Démonstration de force sur la Place Rouge et sobre discours de Poutine

Démonstration de force sur la Place Rouge et sobre discours de Poutine

Ceux qui scrutaient le discours de Poutine et spéculaient sur une annonce majeure du tsar, au cours de cette grande parade militaire annuelle, resteront sur leur faim. Si l’impressionnant défilé militaire célébrant le 77e anniversaire de la victoire de l’Armée rouge sur le nazisme, s’étirait sur 7 km de long, le discours du maitre du Kremlin quant à lui, n’a duré que dix minutes, sans aucune information nouvelle sur le conflit.

Pas de déclaration de guerre à l’Ukraine

Pas de mobilisation générale

L’armée russe a des réserves contrairement à l’armée ukrainienne déjà exsangue.

https://youtu.be/hY4THgd0HGY

Poutine s’est davantage exprimé la veille. Adressant ses voeux aux nations de l’ancien bloc soviétique et aux régions séparatistes du Donbass, il a en effet déclaré le 8 mai :

«Aujourd’hui nos militaires, comme leurs ancêtres, se battent au coude à coude pour la libération de leur terre natale de la crasse nazie, avec la confiance que, comme en 1945, la victoire sera à nous»

«Aujourd’hui, le devoir commun est d’empêcher la renaissance du nazisme, qui a causé tant de souffrances aux peuples de différents pays», a-t-il ajouté, souhaitant «que les nouvelles générations soient dignes de la mémoire de leurs pères et grands-pères»…

«Malheureusement, aujourd’hui, le nazisme relève à nouveau la tête, notre devoir sacré est d’empêcher les héritiers idéologiques de ceux qui ont été vaincus de prendre leur revanche».

Ce matin, 9 mai, il enfonçait le clou :

« Je m’adresse à nos forces armées : vous vous battez pour la patrie, pour son avenir »

« Nous sommes fiers de cette génération de vainqueurs, nous somme leurs héritiers »

« Tous ceux qui ont vaincu le nazisme lors de la grande guerre patriotique nous ont donné une leçon des vainqueurs et nous allons suivre leur exemple »

« Notre dette est de garder la mémoire de ceux qui ont écrasé le nazisme et de faire tout pour que l’horreur d’une guerre globale ne se répète pas. »

Précisant  que les autorités ukrainiennes préparaient une attaque contre des séparatistes prorusses dans l’est du pays, voulaient se doter de la bombe atomique et étaient soutenues par l’Otan, menace existentielle pour la Russie, Poutine conclut :

« Une menace absolument inacceptable se constituait, directement à nos frontières », a-t-il affirmé, accusant encore une fois son voisin de néonazisme et qualifiant son offensive de « riposte préventive et de seule bonne décision »

La Russie a toujours revendiqué, à juste titre, le mérite de la victoire sur le nazisme, compte tenu du gigantesque sacrifice consenti par le peuple russe, qui a payé le prix du sang le plus lourd, avec 26 millions de morts dans ce conflit planétaire.

J’ai toujours pensé que l’Histoire, du moins dans son narratif occidental, n’avait jamais rendu à la Russie la juste place qu’elle mérite dans l’anéantissement du nazisme. Son rôle fut déterminant dans la chute du IIIe Reich.

Il faut dire que la propagande hollywoodienne n’a pas lésiné sur les moyens, pour rappeler au monde que le débarquement de Normandie avait permis de sauver l’Europe à la fois du nazisme et du communisme.

C’est exact. Sans l’engagement américain, tardif mais décisif, rien n’aurait empêché Staline de déployer ses T-34  jusqu’aux côtes atlantiques. On a déjà vu les Cosaques à Paris en 1812, pourquoi pas les chars T-34 en 1945 ! Mais on ne réécrit pas l’histoire…

Je n’oublie pas non plus l’intense effort de guerre consenti par les Américains pour convoyer d’énormes quantités de matériels vers l’Union soviétique en guerre contre Hitler, de 1941 à 1945.

Des centaines de navires alliés gisent par le fond, coulés par les U-boots de l’amiral Donitz au cours de la bataille de l’Atlantique. L’hécatombe fut telle, que les chantiers navals américains peinaient à remplacer les pertes.

Mais cela n’enlève rien à une vérité historique trop souvent occultée : Hitler a englouti 80 % de son armée dans les steppes russes, ses meilleures troupes de combat. Et sans le colossal effort de guerre de la Russie, à la fois industriel et humain, il n’y aurait jamais eu de débarquement possible en juin 1944.

