Derrière la guerre raciale aux USA, l’islam veut détruire l’Occident chrétien

Résistance Républicaine : Derrière la guerre raciale aux USA : l’islam veut détruire l’Amérique, c’est l’héritage direct de Malcom X. Malcom X n’est hélas pas le nom du sympathique super-héros américain qu’on nous présente : il nous est décrit à longueur de reportages comme un admirable activiste de la cause noire !

L’Islamisme dispose de sa Pravda, les médias comme organe de propagande. L’Islamisme inocule-t-il l’antisémitisme dès le biberon, des fausses nouvelles, des Fake News ? Parmi ce que les gens ont appris du Coran et de la religion d’amour et de paix depuis leur plus tendre enfance, y avait-il des mensonges ?

Les médias ressortent actuellement Malcom X à la faveur des émeutes et les organes de propagande de l’islamisme politique l’encensent. Les musulmans l’adorent : il voulait détruire l’Occident et installer l’islam.

Il revêt toutes les qualités aux yeux des islamo-gauchistes : un délinquant converti à l’islam en prison, prônant la violence pour détruire l’Amérique et tout ce que représente l’Occident, adorateur d’Allah et grand admirateur des tyrans musulmans ! Malcolm X, cet ex-délinquant converti à l’islam en prison, se demandait si, pour obtenir justice, les balles (bullets) ne seraient pas plus efficaces que les bulletins de vote (ballots).

Malcolm X laissa une empreinte indélébile dans l’Histoire et ses idées ont été reprises dans plusieurs nations. Rappelons la tuerie de Dallas, en 2016 : le tueur de policiers blancs était un militant anti-blancs converti à l’islam et son nouveau nom arabe était Fahed Hassen. C’était un fervent admirateur de Malcom X.

Derrière les émeutes actuelles (2020), il y a une nébuleuse de Noirs musulmans qui crient leur haine de l’Amérique. L’idée n’est pas d’énumérer ici tous les activistes Noirs musulmans (innombrables) mais d’alerter sur le phénomène : derrière les revendications égalitaristes il y a l’islamisme aux dents longues.

Louis Farrakhan, 87 ans, est le leader de Nation of Islam (NOI) fondée en 1930. Ce groupe est connu pour des prises de position violentes, antisémites et homophobes. Il fait partie de ces convertis à l’islam qui veulent la mort du modèle occidental. Louis Farrakhan a appelé au meurtre de policiers au nom de l’Islam !

Que cette offensive violente des Noirs musulmans derrière les émeutes actuelles qui crient leur haine de l’Amérique puisse être un guet-apens financé par Soros et les déglingos-démocrates à la ramasse contre la réélection de Trump est une réalité qui résiste à la pression des mensonges de la Pravda des islamistes qui mentent et qui veulent inciter à la confiance. Négociez ! Clament des milliers de voix islamo-gauchistes, alors que les islamistes ne négocient jamais. Comme si la négociation était un moyen politique efficace alors que les dirigeants des pays démocratiques se sentent obligés d’accepter les lois de l’islamisme politique.

Sans jamais rendus circonspects par la nullité des bénéfices espérés des négociations illusoires avec les activistes de l’islamisme politique, les Occidentaux s’obstinent à vouloir les croire ! Plus : la plupart des candidats au poste de chef d’État ou de gouvernement dans les grandes démocraties seront désormais tenus d’accomplir le pèlerinage à la Mecque avant d’ouvrir leur campagne électorale dans les quartiers islamisés !

Les islamistes ne manqueront pas d’indiquer ouvertement par des messages dénués d’ambiguïté le candidat ou le parti auxquels vont leurs préférences et pour lesquels, en bon musulman, il faut voter.

Parfois ils dépêcheront sur place un imam quelconque pour contribuer en personne à la propagande électorale, enseigner aux natifs des pays islamiques importés comment choisir le bon candidat et condamner les ennemis de la religion de paix, et du rapprochement entre les peuples et de la diversité. Les télévisions occidentales ouvrent libéralement leurs écrans à ces porte-parole de l’islamisme politique en mission. Une fois la campagne lancée dans cette direction, pour les pacifistes occidentaux, la servitude leur est assurée en espérant échapper à la guerre. Mais ils devront subir une guerre qui se terminera par leur asservissement !

Avec Macron, la France a perdu la capacité de s’épargner à la fois la guerre et la servitude !

Tout au long des relations entre le monde islamiste et le monde démocratique, la clarté de la question se résume à savoir : Qui détruira l’autre ? La question a toujours été obscurcie du côté démocratique par des considérations en faveur de la soumission. Pourtant les islamistes n’ont jamais caché que la domination était, à leurs yeux, la seule importante et qu’ils entendaient bien y parvenir par une victoire totale de l’Islam. Selon eux, il est clair qu’aucun moyen terme, aucun accommodement ne permettra jamais d’éluder ce choix final de l’histoire. Si les Occidentaux refusent de voir la lutte sans merci entre deux formes de société, c’est parce que l’aspiration LREM socialiste mondialiste est devenue avec Macron l’une des composantes de la vie politique.

