Dernier hommage à Dominique Cadorin, dit Roger Heurtebise

Publié le 30 décembre 2013 - par - 682 vues
Share

Ri7Roger Heurtebise 001DOMINIQUE  CADORIN  NOUS  A  QUITTES …

Et nous voici devant lui.

Pour nous, ses compagnons de lutte, ses amis agissant  sur la route commune que nous avons ouverte, c’était Roger…

un homme de grande culture, d’intelligence aiguë, à qui ne manquaient ni l’esprit d’analyse, ni la volonté d’argumenter, ni la passion du mot , ni le recul critique…

un homme d’énergie inextinguible animant depuis de longues années les parutions de notre journal en ligne et le fonctionnement de notre site, de toute l’étendue de son savoir et de toute la puissance de ses convictions.

un combattant « de terrain » qu’aucune souffrance intérieure, aucun obstacle extérieur n’avaient pu éloigner de sa  résistance farouche à tout ce qui érode aujourd’hui notre histoire, notre identité, notre Nation, ces valeurs essentielles pour lesquelles il a mis en jeu ce qu’il était vraiment..

Chacun de nous, chacun  autour de nous appréciaient ce travail fécond de recherche et d’exposition des faits qu’il entreprenait sans relâche , dans le rendu duquel nous puisions pour argumenter à notre tour.

Chacun de nous, chacun autour de nous tenaient en haute estime l’acuité politique qui sous tendait ses écrits et éclairait nos démarches.

Chacun de nous, chacun autour de nous aimaient débattre avec lui, par delà les incompréhensions ou les divergences de vues, en toute liberté de ton  et de contenu, la richesse de l’échange enrichissant chacun alternativement.

Chacun de nous, chacun autour de nous, aimait particulièrement sa propension à l’humour et à la dérision, qui lui avait fait créer, par l’écriture, des personnages d’ironie active qui ravissaient les lecteurs……

Roger nous a quittés, et nous savons aujourd’hui que cela est injuste,

nous savons aujourd’hui qu’il nous manque au delà de toute mesure,

nous savons aujourd’hui que son trou dans le néant jamais ne se refermera et qu’il restera face à nous comme la mémoire vive de tout ce qu’il nous laisse…

Roger, Dominique, nous a quittés…

A sa famille nous présentons nos plus vives condoléances en l’assurant de notre plus grande compassion, de notre sympathie vraie , de notre réelle volonté à laisser vivant le souvenir de celui qui n’est plus..

Et à Roger, qui est là devant nous et en nous en même temps,  nous assurons que ce jour n’est pas un jour d’adieu…

Roger, ton brio, ton énergie, ton honnêteté de pensée qui ont tant servi à rendre meilleure notre revue et à éclairer notre chemin, vivent en nous qui te perpétuerons jusqu’au plus loin de nos forces…

Non, Roger, ce jour n’est pas un jour d’ adieu…

C’est un jour de reconnaissance, c’est le  jour de l’immense « merci » qui t’est dû pour tout ce que tu nous laisses et dont nous te promettons de faire le meilleur usage….

Robert Albarèdes

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.