Dérapage, le mot à la mode pour faire taire les esprits libres

Publié le 20 décembre 2019 - par - 22 commentaires - 1 604 vues
Share

C’est le dernier terme à la mode.

Mélanchon dérape.

Julien Odoul dérape.

Agnès Cerighelli dérape.

On émet une opinion qui ne plaît pas à la doxa des sots, on dérape.

Un sot commence à s’éveiller en s’écartant de la ligne officielle de la sottise de ses pairs mondialistes en affirmant que l’Europe meurt de la submersion migratoire, il dérape.

Finalement le réchauffement climatique est un mensonge éhonté puisque les mêmes qui nous serinent les étiquettes avec toutes les Greta du monde nous affirment que nous sommes entrés dans l’ère des sports d’hiver permanents avec tous ces dérapages sur les carrés. C’est dessert ou fromage, pas les deux.

Le clivage politique occidental, ce n’est plus une affaire de souverainistes contre les mondialistes, c’est maintenant la partition entre ceux qui dérapent toujours mal et ceux qui glissent comme des canards.

C’est à se demander si la mare au diable n’a pas fait sa transition écologique en se transformant en mare aux cons.

Concernant Agnès Ceghirelli, le cas est d’une gravité extrême aux dires du maire de Saint-Germain-en-Laye qui s’est dit « très choqué » et qui a eu la « honte de voir sa ville salie ».

Ce ne serait plus alors un dérapage simple, et elle aurait plutôt lourdement dérapé selon les sources autorisées.

Curieusement, personne ne nous a informés sur la manière dont a réussi à se ramasser la pauvrette, et si elle aussi n’en a pas été choquée, de ce lourd dérapage, et comment elle s’est sortie de ce mauvais pas.

Mais tout le monde ne dérape pas de la même manière dans le monde macronien.

De Rugy, Beyrou ou Delevoye par exemple ne sont pas des dérapeurs.

On n’ira pas jusqu’à prétendre qu’ils font le canard bec en l’air sur les patins de la vie, ni conjecturer sur les manières dont ils roulent aussi leur patin comme d’autres roulent leur bosse tous les matins dans la Cour des Miracles des transports en commun, tout ce que l’on peut constater, c’est que la propagande journalistique n’a jamais prétendu qu’ils avaient dérapé.

Par contre Marine, Marion et Zemmour dérapent régulièrement, c’est presque une seconde nature, tous les canards qui pensent bien mais pensent peu nous le disent.

Comme Marine ne tient pas sur ses cannes, comment voulez-vous tenir le manche du gouvernail de la Nation si vous ne tenez jamais debout ??

Car cela fait partie maintenant de l’arsenal de dénigrement utilisé contre celui qui prétendrait au pouvoir : celui ou celle qui dérape entraînerait le pays au fond du trou dans sa glissade. Si vous voulez éviter le chaos, votez plutôt pour celui ou celle qui surfe sur la modernité du monde.

Curieusement, des Noirs, des Maghrébins et des musulmans qui appellent à tuer les mécréants, pendre les Blancs et violer les Blanches ne dérapent jamais si l’on s’en tient à la propagande gouvernementale du Monde ou de Libération, par exemple.

C’est à se demander si la morphologie afro-musulmane n’est pas en cause, qui empêcherait de jouir pleinement des joies de la glissade et des sports d’hiver.

Ce serait une pierre grosse comme un menhir de Gaulois réfractaire dans le jardin des droits-de-l’hommistes qui affirment que tous les hommes sont égaux entre eux.

Car nous apportons ici la preuve qu’il n’en est rien, il y a ceux qui peuvent déraper, et ceux qui ne le pourront jamais.

Comme on vient de le voir, ne dérape pas qui veut, ce n’est pas donné, au vrai sens de « don », à tout le monde.

La valetaille générale de la mondialisation n’a jamais reçu en héritage cette libéralité des Dieux.

Réduite à une maigre condition humaine non augmentée d’intelligence artificielle, son horizon mental se réduit à la jouissance du présent.

C’est ainsi que le mondialiste, face sombre du genre humain, a, par l’effet d’un des sept péchés capitaux, développé sa haine des tuteurs éveillés de l’évolution de l’humanité.

Sa caverne, basse de plafond, mal meublée, est restée si mal éclairée que la lumière n’a jamais pu enrichir pleinement son entendement, et c’est par jalousie qu’il a nourri son ressentiment envers ceux qui savent augurer l’avenir.

Le regard posé sur la fuite des galaxies, le dérapeur d’aujourd’hui, lui, navigue dans un espace-temps qui englobe demain et après-demain par sa faculté d’imaginer et prévoir en extrapolant les désastres du présent et du passé.

Si cette faculté de voyager mentalement dans le temps est l’expression d’un gène du genre humain, le nationaliste a bien compris de l’histoire que ce gène qui l’habite depuis les siècles est maintenant parfaitement adapté aux frontières qu’il s’est données par la force des guerres passées.

Et qu’il est hors de question de jouer au Docteur Frankenstein à le métisser pour courir le risque d’une dégénérescence comme cela se vérifie dans les naissances consanguines, qui conduirait à des dérives irréversibles et incontrôlables pour l’humanité avec le risque d’une régression vers la guerre du feu.

Simple principe de précaution et de maîtrise de santé publique.

Le principe de précaution est inscrit dans notre Constitution.

D’où cette conclusion inattendue : finalement, déraper, pour un Gaulois réfractaire, est une action pleinement constitutionnelle, n’en déplaise à tous les mondialistes qui s’imaginent, mal, très mal, être les seuls docteurs de la Loi.

