Depuis les Gilets jaunes, on ne parle plus de l’islam et de l’immigration

Publié le 5 décembre 2018 - par - 33 commentaires - 1 742 vues
Share

Depuis plusieurs semaines, comme c’est bizarre, il n’est plus question d’immigration en France ! Est-ce que les « migrants » se sont ralliés aux « Gilets jaunes » ? Ce serait étonnant car on n’en aperçoit pas beaucoup parmi les manifestants « en gilet », peut-être y en a-t-il parmi les « casseurs » cagoulés mais on peut en douter, ils préfèrent très certainement se faire oublier et reprendre tranquillement les places d’où ils ont été chassés progressivement.

Et le terrorisme ? Plus d’attentats déjoués par nos services de renseignement, plus d’informations sur les faits divers quotidiens, plus d’attaques au couteau ou par des groupes de voyous sur des passants, plus de viols, de vols !

La France serait-elle devenue un « paradis » ?

Que nenni ! Dans l’ombre, ils se frottent les mains, ils peuvent s’organiser en toute tranquillité, on ne s’occupe plus d’eux, n’est-ce pas ce que vous souhaitez, vous tous les « Frères musulmans » dont le président et le gouvernement voudraient que vous deveniez des « amis » de la France, que votre religion musulmane devienne « religion musulmane de France » !

On entendra très bientôt reparler de vous.

Malgré ses 250 morts et ses milliers de blessés, lors des précédents attentats, la France n’a rien compris, elle poursuit un combat contre le terrorisme islamiste exactement dans les mêmes conditions qu’elle luttait contre les « indépendantistes » du FLN et de l’ALN durant la guerre d’Algérie.

Elle n’a pas compris qu’il s’agissait d’une guerre de religion et non pas d’une guerre d’indépendance.  La preuve : s’il s’agissait d’une guerre pour l’indépendance du pays, les Français seraient restés en très grande majorité en Algérie, avec la bénédiction des Algériens, afin que le pays continue à prospérer.

Mais comme il s’agissait exclusivement d’une guerre de religion, il ne fallait pas qu’un seul « non-musulman » puisse rester en Algérie, d’où « la valise ou le cercueil », d’où les enlèvements, les disparitions, les crimes entre le 19 mars et le 5 juillet 1962.

Et la France commet actuellement les mêmes erreurs d’appréciation qu’en Algérie et elle aboutira au même résultat : la défaite.

Aider et financer le culte musulman, espérer le franciser, ce n’est pas l’attendrir, s’en faire un « ami », bien au contraire, cela ne fait que le conforter dans sa stratégie qui, jusqu’à présent, a parfaitement réussi puisqu’on l’accepte au lieu de le combattre.

En Algérie, la France s’est battue contre des hommes, contre des combattants, et non contre une religion, ce fut là l’erreur.

Cette guerre était perdue d’avance, et cela quelles que soient les victoires militaires acquises sur le terrain.

La France se bat contre un ennemi qu’elle ne connaît pas, qu’elle refuse même de connaître, et cet ennemi, la religion musulmane, gagne chaque jour du terrain, s’infiltre quotidiennement dans les institutions, la politique, les associations, etc., remporte des victoires pacifiques et invisibles.

En Algérie, la France imaginait combattre un parti indépendantiste qu’elle supposait proche du communisme.

La religion musulmane n’a jamais été communiste, ne le sera jamais. Elle a bénéficié des aides communistes uniquement parce qu’elle combattait la France.

La France imagine qu’elle peut pactiser avec l’islam, qu’elle peut « nationaliser » l’islam, elle se fourvoie.

C’est tout le contraire qu’elle devrait tenter de faire, mais peut-être est-il trop tard, il est absolument nécessaire de « privatiser » l’islam, afin d’éviter qu’il ne devienne une force politique.

