Démographie, énergie, dette : les trois crises qui menacent notre avenir

Publié le 29 septembre 2018 - par - 31 commentaires - 1 383 vues
Share

Tous les patriotes et tous ceux qui se sentent concernés par l’avenir et la survie du peuple français doivent prendre conscience que notre existence même se trouve aujourd’hui menacée par trois crises.

La première est la crise démographique

Si aucune action n’est menée pour inverser les courbes, la population française autochtone sera mise en minorité et remplacée sur un territoire qu’elle occupe depuis des millénaires d’ici quarante ans.
Non seulement ce remplacement conduira à la disparition physique de notre peuple, mais il aura – et a déjà – pour corollaire une augmentation des violences, un effondrement du capital humain comme économique, bref, la disparition de la France en tant qu’État, que nation, que puissance.

Cette crise démographique est prise au sérieux, à juste titre, par la totalité des forces patriotes.
Malheureusement, son urgence et sa réalité visible conduisent trop souvent à occulter deux autres crises tout aussi importantes qui menacent de façon aussi grave l’avenir de notre peuple et de notre pays.

La seconde crise est celle de l’énergie

Depuis la Révolution industrielle, l’Occident, rejoint depuis peu par les pays en développement, exploite un stock de matières premières pour l’essentiel non renouvelables. Il y a bien sûr le pétrole, mais aussi le cuivre, le nickel, le zinc, l’or ou encore le phosphate, ce dernier étant indispensable à notre agriculture moderne. Or, tous les spécialistes et toutes les études convergent pour nous avertir que ces stocks sont en diminution et devraient s’épuiser d’ici vingt ou trente ans, c’est-à-dire demain.
À ce jour, aucune alternative sérieuse n’existe pour remplacer le pétrole dans les proportions où il est utilisé aujourd’hui, sans parler des autres ressources, indispensables en agriculture ou en électronique.
Quant aux énergies renouvelables, non seulement elles occupent une part dérisoire dans le mix énergétique mondial, mais leur coût comme leur rendement les rendent incompatibles avec le maintien de notre système économique et de notre niveau de confort actuel.

Ces données signifient que tout le système économique et social mondial fondé sur l’agriculture intensive, les échanges mondiaux, la croissance continue de la population et de la consommation est condamné mécaniquement à s’arrêter ou à sérieusement se ralentir par simple épuisement du carburant énergétique nécessaire au fonctionnement de la machine économique. Les conséquences de ce changement sont incalculables et nécessitent de repenser de façon totale et profonde notre modèle économique et nos investissements pour l’avenir. Pensant que les courbes vont continuer leur croissance de façon linéaire, nous refusons d’envisager un changement brutal de tendance, le fameux « Black Swan » théorisé par le statisticien Nicolas Taleb.

La troisième : la dette

Mais avant cela, nos sociétés risquent d’être frappées par une troisième crise, directement liée à la seconde, la crise de la dette. En effet, Jean-Marc Jancovici a démontré le lien direct entre croissance économique et accès à l’énergie. Pour simplifier : la dette est un pari sur une croissance future, laquelle permettra son remboursement. Or, en dernière analyse, la croissance est fondée sur l’énergie car ce qui fait tourner tout notre système, ce sont nos machines, nos « esclaves énergétiques ». Moins d’énergie pour faire tourner nos machines, c’est moins de croissance et moins de croissance, c’est l’incapacité de rembourser les dettes que nous avons contractées en imaginant les honorer grâce aux fruits d’une croissance future.

Cette contraction énergétique se heurte depuis les années 70 à la nécessité de continuer à faire croître l’économie à un rythme soutenu. Les États, les banques et les banques centrales ont donc généré, depuis quarante ans, une quantité phénoménale de dette afin de maintenir artificiellement le système économique à flot. Mais tôt ou tard, le point de rupture sera atteint.

