Départementales : l’imposteur Sarkozy essaie de s’approprier la gamelle du PS

Publié le 30 mars 2015 - par - 1 633 vues
Share

qui-est-aux-commandes-en-france

Premières estimations du 2ème tour des départementales et premières impressions personnelles, dans le cafouillage des informations télévisuelles :

[dailymotion]http://www.dailymotion.com/video/x2l1h0u_departementales-2015-ce-qu-il-faut-retenir-en-moins-de-3-minutes[/dailymotion]

http://www.dailymotion.com/video/x2l1h0u_departementales-2015-ce-qu-il-faut-retenir-en-moins-de-3-minutes_news 

Déception du trop modeste « butin » FN qui malgré de très bons scores dans de nombreux cantons, ne pourra gérer aucun département ; j’estime qu’une grande partie des voix  lui à été volée par l’acharnement des mensonges et insultes à son encontre, qui n’ont cessés tout au long de la campagne de la part des fossoyeurs UMPS, bien plus occupés à nuire à leur adversaire commun qu’à défendre leurs bilans locaux.

Petite satisfaction seulement de la déroute PS que j’attendais encore plus grande ; ces ignobles ont encore bien trop de voix à mon goût compte tenu de leur degré de nuisance au pays.

Ecoeurement du piètre discours de l’arrogant premier ministre, surfant très vite sur la branlée de son parti, pour enchaîner sur le martèlement de la reprise qui s’annonce (!!!) dont les signaux ne sont pas encore perceptibles par les Français (comprendre que lui l’homme supérieur a une vue plus fine et efficace que la nôtre), la baisse des impôts … bref, un catalogue d’auto-satisfactions débouchant sur deux conclusions :

1/ malgré la sanction contre son parti, il maintient qu’il n’y aura pas de changement de gouvernement, et qu’il maintiendra le cap ! Jamais pareille outrecuidance n’a été ainsi affichée, ailleurs que chez ces usurpateurs, mis en place par une infime majorité … laquelle se mort les doigts chez plus d’un électeur concerné.

2/ Il ne peut également s’empêcher de stigmatiser encore les électeurs du FN en invitant les forces républicaines à s’unir … manière de dire que les frontistes ne sont pas républicains … Quel détestable personnage !

Enthousiasme pour le somptueux discours de Marine Le Pen, n’occultant rien des petitesses de ses adversaires (je devrais même dire ennemis), et rappelant que les « petits politiciens médiocres sont incapables de se retirer avec honneur, mais qu’au contraire ils s’accrochent malgré le désaveu des urnes ». Quelle différence avec le laïus de Valls, persistant à promettre des lendemains enchanteurs, alors que tel le coq, animal emblème de la Nation, il est capable de « chanter » les deux pieds dans la fange produite par l’incompétence et l’inefficacité de son gouvernement !

Fureur devant l’immense culot de Sarkozy qui pavoise devant le « triomphe » des résultats UMP-UDI, passant sous silence « le nombre de ses élus avec le sang rose du PS » (comme dit un ami Facebook), mais se permet de souligner les mensonges et trahisons du PS (on croit rêver !) … sans doute persuadé que les 54,67 % de citoyens qu’il a lui-même trahi en leur servant l’U.E. qu’ils avaient pourtant clairement refusée, l’auront tous oublié !

Trahison-du-traite-2005.Capture

S’ensuit la liste de ce qui sera fait … selon l’éternelle formule : demain on rase gratis ! 

https://www.youtube.com/watch?v=4lROk_103qE&list= PL3ZQ5CpNulQkhhOJckXiUke6L8KGcQq9q&index=1 

Colère d’entendre les élus UMP profiter de leur victoire pour tancer le PS, alors qu’ils ont appelé à le soutenir contre le FN quand c’était nécessaire … ce dont Florian Phlippot ne s’est pas gêné de leur envoyer dans les dents.

Pour résumer, comme d’habitude, la gauche écrabouillée ne changera rien au niveau national, la droite se gargarise d’une victoire bien moins flamboyante qu’il n’y parait, et le FN est quoi qu’on en dise, et malgré son manque de récompense en terme de départements, le réel vainqueur de ces élection, puisque obtenant de réjouissants résultats, seul, sans aucune alliance,  au contraire de ses adversaires sans honneurs.

Malgré tout il est presque certain que les fausses notes ne manqueront pas de se faire entendre très vite, entre les alliés bidons d’aujourd’hui, lorsqu’il faudra demain procéder à l’élection des présidents, et où les masques souriants et bonhommes tomberont pour laisser réapparaître les appétits féroces des uns et des autres.

Josiane Filio

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.