Demain la Reconquista !

Les crapules qui depuis 40 ans ont mené la France à la ruine essaient d’effrayer les électeurs en arguant que Zemmour crée les conditions de la guerre civile. Comme si elle n’avait pas déjà commencé, du fait de l’impéritie et de la complaisance des zélites ! Néanmoins le terme ambigu « civile » peut prêter à confusion.

D’abord parce qu’un tel conflit n’oppose pas entre eux des citoyens aux idéologies et ambitions politiques irréconciliables, mais des Français à des conquérants dont l’appartenance ethnique, linguistique et religieuse signe la spécificité.

Ensuite parce que les opérations pourraient être menées sans que la population civile autochtone y soit mêlée, sauf bien sûr des volontaires, patriotes courageux.

L’ennemi n’est pas si redoutable qu’on le prétend

Politique fiction ? Non. Anticipation plausible. Sitôt Zemmour aux commandes, sans se soucier des couinements de l’Eurocrature, rien n’empêche de décider « à la polonaise » de faire repasser la Méditerranée aux intrus. En douceur de préférence. En commençant par couper les aides sociales aux clandestins, et en expulsant les voyous et les apprentis terroristes.

Selon des rapports de la DGSI qui ont fuité, nul ne peut ignorer que des « chances pour la France » ont importé des armes de guerre, essentiellement en provenance de l’ex-Yougoslavie. Fournies à prix d’ami par leurs coreligionnaires albano-kosovars. Et stockées dans des enclaves étrangères hostiles, gouvernées par des islamistes.

Qui peut croire qu’ils vont se laisser renvoyer chez eux sans se rebiffer ? Perdre tous les avantage que la France leur accorde, en plus de l’impunité pour leurs méfaits ?

Là se trouve à mon sens la ligne de clivage. Entre des lâches qui se pissent dessus de trouille à l’idée d’escarmouches inévitables et des réalistes qui envisagent toutes les hypothèses pour reconstruire la France. En dissuadant ou en contrant l’aide étrangère que les intrus ne manqueront pas d’appeler à la rescousse. Au nom de l’oumma.

Mais il y a une grande différence entre terroriser des cages d’escalier, injurier les patriotes sur les médias ou flinguer des dealers concurrents, et combattre de vrais guerriers déterminés auxquels le nouveau pouvoir laisserait les coudées franches.

Des commandos aguerris plutôt qu’une flicaille syndiquée

Une des forces de l’ennemi réside dans notre respect imbécile de règles de droit désuètes, valables il y a 50 ans, quand la population était homogène, la pègre repérable et perméable, avec des voyous respectant un certain « code d’honneur ».

Aujourd’hui, la police est dépassée. Ni formée ni motivée à la guérilla urbaine, elle ne sait que molester des manifestants désarmés, tabasser des médecins anti-vaccins, et racketter de paisibles promeneurs.

Sans doute pourrait-on utiliser les commandos du GIGN et du GIPN mais ils sont en nombre insuffisant. Et cela prendrait trop de temps pour sélectionner et former des combattants à leur image. Même si l’option mérite d’être retenue. En complément.

Par contre, nous disposons des guerriers des Forces Spéciales encadrés par de valeureux centurions. Correctement formés et entraînés en France. Et qui ont connu leur baptême du feu lors de déploiements en OPEX où ils ont fait la preuve de leur courage et de leur efficacité.

Au lieu de leur faire perdre leur temps à courser les lézards et les gerboises dans le Sahara, on pourrait utiliser cette force d’intervention pour maîtriser toute entité rétive qui tenterait de s’opposer par la violence aux déménageurs.

L’appel à des commandos aguerris est d’autant plus une nécessité que, déjà, par anticipation, la Turquie nous menace de sa cinquième colonne.

 Iznogoud le chacal qui se prend pour un lion

Quand Erdogan dit : « Je veillerai personnellement à ce que vous ne soyez plus jamais en sécurité chez vous ! » l’Eurocrature chouine qu’elle est très choquée par les propos insultants du sultan et qu’elle les désapprouve fermement. Iznogoud en a tellement rigolé que sa barbe l’a chatouillé pendant 3 jours.

