Dénigrer les produits français est devenu un sport national

Il y a une semaine, j’ai eu une conversation avec ma demi-sœur qui voulait acheter une voiture électrique.
Étant passionné d’automobile, elle voulait mon avis sur la Cupra Born car elle avait eu le coup de cœur.
Je lui ai expliqué qu’une voiture électrique ne s’achetait pas n’importe comment et surtout pas sur un coup de cœur.
Alors que je lui avais expliqué et conseillé d’autres modèles mieux adaptés, il me vint son éternelle réaction : parmi les voitures électriques, je lui avais conseillé une Citroën-ëC4 ou une Peugeot e-208,  et elle m’a répondu qu’elle ne voulait pas une voiture commune, encore moins une française.
Au final, mes conseils n’ont servi à rien puisqu’elle a commandé sa Cupra Born.

Bon, ce n’est pas la première fois où je ne suis pas écouté et pratiquement à chaque fois, je vois juste.
Ce n’est pas le sujet. Mais j’en ai marre de ces Français qui se dénigrent et boivent les paroles d’une Gauche décadente.
Les Français me déçoivent de plus en plus. Mais bon, dénigrer ce qui est français est une tradition.
Il me vient trois exemples avec Coluche qui disait qu’il fallait acheter français tout en disant que c’était trop cher, puis
Les Guignols de l’info qui n’ont cessé de se moquer de feu Jacques Calvet malgré ses succès, et enfin terminons par Les Inconnus avec leur fameux sketch sur le Citrono-Pipo en insistant bien que les voitures françaises sont mauvaises.

Bref, avec ce dénigrement de notre industrie, on voit des comportements pour le moins surprenants.
Citroën poursuit à juste titre Polestar, marque sino-suédoise, pour une question de logo.
Et peu de gens défendent l’initiative de Stellantis. D’ailleurs depuis que Carlos Tavares a osé critiquer le tout-électrique promu par l’UE.
Il est de rigueur de critiquer ce que fait Peugeot, Citroën ou DS.
Il n’y a qu’à voir quand Peugeot a eu l’audace de commercialiser sa 508 hybride de 360 chevaux en insistant bien qu’il s’agissait d’une GT et non d’une sportive.
Mais non, il fallait dénigrer et trouver le moindre défaut afin de dire que Peugeot, c’est la m**de !
Peu le savent mais l’UE a tout tenté pour casser les ambitions de PSA, y compris la fusion Stellantis.
Cerise sur le gâteau, le président-candidat a même été jusqu’à reprocher à Carlos Tavares d’avoir gagné « trop » d’argent alors que son entreprise a réalisé des bénéfices.

Dénigrer tout ce qui est français est devenu une tradition depuis 40 ans. Mais à côté de cela, personne ne semble gêné par le dragon chinois ou l’aigle américain.
Le protectionnisme n’existe pas en France. Jusqu’à 2020, aucun constructeur chinois ne pouvait vendre en France pour éviter de « casser » les prix.
Mais Macron et son obsession pour la Chine a ouvert grand la porte aux marques chinoises qui sont financées en partie par le Parti communiste chinois.
Paradoxalement la DS 9, bien que produite en Chine, car d’abord prévue pour la Chine, aurait dû être promue par l’État pour son excellence française.
Car cela aurait permis tout simplement de produire cette DS 9 à Mulhouse et en Chine et de renforcer l’image de l’excellence française.

Mais rien à faire, les Français sont des c**s. Il n’y a qu’à voir ces élections juste déloyales où les politiciens continuent leurs affaires en toute tranquillité.
Alors qu’en novembre 2018 les Français étaient descendus dans la rue à cause du prix de l’essence.
L’essence est à 2,40 ou 2,50 € (je parle d’essence et diesel). Le prix du gaz et de l’électricité vont gonfler pendant que les politiques vont se goinfrer.
Aux Pays-Bas, au Sri Lanka, on assiste à des révoltes. Mais en France, il ne se passe rien.
À croire que le Covid a fait perdre les c***lles des Français. Quand on voit que Zemmour, Phillipot n’ont pas pu être députés…

Mais à côté, les cinglés de la NUPES ont des sièges. Une Obono n’a pas sa place en France.
À part Ruffin qui se concentre les travailleurs, les Corbières, Autain, Garrido, Rousseau, Boyard sont indignes d’être députés et de représenter les Français.
Alors est-ce bien les Français qui ont fait la Révolution ?

Quentin Journeaux

image_pdfimage_print
14
1

12 Commentaires

  1. « en insistant bien SUR LE FAIT QUE »… Vive la France, fière de ses taxes et de sa syntaxe !
    Vous auriez pu nous rappeler aussi une chanson de Dutronc intitulée « Merde in France ».

  2. Quentin,
    le dessin de Cabu est à prendre au 3ème degré. Ce garçon était un éternel ado anti coco (comme moi), anti-militariste (comme moi) et amoureux de la fille du proviseur sosie d’une animatrice télé (j’ai la même à la maison depuis plus de 50 ans 😚). Il suffit de parcourir son oeuvre pour s’apercevoir que ce type était un…68tard non gauchiste… Si si, ça a existé. Un poète amoureux de sa ville de Chalons sur Marne devenue « en Champagne ».
    J’aime les gens qui aiment leur ville, ils aiment leurs racines et leur jeunesse.