« À la fin du mois de mars 1945 , la totalité des pertes de l’Ostheer (le nom de l’armée de terre de la Wehrmacht sur le front russe) s’élève à 6 172 373 hommes (tués, mutilés, disparus), soit près du double de ses effectifs initiaux, au 22 juin 1941. » L’opération Barbarossa fut le tombeau de l’Allemagne nazie.

Ces pertes sont autant de soldats que les Alliés n’ont pas eu à affronter à l’Ouest.

Quant aux chiffres des pertes  humaines sur la durée de la guerre, ils sont sans appel :

Sur les 18 millions de militaires morts durant le conflit mondial, 10 millions sont des soldats russes et 400 000 sont américains. Les pertes militaires russes représentent 55 % du total contre 2 % côté américain. C’est de loin le plus lourd tribut payé à cette folie guerrière voulue par Hitler.

Et côté civil, 16 millions de citoyens de l’Union soviétique ont péri dans le conflit.

On comprend donc pourquoi Poutine met autant d’ardeur à célébrer la victoire sur le nazisme en ce 9 mai 2022, en pleine guerre contre l’Ukraine.

C’est pour le tsar du Kremlin une cause sacrée et tout doit être fait pour entretenir la mémoire du sacrifice des anciens, qui ont sauvé la Russie de la barbarie nazie. Dès l’école, il faut développer le culte de la victoire et l’amour de la patrie.

Un discours qui n’a aucun mal à obtenir l’adhésion du peuple russe. Selon un sondage réalisé en avril, 92 % des citoyens se considèrent comme des patriotes et 88 % sont persuadés qu’en Ukraine, des mouvements nationalistes adhèrent à l’idéologie nazie ( Figaro )

Non, Poutine n’est pas le fou dangereux qu’on nous décrit, il n’est pas le Kim Jong-un prêt à jouer avec ses missiles nucléaires, il n’est pas la tête brûlée ivre de conquêtes et de puissance.

Celui qui jongle avec des flacons de nitroglycérine, c’est plutôt Biden, qui n’a plus que quelques heures de lucidité par jour. Avec la surenchère dans les sanctions, il joue avec le feu, car jamais Poutine ne renoncera et n’abandonnera les terrains conquis.

Imaginer que Kiev pourra un jour reconquérir le Donbass et la Crimée relève du délire le plus total.

Au petit jeu diabolique de l’impérialisme sans limite, il me semble que ce sont plutôt les Anglo-Saxons qui tiennent le haut du podium, en utilisant l’Otan comme fer de lance de leur politique dominatrice.

Entre 1990 et 2022, l’Alliance s’est renforcée de 14 nations supplémentaires, certaines aux frontières de la Russie. De 16 nations en 1990, l’Otan en comporte 30 en 2022.

C’est la haine antirusse des Américains qui a empêché les Européens de bâtir, dès 1990, cette Europe de la paix de l’Atlantique à l’Oural, dont rêvait le général de Gaulle.

Nous payons aujourd’hui le prix de cette criminelle arrogance des Etats-Unis, prêts à toutes les turpitudes pour régner sans partage. Sans doute la plus grave faute des Occidentaux, qui va plomber leur avenir durant des décennies.

Il est clair que Biden rêve d’affaiblir la Russie et de poursuivre cette guerre jusqu’au dernier Ukrainien. Notons que le camp occidental, qui joue de moins en moins les gros bras, se montre de plus en plus désemparé, divisé, hypocrite et menteur.

Désemparé face à la détermination sans faille de Poutine, qui garde le cap et veut toujours démilitariser et dénazifier l’Ukraine.

Divisé face aux sanctions qui déstabilisent certains pays dépendants du pétrole et du gaz russes.

Hypocrite, car Les Etats-Unis n’ont jamais autant commercé avec Moscou que depuis trois mois.

Menteur, car il continue de faire croire à Zelensky qu’il peut gagner la guerre, alors que son armée pilonnée nuit et jour est au bord de l’effondrement.

Rien de nouveau donc, si ce n’est que le G7 a confirmé hier son soutien massif à Kiev.

En fait, ce n’est plus une guerre contre l’Ukraine que mène Poutine, mais une guerre contre 40 nations, bien décidées à armer les Ukrainiens et à faire reculer le tsar.

A mon avis, même s’il n’est pas question pour Poutine de se lancer dans un engrenage qui mènerait à une troisième guerre mondiale, il ne renoncera jamais à la sécurité de son peuple.

Se contentera-t-il d’un couloir reliant le Donbass à la Crimée, ou bien poussera-t-il jusqu’en Transnistrie pour prendre le contrôle de la Mer Noire ? Lui seul le sait.