La guerre d’Algérie a été perdue parce que l’on n’a pas combattu la religion musulmane, et la guerre islamique sur notre sol, en France, sera perdue également parce que l’on ne combat pas la religion musulmane, qu’on veut s’en faire une alliée : on ne pactise pas avec l’islam, on le combat, comme il nous combat et comme on l’a combattu depuis des siècles !

Manuel Gomez

Print Friendly, PDF & Email
Share
Notifiez de
Lotus bleu

Bref, leurs actions, à ses Algériens intelligents et déterminés, sur le terrain étaient motivées par leur projet politique. Que vient donc faire l’islam dans ce conflit qui dégénéra en guerre à cause de vous?
Et dans une semaine, un bon matin, M. Gomez dira: «C’était une guerre d’indépendance, ces méchants Algériens ne nous aimaient pas la face, ne supportaient plus notre présence sur leur terre, qu’on soit les maîtres chez eux, alors ils se sont révoltés! C’était bel et bien une guerre d’indépendance politique, ma première impression était la bonne.»

Lotus bleu

Alors M. Gomez, arrêtez avec vos divagations. Et savez-vous quoi? Vos amis les socialistes, incapables de régler le problème, ont fait appel à de Gaulle! Oui! Oui! le Français qu’ils haïssaient le plus en France, c’est quand même incroyable! Oui, c’est complètement fou, je vous l’accorde. Et vous, M. Gomez et vos amis pieds-noirs faites toujours l’erreur d’accuser de Gaulle si vous avez dû quitter l’Algérie. Accusez plutôt vos amis socialistes, car ce sont eux qui renoncèrent à régler le problème et demandèrent à de Gaulle de le régler à leur place. Et ensuite, à cause de vous, on s’est… lire la suite

Lotus bleu

Voici, il y a eu un réveil chez les Algériens, un réveil de leur conscience, de leur pouvoir, pas chez tous les Algériens, on est d’accord, seulement chez un petit nombre. Ces Algériens-là étaient intelligents, instruits, évolués, avertis et eux, leur plan, devenir maître chez eux, gouverner leur pays et pour ça, il fallait qu’ils déclarent leur indépendance politique, que l’Algérie appartient aux Algériens et non à la France. On connaît la suite. Les pieds-noirs appelèrent Paris au secours et le René Coty et tous ses amis socialistes, tous des parfaits idiots envoyèrent plus de gendarmes, puis l’armée. Au lieu… lire la suite

Lotus bleu

«Avec la bénédiction des Algériens» Quel trait de soumission tout d’un coup! Quelle différence d’attitude avec l’époque, 58 à 62. Avec les années, vous êtes devenu un tendre, prêt à parler et aux compromis. Ne trouvez-vous pas qu’il est peu tard pour demander et espérer la bénédiction des Algériens?
Ah ces méchants Algériens, aucune pitié envers leurs généreux colonisateurs, des vrais bruts ces gens-là! S’ils avaient été capables de miséricorde et de bonté, je vivrais paisiblement ma vie sous un olivier à Alger.

Lotus bleu

Bon, ce matin, à son réveil, M. Gomez a eu une autre pensée sur son sujet de prédilection, son Algérie natale ou d’enfance. «Mais bon Dieu, dit-il, la guerre d’Algérie n’était pas une guerre d’indépendance, mais de religion! Tout s’explique!» Et sa preuve: «S’il s’agissait d’une guerre d’indépendance, les Français seraient restés en grand nombre en Algérie, avec la bénédiction des Algériens, afin que le pays puisse continuer à prospérer.» Ha!Ha!Ha! Quelle naïveté! Celle-là je l’ai trouvé franchement drôle, vous avez le don de nous faire rire, merci. Vos analyses sont rigolotes. Un conseil, tourner la page sur l’Algérie et… lire la suite

durandal

Comme beaucoup j’ai fait 28 mois de service militaire dans le djebel mais je n’ai jamais entendu parler de religion dans cette guerre. La France s’est battue contre des hommes , des combattants dites vous. Je n’ai jamais vu ces combattants et j’étais dans un régiment opérationnel. La majorité des algériens musulmans ne souhaitait pas le départ de la France. Cette indépendance leur a été imposée par un référendum truqué. Les pieds noirs, trahis par de Gaulle ont fait le bon choix car la politique et elle seule voulait qu’on donne l’Algérie aux arabes. On expérimente la même chose en… lire la suite

