Depuis toujours, les socialistes protègent les terroristes

Depuis 1968, les socialistes sont les rentiers nostalgiques du terrorisme soi-disant révolutionnaire, et surtout depuis 1970, en Europe, mais déjà depuis les années 1960 surtout en Amérique latine. En clair, on savait de la façon la plus ouverte la complicité des socialistes en France et en Europe avec les Soviétiques qui subventionnaient les Brigades rouges ou même leur complicité avec l’ETA militaire au Pays Basque.

Le Monde de gauche a montré toute sa sympathie pour les terroristes, en 1977, en donnant la parole aux activistes partisans du groupe Baader-Meinhof avec une générosité non exempte de fraternisation avec ces terroristes. C’est pourquoi Le Monde de gauche a montré une réserve prudente à propos de l’attentat qui a failli coûter la vie au pape, le 13 mai 1981, inspiré par les Soviétiques avec le concours de leurs complices bulgares. Le terrorisme demeure ce qu’il fut de tout temps une forme de violence politique de gauche.

Depuis toujours, les socialo-marxistes cherchent à se donner un moyen de pression et de chantage sur les démocraties européennes pour les transformer en démocraties populaires, c’est-à-dire totalitaires.

Les socialistes français ont été longtemps volontiers les champions des terroristes étrangers, qu’ils voulaient considérer pour des justiciers, des résistants opprimés et des combattants de la liberté imaginaire pour instaurer en fait un régime communiste et une dictature totalitaire du Parti communiste contre le peuple.

Depuis longtemps, l’Internationale socialiste a toujours soutenu l’Internationale de la terreur !

Dans : Comment les démocraties finissent, Jean François Revel parle souvent de ces socialistes anarcho-gauchistes crypto-marxistes corrompus qui ont pu sévir depuis bien trop longtemps en France !

« En juillet 1981, le ministre socialiste français de l’Intérieur, Gaston Defferre, comparait les assassins de l’ETA basque aux résistants français sous l’occupation nazie ! Plus fort, Defferre professait, en mai 1982, que la Fraction Armée rouge était en lutte contre les injustices de sa propre société ! TAKAYCROIRE !

« Par de tels propos, le ministre socialiste français de l’Intérieur entérinait et reprenait à son compte les arguments par lesquels les terroristes justifient habituellement leurs crimes contre un régime démocratique. »

Pas de quoi s’étonner de la suite, avec l’attentat de la rue Marbeuf et après le bain de sang de la rue des Rosiers, à Paris, alors qu’un terrorisme d’envergure frappe la France socialiste toujours très bienveillante pour les terroristes ! Ce sont ceux-là même qui ont voulu attaquer la France avec leurs méthodes qui sont celles du terrorisme anarcho-gauchiste révolutionnaire et des intello-gauchistes adeptes de l’Internationale de la terreur socialo-marxiste. Au total, on doit s’interroger sur les raisons de la lenteur timorée avec laquelle les socialistes d’Europe occidentale ont décidé de réagir, mais seulement avec des mots, face à la question du terrorisme international révélant l’absurdité des gesticulations médiatiques de la classe politique. Le terrorisme commence par prendre naissance sur son propre sol, comme le terrorisme islamique des quartiers islamisés contre la France et la démocratie, c’est-à-dire contre une société raciste, mécréante et injuste. La réalité des terroristes, qui luttent pour instaurer une démocratie populaire et renverser une dictature de droite, montre des terroristes totalitaires qui ne visent à rien de moins qu’à imposer par la force une dictature de gauche !

Réduits à ses ressources après l’effondrement de l’Union soviétique et à ses effectifs propres, aucun de ces mouvements anarcho-gauchistes révolutionnaires, à l’exception du terrorisme arabe, n’a pu vivre très longtemps pour entretenir un état d’insécurité permanent et propice à leurs desseins révolutionnaires. Les socialo-communistes opportunistes recyclés LREM protestent régulièrement contre toute insinuation tendant à les incriminer. L’affaire s’embrouille du fait que certains socialo-communistes opportunistes recyclés LREM cautionnent certains terroristes islamistes contre les États capitalistes. Il est perceptible par tous les Français que l’idéologie politique des socialo-communistes recyclés LREM relève du plus pur marxisme-léninisme.

Les socialistes crypto-marxistes aiment et protègent les terroristes dans l’appel à la lutte contre l’État bourgeois tenu pour dictatorial, contre le capitalisme, les multinationales et l’impérialisme américain !