En attendant, les fanfarons antirusses s’éclatent sur les plateaux TV :

«Les forces que l’on voit défiler, ce sont des forces de parades, ce ne sont pas des forces opérationnelles, avec son défilé, Poutine ne trompera que ceux qui veulent croire ce que dit Poutine» affirme le général Bruno Clermont.

Je ne sais pas si Poutine s’amuse à tromper qui que ce soit, mais en attendant, je constate que les Russes avancent et que les Ukrainiens reculent. Poutine, avec ses forces de parade, a pour l’instant relié le Donbass à la Crimée. Attendons la suite.

Nous, vaillants Français, en 9 ans de guerre au Sahel, nous n’avons rien obtenu et nous plions bagage au Mali. Pas de quoi pavoiser et donner des leçons aux Russes, qui font face à 40 pays qui soutiennent l’Ukraine et entretiennent le conflit.

Et pas de quoi faire le mariole quand, pour chaque opération extérieure, on reste à la remorque des Etats-Unis en matière de renseignement, de missiles de croisière ou de gros porteurs.

A ma connaissance, les soldats de Poutine ne manquent ni de chars, ni d’avions, ni d’artillerie, ni de munitions. Ils possèdent même des armes imparables que les Occidentaux n’ont toujours pas. Par conséquent, un minimum de retenue ne serait pas de trop.

A la place de ce général, qui casse du Russe comme beaucoup d’autres généraux français nostalgiques de la guerre froide et restés scotchés à l’ère soviétique, je revisiterais l’histoire de l’Europe depuis 1989. Cela évite de dire des âneries plus grosses que soi.

https://www.monde-diplomatique.fr/2018/09/DESCAMPS/59053

Comme tous les citoyens sensés, je souhaite la fin de cette guerre et l’instauration d’une paix durable en Europe. Mais pas question de paix aussi longtemps que l’Occident attisera les braises avec ses fournitures d’armes et ses sanctions à double tranchant.

Combien de soldats des deux camps devront encore mourir, sans doute pour rien, car l’Ukraine n’évitera pas la partition.

Combien de mères, d’épouses, de soeurs  pleurent la mort de leur fils, de leur mari ou de leur frère ?

Combien d’enfants des deux camps pleurent la mort de leur père ?

Il est temps que Biden stoppe l’engrenage et parle de paix, au lieu de continuer une guerre par procuration en saignant le peuple ukrainien. Bouter Poutine hors d’Ukraine, c’est du rêve.

Jacques Guillemain

image_pdfimage_print
30
1

23 Commentaires

  1. « crasse nazie ».
    Même pas le courage de désigner le véritable ennemi qui est l’idéologie mondialiste ayant pour objectif la création d’un État mondial avec comme préalable la destruction de toutes les identités nationales.

    • Si tu croie que Poutine ne combat pas le mondialisme, tu te trompe.
      Mais dans le contexte ukrainien, c’est surtout la résurgence du nazisme.

    • C’est pareil : les pères idéologiques du nazisme sont les pères idéologiques du mondialisme.

      EM VDL ou Biden sont nazi-compatibles donc mondialistes crypto nazis : leurs pères idéoloques sont les mêmes (Erasme, Bacon, Hobbes).

      • Chassez le naturel, il revient au galop. Votre commentaire en est une confirmation supplémentaire, M. Desvignes. Il est très rare d’échapper à ses prédispositions et vous ne faites pas partie de ceux qui s’en sont échappés.

      • Non, Desvignes, le mondialisme, c’est la mise à jour de l’idéologie bolchevique.
        Personne ne croit en la fable du mondialisme comme crypto-nazisme.

  2. Magnifique défilé et parfaitement d’accord avec J. Guillemain

  3. beaucoup de ces generaux de plateaux TV ont souvent entendu siffler les balles ; les balles de tennis ! on a eu BULOT LEMAIRE qui voulait detruire completement l economie RUSSE et mettre la RUSSIE a genoux . c est vrai que chez nous , on a des serial inadequate ; bref on a DES GLANDS ! le rouble a perdu 30% de sa valeur puis il est remonte et c est l europe des INCAPABLES qui va plomber et faire s effondrer notre economie !on est trop cons et on aura ce qu on merite : l effondrement et la disparition de notre BELLE CIVILISATION . finis les cathedrales , le genie , la beaute ! place a l afrique ; a ses hordes de barbares qui ne s interessent qu a mahommet et a sa secte du chamelier pedophile . brulons les bibliotheques , toute la litterature , la science des ingenieurs , la musique , la geometrie et tous les ARTS LIBERAUX ! NE GARDONS QUE LE CORAN pour redevenir des barbares qui volent , violent , pillent , tuent , egorgent et incendient ..A MOINS QUE POUTINE …