    Quant aux bagnoles, ce fut mon boulot pendant 21 ans (jusqu’au 27 juin dernier) et je suis obligé de reconnaître que certaines allemandes (y compris utilitaire) ont le petit + qui fait la différence.
    Bien sur le prix aussi fait la différence…😡
    La France a inventé la DS (19 et 21) quand j’étais môme et l’Espace Renault en même temps que le TGV.
    Et depuis ?

  3. L’industrie française des biens d’équipement n’est plus qu’au niveau du tiers monde, bien après l’Italie. J’ai acheté du « haut de gamme » chez France Fermeture: tout est HS en moins de 5 ans d’usage normal. J’ai tout fait refaire en Teknal « haut de gamme » et je suis en litige, plus rien n’est étanche en 3 ans. Les produits Français C’EST DE LA MERDE EN BARRE, et je n’achète plus rien de ces vauriens qui font dans le cher, le surévalué et dans le mal fabriqué. J’achète allemand, italien ou même espagnol, ces abrutis de fabricants Français peuvent aller de faire f… ils m’ont bai… trop souvent, ils n’auront plus UN CENTIME.
    Le patriotisme ça ne signifie pas se faire ENCULER par des sociétés de merde tricolores.

    • Les produits Français, sauf quelques rares cas, ne sont même plus « manufacturés » en France, ils ne sont qu’assemblés. Les pièces viennent des pays de l’Est ou de Chine. Sur les voitures le plastique a remplacé la tôle, ça a bénéficié aux coûts de production mais certainement pas aux prix de vente.

  4. Ce ne sont pas les Français qui ont fait la révolution, mais les bourgeois athées et franc-maçons…

    Les aristos n’ont pas compris l’évolution des idées qui agitaient la société, et ont cru que rien ne changerait…

    Erreur grave, comme disait Coluche !

  5. eh oui les votants ont préféré élire une kéké qui ne maitrise pas trop la langue française qu’un zemmour, cherchez l’erreur

  6. Si on ajoutait au prix de vente le coût du chômage, les produits « made in ailleurs » ne seraient plus compétitifs. J’ai toujours acheté « français » mais depuis longtemps je n’ai plus « acheté » d’hommes politiques « made in France » car on croirait qu’ils font une compétition pour promouvoir celui qui a le plus de défauts ! Il est vrai que certains ne sont qu’en partie « made in France ».

  7. Pendant presque 55 ans de conduite sur route et après avoir acheté et roulé dans vingtaine de véhicules Françaises, Allemandes, Anglaises et Italiennes, je peux vous certifier que ce sont les Françaises qui m’ont apportè le moins de déboires, en particulier Peugeot, les Allemandes n’en parlons pas!, très chers à l’achat, couteuses en entretien, j’avais à l’époque une Audi A4 6 cylindres, gourmande en carburant et lorsqu’il fallu changer uniquement le système de courroies de distribution le coup de massue, trois pages de factures avec au total une modique somme à débourser de 2025 euros!, je vous passerai toutes les interventions au garage, car je n’aurai pas assez de place ici pour énumérer tous les ennuis et désagrément que j ai subi avec ce véhicule.
    Les marques Allemandes bénéficient auprès du public d’une image qu’elles sont loin de mériter!

  8. « Ruffin qui se concentre les travailleurs » : un trait d’humour, sans doute. Ce type est un [autocensuré] comme les autres. Parmi cent autres articles comparables :
    https://www.lefigaro.fr/politique/quand-ruffin-et-macron-se-partageaient-les-roles-sur-un-dossier-social-sensible-20191126
    Ruffin et ses copains gauchistes peuvent bien commenter cette vidéo — la gauchir, même — comme ils veulent, les paroles prononcées sont audibles, qui trahissent la connivence et le théâtre. Les pauvres « justifications » inventées a posteriori par lui et ses amis de Libé ne rendent pas compte des mots de l’échange, parfaitement clairs : on est dans la mise en scène entre deux complices.
    Comment d’ailleurs en vouloir aux deux [autocensuré], avec un public incapable d’écouter ce qu’il entend et prêt à gober tous les mensonges ?

  9. J’ai eu dans ma vie quatre Peugeot qui m’ont causé beaucoup de soucis. J’ai eu par la suite trois Renault ou j’ai essuyé de nombreuses pannes récurrentes… Mes voitures suivantes étaient donc forcement étrangère. Ma première, une Seat Léon,6 ans, 120000 kms parcourus sans aucun problème. Les suivantes, deux Alfa Roméo, 130000 kms parcourus avec chacune sans aucun souci… Mon épouse a roulé en Yaris pendant 10 ans sans aucun problème. Elle a racheté une nouvelle Yaris, celle-ci fabriquée en France… et les soucis commencent. Alors, que feriez-vous à ma place si vous changez de voiture ?

  10. Les Français OSENT être moins de droite que notre FONDATEUR. C’est scandaleux.

  11. Le moteur de ma Peugeot 108 est HS à 61 000 km. Peugeot ne fait rien car le véhicule a plus de 5 ans. Devis échange standard : 6 200 € pour une voiture qui vaut 7 000 €. Je n’ai plus les moyens d’acheter français !!

Les commentaires sont fermés.