Ce sont là les thèmes familiers aux socialo-communistes révolutionnaires de cœur, recyclés LREM, qui affectionnent les mystifications de la propagande communiste qu’ils retrouvent en feuilletant leur album de famille socialo-marxiste ! Ces adeptes de la Social-démocratie islamiste post-chrétienne justifient la plupart des formules utilisées par les terroristes tirées de la théorie décoloniale et justifiées par l’idéologie politique des socialo-communistes recyclés LREM. Ils ont orchestré le vandalisme pseudo-révolutionnaire de l’UNEF à l’université et à l’école, et engendré ces foules de faux diplômés chômeurs du Bac pour tous, qui restent sans travail, parce qu’ils ne savent pas travailler et qu’ils ne veulent faire aucun travail. L’enseignement corrompu LREM socialiste le plus officiel n’enseigne plus rien, sinon que la société capitaliste est mauvaise et qu’il faut la détruire par tous les moyens. Le communisme a formé toute une génération de profs syndiqués à gauche, qui ont cru que tous ceux qui n’étaient pas socialistes étaient les agents du capitalisme impérialiste américain et des multinationales. Les adeptes du vandalisme pseudo-révolutionnaire à l’Université ont simplement pris le léninisme au sérieux et ils en ont tiré des conclusions logiques sur le plan de l’action terroriste, en particulier pour déstabiliser le pays, lui-même affaissé et soumis, selon le compromis de Macron avec la bourgeoisie.

Il faut reconnaître que les terroristes islamo-gauchistes viennent aussi de chez nous. Le marxisme-léninisme cher aux LREM-socialiste comporte l’approbation de la terreur révolutionnaire tout en condamnant en façade le terrorisme islamique. Dans la pratique, le recours au terrorisme est flagrant dans l’histoire. Il suffit de songer aux meurtres des socialistes et des anarchistes espagnols. La gauche internationaliste socialiste, devenue soudain européenne, s’efforce d’exploiter une situation déplorable pour mettre le monde occidental en contradiction avec lui-même et discréditer la démocratie. C’est l’injustice du terrorisme socialo-marxiste qui fait que les régimes politiques où il est facile de s’y livrer sont les démocraties. Le terrorisme y est justifié car les démocraties sont les régimes qui condamnent officiellement violence. Le terrorisme y est justifié car les démocraties sont les seuls régimes qui ne sauraient permettre la victoire politique d’une dictature de type socialo-marxiste révolutionnaire si chère à La France insoumise. La France socialiste islamisée est inefficace pour se défendre contre le terrorisme. La lutte contre des tueurs déguisés en militants politiques, qui utilisent toutes les garanties que le système judiciaire socialiste offre aux accusés, est et restera toujours inefficace.

Le totalitarisme de gauche si cher aux LREM-socialistes se coule dans le terrorisme pour pousser la démocratie et la France vers le fascisme, et de là vers le communisme totalitaire. Qu’un pays démocratique comme la France cesse de l’être, tel est le but caché des socialo-communistes opportunistes recyclés LREM pour mener une campagne anti-Rassemblement National en vue de la réélection improbable de Macron.

Le terrorisme en démocratie est dû à la démence idéologique de minorités trop peu représentatives pour acquérir un poids politique et accéder légalement au pouvoir par les moyens légaux existants. Leurs crimes relèvent de la catégorie des crimes contre l’humanité, au même titre que ceux des Khmers rouges, et doivent être traités en conséquence. La démocratie doit se considérer comme en guerre contre le terrorisme !

Ce n’est pas exactement la guerre en pantoufles de Macron contre le Coronavirus. Faute de quoi, la France, assaillie par l’impérialisme islamiste totalitaire de conquête et par la dégénérescence idéologique des déglingo-islamo-gauchistes, la démocratie n’aura désormais en France qu’une espérance de vie limitée.

Michel Janva, le Salon beige : CEDH : des terroristes étrangers invoquent les droits de l’homme pour rester en Europe. Les terroristes de Daech invoquent les droits de l’homme pour être autorisés à rentrer en France et en Europe, ou pour ne pas en être expulsés, alors qu’ils en détestent la culture et l’ont combattue, au point de se rendre coupables de crimes de guerre et de génocides ! À cette occasion, l’ECLJ vient de publier un nouveau Rapport sur les conditions du retrait de la nationalité des terroristes. Un ancien combattant de Daech, issu d’un couple mixte danois et tunisien, conteste la déchéance de sa nationalité danoise et son expulsion vers la Tunisie, dont il est ressortissant. Et un Irakien conteste son expulsion vers l’Irak pour avoir organisé le financement d’une organisation terroriste irakienne depuis l’Allemagne, où il vit avec son épouse turque et leurs enfants (de double nationalité allemande et turque). La question est importante : Un État européen peut-il retirer sa nationalité et expulser hors d’Europe un terroriste ayant une double nationalité ?

