Démantèlement de la SNCF : combattre Macron sans rouler pour la CGT

Publié le 23 mars 2018 - par - 41 commentaires - 852 vues
Traduire la page en :

Il nous faut combattre le projet « Macron » de démantèlement de la SNCF et du statut de ses employés…

A propos de celui-ci, d’ailleurs, il serait bon d’aller à la réalité (lire 1) et de se dire qu’il serait curieux, pour quelque salarié que ce soit, de vilipender telle catégorie de travailleurs au prétexte que sa situation serait meilleure que celle de tel autre travailleur, comme si la lutte réelle était entre salariés pendant que les vrais pouvoirs (politique, économique et financier) se gausseraient de tant de bêtise… et écraseraient tout le monde !

Ne nous trompons pas de combat (voir 2)… d’autant que le freluquet de l’Elysée, bien plus dangereux pour notre peuple que le scootériste libidineux qui l’a précédé, n’hésite pas à employer le voie antidémocratique des « ordonnances » pour porter sa malfaisance, même pas sûr des godillots crottés et informes qui font sa majorité parlementaire, majorité ne représentant, en fait, que 13,5 % de l’électorat français.

C’est là la première une mâchoire du piège…

Il faut aussi combattre le projet « Macron » de démantèlement de la SNCF parce qu’il n’est que l’application de la politique technocratique et libérale de Bruxelles qui, depuis la directive 91/440/CEE du 29 juillet 1991, en passant par le sommet de Barcelone du 15 mars 2002 (où le duo Chirac-Jospin a entériné la fin des services publics « à la française » et la destruction de notre système des retraites…), n’a de cesse d’amener les États à libéraliser le rail, avec une double motivation : d’une part, dans chaque pays membre, l’extension de la sphère privée au détriment de la sphère publique et, d’autre part, une « européanisation » du réseau ferré pour aller vers une concurrence internationale.

Mais, pour faire circuler des trains, il faut un réseau de rails, d’alimentation énergétique, de gares… Si chaque entreprise privée souhaitant développer une activité de transport ferroviaire devait construire son propre réseau, jamais personne n’aurait revendiqué l’ouverture à la concurrence car jamais la rentabilité n’aurait été au rendez-vous.

Voilà pourquoi la directive de 1991, dans son article premier, impose « la séparation de la gestion de l’infrastructure ferroviaire et de l’exploitation des services de transport ». Il s’agit d’isoler les activités non profitables (le réseau), qui resteront dans le domaine public ou financées par le public, et de privatiser peu à peu la partie rentable.

En février 1997, le gouvernement français créait Réseau ferré de France (RFF), un établissement public à caractère industriel et commercial (EPIC), filiale de la SNCF, mais séparée d’elle . Fin 2014, RFF changeait de nom, devenant SNCF Réseau. Mais cette entité est sommée d’être indépendante et de permettre la concurrence « libre » d’entreprises de transport publiques ou privées. Une concurrence d’abord mise en œuvre, à partir de 2006, dans le secteur du transport de marchandises, dont 40 % échappe aujourd’hui au service public.

La gestion du service public ferroviaire change dès la fin des années 1990. La directive 91/440/CEE lui imposait une exigence de « structure financière saine ». En langage communautaire, cela veut dire : réduction des dépenses, recherche frénétique de rentabilité… Depuis 1997, les investissements sur le réseau français sont scandaleusement réduits et limités aux grandes lignes, les coûts salariaux sont compressés, la priorité stratégique est donnée aux déplacements professionnels pour les allers-retours dans la journée, entraînant la SNCF dans une concurrence stupide avec l’aviation à faible coût… C’est en 1997 également que la compétence du transport ferroviaire de proximité est transférée aux Régions. Depuis, elles doivent assumer la gestion des lignes les plus difficiles à rentabiliser ; en 2013, 16 % en moyenne de leurs budgets servait à financer le Train express régional (TER).

Il n’est nul besoin d’être « grand clerc » pour comprendre qu’avec les structures prévues (et notamment le passage en SA du corps central), les entreprises privées engrangeront les bénéfices, et les contribuables (nationaux et régionaux) paieront les dettes… et le maintien des lignes « régionales » destinées à désenclaver l’espace rural français.