Selon les experts financiers, après la dette des ménages, nous allons connaître une crise de la dette des entreprises avec, cette fois, un problème de taille : depuis 2008, les banques centrales ont épuisé tous les outils à leur disposition pour éviter l’arrêt fatal du système et son effondrement. Selon plusieurs analystes, l’arrivée de la prochaine crise est prévue pour 2019 et pourrait conduire, cette fois, à un effondrement économique généralisé. Comme souvent en économie, il est difficile de prédire de façon exacte le point de basculement mais une chose est sûre : l’endettement actuel n’est pas soutenable et la « croissance » est maintenue de façon artificielles grâce à des astuces financières et monétaires. Tôt ou tard, un rééquilibrage va se produire et il sera brutal.

Ces trois crises, auxquelles vont s’ajouter les crises climatique, alimentaire, politique et migratoire vont être autant de bombes qui vont faire exploser tout ce que nous prenons pour acquis et que nous considérons comme « la norme » depuis plusieurs siècles.

La question politique majeure n’est donc pas de lutter contre l’islamisation, la pollution ou le chômage mais de considérer ces différentes crises comme un tout et de prendre toutes les mesures nécessaires pour répondre à ces menaces existentielles pour le peuple français.
Sur tous les plans, nous vivons depuis des décennies à crédit et le moment approche de payer l’addition. Le XXIe siècle sera le « temps des conséquences et de l’irréparable ».
Tous ceux qui se sentent responsables du destin de la France doivent donc comprendre que la question qui se pose n’est rien de moins que celle de notre survie en tant que peuple et que pour y répondre, nous allons devoir changer radicalement de paradigme.

Stanislas Berton

Pour aller plus loin :

Jean-Marc Jancovici, Dormez tranquilles jusqu’en 2100 / La transition énergétique pour tous
https://jancovici.com/videos/30-min-lessentiel-energieclimat/

Nicolas Taleb, Le cygne noir

Print Friendly, PDF & Email
Share
Notifiez de
Clamp

Pour la crise de l’énergie, de nombreux pays ( USA, Japon et d’autres mais pas la France ) se tournent à nouveau vers le nucléaire et avec la voiture électrique, ça représente la solution miracle à ce problème, c’est aussi une solution politique puisque l’indépendance vis-à-vis des pays producteurs permet de s’affranchir de la crise migratoire eurabiesque mais nous sommes déjà dhimmisés jusqu’au cœur de l’Adème donc pour nous c’est mort. Il faut préparer la partition dès maintenant pour survivre

crap2sp

Exellent article,parlant demographie c’est a vous que je poserais ma question aucun politician a ce jour ne m’ayant repondu.changement de population et remplacement,les frères mus arrivant au pouvoir.etc..avec l’arsenal nucleair servi sur un plateau d’argent,qui pense qui reflechi a la main mise de ces armes dans ce future monde islamiste,seront’ils pretexte a chantage sur d’autre nations,serot’ils dilapider et vendus aux 4 coins du monde Arabe etc..??

DUFAITREZ

Excellent texte, que je partage entièrement. Quelques rajouts, cependant….
Démographie : Elle augmente plus vite dans le Monde que le PIB > Paupérisation et immigration !
Energie : Seules énergies « éternelles » ? Géothermie et Hydroliennes. On en est loin.
Métaux rares : Indispensables à l’I.A. Peu remplaçables, sauf dans l’Univers ?
Dette : 230.000 Mds$ mondiale à ce jour. Trois fois le PIB. Tout va péter !
La Fin du « système » actuel est proche….

Marie d'Aragon

Un sujet que vous maîtrisez bien aussi !
Bien à vous,
Marie

lafronde

La dette des Etats est crée par les politiciens pour rester au pouvoir. Casser les monopoles étatiques et le déficit cessera, la dette se résorbera. La rareté des matières premières se résoudra par leur prix. Jadis en Europe le poivre coûtait le prix de l’or. La démographie c’est deux mondes divergeants. L’un africain et musulman où l’islam et la coutume INTERDISENT la régulation des naissances, comme dans le reste du monde. L’Europe peu féconde, risque par son ouverture, le grand remplacement.

adrien

Moi je veux bien, mais c’est la finance qui veut tout, et les peuples y sont poussés par le matérialisme, la publicité, le credit….. Comment faire , à notre échelle de particulier pour lutter contre ça ? Jamais un gouvernement n’acceptera un autre système économique , jamais les gens n’accepteront de « revenir au Moyen Age » comme ils disent ou de se priver de télé, de bagnole, de credit conso, de clope, café, fringues etc……. etc…….

