Dès 1802, Napoléon voulait conquérir l’Algérie

Publié le 20 janvier 2021 - par - 18 commentaires - 794 vues
Traduire la page en :

Les Arabes l’ont échappé belle ! Rendez-vous compte qu’ils auraient pu subir 28 années de plus les « massacres, les crimes contre l’humanité et le génocide » de la colonisation française, si Napoléon n’avait pas eu d’autres ambitions plus pressantes que la conquête de l’Algérie.

Et, par conséquence, grâce à la médecine, l’hygiène, le labeur et les progrès offerts par « ces affreux colons », les Algériens seraient aujourd’hui 60 millions au lieu de 45… Et nous aurions accueilli en France 10 millions d’Algériens, au lieu des 5 millions actuels. Finalement, c’est nous également qui l’avons échappé belle… pour le moment !

En effet, dès 1802, Bonaparte prévoyait la conquête de ce territoire maghrébin, qui n’était pas encore baptisé Algérie, et cela dans l’objectif unique de chasser les Barbaresques de la Méditerranée.

C’est Joseph Bonaparte qui avait conçu ce projet, qui avait été approuvé par le premier consul. Celui-ci s’en ouvrit aux autres puissances européennes qui l’accueillirent avec une grande indifférence, à l’exception de l’Espagne qui avait d’excellentes raisons de s’en préoccuper, après son éloignement tout récent d’Oran et Mers-el-Kébir et la reprise des « razzias » sur les côtes andalouses et valenciennes.

La régence turque qui occupait la côte méditerranéenne de l’Afrique-du-Nord, et avait déclaré une première fois la guerre à la France, était sauvée par l’expédition lancée par Napoléon en Egypte qui « du haut de ces pyramides » était bien éloigné de la Casbah d’Alger.

Mais, en janvier 1801, une nouvelle déclaration de guerre des Turcs se termine par un nouveau traité, un de plus, qui stipulait : « La liberté du commerce et la suppression de l’esclavage ».

Comme l’on pouvait s’y attendre, la piraterie, principale source de richesse de la Régence, recommençait avec la capture de deux bricks français et la « disparition » de 150 citoyens.

Napoléon piqua une colère et réclama réparation à la régence d’Alger.

Sans réponse, le 27 juillet 1802 il ordonne à la division Leyssègue de se tenir prête à intervenir et, le 6 août, le général Hulin, accompagné du consul de France Dubois-Thainville, remet la lettre suivante au Dey : « J’ai détruit l’Empire des Mamelouks parce que, après avoir outragé le pavillon français, ils osaient réclamer de l’argent (décidément, c’est une habitude !). Craignez le même sort. Si vous refusez de me donner satisfaction, je débarquerai 80.000 hommes sur vos côtes et détruirai votre régence. Ma résolution est immuable. »

Bonaparte avertit Mohamed Ghaled Effendi, ambassadeur de Turquie à Paris, que dix navires de guerre et cinq frégates sont prêts pour aller détruire Alger, pierre à pierre.

Le Dey Mustapha Pacha reçoit alors l’amiral Leyssègue avec des honneurs exceptionnels et assure « qu’il voulait être l’ami de l’Empereur », tout en reconnaissant, contre toute évidence, qu’il ne détient pas de prisonniers. Il s’engage à respecter le pavillon français.

Entre 1802 et 1808 une grave pénurie alimentaire frappe les populations, le fanatisme religieux, la forte opposition des Kabyles aux Turcs et la poursuite de la piraterie et de l’esclavage « blanc », remet à l’actualité un débarquement de 30.000 soldats à Sidi-Ferruch, afin de s’emparer du Fort l’Empereur. Un second débarquement était prévu vers Tenès.

Une mission est donc confiée au commandant Boutin, officier du Génie. Le 24 mai 1808, il débarque à Alger et, en deux mois, il remet un rapport qui sera mis en œuvre en 1830. Il est complété par un tableau de la régence rédigé par Dubois-Thainville, en 1809, qui préconise que “la soumission des Arabes doit être obtenue progressivement par des mesures de confiance et souhaite que des colons européens viennent développer agriculture et commerce”. Ce rapport souligne également “le sort lamentable des chrétiens esclaves et l’oppression la plus odieuse de près de trois millions d’hommes « livrés à tous les excès d’une poignée de brigands”.

