléau ( quelle poisse ! ) ; et pour ce qui concerne leur existence en France, votre dernière phrase rejoint entièrement mes propos.

François Servenière

Champ, quand vous aurez progressé en connaissance de l’univers dans le parallèle entre phylogenèse et ontogénèse, vous comprendrez que le cerveau humain n’est pas autogène, que l’ADN vient des nuages stellaires, et donc que la pensée humaine n’est qu’une prouesse supplémentaire de l’univers et non liée au libre arbitre de l’animal le plus évolué « en l’état actuel des connaissances ». On ne sait pas alors d’où vient le renoncement à l’intelligence… L’art permet de comprendre certaines choses que la rationalité philosophique ne peut. La musique, par exemple, est un produit de l’univers et non celui de l’esprit humain, nonobstant les catalogues des génies de celui-ci. Cette découverte est actuellement développée par un collectif d’artiste et penseurs internationaux dont je fais partie, dont le très regretté Alfred Tomatis.

Clamp

@ François Servenière

Bien que je sois incapable d’imaginer l’hypothétique contenu de la proposition principale qui manque à votre première phrase, j’y répondrai que la relation entre ontogénèse et phylogénèse est un terrain déjà largement défriché par les scientifiques.

Ensuite rien de ce qui se trouve dans l’univers n’est autogène, et tout en est le produit, nous sommes bien d’accord.

Pour la suite, ça me dépasse, mais pour en revenir au sujet de départ, disons que j’avais beaucoup apprécié votre article en forme d’ode à la vertu et que le seul petit reproche que j’avais à lui faire était un manque d’une légère contextualisation, permettant d’ouvrir une porte sur l’idée qu’il y a sûrement des explications à chercher à ce basculement dans le règne de la démagogie, du renoncement, de la cécité volontaire, de l’absurdie etc… En particulier, les séquelles morales de la 2de guerre mondiale ont certainement joué un rôle majeur dans cette tétanisation qui gangrène la classe dirigeante.

François Servenière

Merci pour votre réponse : je pense que la cécité volontaire et toutes ses conséquences sont un mécanisme constructiviste aussi simple qu’ancien et largement décrit à notre époque par l’équation secte mensonge

Sectes actuelles multiples, dans l’ordre de la fusée à étage typiquement française, plusieurs mécanismes en cours :
– KGB=>ENA=>IUFM=>EN
– POLITBURO=>PC, CGT, SNCF, RATP, EDF, SM, Synd.CGT de la Presse Parisienne=>PRAVDA française
– 1789=>1917=>1918 (2 millions de français morts)=>Cartel des Gauches=>Front Pop. => Collaboration => Socialisme => Faillite économique de la France

En gros : progressisme idéologique = mensonge secte
– accord avec sectes jumelles pour finir le travail => islam, communisme, nazisme

François Servenière

Je viens de finir un livre dont le sujet principal, sous-jacent, est « les constructions mentales », les miennes, les vôtres.
Si le sujet vous intéresse :
http://www.amazon.fr/s/ref=nb_sb_noss?__mk_fr_FR=%C3%85M%C3%85%C5%BD%C3%95%C3%91&url=search-alias%3Daps&field-keywords=francois+serveniere

balte

Voyons un peu comment ce gouvernement de pleutres traitent les jeunes. En paroles,ils comptent plus que les autres. Mais en fait ils font les frais du chômage engendré par l’incompétence des socialistes,par le massacre de l’école publique entamé par Mme Belkacem,par l’afflux des illégaux encouragé par ce même gouvernement. Les socialistes espèrent gagner des voix chez les jeunes,mais ils ont l’air de ne pas savoir comment s’y prendre. D’abord les jeunes votent peu,et puis …….. pire que ça,ceux qui votent le font le plus souvent pour le FN.

La chienlit non merci

Comme le souhaite l’umps maçonnique mondialiste islamo-collabo, je déclare que je m’identifie avec la jeunesse française de la première photo et que le grand remplacement est une chance pour la France
Désolé, je plaisantais.

François Servenière

Cette jeunesse immigrée n’est pas forcément une malchance, de toute évidence, ni une chance obligatoire par essence. Mais c’est le fait de ne pas exiger d’elle le meilleur à l’école de la République et dans les quartiers – abandonnés ? Non ! c’est eux qui reçoivent le plus de subventions en France -, comme on le fait si bien dans les équipes sportives où ils excellent, qui fait le lit de la Décomposition Française (cf. Malika Sorel-Sutter). L’esprit d’excellence est pourtant là, émerge de temps en temps, comme ailleurs dans toutes les couches sociales. Comment alors les sortir de leurs déterminismes sociaux et idéologiques ? Et bien par la culture et l’exigence, et non par la culture de l’excuse ! Et puis dégager de France cet islam, par la force militaire, la police et la justice, par l’éradication de la culture mafieuse de la drogue et des armes, car ils ne sont que des monstres qui ne savent fabriquer que de la chair à canon.

yo mec

Merci