Paul Blobel

La maîtrise puis la décroissance démographique mondiale aurait dû être initiée depuis longtemps par fixation d’ un chiffre optimal de population compte tenu de la capacité de charge de chaque pays (par exemple , la production de nourriture par pays en mode biologique (organic)) , si les « élites  » qui nous gouvernent avaient un minimum de respect pour leur population .
Au contraire , ils vont tout faire pour éliminer l’ excédent par des méthodes effroyables
ou via dame nature

adrien

Exactement: c’est déjà en place via de grands projets visant à empoisonner la population (nourriture, médicaments, air, eau ) . C’est une grande omerta et si vous dites qu’il fat être moins ombreux, on vous regarde comme si vous étiez A.Hitler !

Paul Blobel

Aucune réponse ne sera apportée à ce problème par ces politiciens criminels : on ira ad ultima dans la souffrance car il y a bien volonté des pseudo élites de réduire la taille du troupeau humain : dame nature règlera donc le problème par des famines monstrueuses , des guerres pour la possession de l’ eau , par l’ augmentation du nombre de maladies ravageuses …

paxir

Article qui verse dans le catastrophisme qui n’est pas sufisamment etaye notamment sur la probabilité d’une crise majeur en 2019. Aucune solution ne ressort non plus.

Stanislas Berton

L’objectif était d’analyser les menaces de façon synthétique.
Catastrophisme? Je vous invite à prendre connaissance des travaux cités à la fin de l’article pour le détail des chiffres.
Pour 2019, une rapide recherche sur internet vous donnera quantité de notes et d’avertissement issus d’un large panel d’analystes et d’institutions.

De Profundis Macronibus

Patriotes français, préparez-vous au pire même s’il n’est jamais sûr et sortez couverts…

CLORI

Il n’y a qu’une seule crise. La crise démographique.
Toutes les autres en découlent.
Il faut faire la déflation démographique à l’échelle mondiale sinon la terre (et nous) ne va pas le supporter et ça va finir très très mal.

adrien

Je ne cesse de le dire depuis 10 ans……

Saintongeais

C’est tout à fait exact pour l’Europe. Par contre pour le reste du monde le problème crucial est l’explosion démographique.

Stanislas Berton

Face à ce constat, le problème est celui de la réponse politique à y apporter, compte tenu de la radicalité des mesures nécessaires.

J’invite les lecteurs à lire le livre magistral de Jared Diamond « Effondrement » pour une vue complète du phénomène et les solutions qui ont été apportés par d’autres civilisations.

Hardy daniel

Fermez les yeux…. On va droit dans le mur… À vec toute l humanite

kabout

une bonne petite gueguerre a l’ancienne et remettre les compteur a zéro juste aprés ! comme en 14/18 et 39/45 c’est peut etre ceci qu’ils cherchent ! bizarrement tout n’est-il pas calculé et organisé d’avance ?

crap2sp

Ha de mon cote je dis souvent que tout est fait pour que les pauvres se foutent sur la gueule,cette sur-immigration est la pour le prouver,a un moment cela ne peut que peter.les nations entre elles ne se feront pas la guerre,reste donc ce que vat nous imposer ce migrant 100% diversite musulman,ou colon Et oui l’elite qui veut imposer cela le sait,nous nous foutrons donc sur la gueule eux malgre le cout humain s’en laveront les mains,la guerre civile meme provoquer par calcule ne les concerne pas

Marnie

En ce qui concerne le remplacement d’une race par d’autres c’est en cours de réalisation. La dette est pratiquement au même niveau que le PIB donc la catastrophe annoncée va éclater dans les toutes prochaines années. Nous sommes pieds et poings liés avec les pays producteurs de pétrole donc aucune alternative valable n’est trouvée car cela entrainerait la fin des pays arabes tant aimés par la France.