Les Occidentaux refusent de voir que l’islamisme politique est l’héritier présumé du communisme du XX ème siècle et qu’il s’est assigné pour mission historique d’abattre la démocratie. Les Occidentaux s’obstinent à vouloir voir dans l’islamisme politique une opinion politique parmi d’autres qui peut s’amender, s’apaiser, et participer un jour à la vie démocratique. Ce serait pécher contre la tolérance que vouloir penser autrement !

Mais ce ne sont plus les démocraties qui mènent le jeu. Leur souci de tolérance et de coexistence pacifique entre les systèmes n’est nullement partagé par les partisans de l’islamisme politique. L’islamisme politique se considère comme en guerre avec le reste du monde, même s’il se résigne de temps en temps à un cessez-le-feu. Il faut vouloir le voir, car c’est la condition initiale de toute riposte politique appropriée.

La guerre islamiste prend diverses formes, y compris l’action militaire avec le djihad. Mais toutes les formes d’action relèvent de la guerre, comme la négociation illusoire, et leur façon bien à eux de la conduire par les mensonges et la dissimulation. Dans leur esprit, faire semblant de négocier doit affaiblir l’adversaire pour lui imposer de nouvelles concessions, des nouvelles mosquées, tout en cultivant chez les Occidentaux l’illusion que ces nouvelles concessions seront décisives et apporteront la stabilité, la sécurité, la tranquillité.

La propagande islamiste pour la religion d’amour et de paix, c’est-à-dire, dans la traduction islamiste, incitant les Occidentaux à cesser de se défendre, se double d’intimidations qui exploitent la peur, fort justifiée, du terrorisme du djihad islamiste. Cette justification menaçante pour la paix revient à imposer aux populations démocratiques la sécurité par la servitude et se ramène au classique ultimatum : Soumettez-vous, sinon vous serez détruits ! L’une des propagandes les plus actives et les plus inventives du pacifisme islamo-gauchiste est constituée par le pilonnage incessant de demandes de nouvelles mosquées et de nouvelles lois adaptées à la communauté que les islamistes imposent toujours sans difficulté aux dirigeants occidentaux soumis.

La religion des dirigeants occidentaux soumis se résume au catéchisme de la lâcheté ! Pour justifier l’inertie de Macron après l’invasion des migrants islamisés importés d’Afrique et l’établissement de la norme LREM totalitaire en France, Macron a dû imaginer de très maladroites raisons avec l’invocation d’un contrat moral imaginaire avec Merkel, la CEDH manipulée par Soros, l’UE mondialiste et même l’ONU tiers-mondiste.

Le monde, en ce début de XXI ème siècle, n’est plus soumis à l’hégémonie communiste, mais soumis à l’islamisme politique ! Maints dirigeants occidentaux parmi les plus corrompus et les plus médiocres protestent que leur politique est la seule pertinente et qu’ils ne peuvent en mener aucune autre qui ne soit soumise au dessein de renforcer la sécurité des quartiers islamisés dans nos pays soi-disant démocratiques.

Et en même temps, ils tirent argument des résultats de cette politique calamiteuse pour nous avertir que les représailles des islamistes radicalisés sont aujourd’hui, encore et toujours, à notre porte. Comment cette politique, qui devait rendre les démocraties de moins en moins vulnérables dans un univers de plus en plus sûr et stable, a-t-elle affaibli la France à ce point ? C’est pourquoi, la prudence conseille désormais de nous incliner chaque fois plus bas devant une barbarie islamiste dont la violence monte toujours plus !

S’il en va ainsi avec la tolérance, c’est une absurde erreur de calcul. Et c’est l’échec dû à une faute de diagnostic. L’échec est manifeste dès le moment où les démocraties, malgré les preuves administrées que l’esprit de conquête islamiste abuse de leur confiance, préfèrent fermer les yeux sur les méfaits évidents de l’islamisme politique, si visiblement hostile et dangereux pour l’Occident chrétien. Cette volonté de cécité s’est prolongée dès qu’il devint clair que les concessions occidentales n’entraîneraient aucune modération des islamistes, au contraire. Alors, on se demande s’il s’agit vraiment d’un échec de la tolérance, ou si l’état d’impuissance où la tolérance a placé le pays n’est pas ce que l’Anti-France de Macron veut vraiment.

Macron a mis la France dans une situation où le choix difficile entre résignation et fermeté n’est plus possible, tout simplement parce que la fermeté a cessé d’être dans ses moyens ! L’ambition de Macron n’est-elle pas de d’amputer la France de la faculté de décider de sa politique pour ne pas devoir en faire l’effort ?

Le refus de résister fait éprouver l’humiliation de l’abdication alors que la résistance est possible. La faiblesse de Macron comporte en elle sa récompense : l’amère mais libératrice quiétude de l’irresponsabilité !

Et tout ça pour parvenir à l’impuissance sous le couvert de la lâcheté du gouvernement LREM !

Les Français sont révoltés devant tant d’abandons de Macron que rien de rationnel ne saurait justifier.