Pivert

Tu les vois pas en GJ les muz c’est un truc de blancs , ils ont déjà tiré leur épingle du jeu depuis longtemps dans ce pays.
Ils manifestent pour la Palestine ou ils gueulent à l’accueil de la CAF.
Le reste ils s’en tapent.

emile

qui n’en parle plus….?
les médias , rouages de l’oligarchie immigrationniste et islamophiles.
et les GJ n’en parlent pas tellement le politiquement correct a lessivé leurs cervelles…ou la dictature du bien…
moi de me faire traiter de raciste ou islamophobe , ça m’en touche une sans faire bouger l’autre..

poiuytreza

Les marches avant et arrière sur les concessions de Macron n’ont que le but de nous cantonner au rôle d’idiots utiles.

sitting bull

vous dites plus d attaque aux couteaux , pourtant hier un cars de CRS a été attaqué par des musulmans , plusieurs ont été poignardé , les musulmans sortent des banlieue et se cache le visage avec des cagoules et se mêlent aux gilets jaunes pour casser , bruler , détruire , attaquer la police , pendant que les gilets jaunes eux manifeste paisiblement pour leur pouvoir d achat , les musulmans sème le chaos

DUFAITREZ

Déjà dit 100 fois ! Le Fruit tant attendu est en train de pourrir ! Rien qu’à se baisser !
Après les GJ ? Une « seconde couche », avec une révolte des banlieues face à des Flics épuisés !
Dès lors, interviendra l’Armée, le peu qui reste en France, pour une Guerre civile portant bien son nom !

gbgb

Un bon musulman est un musulman……………….. qui n’existe pas.

Sylvie

N oubliez pas nous sommes tous l étranger de quelqu un

Enée

« Méfions nous de l’eau qui dort »…, ils attendent le moment opportun pour passer à l’action.

franta

GOMEZ IL Y A UN MOUVEMENT DANS LA RUE ALORS MET TON GILET JAUNE ET SORT ARRETE D ECRIRE SI L ARMEE TIRAIT SAMEDI NOUS DEVONS TOUS SORTIR DANS LA RUE SAMEDI ET DIMANCHE AVE C DES GILETS JAUNES … SIL Y AVAIT DES MORTS ET IL Y A EU DEJA 4 MORTS ALORS NOUS DEVONS TOUS SORTIR LUNDI DANS LES RUES DE FRANCE

Frederic REYNIER

dans une autre époque Gomez a mis sa vie derrière son arme pour l’OAS
avec les Gj on ne joue quand même pas dans la même division

charles

Oui, le Général Gomez a entièrement raison !Il y a eu une grave erreur de la France, Charles de Foucault avait bien prédit ce qui est arrivé !!!

Jill

En effet, l’islam est une organisation poltico-religieuse violente, intolérante, fanatique, imperméable à toutes les autres cultures qu’elle
détruit si elle en a la possibilité… voir ce que sont
devenues les brillantes civilisations égyptienne et
perse, infestées par l’Islam.

Frederic REYNIER

bref l’islam est comme le marxisme, c’est pourquoi les deux idéologies s’entendent si bien

Pierrre Bleven

Vous avez tout à fait raison. Depuis 1400 ans cette idéologie ce cesse d’avancer et de conquérir. la guerre d’algérie est une guerre de religion et de conquête de l’Islam ni plus ni moins.. Maintenant l’OCI fait 57 pays. L’ONU en compte 193. Ce qui fait que la puissance de l’Islam c’est peu ou prou 30% de l’ONU et autant pour les organisations internationales .. On est en plien dedans .. Quand l’occident va-til se réveiller ,??