Occupé principalement par l’insurrection de l’Espagne, le retour offensif de l’Autriche, et la guerre face à la 5e coalition, Napoléon abandonne tout projet d’expédition contre Alger.

Plus tard, détenu à l’île d’Elbe en 1814, il n’a pas connaissance de la déclaration du Congrès de Vienne conduisant le traité. Qui sera suivi de la décision, en 1818, d’abolir la piraterie barbaresque et l’esclavage des chrétiens. Cet esclavage « blanc », dont il ne faut surtout pas parler selon Christiane Taubira, afin de ne pas « traumatiser » les enfants algériens des « crimes » de leurs parents. Crimes dont ils ne sont pas responsables, alors que nous sommes tous responsables de l’esclavage « noir », fourni par les noirs eux-mêmes et les Arabes. Il est vrai qu’il ne reste aucun descendant de nos esclaves « blancs » pour réclamer repentance alors que les descendants de l’esclavage noir domineront les Etats-Unis dans quelques années.

Le congrès d’Aix-la-Chapelle, en 1818, réclamait que « la France libère, au nom des nations chrétiennes, la Méditerranée de la piraterie djihadiste, les européens chrétiens et les africains assimistes de l’esclavage et les juifs de leur dhimmitude. »

(Sources : général Maurice Faivre et Algérianie).

Jusqu’à ce point, il n’a été question que du passé de l’Algérie.

Actuellement, et c’est le cas quand un pays est en totale décadence, il n’est question que de « repentance » et de « réparation pour préjudices causés ». Mais qui doit demander « Pardon » ? Certainement pas les Européens d’Algérie, les « colons ». Non seulement ils n’ont jamais « massacré » les indigènes, mais, bien au contraire, ce sont eux qui, souvent, ont été « massacrés » tout au long de la colonisation. Et ils ont construit et fabriqué ce pays qui n’existait même pas.

Il serait tout de même judicieux que messieurs Stora et Chikhi s’en souviennent dans ce « dossier de la mémoire » dont on les a rendus responsables !

Manuel Gomez

Print Friendly, PDF & Email
Notifiez de
Bribrilanarchistededroite

En 1802 l’Algérie n’existait pas, faudrait dire les choses historiques avec véracité, car le lambda n’y comprendra rien. Il vous faut poser la géographie à cette époque

Arthur de Gobineau

Tout a fait d’accord avec toi. Ca parle ca parle mais ça manque de connaissances qui pour moi sont basiques. Amen!

Maurice

Encore une maladresse volontaire de Macron d’avoir choisi Stora, pour ce bilan franco-algérien. Ce Monsieur Stora occulte :
– Le but de la conquête de l’Algérie dans les années 1830 : stopper les barbaresques qui infestaient la Méditerranée, et libérer les milliers de captifs européens gardés en esclavage ou contre rançon.
– Que cette conquête fut assurée en partie par des troupes indigènes ayant préféré la France à l’anarchie initiale. Idem lors des années 54-62.
– Les bienfaits civilisateurs : éducation, agriculture, sanitaires, infrastructure etc.
– Que les nationalistes algériens ont bien plus tué d’Algériens que de Français.
– Les 3957 morts algériens en France de la guerre FLN contre MNA.
– Que depuis, avec leurs pieds, les Algériens préfèrent la France à l’Algérie.

theodore

maladresse volontaire de Macron / dixit

ah ah ah !!!! maladresse vous dites ? alors vous n’avez strictement rien compris au petit merdeux né en 1977 ! ( fruit de toutes les “belles” idées soixante huitardes )

en nommant STORA l’ancien maoiste il ne fait que brosser dans le sens du poil son électorat mondialiste et les islamistes… ( trop heureux d’avoir un liquidateur du pays dans son genre…)

et pour les idées ( ou les miennes ) de Manuel Gomez de la provocation…

Paskal

Stora n’a jamais été maoïste. Il a été lambertiste, une secte née en milieu trotskiste mais qui s’en est éloignée.