Par delà la propagande éhontée des « merdia » publics et privés aux ordres élyséens et bruxellois (tiens, les journaleux ne parlent jamais de leurs vrais privilèges fiscaux et des subventions publiques pour leurs journaux !) destinée à déconsidérer les « travailleurs du rail », on voit le réel enjeu… et on devine la manœuvre politicienne.

Il faut encore combattre le projet « Macron » de démantèlement de la SNCF parce qu’il prépare la destruction d’autres secteurs de notre service public, déjà largement amputé de la fonction de distribution du courrier  et des colis (La Poste est davantage une banque…) en attendant Électricité de France, la prochaine sur la liste : dès la fin de l’année 2017, des rumeurs parlaient d’une scission entre ses activités nucléaires et ses activités plus rapidement privatisables.

Et la liste s’allongera, en même temps que notre système des retraites sera soumis à implosion.

L’ennui, c’est que ceux qui mènent ce combat aujourd’hui, ce sont les syndicats officiels qui, depuis des années, ont profité « de la bête », et se sont transformés en officines d’apparatchiks bornés (ça, c’est pour la CGT) ou de prébendiers courant à la soupe (ça, c’est pour la CFDT) quand ils n’ont pas agi comme des « gauchistes » attardés surtout heureux de profiter allègrement (et sur le compte des travailleurs qu’ils prétendaient défendre) d’un pouvoir syndical qu’ils contribuaient à dénaturer (ça, c’est pour SUD).

Sans oublier que leur propension soigneusement cultivée à l’immigrationnisme et au multiculturalisme (poussée jusqu’à une islamophilie galopante) les a coupés de leur vraie base populaire, au point qu’aujourd’hui ils doivent « ramer » ferme pour tenter de se réconcilier avec elle…

Et le fait qu’ils aient contribué à l’élection du freluquet (ni Martinez ni Mélenchon, et encore moins la CFDT, n’ont crié : pas une voix pour Macron !) ne redore pas leur blason !

Réconciliation qui va s’avérer difficile, surtout si ces petits leaders syndicaux, véritables histrions d’opérettes, continuent à agresser les représentants du peuple réel que sont les patriotes, et notamment  les élus du Rassemblement National, dont chacun sait qu’ils recueillent une large majorité des votes des salariés français.

Idiots utiles du mondialiste europhile Macron quand ils soutiennent sa politique migratoire, multiculturaliste, islamophile (et l’accusent parfois de ne pas aller assez loin…), ces représentants syndicaux officiels perdent toute crédibilité quand ils prétendent s’opposer à une orientation politique européiste de démantèlement de la SNCF qui n’est, de fait, qu’un autre volet de la politique européiste de destruction de notre Nation, de son identité, de son histoire.

C’est aussi ce piège là qu’il nous fait éviter…Combatte la politique de Macron, dénoncer la duplicité syndicale et les limites qu’imposent à la lutte nécessaire les orientations des syndicats officiels, expliquer aux « usagers » tous les dangers qui les guettent avec la disparition des services publics qu’il connaissent, leur dire que, demain, ce sont eux qui seront « dans la casse mondialiste »…

Bref, tenter de faire comprendre aux Français que seule une rupture politique d’avec 40 ans de gestion marquée par la collusion gauche-droite (et la collusion de toutes les structures qui gravitent autour de ces « forces politiciennes ») sera efficiente… et qu’il faut la construire vraiment en sortant des rapports anciens.

La « quadrature du cercle », quoi…

Robert Albarèdes

2 –https://ripostelaique.com/le-vrai-nanti-cest-guillaume-pepy-pas-le-cheminot-de-la-sncf.html

Print Friendly, PDF & Email

Riposte Laïque vous offre la possibilité de réagir à ses articles sur une période de 7 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires injurieux ou diffamants envers les auteurs d'articles ou les autres commentateurs.
  • La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de langage ordurier ou scatologique, y compris dans les pseudos
  • Pas de commentaires en majuscules uniquement.
  • Il est rappelé que le contenu d'un commentaire peut engager la responsabilité civile ou pénale de son auteur