Un État européen peut-il expulser un terroriste étranger ayant fondé une famille binationale sur son territoire ? Dans ses observations écrites, l’ECLJ a rappelé ce en quoi consiste le lien de nationalité entre une personne et une nation : elle n’est pas un droit, ni une simple formalité administrative, mais l’expression d’un lien d’appartenance. Par leurs actes, les terroristes de Daech brisent leur lien d’appartenance avec un peuple européen ou manifestent l’inexistence d’un tel lien. Dans leur cas, la déchéance de la nationalité ne fait que traduire, en droit, une réalité factuelle et matérielle : celle d’une personne qui est étrangère par tout son être !

Gilles-William Goldnadel, sur la libération de 8.000 détenus : Mme Belloubet est le clone triste de Mme Taubira ! La ministre de la Justice socialiste a fait libérer 8.000 détenus (dont 130 radicalisés) ! Chacun a les succès qu’il mérite. Belloubet s’inscrit dans une tradition socialiste lourde de la sociologie judiciaire qui considère avec beaucoup de défiance le système carcéral. Les faits sont impuissants à contrarier l’idéologie socialiste des Belloubet-Taubira . C’est cette idéologie libertaire qui a empêché les pouvoirs judiciaires en place de créer des prisons. Et cela, par simple détestation de la prison. La France est un pays européen qui abuse le moins de la prison, et dont les juges de gauche ont extrêmement aménagés les peines de prison.

Ils sont capables de mettre sept ans pour en faire trois à un djihadiste qui a exhibé la tête de sa victime ! Mme Belloubet a une administration qui, dans les choix qu’elle a faits, est inspirée assez lourdement par le Syndicat de la magistrature, l’ennemi gauchiste total de la prison. Le lobby anti-sécuritaire extrêmement puissant n’est pas seulement composé de magistrats, mais de certains avocats, notamment du Syndicat des avocats de France, d’associations comme la Ligue des droits de l’homme, des observatoires des prisons, etc.

Aziz Zemouri, Le Point.fr : 130 détenus radicalisés libérés ! Selon les services de renseignements, 130 détenus condamnés dans des dossiers terroristes bénéficient d’une libération anticipée par Belloubet. Pendant que le gouvernement serre la vis sur les Français et leurs libertés fondamentales, c’est la fête chez les taulards barbus, adeptes de la religion d’amour, de tolérance et de paix ! « On va pouvoir fêter le ramadan avec les frères et sœurs des cités » islamisées ! Belloubet à fait de la régulation des prisons sa priorité ! On ne va quand même pas confiner des terroristes qui risquent leur vie en prison, ce serait inhumain et… criminel !

Le Parquet national anti-terroriste n’a pas fait appel de ces libérations autorisées sur la décision de la ministre de la Justice socialiste libertaire, un certaine Nicole Belloubet militante anti-prison !

Valeurs actuelles : Près de 8000 détenus libérés. La ministre de la Justice socialiste Nicole Belloubet s’est félicitée d’un taux de surpopulation en baisse. Une véritable aubaine pour les prisonniers. D’après les renseignements français, les prisons ont laissé sortir 130 détenus radicalisés. Le député Éric Ciotti a interpellé la ministre socialiste sur ce sujet. Une question que la socialiste Nicole Belloubet a balayée dénonçant des chiffres totalement inexacts, rappelant que les détenus terroristes, les criminels et les personnes condamnées pour des faits de violence intrafamiliales étaient exclus des libérations ! Ben voyons ! TAKAYCROIRE !

Cour de cassation : pas de prison pour un fidèle de l’État islamique ayant préparé un attentat !

Maxime, Résistance républicaine : On connaissait déjà l’érosion des falaises, du littoral français, avec ses conséquences pour les propriétés situées en bord de mer. Par la magie de la loi, on a inventé l’érosion de la peine : la sanction pénale prononcée par les juges diminue avec le temps ! Même contre un adepte de l’État islamique ! Il peut être simplement placé sous surveillance électronique alors qu’il n’est jamais allé en prison. L’érosion de la peine est dans ce cas immédiate et totale ! Ce musulman s’était rendu en Syrie, en été 2013, à l’appel de l’État islamique. Rentré en France en septembre, il avait conservé des contacts avec d’autres personnes s’étant rendues en Syrie dans le même contexte afin de commettre des actes terroristes.

La Cour d’appel de Paris l’a condamné à 5 ans de prison en mai 2018, mais il est resté libre !

