1

Qui est derrière l’arbre qui cache la forêt ?

arbreforetLa présidentielle s’approchant à grands pas, nous assistons et nous vivons une véritable accélération des événements, des prises de position. Toutes les idées, les propositions les plus démagogiques ou populistes sortent des tiroirs et alimentent une véritable frénésie du pouvoir. Du pouvoir pour le pouvoir. Les médias accompagnent et souvent accentuent les intentions dans un sens ou un autre, les gourous de la sondocratie ne touchent plus terre et naviguent entre les pourcentages de celui-ci, de celui-là, par rapport à ceci ou cela….et d’en tirer doctement des enseignements pour nous préparer à aller aux urnes.

Dans ce climat social et politique délétère, on nous ressert la même soupe, un peu plus froide que d’habitude mais bien relevée avec une touche de sécurité, de reprise de la croissance, d’inversion de la courbe du chômage, de lutte contre le terrorisme, le salafisme et tous les …ismes angoissants, d’identité, de droit du sol ou du sang, de réduction des réfugiés au strict tolérable, de fermeture des frontières que sais-je encore ? Mais en ce qui concerne la capitulation des islamophiles sur la laïcité, rien…. Le vide sidéral ; la guerre idéologique que nous livrent les salafistes, rien… le vide sidéral.

La violence et la barbarie des attentats, rien… sinon les mêmes jérémiades, l’exploitation honteuse à des fins électorales, la sempiternelle «  le fascisme et la barbarie ne passeront pas. »Nous sommes désespérément dépourvus de grands hommes politiques ou de la société civile qui ont une grande vision de l’avenir de notre pays, Par contre nous avons un véritable excédent d’hommes capables de vendre leur âme au diable pour une parcelle de pouvoir. Nos intellectuels ont revêtu l’habit de la transparence, de la fatuité, de l’indolence et dans leur situation de léthargie critique, ils s’effacent devant les grands défis actuels et futurs ou se transforment en collaborateurs des lobbys islamophiles. C’est une grande tristesse de constater que le terme «  se servir » supplante celui bien républicain de « servir ».C’est une grande tristesse de constater que l’état laïc a déserté en rase campagne la défense de la laïcité qui est notre seule bouée pour vivre nos valeurs, notre mode de vie ouvertement et sans crainte. On nous polarise sur l’arbre afin d’ignorer la forêt.

Alors, qui est l’arbre ? Qui est la forêt ? ET pourquoi l’arbre cache la forêt ?
Le conseil que je donnerai à tout lecteur, c’est de ne jamais oublier que les idéologies totalitaires ont eu recours aux moyens et outils que mettait à leur disposition la démocratie pour tuer et supplanter la DEMOCRATIE.

L’ARBRE
Déjà et surtout… La bataille juridique (moyen démocratique) que mène inlassablement l’islam politique en France pour obtenir la jouissance de règles de droit particulier dans un pays régi par des règles de droit commun : affaire du foulard puis du voile puis du hallal, puis de la mixité puis des programmes scolaires, puis des congrégations religieuses d’enseignement puis des mosquées, puis de leur financement et aujourd’hui du burkini et l’introduction de l’arabe dans le cycle primaire. Toutes ces questions entrent dans le contenu et l’exigence de la charia qui place les commandements divins au dessus de la loi de la République. De ce fait, le musulman se doit de vivre dans un cocon communautaire et religieux avant de se considérer comme citoyen. Il s’isolera de plus en plus au sein de sa petite république islamique de banlieue autour de sa médersa, son école coranique, son boucher charcutier hallal, sa mosquée et son environnement idéologique, le hammam pour ses femmes et son petit café. Imaginez ce que cela signifie pour l’ensemble des villes et métropoles à travers toute l’Europe et imaginez les futures interconnexions avec les technos de la communication d’aujourd’hui ? L’Europe des banlieues évoluera dans ce sens et croyez moi, ce n’est pas une utopie c’est une Europe islamisée avec ses valeurs propres, une Europe antagoniste, qui défendra farouchement son identité islamique au nom des libertés et des droits de l’homme dans une Europe démocratique affaiblie par le terrorisme, les revers géopolitiques ainsi que les conséquences de la mondialisation..

Ce combat que mène l’islam politique est le nerf de la guerre idéologique car la France est un des rares bastions LAIC du monde occidental d’où cette peur panique qu’au contact de la France laique, l’islam se sécularise et disparaisse de la sphère publique et surtout politique.
Il faut assimiler tout ce beau monde et appliquer avec fermeté les lois de la république et le principe de laïcité. Il n’y a pas d’autre alternative. IL faut bâillonner les défaitistes, les capitulards, les Munichois, les collabos et autres qui polluent la média sphère. IL FAUT PARTIR A LA RECONQUETE DES ESPACES PERDUS DE LA REPUBLIQUE en isolant les salafistes des masses sans lesquelles ils ne sont rien..

LA FORÊT
Cet esprit de soumission qui se dessine peu à peu, est lentement inoculé aux citoyens de ce pays pour les préparer à une reddition en rase campagne. Nous nous réveillerons un jour avec bistrot sans alcool, hallal pour tous et voile au vent. Les collabos de tout poil s’apprêtent à immoler la laïcité sur l’autel de l’acculturation et de l’abandon de nos valeurs républicaines, démocratiques et LAIQUES. Il nous faudra, alors, préparer voiles et burkas pour nos femmes, tenue agréée par la mosquée pour les hommes et le ramadan en prime pour tous. Tout cela assorti de la privation de la liberté de pensée et de conscience.

Je suis triste de constater l’ampleur du matraquage islamophile relayé par les médias et en même temps en colère car en tant que laïc je sens ce danger redoutable qui risque d’engloutir deux mille ans d’histoire dans une religion dévoyée, archaïque, moyenâgeuse et perverse.

Nous avons construit cet espace laïc qui est notre lieu de vie, notre temple de la vie ensemble et nous sommes réduits à la passivité intellectuelle, idéologique face à l’emprise grandissante de cet islam sur notre vie quotidienne. L’islam est une véritable calamité, car il est politique ; l’islam ne peux vivre comme dominé mais comme dominant car c’est un projet d’organisation sociopolitique, socioculturelle et culturelle. Son chemin est clair et son but aussi : nous acculturer totalement car il est hors de question qu’il puisse côtoyer «  les mécréants et leur modernité ».Il dispose de deux armes redoutables : le temps et la démographie.

L’enjeu est donc clair : imposer la sécularisation et la dissolution de l’obscurantisme dans les bienfaits des lumières et faire taire les collabos ou c’est l’occupation. Mais… vous me direz : « l’occupation on connait? »
Marc Mardas