Notifiez de
Av 75

entièrement d’accord..ne nous dressons pas les uns contre les autres, sous prétexte que certaines catégories de travailleurs sont mieux lotis que d’autres, ont lutté pour ces acquis et travaillent certains la nuit, le dimanche..
Tous contre Macron et sa casse de la France et des retraites.. travailleurs..
Ne faisions pas son jeu…tous unis

quiditvrai

Le combat contre l’Islam passe par le sujet du conflit des cheminots.
Idem pour le réchauffement climatique, l’héritage de Johnny, les vaccins, etc.
Tout ce qui peut nous distraire de notre cible, l’islam, nous permettra de l’atteindre.
Il fallait y penser…..

dufaitrez

Amusant de voir comme le vent tourne ! Hier Pro, ce jour anti Se Ne Ce Fe !
On critique la GB ? L’entretien des voies non assuré a été repris pas le Privé.
On critique la concurrence SNCF de 2019 ? Les tarifs seront moins élevés.
Le PB ? Comme dans toute la Fonction Publique ! LE STATUT !
Tout est numérisé, digitalisé, même les impôts ! Ils en restent aux escarbilles !
Les Statuts ne sont pas des Statues !
Combien seront détruites à St Denis ? Mais CA c’est normal !!!

singe et torix

et patati et patata service public ils sont benevolles ils ont pas un salaire a la fin du mois patati patata moi j ai pas besoins d eux j ai toujours paye impots et autres je deteste ces arabicots

le Franc

pareil qu’en angleterre où une pro ue (mère may) est censée protéger les intérêts nationaux du peuple brexit en piquant dans ses comptes, en France ce qui reste de l’économie Nationale est censé être “défendu” par des internationalistes communistes anti Nationaux……….comme à la télé et ailleurs l’impérialisme hispanique a, lui aussi, le vent en poupe

Joël

Le gestionnaire des infrastructures ferroviaires françaises, rebaptisé SNCF Réseau en 2015, n’a cessé d’accumuler les déficits. Entre 2010 et 2016, sa dette a augmenté de 15 milliards d’euros pour atteindre la somme astronomique de 45 milliards.
Vouloir à tout prix garder une entreprise qui fait 3 milliards de déficit annuel, c’est se tirer une balle dans le pied. Je ne vois absolument pas pourquoi je devrais entretenir leurs châteaux et villages de vacances alors que je n’utilise même pas leur boite qui n’en finit plus de couler.

Regis3156

Félicitations Monsieur, enfin un très bon papier , objectif , réaliste . Voilà le genre d écrit qui permettra ( peut être) à ressouder les français. Depuis deux jours , des torchons jalousants, ont été publiés sur ce site . Il faut une fois pour toute se poser les bonnes questions : voulons nous vraiment , reconquérir notre pays ? Mettons nous en place , les moyens pour nous rassembler ? Devons nous pas faire de nos différences , une force ? …. car enfin lire des articles pour reprendre, à sa façon l actualité , nous aident ils à avancer vraiment ? Le travail des brigandes , ou encore , celui de Vincent Lapierre (ERTV) ne sont ils pas plus efficaces ? Oui le support de la presse écrite , à mon avis, est efficace mais seulement si , il est constructif .

Oui à l entubement du Cono

“pour nous rassembler” ….
Se rassembler avec les muzz sans doute ?

Regis3156

Oui c’est ça, comment vous avez deviné ?

Oui à Lentubement du Cono

Pas besoin de deviner … tu es trop nul Brouillon, détectable à la seconde ou tu ouvres ta bouche malfaisante.
C’est la différence entre toi la larve et moi la Classe.

Regis3156

Arrêtez d écrire avec des lettres en caractère gras , cela ne vous rendra pas plus impressionnant , ni plus bête d ailleurs ,vu que vous etes déjà au maximum «  Vade rétro satanas « 

CHASSAING Jacques

SNCF : 480 € par ménage et par an même pour ceux qui ne prennent jamais le train
: 10,5 milliards d’euros + 3,2 Md€ de subventions d’équilibre au régime de retraite SNCF soit 480 € par ménage et par an, même lorsqu’on préfère les cars ou le covoiturage au vu des tarifs du TGV.