C’est en janvier 2019 qu’un juge de l’application des peines l’a placé sous surveillance électronique. Il a pu échapper à la prison et la Cour de cassation trouve ça normal. Pour les juges, l’assignation à résidence avec un bracelet électronique permettait au condamné de mener une vie familiale normale et de conserver son emploi. La Cour d’appel avait relevé : « Le demandeur se complaît dans un discours peu sincère, ambigu et préoccupant, sur les faits qui lui sont reprochés. Il avait aidé des djihadistes partis en Syrie à revenir en France, n‘ayant jamais cessé d’être en relation avec des membres de la mouvance islamiste radicale » !

La Cour d’appel de Paris évoquait de « douteuses et dangereuses fréquentations et des convictions ravageuses« . Il s’agissait d’un étranger puisqu’il était susceptible d’expulsion. Cette décision est préoccupante compte tenu des éléments réunis par la Cour d’appel et de la Taqiyâ. La Takiyâ permet à un islamiste de dissimuler ses intentions terroristes afin de faire progresser le djihad. Quand les Français sont menacés de prison pour ne pas avoir respecté le confinement, on constate qu’un terroriste djihadiste étranger qui veut imposer la barbarie en France peut échapper aux barreaux avec l’approbation de la Cour de cassation…

Tout ça va mal finir !

Thierry Michaud-Nérard

image_pdf
0
0

28 Commentaires

  1. bien entendu que les socialistes ont toujours protégés les terroristes, gens qui emploi de la terreur à des fins idéologiques, il suffit de se rappeler Adolf Hitler du parti politique « nazional sozialismus  » (nazi) pour s’en rendre compte. Cet homme a même endoctriné des gens du futur ! La haine dans toute sa splendeur.

  2. Pour les protecteurs d’assassins, on peut parler de Batisti, assassin de policiers à bout portant défendu jusqu’à la sottise par l’écrivaillon Fred Vargas et les deux co…sses valeria bruni tedeschi et carla la biennommée !!!! Sans vergogne ! Jusqu’au bout de l’absurde.

  3. vous oubliez le FLN….il est vrai que la majorite des francais s’en foutaient!

  4. Attention, les Agents du capitalisme impérialiste nord-américain préparent une nouvelle offensive pour déstabiliser la France et l’Europe de l’ouest. Leur cible est toujours la même, combattre tous les socialo-communistes terroristes français qui contrôlent la France politique, administrative et judiciaire, mais pas financière ni économique.
    Nous verrons donc encore plus d’immigration massive venant de moyen orient et d’afrique.
    C’est inéluctable, la France socialo-communiste anarchique athéiste va tomber (dans moins d’une vingtaine d’années) et ça va être les Frères musulmans qui vont prendre le pouvoir, infiltrés et portés par les Agents du capitalisme mondialisé.
    Telle est la Volonté de Dieu.

    • Dieu veut que les frères musulmans prennent le pouvoir en France ???

      • C’est de ta faute et tu ne lui donnes pas le choix.
        Tu n’as pas voulu te convertir au christianisme, il t’a donné la vie
        et toi, tu l’as trahi.
        Te souviens-tu de la fois où nous discutions autour du pressoir,
        nous parlions de la bonne nouvelle et du vin nouveau
        et tu nous avais répondu: «Le vieux est meilleur.»
        Nous: Marc, Matthieu, Luc et Jean.

      • Dieu a toujours été du côté des croyants, des chrétiens ordinaires et des chrétiens protestants capitalistes. Quoi de nouveau?
        Et les musulmans, en général, croient en Allah, donc en Dieu, et comme il n’y a qu’un seul Dieu.
        Dieu combat les athées, en priorité, les mauvais, surtout quand ceux-ci sont des antéchrists; et les communistes et les socialistes sont des antéchrists.

      • En ce moment, c’est malheureusement l’islam la religion dominante en France, sur le terrain, les Français ayant rejetés Dieu et le christianisme.
        Le catholicisme, n’en parlons pas, c’est pour les demeurés.
        Et l’argent est chez les chrétiens protestants capitalistes (pas en France,
        ça c’est sûr).
        Sors dehors et regarde le grand piège ou la grande toile d’araignée que Dieu a tissée.
        Ne vois-tu pas des moucherons se débattre pour sortir du piège?

  5. Des milliers de « marxistes-leninistes » sont recyclés à LREM ? Quelques noms, quelques parcours, seraient quand même les bienvenus.