Alors qu’une simple menace de riposte lui aurait rabattu le caquet. Mais les simulations stratégiques de l’état-major continuent de désigner comme une sorte d’ennemi héréditaire les Soviets qui n’existent plus. Erreur de cible !

La Turquie est un cas d’école de guerre

Tête de pont de l’invasion, elle prétend désormais imposer sa loi à l’Europe après l’avoir fait chanter et lui avoir soutiré des centaines de millions d’euros.

« Allah n’aime que les forts » disent-ils. Leur donner l’impression qu’on a peur ne peut que renforcer leur détermination.

Pourtant, leur force repose uniquement sur l’intimidation. Pas sur des capacités militaires, très affaiblies après le putsch manqué de 2016. Seuls peuvent les craindre des adversaires mal équipés comme l’Arménie, lâchement abandonnée par l’Occident, ou les bandes de barbares de DAESCH,  des bandits de grands chemins plus que des guerriers.

Car au cours des siècles passés, lors de nombreux conflits, nous avons battu les Turcs tant de fois malgré leur supériorité numérique qu’ils ont prudemment choisi la neutralité pendant WW2. Avant de rallier les alliés pour la forme, à la fin du conflit.

Aujourd’hui, ils ont une armée de fantassins quasi illettrés, des généraux et des amiraux en délicatesse avec le sultan, des officiers promus à la hâte pour leur allégeance plus que pour leurs compétences, des services de renseignement démantelés et une armée de l’air qui a engagé des pilotes d’aéro-clubs pour se refaire.

Les conseillers russes ne peuvent compenser ces carences. D’autant que Poutine est plus circonspect dans ses amitiés orientales depuis que le sultan l’a ouvertement menacé d’armer les Tchétchènes,  les Tatars, le Daghestan et la Bachkirie avant de faire descendre un Soukhoï Su 24.

Actif sur plusieurs fronts, le sultan se permet de provoquer impunément toute l’Europe par une véritable déclaration de guerre en ouvrant les hostilités avec ses navires qui violent le droit de la mer et des migrants qu’il déploie aux frontières comme des fantassins voltigeurs. S’il persiste dans ses menaces, une réponse martiale s’imposera. Au minimum un commencement d’exécution pour lui prouver qu’on ne bluffe pas.

Plusieurs officiers à qui j’en ai parlé sont convaincus qu’en cas d’une attaque surprise, concomitante d’une neutralisation éclair de leurs capacités électroniques, les Turcs ne tiendraient pas longtemps contre nous. Malgré leur cinquième colonne qu’ils agitent comme un épouvantail.

On pourrait même s’offrir un remake de la guerre des Six Jours… Mais je crois que cela ne sera pas nécessaire. Évoquer simplement cette hypothèse calmera l’Ottoman qui n’a pas vraiment confiance dans son armée. Il n’a sûrement pas oublié que ses amiraux l’ont fait battre en arrière quand il a voulu couler des navires grecs.

Notre ennemi : la finance

Elle n’est plus apatride mais en grande partie mahométane. Toutes les exactions en Serbie comme en Europe ont été coordonnées sous le regard vigilant des rois du pétrole qui veillent partout à ce qu’on favorise leurs coreligionnaires. Des émirs qu’on écoute dans les hautes sphères de la finance car ces milliardaires ont, depuis une trentaine d’années, avec patience et détermination, acheté tout ce qui pouvait l’être.

Directement : banques d’investissement, firmes de traders, fonds de pension, sociétés de spectacles, clubs sportifs et médias (infotainment) entreprises du BTP.

Indirectement par des holdings à participations croisées qui disposent de minorités de blocage dans Big Pharma, les réseaux sociaux, les compagnies aériennes.

Invisiblement via des trustees (ndlr : fiduciaires) qui, depuis des paradis fiscaux, financent dans une opacité complète partis politiques, élus et syndicalistes. Et sociétés d’armements et de haute technologie qu’en principe on ne doit pas vendre aux étrangers.