Icarius

Retranchez cette somme vous mettez ca dans les frais réels….
C’est réels…donc ça va dans les frais réels….hihihi

Carter

La privatisation de la SNCF ? C’est la meilleure chose qui pourrait arriver. Vous verriez alors que les trains ne seraient plus en retard.

Regis3156

Ça, c est ce que vous fantasmer. On dirait à vous lire que toutes les entreprises, autrefois publiques et aujourd hui privées ou quasi privées fonctionnent mieux . Ces entreprises ne sont plus que l ombre d elles même.

Caillettes aux herbes

Les manifestations manipulatrices de la cgt sont de plus en plus maigres , et ça me ravit . D’ailleurs les nervis de cette quasi secte se recrutent dans une clientèle .

myrtille

Martinez et la CGT sont très bien dans leur rôle de syndicat patronal, chargé de faire capoter les grèves au nom de l’antiracisme. C’est typique pour la SNCF où ils sont supposés défendre un monopole français contre l’Europe mais refusent toute contribution nationaliste, patriote et même les pro frexit (on est aux antipodes de l’anti Européanisme du PCF à l’époque Krasucky). Avec de telles convictions il ne peut qu’aller dans le mur.
C’était pareil avec les gardiens de prisons (racistes car ils osent parler de radicalisation), la loi travail (impossible à contester sous peine d’être identitaire car imposée par l’Europe) et les policiers (dérive raciste car ils stigmatisent la population des banlieues).
Et la droite va applaudir devant la poigne de macron qui fait reculer la CGT

Regis3156

Quel plaisir de vous lire , bravo madame , vous remontez le niveau , si bas malheureusement.

bm77

Excellente analyse, très fine!

Robin

La CGT ? ( à eux les gros sous ! )
Comment faire confiance à ce syndicat voyou qui comme beaucoup d’autres devrait disparaître.

Regis3156

Très bonne réflexion

Lucie

Ah, voilà un article intelligent qui nous fait voir un peu plus loin que le bout de notre nez! Merci.

Yves ESSYLU

Vive la tribu des “zacquis” qui a déjà détruit l’industrie française et généré 6 M de chomeurs

Stratix

La CGT est experte en fossoyeur d’entreprises et tout ceci avec la bienveillance des dirigeants et des politiques. Ses méthodes de voyou consistant à prendre en otage les consommateurs en dit long sur leur conception du service public. Leur objectif est de défendre certaines catégories et ils se moquent des chômeurs, des consommateurs …Il y e en a ras le bol de ces staliniens. Ils se revendiquent d’une idéologie ( communiste ) qui a 100 millions de morts sur la conscience: quelle honte!

Regis3156

Quand vous dites «  défendre certaines catégories « c est bien ce qu ils essaient de faire croire, en trahissant ceux qui leur font confiance, la seconde qui suit .

Soli

Les dirigeants de la cgt ont toujours reçu pour mission de la part des gouvernements successifs avec lesquels ils ont collaboré de canaliser la colère des travailleurs et d’organiser des promenades de défoulement dans la rue (tous ensemble tous ensemble!) avant de les faire rentrer sagement chez eux avec le sentiment d’avoir été efficaces et fait bouger les choses. Les 2 plus beaux spécimens de traitres sont bernard Thibault et martinez.
Les autres syndicats ne valent pas mieux.

Soli

Petit exercice: mr bernard arnault patron de LVMH possède à lui tout seul une fortune de 71milliards d’euros dans un pays qui compte 8 millions de chômeurs, où les travailleurs et les retraités sont de plus en plus pauvres et où selon certains, les fonctionnaires sont des privilégiés. Question: combien d’emplois (ou de retraites) à 1500 euros/mois pourrait on financer sur 20 ans avec 10 milliards? Réponse: 27777 (un peu moins avec les charges), il resterait tout de même 61 milliards à arnault pour ses petites emplettes alors que ses profits colossaux ne cessent d’augmenter. Des arnault, il y en a de plus en plus et de plus en plus riches.
question: entre le nanti de la sncf et le pauvre bernard arnault qui est le privilégié?
question: arnault a t-il besoin de 61 milliards pour vivre?

