Depuis 2014, nous redressons Le Luc, et le Préfet nous impose trente migrants, hommes seuls !

Publié le 12 décembre 2017 - par - 48 commentaires - 3 397 vues
Share

Comme tous les maires de France qui rêvent de défendre leur population, le maire du Luc-en-Provence, Pascal Verrelle, n’avait aucune envie de devoir accueillir des clandestins, appelés migrants, dans sa commune. D’autant moins que le Conseil municipal avait pris position, en 2016, contre leur éventuelle venue. Résultat : le Préfet impose à la ville 30 migrants, hommes seuls. D’où la colère du Maire, à qui nous donnons volontiers la parole

Le Luc, c’est une ville populaire avec un centre-ville en perdition, et une forte proportion de Français d’origine immigrée

Riposte Laïque : M. le Maire, pouvez-vous nous parler du Luc-en-Provence, la ville dont vous êtes le Premier magistrat ?

Pascal Verrelle : Le Luc est une ville moyenne de 11 000 habitants, située en plein cœur du département du Var, à mi-chemin entre Marseille et Nice. Elle est bien située car desservie par deux autoroutes, plusieurs départementales, et une gare.
Malheureusement, c’est une ville qui a subi l’abandon des pouvoirs publics depuis plusieurs décennies, qui n’y implantent pas d’équipements structurants… Par ailleurs, Le Luc est une ville populaire, avec un centre-ville en perdition comme cela se voit de plus en plus en France, ainsi qu’une forte proportion de Français d’origine immigrée.

Avec mon équipe, nous nous battons au quotidien pour redresser la ville

Riposte Laïque : Votre commune a été présentée comme une ville FN, lors des dernières élections municipales. Mais le maire élu a démissionné et vous l’avez remplacé. Pouvez-vous expliquer à nos lecteurs ce qui s’est passé ?

Pascal Verrelle : C’est exact, la liste conduite par le Front National – Rassemblement Bleu Marine a remporté les élections municipales de 2014, avec quelques voix d’avance seulement ! Le Maire élu à cette époque, Monsieur Philippe de la Grange, a démissionné moins d’un an plus tard, pour raisons de santé.

C’est Patricia Zirilli, alors 1re Adjointe, qui l’a remplacé en février 2015. Un an plus tard, en mars 2016, elle a également démissionné, invoquant au début des raisons de santé, puis après, subitement, des pressions politiques de la majorité, qui l’accusait selon elle, « de ne pas être assez FN ». Je ne sais pas si ces critiques étaient fondées ou non, en tout cas, une chose est sûre, Mme Zirilli n’a pas soutenu le FN lors des élections de 2017, mais elle a préféré soutenir François Fillon pour la présidentielle, et un candidat dissident de LR pour les législatives…

Pour ma part, j’ai été élu Maire en mars 2016, cela fait bientôt deux ans donc. Et, avec mon équipe, nous nous battons au quotidien pour redresser Le Luc, non sans un certain succès je dois dire, puisqu’à toutes les élections qui se sont tenues depuis 2014, le FN a connu une progression constante sur la commune !

Riposte Laïque : Rentrons dans le vif du sujet. Vous avez appris, lors d’une réunion à la Préfecture, que vous alliez devoir héberger des migrants. Comment les choses se sont-elles passées ?

Pascal Verrelle : Le 25 octobre dernier, je me suis rendu en préfecture, accompagné du président de la communauté de communes Cœur du Var, dont fait partie Le Luc, pour évoquer un projet d’échangeur autoroutier. La réunion s’est déroulée tout à fait normalement. Mais, à l’issue, avant de nous serrer la main, le préfet m’a dit que l’Etat réfléchissait à installer des migrants au Luc en Provence.

J’ai remué ciel et terre pour m’opposer à la venue de 30 migrants, hommes seuls, dans ma commune

Riposte Laïque : Après la surprise, quelle a été votre réaction, et comment vos administrés ont-ils réagi ?

Pascal Verrelle : J’ai immédiatement contacté la sous-préfète chargée justement de l’installation et de la gestion des migrants au quotidien dans le Var. Elle m’a confirmé l’information, en m’expliquant aussi qu’ils seraient environ une trentaine, et qu’il s’agissait exclusivement d’hommes ! Dès lors, j’ai envoyé une lettre au préfet, lui expliquant de façon très détaillée pourquoi je ne souhaitais pas recevoir de migrants au Luc.

Dans le même temps, j’ai adressé différents courriers aux personnes influentes de notre département : parlementaires ; président de la communauté de communes ; conseiller régional ; conseiller départemental ; président du conseil départemental… J’ai aussi alerté les principaux acteurs économiques du Luc-en-Provence, car ils seront eux aussi touchés par ce phénomène.