Près de la moitié des actions et obligations de Wall Street sont entre leurs mains. Le reste est hypothéqué par les Chinois. C’est un extraordinaire levier sur les politiciens qui savent qu’ils perdraient leur sinécure en cas de grave crise économique comme en 1929 si les monarchies du pétrodollar cessaient de soutenir le marché. Inutile de dire que la Bourse française à la remorque plongerait plus vite que les autres.

Dès lors on peut se demander si, en cas d’intervention de notre armée sur le territoire national, pour réduire les enclaves étrangères hostiles et expulser les indésirables, le NWO n’utiliserait pas les mêmes méthodes qu’en Serbie pour nous aplatir ?

Il y a deux réponses non exclusives l’une de l’autre, à condition de cesser de donner dans l’angélisme bien-pensant et les grands principes dont l’ennemi n’a cure.

D’abord, nous pouvons nous inspirer de leurs méthodes : nationaliser sans indemnités leurs entreprises, immeubles, banques  et fonds d’investissement en France. Comme ils ont su si bien faire quand ils ont dépouillé les pieds-noirs en 1962.

Ensuite, en cas d’infiltrations terroristes téléguidées par « certains États », nous disposons de divers moyen de représailles. Des Daisy cutters aux missiles intelligents, sans oublier les drones tueurs et les bombes à neutrons (qui officiellement n’existent plus).

Est-il besoin de préciser, au vu des trouble récents en France et en Europe fomentés par des islamistes, que sous peu les guerres de l’ex-Yougoslavie passeront pour d’anodines querelles de voisinage en comparaison de l’embrasement général qui attend l’Occident ?

La Reconquista ne sera pas une promenade de santé, nul ne peut le nier. Mais plus on attendra, et plus ce sera difficile.

Christian Navis

https://climatorealist.blogspot.com/

 

image_pdf
20
0

24 Commentaires

  1. Parler de la Police ainsi c ‘est ce mettre au même niveau d intelligence que l ultra gauche. C ‘est quand même la Police qui supporte à elle seule la criminalité et la délinquance sur notre sol depuis des décennies.

  2. Ouaaaiiii…. C’est pas avec des nanas maquillées comme des voitures de bougnoules que l’on va la gagner cette guerre ! ! !
    Reveillez vous Un peu, retrousser vos manches et graissez vos fusils.

  3. La reconquista sera déja politique et religieux !!!
    politique pour reconquérir les esprits et religieux pour l’avènement du Christ.
    Mais avant cela nous allons passer par une guerre de civilisation, afin de purifier et de mettre au pas les individus.
    Ensuite viendra la reconstruction des nations qui auront échappés au châtiment bien mérité « Sodome et Gomorrhe »…

    AKITA 73

  4. L’hypocrisie démagogique et la manipulation sont les instruments de base des politicards, des membres de gouvernement aux ordres, des médias et militants endoctrinés. L’état de la France d’aujourd’hui est le résultat de 60 ans d’une politique d’immigration faite sans aucune connaissance approfondie des mentalités et moeurs des populations ethniques accueillies, et de plus depuis une quinzaine d’années massivement arrivées dans notre pays. L’idéologie superficielle de gauche en ce sens, et qui se pense d’un grand humanisme progressiste, n’est basée que sur un fantasme intellectuel d’un monde paisible aux peuples métissés vivant en harmonie les uns avec les autres. Hors, ce fantasme irréaliste ne tient aucun compte des disparités ethniques enracinées dans le mental des populations, ni des états psychiques et des mentalités et comportements habituels transmis de manière générationnelle au sein de ces populations.
    Le choc des cultures n’est pas un mythe, il ne tient en réalité qu’à ces mécanismes profonds qui mettent des siècles et des siècles pour se moduler, comme cela l’a été pour nos propres civilisations.
    Cette démarche que certains désignent comme progressiste, n’est en fait que le prélude à une régression civilisationnelle, la plus importante de l’humanité. En effet cette régression, s’alimente via la démographie incontrôlée et les migrations massives des populations des pays les plus « pauvres » mal gérés, aux mentalités les plus « archaîques » vers nos sociétés déjà socialement et économiquement déstabilisées. Nos équilibres sociétaux qui ont été pourtant douloureusement établis (guerres mondiales et conflits du passé) mais sont issues du meilleurs des valeurs civiques et comportementales d’Europe sont entrain d’être balayées. Nous l’observons chaque jour dans nos rues, dans nos villes, dans les médias, et la modernité des technologies ne fait qu’accélérer le processus via les réseaux sociaux, la télévision, le cinéma qui conditionnent de manière perverse les jeunes générations, sous le regard apathique parfois complice de leurs propres parents inconscients.