Stratix

Même en prenant 100% de la fortune de M Arnaud cela permettrait de payer 35 000 cheminots ( leur vie durant) …en comptant uniquement leurs salaires ( avec les charges) et les retraites. Cela ne résout rien!! il y a 12 millions de gens sans emploi ( chômeurs, RSA…) . uniquement pour la sncf il faudrait 4 bernard Arnaud.( sans parler de la dette). ce n’est pas en prenant aux riches que l’on donnera un salaire décent à tous.

Soli

Alors continue à te faire exploiter et dis merci au monsieur.
Quel peuple de larves, vous méritez vraiment ce qui va vous arrive, et ce n’est qu’un début.

Regis3156

Bien répondu

Alisée

Vos propos mossieuh Soli sont consternants, vous vous comportez comme une rouleuse des boulevards en offrant votre jugement déséquilibré aux foules du territoire sans savoir quelle sera la juste réponse

Soli

T’avais que ça à dire c..nasse. Toi c’est ta connerie et ta larvitude qui sont consternantes. Qu’est ce que tu viens foutre ici, à l’heure qu’il est tu devrais être en train de faire une petite gâterie à ton patron. Allez file, il va pas être content.

Brouillon

Oui c’est un peuple de larves

Conomerdique

C’est peu clair mais très juste ce que vous dites Alisée.

Yves ESSYLU

Et si le sus nommé BA transfère ses sociétés dans un endroit où les marxistes ne sévissent pas cela coûte combien à la France ?

Vova

@Yves ESSYLU : mais c ‘ est déjà le cas , BA a déjà délocalisé beaucoup de centres de production en Europe de l ‘ Est ! Quel paradoxe : les produits “Made in France ” — joyaux de notre “savoir faire” — sont fabriqués en Roumanie . C ‘ est comme les “Souvenirs de Paris” que les touristes Chinois achètent goulûment , et qui sont fabriqués en Chine !! Cherchez l ‘ erreur !!

Soli

Non, bernard arnault transfère ses sociétés dans des pays où les ouvriers sont des esclaves et n’ont aucune protection sociale grâce à cette politique européenne à laquelle vous adhérez et pour laquelle vous votez depuis 30 ans. Mais rassurez vous, votre idole arnault n’aura plus besoin de délocaliser puisque vous avez fait de la France un pays du tiers-monde, il va pouvoir désormais profiter de la misère dans son propre pays en exploitant des larves comme vous qui ne demandent que ça. Vous vous soumettez aux puissances de l’argent comme vous vous soumettez aux barbus qui vous dézinguent, Franchement les serviles rampants tels que vous me donnent envie de gerber.
Vous allez disparaître parce que vous le meritez.

Brouillon

Sais tu ce qu’il te dit le peuple de larves!!!?

Icarius

Dommage d,être aussi demeuré, c’est pas en prenant aux riches qu’ont limite la pauvreté, c’est l’EDUCATION, si les pauvres n’iraient pas brûler leur derniers sous, dans les parfums de luxe et bijoux, les pauvres seraient plus riches et Bernard arnault n’aurait pas leurs 71 milliards…pas de ca faute si les pauvres sont des cons.
Regardez autour de vous les pauvres ont la plupart du temps le dernier Apple, la belle montre, va au Starbucks café a prix d’or, achete une Renault neuve Diesel pourrie à credit, possède et pire REGARDE canal+, suce Ruquier et Barthes,se fait entuber par la mode, fini dans les rangs de la cgt qui l’achève en le faisant défiler comme un blaireau, journée sans salaire, sans oublier la cotisation….le 5 du mois il est à découvert bancaires.

Soli

Tiens, encore une larve servile et soumise.

Soli

Demande son RIB à bernard arnault, comme ça tu pourras lui faire un virement, je suis sûr que devant tant de servilité et de reptation de la part de gens comme toi il ne sera même pas étonné, il a compris depuis longtemps que la France est un pays de masochistes soumis et lâches qui ne demandent qu’à se faire sodo..ser, c’est d’ailleurs comme ça qu’il a construit sa fortune. Les barbus l’ont compris aussi et c’est pour ça qu’ils se sentent aussi à l’aise en France.

Lire Aussi