Des Lucois sont venus jusque dans mon bureau pour me faire part de leur exaspération devant cette annonce. Certains ont même lancé une pétition que je relaie naturellement à grande échelle.

https://www.change.org/p/frédéric-lehmuller-non-à-l-installation-de-migrants-au-luc-en-provence?

Enfin, nous allons adopter une charte anti-migrants lors du prochain conseil municipal qui se déroulera le jeudi 14 décembre, afin d’exprimer clairement et officiellement notre refus de recevoir des migrants au Luc. Nous en avions déjà votée une en 2016, afin de nous opposer à l’accueil de migrants par la France, et qui avait été attaquée au tribunal administratif, et ce dernier vient justement de valider cette première charte.

Je me pose des questions sur le choix des autorités d’imposer cela au Luc…

Riposte Laïque : Pensez-vous que les autorités font payer à vos électeurs leur vote FN, il y a trois ans ?

Pascal Verrelle : Je n’aime pas la victimisation, mais je dois dire que j’ai de plus en plus de doutes… En juin, je me suis opposé au préfet qui m’enjoignait de recevoir dans ma commune un cirque avec animaux sauvages, alors que j’avais pris un arrêté municipal pour interdire ce genre de spectacles, que les forains avaient commis nombre d’infractions sur le territoire communal, et qu’ils avaient insulté et menacé plusieurs élus et agents municipaux !

Honnêtement, je ne pense pas qu’on veuille faire payer aux Lucois ce vote, mais il est probable que certains, dans les collectivités locales et les services de l’Etat, veuillent ostraciser Le Luc. Une chose est sûre : il y a un deux poids-deux mesures.

J’ai demandé à ma majorité d’approuver une charte contre l’installation de migrants

Riposte Laïque : Quelles sont les marges de manœuvre d’un maire, confronté à une telle situation ?

Pascal Verrelle : Aucune à vrai dire. J’ai eu la chance que le préfet m’avertisse, car nous avions un entretien avec lui. D’autres maires ont appris qu’ils allaient recevoir des migrants dans la presse ! Le bâtiment qui accueillera les migrants n’est pas un bien communal, je n’ai donc aucune influence là-dessus. Le propriétaire est un bailleur social, qui comptait détruire prochainement ce bâtiment vétuste, pour en ériger un nouveau. Je souhaite désormais que cela se fasse le plus rapidement possible afin que les migrants quittent les lieux au plus vite.

Cependant, j’ai fait tout ce que je pouvais faire. J’ai alerté les Lucois, je les ai informés, j’ai informé les autorités compétentes des risques que courrait notre ville, j’ai soutenu une pétition contre le projet, j’ai demandé à ma majorité d’approuver une charte contre l’installation des migrants.

Je ne pense pas qu’ils pourront rester longtemps

Riposte Laïque : Comment voyez-vous la suite ? Selon vous, ces clandestins, que les autorités appellent migrants, peuvent-ils rester dans votre ville ?

Pascal Verrelle : Evidemment, je souhaite que tout cela se fasse de façon paisible, et j’espère que le quartier où ils seront accueillis, qui est sensible à bien des égards, ne s’embrasera pas, et qu’aucun Lucois n’aura à faire les frais d’éventuels dérapages de la part des migrants.

Mais je ne pense pas que ces derniers pourront rester à long terme. Tout d’abord, notre ville qui connaît de sérieuses difficultés économiques, et dont une part importante de la population a de faibles revenus, ne peut se le permettre.

Par ailleurs, je pense que ces gens s’en iront pour d’autres horizons, notamment les grandes villes et l’Angleterre.

Aujourd’hui, alors que nous sommes en passe de redresser la Ville, l’Etat nous poignarde 

Riposte Laïque : M. le Maire, souhaitez-vous ajouter quelque chose ?

Pascal Verrelle : Oui, je voudrais une nouvelle fois exprimer ma colère. Depuis 2014 que nous avons pris les rênes de cette ville, nous faisons notre maximum pour la redresser. Nous avons réduit les dépenses de fonctionnement, tout en maintenant les dépenses d’investissement. Les agents communaux ont consenti d’importants sacrifices, les Lucois également. Nous faisons notre possible pour attirer des entreprises, des promoteurs, et faire avancer cette ville si longtemps abandonnée de tous. Et là, aujourd’hui, quand nous sommes en passe de réussir, l’Etat nous impose cette décision que je trouve scandaleuse. C’est vraiment méconnaître la réalité du territoire, la réalité sociale, économique, et culturelle du Luc !