    • « sans aucune connaissance approfondie des mentalités et moeurs des populations ethniques accueillies »

      Pourtant nous les avions côtoyées de 1830 à 1962.
      La France est bien seule pour lancer une opération reconquista.
      Regardez France Info France 24 France Inter Rmc Bfm le Monde le Point : 99%
      des journalistes et débatteurs professionnels… en veulent encore plus des muslims. Ils tombent tous sur ce pauvre Zemmourcomme des hyènes.

  5. La guerre civile dont les tenants du pouvoir parlent tous les jours est déjà engagée, mais l’arme de destruction massive de la marée invasive est tout simplement l’arrêt des paiements de la CAF, des l’AME et de toutes ces dépenses faites sur nos comptes personnels. Cette décision + le retour immédiat des délinquants étrangers ou de double nationalité vers leur cher pays, et vous verrez que les maternités, et les cités interdites se videront.

    • Non mon ami, la guerre dont vous parlez n’a pas encore commencé. Pour faire une guerre il faut être deux, ce qui n’est pas le cas. Actuellement il n’y a qu’un seul belligérant : l’envahisseur aidé des collabos de service. En face, personne ne répond. Donc ce n’est pas une guerre, tout au plus les prémices d’une épuration ethnique dont nous sommes les victimes. Trop lâches pour se battre, trop lâches même pour désigner leur ennemi, nos compatriotes se laissent massacrer sans rien dire. Ce n’est donc pas une guerre, ni civile ni autre… Par contre, quand certains d’entre nous (dont je fais partie) arriverons à nous structurer et à nous organiser, alors là, ce sera l’apocalypse. Dixit

    • Tu parles…l’Etat va au contraire nous mettre la tête sous l’eau jusqu’à ce qu’on en crève.
      Sans les bédouins des pétro monarchies,la France serait déjà en cessation de paiements.
      Il nous faudra taper fort contre l’Etat, avant même de songer à nous frotter aux muz. Est-ce que c’est ce que les Français veulent ?
      La seule aide qui arrivera jusqu’à nous c’est le renfort de gens comme nous, isolés, sans moyen..exactement comme en 14-18 avec l’apport de jeunesses
      exaltées , le plus souvent des têtes brûlées et des idéalistes romantiques.
      L’Etat français n’a plus les moyens de faire une épuration d’envergure sur son sol , encore moins une guerre contre le Maghreb et la Turquie.
      La France n’a pas les moyens d’une vraie guerre. Elle va installer le Tunisien Hakim El Karoui et son dada France 1er pays musulman d’Europe.
      Le reste de l’Europe observera sans se salir les mains.

  6. « Ensuite parce que les opérations pourraient être menées sans que la population civile autochtone y soit mêlée, sauf bien sûr des volontaires, patriotes courageux ». Vous en connaissez, vous, des patriotes courageux ?