C’est qu’il fut un temps où la France aurait pu se montrer ferme sans risques et ne le voulut pas. Les racines intellectuelles du catéchisme de la lâcheté socialiste plongent loin dans le passé. Il s’agit à peine d’un coup de force islamiste, puisque l’absence de résistance rend superflu l’usage de la force pour les islamistes.

On serait enclin à parler d’escroquerie intellectuelle si le mot n’était pas impropre quand la France se dépouille spontanément de toute réaction adaptée contre l’islamisme politique. Sa réaction est conforme à la politique de la soumission qui recèle les sources d’une grande satisfaction pour les islamo-gauchistes. Aussi les Islamistes font entrer de plus en plus dans leurs plans d’action la quasi-certitude de la passivité de la France.

Dans chacune de leurs opérations expansionnistes, les Islamistes mettent Macron et la France devant le fait accompli, soit le maillon le plus faible, et le témoin passif et complice de fait de l’islamisme politique devant les autres pays occidentaux. Le message de Macron aux Français : « La France vous abandonne et vous abandonnera toujours. Votre résistance à l’islamisme politique sera vaine. Le plus sage est de vous résigner au pouvoir et aux lois des islamistes et de vous préparer à vivre le moins mal possible en acceptant votre soumission ! »

En France, le principal sujet de débat au sein du gouvernement est l’étendue des concessions à faire à l’islamisme politique. Chaque fois qu’ils s’adjugent un nouvel avantage contre les Français, les Islamistes savent qu’ils peuvent compter sur l’inaction de Macron. En dehors de quelques gesticulations dans un style hystérique à la télé, Macron ne fera rien. Ce sera toujours sa réplique à une offensive islamiste, marquée à tout jamais du sceau de l’ignominie. Et ce principe est accepté, en France, par de grands pans de l’opinion publique manipulée, de la presse collabo de gauche, des partis gauchisants et des irresponsables politiques de l’UMPS-LREM.

L’interprétation bienveillante que Macron donne habituellement dans les affaires des mosquées islamistes radicalisées en constitue une des plus parfaites représentations. Les Occidentaux ont pris l’habitude de sacrifier sur l’autel de la tolérance leurs principes chrétiens avec l’intention de rendre éclatante leur bonne volonté, leur ouverture d’esprit, et avec la conviction candide que les Islamistes, émus par un comportement bienveillant, vont combler leurs vœux. Les Islamistes, rendus capricieux par l’accoutumance à de pareilles lâchetés, jugent bon de proposer des négociations dont la condition préalable soit que l’Occident accepte des facilités pour de nouvelles mosquées. Aussi explosent-ils de fureur lorsque, dans un geste d’insubordination, le gouvernement fait mine de vouloir revenir sur les règles d’une diplomatie de soumission à l’islamisme politique.

Et cette intention toujours non suivie d’effets, c’est l’encouragement dont ont besoin les mouvements islamo-gauchistes, les partisans du défaitisme contre l’intérêt de la France devenu le maillon le plus faible de la résistance de l’Occident à l’islamisme politique et à son expansion totalitaire au prétexte de la tolérance !

(adapté très librement de Jean-François Revel, Comment les démocraties finissent.)

Les Islamistes qui, dans ce domaine précis de la soumission à l’islamisme politique, savent manipuler l’opinion, s’attendent toujours de la part de Macron à une telle soumission en conformité avec leurs intérêts.

Pourtant, un tel niveau d’incompétence de Macron parvient encore parfois à les étonner !

Alors, que peut-on attendre de Macron, ce progressiste adepte de la religion du laisser-faire ?

Comme le dit si bien H16 : Ce pays est foutu !

Assurément, tout ça va mal finir !

Thierry Michaud-Nérard

image_pdf
0
0

8 Commentaires

  1. Le tsunami de 2006 et les tremblements de terres dans le monde c’est l islam aussi et vos cervelles remplis de merdes c est aussi l islam

  2. L’Islam n’a pas grand-chose à voir avec ce qui se passe aux USA aujourd’hui le prétendre n’est que de la poudre aux yeux. Quelles sont vos preuves ?

  3. Excellente analyse d’ un aspect peu traité jusqu’ à maintenant.
    Je ne pense pas que l’ antisémitisme soit de la responsabilité des biberons; je pense que le mahométanisme et son antisémitisme viscéral sont inoculés par les gênes de la mère et du père et que le lait des seins de la mère assure les piqûres de rappel. Il serait intéressant d’ analyser l’ ADN des apostats du mahométanisme: il est certain qu’ il est très différent de celui des mahométans.

    • Et l’imbécillité est certainement dans vos gênes ! L’antisémitisme Chrétien est aussi dans leur gêne ?

  4. Far al shahada, puis dar al harb , enfin dar al islam.
    Les musulmans sont dans ce schéma, les collabos le camouflet en professant doctement qu’il n’est plus d’actualité.
    Et le populations sont les « baisés » de service.
    La première urgence est de foutre à terre les collabos, pour rétablir l’autorité de l’état et le bon sens.
    Les musulmans, eux, comprennent la force et la violence, ils ne comprennent même que ça. Quand ils sentiront le vent tourner, ils feront les canards.

Les commentaires sont fermés.