  4. biden et l’otan feront la guerre à la russie jusqu’au dernier ukrainien. le grand satan anti lgbt, anti islamogauchisme, aura mon soutien inconditionnel

  5. Une question à la con, une question Ardikon :

    L’Ukraine dispose de 15 réacteurs nucléaires civils, soit de quoi sortir (à la louche, j’ai fait un prorata avec les réacteurs français) plus de 4 tonnes de Pu239 par an.. sachant qu’on peut faire une arme nucléaire « style Nagasaki » (celle d’Hiroshima était à l’Uranium235) avec moins de 10 kg de Pu.. (et même moins de 5 kg pour les spécialistes), il n’est donc pas complètement absurde de dire que l’Ukraine ait pu produire (ou est en train de produire) une ou plusieurs bombes, même non optimisées, mais plus on a de matière première et plus c’est facile car dans ce cas on n’a pas besoin de s’occuper du rendement !

    Normalement, tout ça est contrôlé par l’AIEA officine de l’ONU..on peut y croire ou non.

    Que Poutine dise que Zelinsky veut lui mettre une nuke n’est pas idiot.

    Il faudrait pour le moins se poser la question de savoir ce que devient le Pu Ukrainien.

  6. Toujours pas de manif pour réclamer simplement la paix, on a vu jadot devant l ambassade de Russie mais pas devant celles des ricains

  7. La France se rêve en nouveau gendarme du monde !!! Saint Tropez ça suffira amplement. Macron , l empereur aux petits pieds de l Europe asservie aux États-Unis, pensait qu il ferait reculer Poutine….mdr. nous sommes devenus, par la fourniture d armes à l Ukraine des co belligérants. C’est inadmissible. Les Russes sont nos frères. Poutine est le dernier rempart contre la disparition de l occident chrétien. Tous avec lui contre le Nazisme, contre l ordre mondial décadent.

    • vous avez entièrement raison, Français avait vous oubliez que les Russes vous ont fait cadeaux de leurs vies ? autrement vous seriez Allemands
      moi je sais j’ai 84 ans et toujours les Russes étaient là, ils adorent la France , ne crachez pas dessus.

      • « Autrement vous seriez allemand »…et alors ??? Charlemagne il était quoi ??? Et le nom du pays il vient d où ??…mdr…

      • lisez le livre. le brise glace.staline voulait envahir l’Europe,hitler l’arrêta dans ses projets.d’ou l’opération barbarrosa.quinze jours avant que les russes n’attaque l’ouest.l’auteur du livre est victor suvorov,en vente chez amazon.bonne journée.

  8. IMPRESSIONNANT. Et certains souhaiteraient qu’ils perdent eu Ukraine, ils vont gagner.
    Cette ordure de Zelinski n’a plus qu’à bien se tenir, il aura beau recevoir toutes les armes de l’otan et des gouvernements pourris d’Europe avec à sa tête la von der leyen (car c’est bien elle qui défend les intérêts de son fils vendu aux US et ayant un pied en Ukraine ?), la victoire sera russe.

  9. lire ou relire le message de Boris Karpov ; « Lâches Occidentaux….. » : « Et donc nous avons aujourd’hui, au nom d’une soumission au « gendarme du monde » qui rêve depuis 1945 de faire main basse sur la Russie, l’ensemble ou presque de l’Europe non seulement qui critique la Russie mais qui l’attaque tant financièrement que militairement. Car on a beau dire, livrer des armes à l’Ukraine c’est attaquer la Russie. »

  10. la vérité n’est pas toujours bonne à entendre, quelle honte pour nos petits enfants qui n’écouterons que ceux qui gueulent je n’aimerai pas être vous que cette vérité vous fasse réfléchir et quand vous allez vous regardez dans une glace soyez fière de ce que vous faite de toute façon le VERITE sera toujours avec ceux qui la savent

  11. « Poutine ne trompera que ceux qui veulent croire ce que dit Poutine» affirme le général Bruno Clermont. » Ha ! Ha ! Ha ! Un des innombrables généraux d’une armée échantillonnesque qui aurait 3 jours de munitions dans une véritable guerre, qui parle « d’armée de parade ». Quelle honte qu’un pays à l’histoire aussi prestigieuse que la France soit dirigée par d’aussi pitoyables qui n’ont jamais vu aucune guerre…

1 Rétrolien / Ping

  1. Boris Karpov a bien raison, Macronescu, prends ça en pleine figure, petit insolent incompétent qui ne sait faire que le mal : J’ai honte pour vous, lâches Occidentaux… | Espace détente, poésie, judaïsme et lutte contre la désinformation

Les commentaires sont fermés.