    « Sitôt Zemmour aux commandes », l’âge de la retraite sera reporté à 64 ans, c’est plutôt ça qui va se passer…

    • J’ai pris ma retraite à 70 ans!! Sur un site gazier en mer du Nord et je suis toujours vivant et valide.Les petits sans couilles, sans courage,et sans ressort que vous avez élevé sont les VÔTRES !!
      Ils ont été tellement dorlotes qu’ils sont devenus comme Macron, une  » tapette de beaux quartiers. Séjourné et Attal, « pacses et en couple…. Ils ont bien écouté les WOKE et leur patron mohamerde macron. Ils ont un projet d’avoir des enfants……

  7. Ne remets pas à demain ce que tu peux faire aujourd’hui.

    Demain, il sera peut-être trop tard. Ce sera en tout cas beaucoup moins facile.

    Mais les français – et les patriotes aussi – ont peur de la guerre civile, comme le prouvent les nombreux articles où Jacques Guillemain s’est exprimé à ce sujet, de même que les non moins nombreux commentaires des lecteurs.

    Quand on dit « guerre civile », on attend que ce soit la police et l’armée qui s’en chargent. Or, ce n’est pas ça, une guerre civile. Quand quelques-uns l’envisagent finalement, ils voudraient que ce soit le voisin qui commence et ils attendraient de voir depuis leur balcon comment que ça se passe pour décider s’ils doivent faire quelque chose ou non. Exactement comme ces résistants de la dernière heure en 1945.

    Personne ne se lèvera.

    • Tout-à-fait. Une guerre civile est une guerre intérieure d’une partie de la population civile contre une autre. L’armée et la police peuvent y prendre part, mais la définition même d’une guerre civile, c’est que ce sont les civils qui se battent faction contre faction.

      Nous n’en sommes pas là. Des immigrés musulmans tuent des Français, mais les Français qui ne répliquent pas ne sont pas en guerre contre ces immigrés.

      Et s’ils comptent sur l’armée et la police pour les défendre, alors ce n’est pas encore une guerre civile.

      Si la France était encore un pays normal, les français seraient en guerre civile. Mais, la vérité, c’est que les français n’ont pas envie de la faire, et ils n’ont pas envie de la faire parce qu’ils se savent incapables de la gagner, et au point où ils en sont, ils feraient mieux de se convertir tout-de-suite à l’islam, ils gagneraient du temps !

      • Ne comptez pas sur couille molle, président du  » FRANQUISTAN  »
        Pour acheter des Fairchild A10 thunderbolt ( Warthog) aux zamericains, c’est ce qui se fait de mieux pour aider les troupes au sol…….

      • Parlez en votre nom.
        Voltaire avait raison, lui qui traitait de chiasse le peuple français.leswPolonais Hongrois Italiens Autrichiens Scandinaves doivent avoir une piétre opinion de nous.
        La Révolution française a émasculé ce peuple et stérilisé les cerveaux. Je vois autour de moi un parti immense. C’est la très grande majorité de dhimmis démissionnaires qui a déjà accepté de passer sous le contrôle des barbares muz.
        Quelle honte.
        Ce sera donc marche ou crève.

  8. « le nouveau pouvoir laisserait les coudées franches » : sacré conditionnel, on aimerait bien mais rien n’est écrit sur ce que ferait le pouvoir, même favorable, lequel aurait d’ailleurs un mal fou à gouverner. Concernant la reconquista dans les banlieues, je l’ai déjà dit mais il faudra impérativement se prémunir contre les opérations kidnapping/torture/chantage. C’est une des raisons pour laquelle j’avais écrit mon article prônant une séparation territoriale, même si je ne l’avais pas mentionné pour ne pas donner des idées à l’ennemi. Ce problème sera très critique et très épineux.
    « ennemi héréditaire les Soviets qui n’existent plus » : C’est une phrase que seule une personne radicalement sous-informée peut écrire. Par ses alliances officielles (Chine et Iran) et ses rapprochements officieux (Turquie) , la Russie est désormais incontestablement à remettre au rang des ennemis stratégiques les plus hostiles, en plus de redoutables, à moins que Poutine joue un double jeu.
    « Pas sur des capacités militaires », au sol l’armée turque est moderne, par son artillerie donc. Mais elle ne tardera pas à rattraper son retard en mer et surtout en aérien, car, Erdogan et Poutine s’entendent de mieux en mieux et ils vont faire affaire. En termes d’effectifs, l’armée turque a les moyens de soutenir plusieurs fronts simultanément, d’autant qu’elle dispose de proxys ( diverses milices, à la fois professionnelles ou fanatiques ) et qu’elle tient en laisse ISIS au nord de la Syrie.
    En tout cas, la conclusion est on-ne-peut-plus correcte.
    J’en profite pour ajouter, à toutes fins utiles, que la lettre quotidienne que j’ai reçue était vide, à moins que le contenu du courriel ait été bloqué par ma messagerie. Cherchant à prévenir en y répondant à l’adresse prévue à cet effet, un retour de non réception m’a été envoyé mentionné que j’avais été assimilé à du spam. C’est pourquoi, faute de mieux je préviens ici.

