Des aumoniers musulmans pour combattre le Coran ?

Ri7taubira vengeresse 001En 2012, pour lutter contre le prosélytisme islamiste en prison lequel s’avère être une source de radicalisation, Christiane Taubira avait annoncé pour les deux années suivantes le recrutement de 30 imams supplémentaires – de ETP (Equivalents temps plein) rémunérés par l’Etat – couvrant autant d’établissements pénitentiaires.

http://www.lejdd.fr/Societe/Religion/Actualite/Taubira-veut-davantage-d-imams-dans-les-prisons-567301

En 2014, le rapporteur de la loi de la réforme pénale, le député Ps Dominique Raimbourg, préconise lui aussi l’augmentation d’aumôniers musulmans et de faire passer le chiffre actuel, entre 150 et 170, à 400 pour enseigner dans les deux cent établissements pénitentiaires « un culte républicain et laïque », et « une religion pacifique. » Le député socialiste sous-entend-il que l’islam ne serait ni républicain, ni laïque, ni pacifique ? Mais, c’est quoi l’islam, alors ?

http://video.lefigaro.fr/figaro/video/la-reforme-penale-permettra-de-passer-de-68.000-a-64.000-prisonniers-en-trois-ans/3600862873001/

Interviewé sur France 24 en juin 2012, le Père Boulad, ancien Recteur du collège des Jésuites au Caire, qui connaît bien l’Egypte et la religion musulmane en particulier ne tergiverse pas : « Il y a incompatiblité totale entre islam, qui est une idéologie totalitaire, et démocratie » ; « Incompatibilité totale entre islam et laïcité » et précise-t-il :  « Les musulmans qui ont voulu réformer l’islam ont tous été assassinés ou mis à l’écart. »

Les actuels 170 aumôniers seraient donc à prêts à déplaire aux fondamentalistes et à courir le risque de mourir ou celui d’être ostracisés ? En outre, le Père Boulad n’y va pas par quatre chemins en soutenant que l’islam portant originellement le fondamentalisme dans ses entrailles, il ne peut être réformé sans se dénaturer.

http://www.dailymotion.com/video/xs2xmw_pere-henri-boulad-l-occident-est-d-une-naivete-monumentale-sur-l-islam-france24_news

http://gollnisch.com/2012/09/25/le-qatar-en-banlieue-et-le-retour-aux-sources/

Mais ainsi, sachant qu’il faut quatre années de formation à temps plein pour bien connaître les textes fondamentaux de l’islam, comme nous l’explique l’aumônier de la maison d’arrêt de Fleury-Mérogis, Abdelak Eddouk, et selon l’affirmation de Dalil Boubakeur, le Recteur de la grande mosquée de Paris au micro de JJ Bourdin en 2011, « l’islam est une idéologie de lutte et d’agression« , il va en falloir du temps pour la transformer en « culte républicain et laïque » ! D’ici là, les djihadistes en mal d’action ont encore de beaux jours devant eux.

Djihadistes à propos desquels Dominique Raimbourg déclare totalement sans effet le fait  de les déchoir de la nationalité française au profit de l’interdiction d’aller dans certains pays. Selon bientôt la libre circulation des personnes entre la Turquie et la France, voilà déjà leur première destination assurée…

http://www.lepoint.fr/monde/la-turquie-et-l-ue-signent-un-accord-sur-l-immigration-clandestine-16-12-2013-1770131_24.php

Les socialistes au pouvoir font-ils preuve, à propos de l’islam, d’une naïveté monumentale, comme le dit le Père Boulad, sont-ils atteints du déni pathologique de la réalité, ou savent-ils bien exactement ce qu’ils font ?

A en juger par les explications de monsieur Raimbourg sur la loi pénale et ses trois volets, l’absence d’intérêt qu’il porte au volet numéro 1 concernant les victimes laisse envisager la 3 ème hypothèse comme étant la plus proche de la réalité.

En effet, ce premier volet s’appelle « volet victime ». Point. Circulez, y a rien à dire.

Le second volet est celui qui concerne « la lutte contre la commission de nouvelles infractions par le contrôle des sortants de prison. » Taubira n’aime pas les sorties sèches, il  ne faut pas relâcher tout seul dans la nature les ex détenus, la prison les ayant rendus pire que quand ils y étaient entrés. La preuve par Mehdi Nemmouche qui n’avait bénéficié d’aucun suivi à sa sortie de tôle. La création en 3 ans de 1000 postes de Conseils d’Insertion et de probation amenant leur nombre à 5000 sera-t-il suffisant pour gérer 20.000 délits condamnés à une peine inférieure ou égale à 5 ans ? Et 25.000 quand seront concernés absolument tous les délits ? Et, jusqu’à preuve du contraire, le suivi n’a jamais empêché la récidive.

Le volet 3 porte sur l’individualisation des peines avec création de cette fameuse contrainte pénale. Vous ferez de la prison, mais dehors. C’est plus contraignant, paraît-il.

Et le rapporteur de la loi, dans un moment d’égarement sans doute, nous confirme le laxisme déjà existant de la justice à savoir qu’un individu condamné à 10 de prison ferme peut avoir un sursis avec une mise à l’épreuve ce qui est « d’une dureté et d’une sévérité inférieure à la contrainte pénale ». C’est bien. On est soulagé.

Quant aux peines plancher, elles ne servaient statistiquement à rien, nous dit-il  : 42.000 en 5 ans sur 3 millions de décisions prises dans les tribunaux correctionnels, ridicule, n’est-ce-pas ?

Quoi qu’il en soit, Raimbourg nous annonce donc à terme 400 aumôniers musulmans – formés durant 4 ans aux textes fondamentaux de l’islam intrinsèquement prosélyte, conquérant et dominateur – qui iraient enseigner dans les prisons un culte républicain, laïque et pacifique ! Le fils de Bourvil fait-il de l’humour ?

Caroline Corbières

 

 

image_pdfimage_print