Propos recueillis par Pierre Cassen

Print Friendly, PDF & Email
Share
Notifiez de
louis

macron et sa clique de technocrates n’en ont rien a faire de vos revendications
il execute simplement les ordres de bruxelles qui ne sait meme pas ou est situé votre ville mais je vois que les français commencent a comprendre pour qui il ont voter !

lemoine

Monsieur le Maire ,lorsque vous avez interdit dans le village la venue des cirques qui présentaient des animaux sauvages dans des cages , j’ai immédiatement pense qu’un homme qui aimait les bêtes etait un homme  » bien « , et aujourd’hui, vous vous élevez contre la venue de migrants , et là encore ,je ne peux qu’approuver , j’espère très sincèrement que vous allez finit par être entendu et que nous n’aurons pas a nous battre dans les rues pour avoir la paix ..

JEAN DE BREM

vous rêver vous seraient immédiatement réduit écrasé, pour l’instant il faut faire l’autruche est pas donner au pouvoir l’occasion de nous envoyer en prison, regarder ce qui à ce qui s’oppose c’est la prison………….. un imprudent un patriote de moins ou du moins neutralisé.

Dunois

Bon, si le maire en a vraiment marre, il pond un interdit municipal et si les choses se passent mal, les administrés sortent les fusils. Et là, on voit que le plus fort aura raison quand les migrants se feront flinguer. Et ensuite, ça va se répandre en France et la guerre se déclarera enfin.

Barbier

Quelqu’un peut-il m’expliquer?…Ces clandestins et non migrants entrent illégalement en France. Nous n’avons aucuns logements pérennes ni travail à leur donner. Pourquoi les laisser entrer sur le territoire et surtout pourquoi ne pas les expulser ?…Notre gouvernement les eparpille dans les communes et après?…Je n’entends jamais ces questions posées même par les élus opposés à cette immigration.

Yvon

Le gouvernement mise justement sur l’éparpillement pour modérer son action dévastatrice. En envoyer 30 par-ci, 20 par-là, 40 ailleurs il pense éparpiller les problèmes. Aux prochaines élections le mieux serait que les français les éparpillent « façon puzzle », comme disait l’autre….(gouvernement et migrants).

Vincent L.

Parce que si vous posez cette question vous passez illico pour un salaud – voire un nazi ! Pour le reste vous ne dites bien sûr que des vérités. Par quels détournements intellectuels peut-on justifier la venue de personnes qui pour le moins ne nous aiment pas et qui ne veulent aucunement s’intégrer à notre pays ? Voir l’exemple récent des pilotes allemands qui ont refusé la montée à bord des migrants expulsés.

autres...

Punition d’un Maire FN ?Erreur de calcul ! Cela le renforce !
Tant de Maires socialos, UDI, seraient prêts à franchir la « Marche » !
Obono les prendraient chez elle !
La lutte contre la Pollution n’est pas terminée !!!

Alan

Dans ce domaine là ,à force de ne pas respecter l’opinion des citoyens et de les forcer à accepter quelques chose qu’ils ne veulent absolument pas , les préfets poussent doucement mais surement des citoyens désespérés vers l’illégalité !

MESSENGER

Si les habitants faisaient comprendre a ces migrants qu’ils ne sont pas les bienvenus, ils partiraient. Il faut agir partout de toutre maniere. Les Francais sont des laches, ils ne reagissent pas.

DDDUVERT

on est sur une route glisante on connais bien les problemes mais on a rien dans le pantalon on est des fauchetons voila ou on en est on sais ce qu il faut faire mais on a pas le courage d agir

victoire de Tourtour

Nos gouvernants et une partie des apparatchiks qui le soutiennent sont, eux , des faux-jetons ,camouflés sous le masque de l’humanisme Puis il y a la cohorte des suiveurs, des crétins, des idiots utiles, dépourvus de sens critique et de culture , et terrifiés à l’idée d’être traités de « racistes », et qui répètent niaisement la logorrhée de la doxa, déversée quotidiennement par les médias.