Jean d’Acre

Print Friendly, PDF & Email
Share
Notifiez de
Olivia

(suite) Il fut donc « Antoine » contre son gré, vis-à-vis de la clientèle et au sein de l’entreprise et de ses collègues Français. Et pendant ce temps, il rongeait son frein et sa hargne de devoir porter un prénom de koufar, tout en se promettant que le jour où il partirait à la retraite, il se retournerait contre son patron. Et là, Askolovitch jubilait de tout son être pour nous dire que : sitôt sa retraite acquise, Mohamed a contacté la LICRA pour porter plainte pour racisme, discrimination et que sais-je encore… Le plateau d’Arte, E. Quin, on applaudit Asko. pour cette magnifique dénonciation de l’abus de pouvoir d’une entreprise qui se voulait française jusque dans la représentation de ses employés. Bientôt les Mohamed seront plus nombreux que les Antoine et Cie et Asko sera heureux.

Olivia

Petit commérage : hier soir les ’20 Minutes » d’Arte, ont bénéficié, une fois de plus, de la présence et de l’intervention de l’inénnarable Askolovitch. Il s’est donné pour mission de pointer du doigt toutes les fautes commises par les Français contre les pauvres musulmans. Et hier soir encore, sur un ton sentencieux et plein de componction, il s’est fait un devoir de nous narrer les malheurs d’un musulman qui a eu la chance d’être embauché dans une entreprise française. Mais le patron, il y a de cela plusieurs décennies a exigé qu’il troque son prénom de Mohamed contre celui d’Antoine… Il fut donc « Antoine » contre son gré, vis-à-vis de la clientèle et au sein de l’entreprise et de ses collègues Français. Et pendant tout ce temps il rongeait son frein et sa hargne de devoir porter un prén

POLYEUCTE

Des Rappeurs dérapent ?
Tout shuss en piste Noire , mais la Justice slalome entre les Bons et les Méchants..
Attendons l’Avalanche !

MARBOT

slalome entre les méchants et « percute » et « explose » les Bons!

PAT050

On ne dérape plus on provoque, comme on ferait le buzz pour s’ériger après coup en victime.

Gilles

« dérapage », « sulfureux », « populiste », « fasciste », etc… font partie de la palette des gauchos bobos qui les utilisent pour faire taire ceux qui ne sont pas d’accords avec eux.

"à la" poubelle

Le dérapage le plus agréable se produit en arrivant dans l’intimité d’une femme.

Rems

N’oubliez pas le  » J’assume  » qui les absout de tout ……………..

Eric des Monteils

Hé bien, comme d’habitude : je suis fier de déraper ! (d’ailleurs, je hais le rap !)
Il faut absolument retourner à l’envoyeur, ses insultes, ses mots réducteurs qui cloturent tous les débats.

Rosa SAHSAN

Je dérape et je suis fière de déraper.
ROSA

Fleur de Lys

Une voyageuse fait la leçon à une journaliste de BFM TV en plein direct à la gare de Lyon – vidéo

https://fr.sputniknews.com/france/201912201042635686-une-voyageuse-fait-la-lecon-a-une-journaliste-de-bfm-tv-en-plein-direct-a-la-gare-de-lyon–video/

HARGOTT

Et le Macro aime les rappeurs dérapants, à condition qu’ils soient noirs.

Marcus

J’ai 57 ans et je constate qu’il y a aujourd’hui des mots à la mode, qui existaient dans le dictionnaire, mais que pratiquement personne n’utilisait il y a encore 10/20 ans, et que l’on a détourné de leur sens original : discriminer, stigmatiser, déraper, raciser, transphobie, populiste, climato-sceptique, etc
Et je ne parle pas des anglicismes toujours plus nombreux : fake news, bashing, squizzer, soft power, etc. L’immense majorité du peuple au cerveau lobotomisé par les médias, ne connait même pas la vraie définition de tous ces mots. Le but est de détruire la langue pour détruire ensuite la culture.

Joël

Et les académiciens, qui introduisent ces anglicismes dans le dico, sont les premiers à se plaindre de la dévalorisation de la langue française.

Joël

Dérapages qui deviennent monnaie courante, la France étant à présent couverte de merde.
Il y a longtemps que ça a débordé des écuries.

François BLANC

JMLP dérapait souvent avant que sa fille ne le vire mais cette dernière fait dans le politiquement correct du ni gauche ni droite, repris par macron avec le succès que l’on connait

patphil

certains « dérapages » sont controlés

angora

je dérape et j’assume.

Eric des Monteils

Bien vu, merci à vous.

Esprit critique

Cet article est un rappel utile sur la manipulation des crapules gochiasses. Le terme n’est pas nouveau, il m’a été jeté a la figure , il y a plus de vingt ans par une pute qui fut ministre, qui très probablement rentrait a reculons dans le bureau de Mitterrand, et utilisait les avions du GLAM tous les weekend pour se rendre a sa maison de campagne.

GERARD R.

Eh bien dérapons ! Dérapages contrôlés ou non. Après tout, normal que de « déraper » en hiver . Quoi de plus jouissif, lorsque vous propos coupent le souffle des bien-pensants qui vous entourent ? On voit leur faciès se décomposer, tomber plus bas que terre. Expérience personnelle, hier chez mon boulanger. En face du magasin, une dame tente péniblement de garer sa voiture entre deux autres. Au terme de la 50ème tentative, elle renonce et se gare en double file. Elle entre dans la boutique en arborant un air prêt à répondre au premier moqueur. Je n’ai pas pu m’empêcher la remarque selon laquelle, l’intéressée a obtenu son permis en « suçant le moniteur » Les trois personnes présentes ont été effarées de ma remarque. Seule l’une d’entre elles hésitait entre rire et indignation. Superbe moment…

patphil

quel esprit !