    • Le grand amour entre Russes et Turcs atteint son acmé le 24 novembre 2015 quand l’armée turque abat sournoisement un Soukhoï Su-24 de l’armée de l’air russe.
      Quelques heures après les faits, à Sotchi, Vladimir Poutine parle de « coup de poignard dans le dos » et considère à chaud que l’armée turque est « complice des terroristes »
      Cette agression a pour conséquence, alors qu’Ankara a mis en garde la Russie contre toutes formes d’aides aux combattants kurdes de Syrie dans le cadre de la campagne contre Daech, la livraison d’armes de Moscou aux 5 000 combattants Kurdes à Afrin.
      De plus, l’aviation russe soutient les offensives des forces kurdes pour la prise du corridor d’Azaz qui sert de « cordon ombilical » entre la Turquie et les forces rebelles. Les Turcs, très forts pour faire des coups en traîtres, n’engagent pas le combat cette fois. Cela résume l’état d’esprit du sultan : Grande gueule mais petits bras !

      • Christian Navis, merci, je me souviens de tout ça et en plus vous l’avez rappelé dans votre article, seulement, à la vitesse où évolue le théâtre des opérations militaires mondiales et les manœuvres géopolitiques, ce que j’ai essayé de vous dire et que je me vois contraint de vous répéter, c’est que 2015, dans ce cadre, c’est l’antiquité. Russie, Iran, Chine, NK, Turquie, voilà la liste dans le désordre de nos ennemis prioritaires et elle n’est pas exhaustive. Quant à Erdogan, encore une fois, ne le sous-estimez pas, lui aussi d’ailleurs s’est lancé à la conquête du marché africain d’armements et pour ça il faut une grande puissance. Il a vraiment de gros bras en plus d’une grande gueule. Informez-vous (et notez svp que je ne me donne jamais, en réalité, la peine d’écrire pour ne rien dire).

  9. l’histoire n’est qu’un éternel recommencement !
    1492 en espagne
    2022 en france !

  10. video wacken open air 2019 wasterland warriors plus d un million d adeptes venant du monde entier WWW voir vampyr people werewolf witch une partie plan en cours depuis des dizaines d annees ils ont le temps la memoire

  11. C’est curieux, parce que , en son temps, Hitler avait dit aussi que l’ennemi est la finance. Donc cela fait 70 ans que nous avons le même ennemi. et personne pour les éradiquer et changer le système ? Créer des banques d’état, pas des banques Rothschild ou Goldman Sachs , voici une vraie priorité pour retrouver la liberté .

  12. Ce genre de peuple est un peuple qui ne comprend qu’une chose la trique et lorsqu’on fait régner l’ordre ces gens-là sont dociles. Une fois que la légion aura épuré l’ordre règnera à nouveau mais encore une fois ils ne comprennent que la trique et ils sont peureux rappelez-vous la guerre en Irak

    • Vous allez en réprimer un million pour que les quatorze millions restants se tiennent tranquilles… et restent chez nous ? Et vous n’allez rien faire aux mélenchons, aux macrons et consorts qui n’auront qu’à en faire venir quinze millions de plus dans les vingt ans qui suivront ? C’est ça, votre solution ?

Les commentaires sont fermés.