daniel champy

le remplacement est deja fait dans plusieurs banlieues comme la seine st denis: les 5 prenoms masculins, sont en tete: MOHAMED, ADAM,IBRAHIM, RAYAN, ET ISMAEL,bientot obligatire d’avoir un prenom issu de l’islam,vous avez une possibilite,faires votre valise et prenez le bateau

Marc

La dette doit être effacée. Le retour à l’agriculture vivrière locale doit être envisagé. La découverte d’énergies nouvelles doit être encouragée par la recherche scientifique. Il faut profiter du réchauffement climatique, favorable au développement de la végétation pour adapter nos cultures.

Laurent CLAPASSON

Entièrement d’accord. Le problème est la démographie trop importantes. Mais on en parle jamais. Le bateau est en train de couller. Mais comme on est dirigé que par l’argent grâce à nos politiques qui ce croire vivre dans un monde de bisounours. On est mal barré pour mon avis .la terre va nous rayer de la carte grâce à une méga catastrophe.je donné encore pas lontemgt a la vie de l’homme sur cette planète. Car on est des destructeurs est prédateur s’en vergogne.

pauledesbaux

plus tôt on sortira de cet enfer l’UNION EUROPEENNE plus tôt on effacera la dette : mais il faut la volonté : »LA OU IL Y A LA VOLONTE IL Y A UN CHEMIN » les élections européennes vont nous donner l’occasion de tester cette volonté…aux urnes citoyens.
Puisque nous y sommes nous devrions avoir la possibilité de voter pour ORBAN !

Jacqueline Mantel

« Tôt ou tard, d’une manière ou d’une autre, l’Humanité sera confrontée au problème global de sa survie ». Récit love story « les corps indécents ». Changements climatique, pollution, pandémie, guerres et surtout surpopulation du Globe précipitent l’échéance. On n’y échappera pas !!

Alexander

Oui, le problème démographique qui remplace la population française de souche par une autre est un fait. Mais plus largement, le problème est mondial, sujet tabou de la part des politicards et des « médias ». Nous sommes beaucoup trop nombreux sur cette planète…

adrien

Beaucoup trop nombreux certes,mais surtout beaucoup trop nombreux à CONSOMMER BEAUCOUP TROP. Si nous consommions comme au 16eme siècle, ça ne poserait aucun problème……

France.org

L’équation du siècle que nous devons résoudre. Urgent.!!!

BobbyFR94

Justement Stanislas, les MONDIALISTES le savent !!!

Ce qui ressort de ton article est que la population est, d’une part, bien trop importante, et, d’autre part, que les droits sociaux doivent COMPLETEMENT… régresser !!

Comment ? tout simplement en éradiquant les populations évoluées, car la technologie n’a plus besoin de la majorité, mais d’esclaves, INCULTES, et manipulables à merci …

Les adeptes du NAZISLAM sont donc les « PARFAITS candidats » de remplacement du peuple …

Gretsch

(suite) Et depuis plusieurs années,on brûle encore du pétrôle … dans des guerres pour le pétrole (pas pour sauver la démocratie lol. Ce n’est pas seulement la fin du pétrole, mais aussi de toutes les ressources à brève échéance (quelques dizaines d’années) : uranium, fer, cuivre, sable pour la construction, or, argent, épuisement des sols … Il n’est pas trop tard pour vous préparer …

Gretsch

J’approuve cet article, sachant que le problème n’est pas français mais mondial. Nous sommes une civilisation fondée sur le pétrole, le pic du pétrole conventionnel a eut lieu en 2006 (lien avec la crise de 2008), Et il va devenir de plus en plus difficile et coûteux d’en extraire (schistes, forages en eaux profondes, Antarctique …). C’est donc la fin du pétrole bon marché, et donc de la croissance, ce qui finira par faire exploser les bulles d’endettement.