Frederic REYNIER

Et pour les institutions c’est le côté inespéré de ce mouvement dominé par le formatage marxiste

Enzo

Bonjour,
l’essentiel de l’argumentation me semble tout à fait recevable. Néanmoins un mot doit être discuté:  » France » En réalité les sondages continuent à le montrer 80% de la population est contre l’immigration est l’Islam. Ce qui signifie que 80% ont conscience des dangers liés à cette religion.
Il est préférable de dire les « gouvernants français » largement responsables de la situation actuelle, de soumission à l’islam, d’une large partie du territoire et des institutions.
Responsabilité qu’ils devront assumer devant le peuple, sans doute dans un avenir proche.

ANONYME

Article vrai et plein de bon sens. Il faut éradiquer cette secte de France. Assez de morts Français innocents.

Jean-Marie

Cher Mr Gomez, la seule facon de vaincre l’islam c’est d’évangéliser les musulmans. Le jour ou les francais redécouvrirons la Foi de leur ancêtres, l’islam ne sera plus un problême en France.

quiditvrai

Manuel Gomez, très bon article qui montre aussi que le sujet des Gilets jaunes comme d’autres comme l’environnement et son GIEC, le testament de Johny Halliday ne sont que des distractions nous éloignant du combat essentiel :Islam et migrants indésirables.

Enzo

Il se dit que c’est l’état macronien qui a assumé les frais d’obsèques.

Allonzenfan

Mais Castagnettes et Merguez persistent à stigmatiser une « Ultra-Droite » fantasmée et étrangement absente dans les arrestations effectuées !

Boadicea

Culs en l’air obstructions des rues barrières islamiques commerces fermés pendant les vomissures musulmanes préfet de Paris absent et les GJ. Cherchez l’erreur !

Dupond

Attaquons nous d’abord a nos collabos et vous verrez qu’une fois les leches babouches pendus nous y verrons nettement plus clair !!! pour le moment ils se sentent invulnérables mais l’histoire nous enseigne que rien n’est jamais définitevement acquis !!!
…..je me souviens du rideau de fer et des hongrois qui par centaines arrivaient par ruse a franchir la frontiere autrichienne ….nous disions les cocos vont renforcer les gardes !!! manque de bol la breche s’etendit et le systeme totalitaire s’est dissous

Pyrrhon

Mercredi 5 décembre 2018 à Courbevoie

Un professeur d’anglais a reçu, selon les médias, “un coup de couteau mortel à la gorge“….
En bon français, on parle d’égorgement.
https://www.lesalonbeige.fr/un-professeur-egorge-par-un-ancien-eleve-ne-au-pakistan/

http://www.leparisien.fr/faits-divers/courbevoie-un-enseignant-poignarde-mortellement-par-un-ancien-eleve-05-12-2018-7961241.php

Vincent L.

Monsieur Gomez je suis loin partager votre opinion sur Charles de Gaulle – même si je reconnais que De Gaulle a commis une faute en larguant l’Algérie de cette façon. Mais concernant ce papier, j’adhère à votre analyse et oui la guerre d’Algérie était bien une guerre de religion.

Dupond

Vincent L.
+1000000000000000000
Mais c’etait surtout une guerre de maquereaux pour s’accaparer du pactole
http://www.lematindz.net/news/24858-algerie-france-repentance-et-vous-m-bouteflika-qui-vous-pardonnera.html

JEF

Je discutais il y a bien longtemps avec un ancien capitaine du 1° REP. Grièvement blessé, il n’avait pu participer au putsch, mais presque 20 ans après, sa chienne s’appelait Delta. Nous parlions des évènements de 1962, et je lui avais demandé « Ne pensez-vous pas qu’il était impossible de garder l’Algérie? » Il en avait convenu, ajoutant « Cela aurait du se passer autrement. » Je pense que cela résume bien la situation. De Gaulle avait compris que le contexte international rendait impossible le maintien de l’Algérie française (hélas ajouterais-je). Il a eu le courage politique de la lâcher, mais effectivement il y… lire la suite