Joël(1)

Le Maire à un moment donné ne peut qu’alerter ses concitoyens en leur expliquant la situation clairement via une réunion extraordinaire en Mairie ou annexe! Il doit ne pas hésiter à émanciper ses administrés des risque que leurs enfants encourent et ainsi responsabiliser la population locale de tous viols ou meurtres, ce en mettant sa démission en jeux si besoin est! Le Maire assumant sa charge est pleinement responsable de ses actes au devant de sa population s’il ne démissionne pas devant l’inacceptable! Comment oserait-il soutenir le regard de parents dont l’enfant aurait subit un viol avec ces clandestins? Si… lire la suite

patphil

liberté … d’un préfet à imposer un diktat à un maire élu
égalité … les sdf français du Luc restent dans la rue, les migrants logés nourris
le coup de poignard dans le dos ne sera pas oublié

antécumé

Comment peut on être premier Magistrat d’une ville et se voir imposer un dictat par un fonctionnaire, communément appelé préfet ?
Serait ce que nos magistrats du siège se verraient imposer leurs décisions de justice par l’état ?
Je n’ose y penser…..Encore que….

Aux larmes citoyens.

Que vaut en 2017, l’avis ou la décision d’un maire ? RIEN. Et moins encore s’il est issu du F.N.. « Je ne pense pas qu’ils pourront rester longtemps.  » Ils entrent dans le pain de beurre mou qu’est devenue la France et s’installent sans intention d’en repartir. Les contribuables sont là pour subvenir à leurs besoins que je ne vais pas détailler ici étant donné la longueur de la liste. « Par ailleurs, je pense que ces gens s’en iront pour d’autres horizons, notamment les grandes villes et l’Angleterre. » Si, par chance pour votre ville, ces indésirables envisageaient de quitter le… lire la suite

JILL

Dans les années 40,l’immense majorité des préfets fût collabo ;leurs successeurs ne dérogent pas .

wika

Le préfet est nommé par le président de la République.
Il ne peut donc qu’être un collabo du pouvoir en place

Charlie 732

La provence avant si belle est devenu un dépotoir de musulmans.
Je me demande à part le soleil quesque l on peut trouver de si beau maintenant dans cette région.

victoire de Tourtour

J’ai mal à ma Provence.

jean dupont

le prefet en prison,!!!! les passeurs qui aide les sans papiers sont condannés pourquoi pas les prefets

Charlyjinn

C’est quand que Micron installe quelques migrants dans son parc de 2 hectares que comporte l’Élysée ???
De plus sa blondasse mamy pourra leur porter la soupe tous les jours.
C’est qu’on en met des tantes dans 2 hectares….

JILL

Vous vous trompez,le parc de l’Elysée ne pourrait contenir toutes les tantes de Paris …On pourrait c’est vrai y mettre un certain nombres de tentes .

Urky 94

Excellent, merci Jill

MissBelgique

Je ne vous envie pas, Monsieur le Maire…..D’autre part, j’envie les habitants de votre commune d’avoir un dirigeant si sensé. Ici, on les prend tous!

wika

Oui, moi aussi j’aimerais avoir un maire aussi combatif.
J’habite dans une commune où il y avait 5000 entreprises il y a 30 ans.
A force d’impôts, de brimades et de compromissions, elles s’en vont les unes après les autres.
L’ancien maire faisait de la résistance devant l’obligation de logements sociaux et les habitants étaient d’accord pour payer les pénalités.
Le nouveau se couche et la couleur de population de notre commune change à vue d’oeil

ahje

Les préfets sont devenus les organisateurs de l’invasion par les clandestins. Ils distillent les muzz-commandos dans toute la France, créant une force mobilisable à tout moment. Un putsch contre la caste macron and con nécessitera la prise préalable des préfectures, lieux de coordination de l’invasion.

Simone GUTIERREZ

Préfets , juges , politicards , médias lèche-bottes , associations gauchiasses grassement subventionnées ….. l’ adversité devient colossale pour les patriotes .

Gemi

Exact… Quand commençons nous, là est la question

angora

maintenant la balle est dans le camp de la population.
n’ont qu’à mettre des drapeaux français en berne à toutes leurs fenetres .
fermer leurs volets des qu’un migron passe devant chez eux.
na jamais leur adresser la parole ni meme leur répondre.
et surtout pas les inviter à manger des crepes comme ça a été fait je ne sais plus ou…
bien sur qu’ils vont etre polis: sont pas idiots et on leur aura bien fait la leçon.
les IGNORER!!!et ils partiront .

Joël(1)

BRAVO!!!!!! Aucuns regards!!! Aucunes paroles!!! Aucune répartie d’un bonjour fielleux à votre adresse de la part de ses populations prédatrices qui seront « éduqués » du minimum sociétal pour vous faire passer la pilule « ils sont gentils »! Mais surtout aucun liens humain à l’adresse des collabos qui accompagnent ces peuplades! Les traîtres facilement identifiables doivent être mis en quarantaine!!!

victoire de Tourtour

Les psychopathes sont généralement gentils jusqu’au moment où , vous ayant bien manipulé ,ils tombent le masque .

victoire de Tourtour

Peut-être seront-ils polis au début . Mais il serait surprenant que cela dure.