  6. Quoi d’étonnant que des criminels protègent des criminels ?
    Tout ce qui est « à gauche » pue la mort.

  7. Vous avez raison sur la justice à double vitesse, marche avant pour les Patriotes, marche arrière pour les facho-mondialistes isamistes.
    Mais la djustice à reculons s’applique aussi aux milices gauchistes.
    Ainsi, les brigades « rouges », dans la mouvance du trotskisme et du « che », leur chef Guévarra, ont été manipulées par la CIA bien plus que par Moscou.
    Lorsque le rapprochement DCI , PCI ( centre gauche chrétien et communistes italiens) est devenu dangereux pour la finance mondiale, la CIA a « aid » les B.R à capturer et assassiner Aldo Moro, acteur majeur de ce rapprochement.
    Fin de l’histoire des B.R et fin de l’histoire du populisme local italien!
    La mondialisation a repris le contrôle des affaires ».

    • Pour ce qui est du Che, à sa mort, Juan Perón exilé chez Franco, dira que « le meilleur d’entre nous est tombé ».

  8. ne pas oublier Mitterrand qui a organiser son propre attentat !!

  9. Pas de différence entre un coco, un socialo et un muzz. Ces trois pourris ne sont bons que lorsqu’ils sont dead.

  10. souvenez -vous les socialauds étaient au début de la guerre en 40 pour Hitler , ,ensuite ils ont tourné le veste , cette action est inscrite dans leurs gènes ,lorsque ils ont compris qu’ils pouvaient tirer des bénéfices de ce changement , ensuite il y a eu la guerre d’Algérie , porteur de valises etc et encore une fois collabos avec l ‘ennemi , ils sont socialistes pour profiter du pouvoir , d’engranger de l’argent , et ne reculent devant rien …..

  11. Et même qu’ils ont fait des gosses qu’ils protègent et choient comme la prunelle de leurs yeux.
    Ça s’appelle « antifa », « black-block », « no border », « zadiste », etc.

    • «antifa», «black-bloc», «no border», «zadiste»
      Manipulés par la « super classe mondiale ». Rapport lointain avec le socialisme.

  12. Les socialos ont toujours été les bradeurs des valeurs de la France !

  13. Ils finissent toujours par tomber sur un os ….apres avoir fait cuire les pretres et religieuses dans des fours de boulangers ,le petit franco (1m65) les a fait traverser les pyrénnées sans tambour ni trompette mais avec ses avions mitraillant au dessous des plus retardataires . Idem pour son voisin salazar moins sanguin mais peu arrangeant coté manifs ,privilégiant les processions (fortement recommandées) Les cocos grecques pendant une poignées d’années ont gouté aux colonels (nana mouskouri en a fait les frais) ….mais en quittant le pouvoir ils avaient mis de l’ordre et le pays n’avait que peu de dette . Arrivé a un certain seuil d’anarchie je pense que la dictature devient inévitable !!!

  14. les socialos ont en commun avec les communistes l’idéologie marxiste et donc internationaliste, c’est ce que l’on oublie toujours

    • Tiens! Voilà revenu notre anti-marxiste!
      Ami Blanc, il semble que ce soit peine perdue de tenter de vous expliquer.
      La SFIO, devenue péhesse pour faire élire Mitterrand, avait fait scission d’avec le PCF au congrès de Tours en 1920. C’est précisément parce que les socialistes, sans Jaurès, sont devenus ce qu’ils sont, anti-communistes, et contre « l’internationale ouvrière » qu’ils ont abandonnée. Le PCF a continué avec l’internationale, jusque dans les années 60. Ensuite ce fut la dérive obscurantiste aux côtés de la mouvance islamique. Plus de doctrine, plus de penseurs pour expliquer la mondialisation, plus de projet… fin du PCF! Mais pas du marxisme. Il faut des intellectuels pour mettre à jour cette science économique devenue inexacte, face à Big Brother!

      • La SFIO avait fait scission d’avec le PCF ? Oui et non. Une minorité (des cadres, non des électeurs) a surtout refusé de rejoindre la troisième internationale (le Komintern) gardant le nom SFIO.
        Les socialistes n’ont jamais abandonné la (deuxième) internationale ouvrière, aujourd’hui Internationale Socialiste.
        La troisième internationale communiste (Komintern puis Kominform) s’est autodissoute en 1956.

      • La Libération de Paris a en effet été organisée par la résistance des communistes, leur chef Rol-Tanguy en tête, pas dans les FTP, mais dans les FFI qui regroupaient tous les mouvements de résistance depuis avril 1944. La police parisienne et la gendarmerie se sont jointes aux résistants, quelques jours avant l’arrivée de la Division Leclerc. De Gaulle a reproché au Général Leclerc d’avoir demandé à Rol Tanguy de participer à la reddition de Von Choltitz.

Les commentaires sont fermés.