Theodore

@paskal
Jouons donc sur les mots ou les appellations non controlees…

si effectivement il n a jamais ete adepte de la secte de mao tse toung, il a ete dans la secte de pierre lambert ( pourriture trotskyste..). et qui etait loin d etre mieux.

«Fraternisons, main tendue aux soldats allemands !» c est du denomme lambert !
En tous les cas le juif STORA, n etait pas rancunier.. rires

Paskal

Les Africains “assimistes” ou animistes ?

Villechobi

Stora est une vieille pute islamo-gauchiasse révisionniste !

David Berkmann

Dans 70 ans un autre Gomez viendra expliquer à ses contemporains que Sarko a conquis la Libye pour y installer un régime démocratique et civiliser les sauvageons libyens. Certains algériens violés, spoliés ,déshonorés, torturés ..par les tortionnaires et criminels de l’armée française sont encore vivants pour en témoigner. Vous ne pouvez pas décider de ce qui est bon ou mauvais pour les algériens à partir de votre gentilhommière.

faguet

qui a commencé ? le FLN n’a pas commencé par les européens, mais par égorger des milliers d’algériens pro Français .Le FLN a perdu militairement car il n’a jamais eu le soutient de la population autochtone , il a juste obtenu la passivité de la majorité par la terreur qu’il a pratiqué contre elle.et 10 ans plus tard la répression dans le sang des Kabyles .Il y avait plus de fermiers autochtones que de fermiers européens , Ou est la spoliation ?L’école était ouverte aux petits algériens , c’était les imams qui s’opposaient a leur scolarisation , preuve du couple d’instituteurs métros assassinés ( avec le chef de village et quelques fermiers arabes )qui rejoignaient leur école du bled dans la montagne , ce qui a été le déclenchement des tueries méthode communiste provocation -réaction

Theodore

Certains algériens violés, spoliés ,déshonorés, torturés ..par les tortionnaires et criminels de l’armée française sont encore vivants pour en témoigner./ dixit

D ailleurs en plus ils sont extremement masos, puis ce qu ils sont toujours prets a venir a la nage en metropole chez le roi de France ! Comme quoi l esclavage a du bon ? Non

Barnabe

Je sais ce qui a été mauvais pour les harkis et les pieds-noirs.

Maurice

Les alsaciens et lorrains étaient mieux quand ils étaient allemands!

patphil

au lieu d’aller traverser la bérézina il aurait lieux fait de débarquer à sidi fraruch , il serait reparti comme il l’a fait en égypte et l’histoire nous aurait épargner ce fardeau

Theodore

Monsieur gomez, c est exact pour la preparation topographique de 1808…
mais vous n expliquez pas le but de napoleon 1er avec l afrique du nord. ( son passage en egypte lui ayant donne de multiples idees )
Car les convoitises du corse lui dictant alors de faire de la Méditerranée un “lac français” et de la future “algerie” une voie royale pour gagner à moindre cout, l ensemble du continent noir africain ( principalement l ouest maritime ) et ses légendaires trésors….! Or et argent surtout !
( car en 1808 la France ne soupconne pas que le sahara est aussi riche, il va falloir attendre les annees 50 du 20eme siecle )

patphil

halte là, les français n’ont colonisé que des territoires qui ne rapportaient rien, contrairement aux anglais ou hollandais, et la france s’y est ruiné

theodore

halte là, les français n’ont colonisé que des territoires qui ne rapportaient rien,/ dixit

je prefere en rire ! toutes les colonisations ont des interets economiques au DEPART… ( idem napoleon ), ensuite les obligations administratives font que l’interet ecomique du pays conquerant reste en balance entre avantages et détriments…

https://www.monde-diplomatique.fr/1968/02/GUILLABERT/28239

Arthur de Gobineau

Effectivement et ce sont les faits, la France n’a rien gagné a coloniser ce morceau de terre sans aucune valeur. Et quand nous aurions pu gagner de l’argent, nous avons quitté le pays que nous avions créé. Je veux bien entendu parler du pétrole du sahara. Au final, cette aventure nous aura fait perdre énormément de pognon. Et je ne parle pas du gaz et du pétrole de ces branleurs d’algériens que nous avons payé 20% plus cher que le prix moyen.

Lire Aussi