JEAN

L’état nous démontre en permanence son mépris du peuple Français de souche, je connais Le LUC cette commune est déjà bien fournie en chances pour la France les activités industrielles y sont peu nombreuses les gens vont travailler dans les villes plus importantes situées à 20 km au moins, ces migrants n’auront donc aucune activité en dehors de flemmarder et se promener ce qui démontre une fois de plus que le but poursuivi est bien le grand remplacement

Claude

Bravo pour votre position de bon sens. Les pouvoirs publics mettent les migrants dans des villages car certaines banlieues sont déjà ingérables, sous l’empire de la charia. La France n’est plus la France.

Lys

Mes beaux parents habitent le Luc les pauvres.

André

C’est bien ça la soi disant démocratie en France : on se garde bien de demander l’avis du peuple !

patphil

au contraire, la majorité du conseil municipal a voté: idem sur le référendum de 2005

Victor hallidee

Édifiant ! Cet enfournement forcé de clandos dans nos communes, traitées comme des ventres mous, est l’equiva d’un viol obscène ! Qu’attendre d’autre de cette génération soixante huitards, vicelarde et corrompue, qui est aux affaires et ne connaît aucune limite ?
Bravo Monsieur le Maire pour votre résistance opiniâtre !

Sylvie Danas

Il faut créer un délit d’hébergement de clandestins. Avec des peines de prison, et une aggravation lorsque c’est fait ou soutenu, directement ou indirectement, par un agent public. Ça n’est pas pour demain, évidemment, vu la clique qui nous gouverne, mais à mettre à l’ordre du jour lorsque le bon sens reviendra au pouvoir

Rebelonous

Un grand navire, appelé Europe, était en train de sombrer au coeur d’un immense océan. Les passagers de ce navire se jetèrent sur les canots de sauvetage. Ces canots s’appelaient Italie, Espagne, Allemagne et… France, entre autres. Ce canot, *France*, le plus à portée des naufragés qui étaient de toutes nationalités, était déjà bien complet, et menaçait même de couler à son tour par sa surcharge en passagers. Or, plein de nageurs se dirigeaient encore vers ce canot, *France*. Certains passagers à bord tendaient les bras pour accueillir ces « nageurs », et d’autres étaient prêts à les recevoir à coups de… lire la suite

JEAN

Que viennent faire les soixante-huitards dans cette affaire Macron n’était pas né à cette époque il faut arrêter de se défouler sur cette génération qui subit comme les autres

catalan

Tout à fait vrai d’autant plus que ceux qui critiquent sans cesse cette génération ne l’ont pas connue , donc ne savent pas de qui ils parlent

gegedu 66

Bravo au maire . Il n’y a aucun doute sur le choix des politicards qui prétendent gouverner notre pays ( ou ce qu’il en reste ) l’arrivée de ce genre d’individus ne peut qu’engendrer des heurts chez les Français . D’abord est ce des musulmans ??? le contraire m’étonnerai …un seul test pour cela un bon repas offert par la mairie ; jambon , saucisson pur porc et bien sûr apéro avant et digestif à la fin . Ensuite …..

angora

n’exagérez pas sur 68; d’autant qu’à l’époque (je l’ai vécue) c’était des gens d’age mur qui télécommandaient les évènements. depuis une dizaine d’années il y avait une contestation bien orchestrée par les vieux de l’époque notamment à l’éducation nationale.conclusion: 10 ans d’endoctrinement de bourrage de mou et pan! ça pète!

to much de st tropez ( miami, los angeles)

L’immigrant n’est que la conséquence de l’application servile d’une idéologie. Celle de messieurs Strauss-Kahn et Attali.:…( qui ne sont pas musulmans) à méditer ….

angora

c’est exactement ça; mais au pays des lumières(avec un petitr)faut prendre des pincettes pour le dire….

Vincent L.

L’immigration est voulue par le grand patronat depuis les années soixante (juif ou non) pour faire pression sur les salaires et depuis les années 80 elle est devenue idéologique. Elle permet, entre autres, à la gauche ou à Macron de se faire élire. Mes proches, issus d’une famille qui n’a rien de juif, ne s’opposent pas réellement à l’immigration et aurait plutôt tendance de me traiter d’extrême droite. Votre couplet anti-juif ne correspond pas à la réalité (ou seulement en partie) et il est surtout contre-productif… on va encore évoquer les années 30 alors que ce que nous vivons est… lire la suite