Depuis quatre ans, Riposte Laïque défend l’humanisme et une culture démocratique

Publié le 29 août 2011 - par - 430 vues
Share

Voilà quatre ans que Riposte Laïque existe. Si je m’en réjouis, ce n’est pas parce que je fais partie de la liste rédactionnelle, mais parce que ce média me permet de dire ce que je pense de la laïcité, de l’égalité des sexes et de la liberté d’expression. Or, ce que j’en pense tient en un mot, et ce mot c’est : «vital».

Oui, ces trois notions sont «vitales» pour la France ! Elles sont «vitales» non seulement parce qu’elles «constituent la vie» de la France, mais aussi parce qu’elles lui sont «essentielles pour vivre». Supprimons-les, et c’est la France que nous supprimons !

Notre combat a donc des accents nationaux, c’est-à-dire patriotiques, et non nationalistes, comme voudraient le faire croire nos adversaires. Le patriote aime son pays, en lequel il reconnaît la terre de ses pères ; le nationaliste n’aime que son pays, au point de haïr tous les autres ! La différence est de taille, et nos lecteurs la font aisément. Ils la font d’autant plus aisément qu’ils ont conscience des attaques dont notre journal est l’objet. Le problème est que ces attaques ne sont pas de «bonne guerre», c’est-à-dire «loyales», mais «traîtresses». Dommage, car Riposte Laïque privilégie l’échange cordial d’idées. Quelles idées ? N’importe lesquelles, pourvu qu’elles soient sincères et argumentées.

En conséquence, on évitera le fourbe et le faux (qui compliquent et font perdre du temps), l’insulte (qui est toujours inculte), l’anathème (qui excommunie), les menaces (qui sont signes de faiblesse), et faut-il le préciser ? les tribunaux et leur potence financière, recours ultime de ceux que le différend théorique indispose. Qui comprend cela comprend en quoi Riposte Laïque contribue à la bonne santé de notre démocratie, quel que soit, au demeurant, l’avis de nos adversaires sur ce point.

Mais, au fait, de qui (ou de quoi) Riposte Laïque est-il l’adversaire ? De la droite ? Pas nécessairement ! De la gauche ? Pas toujours ! Des extrêmes ? Evidemment, mais le sont-ils sur tous les sujets ? Des religions ? Même pas, sinon nous combattrions Voltaire et Hugo, qui étaient religieux ! Alors ?

La réponse est simple : Riposte Laïque est l’adversaire de toute politique susceptible de brader la laïcité, l’égalité des sexes et la liberté d’expression. Sans la laïcité, point de paix civile ; sans l’égalité des sexes, point de lois justes ; sans la liberté d’expression, point de pensée. Bref, sans ces trois fondamentaux, point d’humanisme !

Que serait l’humanisme si une religion imposait sa loi dans la sphère publique ? Et d’abord quelle religion ? Qui serait à même d’en juger ? Un religieux ? Mais quel religieux, puisque les religions n’ont pas le même dogme ? Un athée ? Mais quel athée accepterait de se voir imposer une loi religieuse ? Un agnostique ? Mais comment pourrait-il prendre position en ce domaine ?

Que serait l’humanisme si l’égalité des sexes disparaissait ? Que deviendrait notre quotidien sans elle, hormis un véritable enfer ? Qui peut, en toute raison, vouloir marginaliser la moitié de l’humanité ? La démocratie et la justice sociale n’ont de sens que si les femmes et les hommes de ce monde partagent les mêmes droits et les mêmes devoirs. Tout le reste est folie !

Que serait l’humanisme si la pensée désireuse de se dire ployait sous les interdits, les menottes et les bâillons ? Ou la pensée est l’homme, et elle est libre, ou elle n’est pas. Or, la pensée qui se veut telle dit ce qu’elle pense, et non ce qu’on voudrait qu’elle pensât ! Riposte Laïque en est un exemple. Par bonheur, cet exemple n’est pas le seul.

C’est un bonheur, en effet, de savoir qu’il existe des havres d’humanité où des hommes œuvrent sans relâche à la défense de l’homme par l’homme, autrement dit où des hommes luttent pour un humanisme à visage humain.

Maurice Vidal

 

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.