Des hommes : un film pourri, pro-FLN et antifrançais

Encore un film pro-Algérien financé par la France qui s’autoflagelle sur l’éternelle guerre d’Algérie que les communistes français et les Algériens ressassent depuis 66 ans avec la même hargne et la même rancœur. Toujours en quête de l’occultation par la France des terreurs infligées aux Français et aux musulmans pro-français par les terroristes du FLN.

Le réalisateur dit s’être appuyé sur « les recherches de Benjamin Stora » pour mettre en œuvre son film. Mais nous savons tous que Benjamin Stora est un trotskiste, antifrançais, pro FLN qui n’a jamais reconnu et ne veut pas reconnaître les hommes du FLN et de l’ALN comme des terroristes mais comme des résistants et des militants. Par contre, nous savons tous la haine que Benjamin Stora voue à l’armée française et aux harkis, vrais patriotes français, qui nous ont défendus contre ces barbares sanguinaires.

Pour avoir eu besoin des recherches sur la guerre d’Algérie « vue par Stora », c’est que le livre dont s’est inspiré ce réalisateur franco-belge pour son film a été écrit sur la guerre d’Algérie par un auteur français, Laurent Mauvignier, né à Tours, en 1967. Cet homme âgé de 53 ans est donc né en France métropolitaine et bien après l’indépendance de l’Algérie.

Que connaît-il de l’Algérie puisqu’il n’y a pas vécu ?

Rien, comme Benjamin Stora. Mais… son père, ou son grand-oncle auraient-ils été appelés et auraient-ils gardé un mauvais souvenir de cette guerre que nous ont déclarée les terroristes algériens du FLN ? Certainement.
Sinon, dites-nous pour quelles raisons il aurait éprouvé le besoin de faire renaître ce ressentiment contre la France en général, le conscrit appelé en Algérie et, en particulier le Français d’Algérie, supposé raciste, anti-arabe, dans ses écrits et dans le film à partir desquels il a été réalisé ?

Que dit la 4e de couverture du livre « Des hommes » ?

« Ils ont été appelés en Algérie au moment des « événements », en 1960. Deux ans plus tard, Bernard, Rabut, Février et d’autres sont rentrés en France. Ils se sont tus, ils ont vécu leurs vies. »

C’est incroyable comme cette 4e de couverture me rappelle tous ces jeunes conscrits que nous avons connus en Algérie, que nous avons aimés et même aidés, souvent, qui criaient à s’égosiller : « la quille, Bon Dieu ! ». Ces mêmes qui, aujourd’hui encore, 66 ans plus tard, sont inscrits avec leurs enfants, leurs femmes et leurs petits-enfants à la Fnaca, organe du Parti communiste français offrant la carte du Combattant à n’importe qui. Ceux-là mêmes qui sont allés, à Alger, offrir aux terroristes du FLN devenus ALN, leur misérable retraite allouée aux combattants que leur offrait la Fnaca.

La sortie du film est prévue pour le 11 novembre 2020. Ils auraient pu le faire sortir le 1er novembre en mémoire de la Toussaint Rouge.
D’ailleurs, dans l’article du quotidien algérien « L’expression dz.com » concernant le film, la journaliste n’hésite pas à écrire en conclusion :
« Dans ce film […] le FLN fait revisiter l’histoire à travers les restes d’une guerre qui n’a pas voulu dire son nom. »

Le synopsis du film ne dit rien de plus que la 4e de couverture du livre. Mais… avec un avertissement : « des scènes, des propos ou des images peuvent heurter la sensibilité des spectateurs ».

Avec un tel avertissement, on peut s’attendre à tout. Peut-être n’avons-nous pas encore tout entendu dans les mensonges façonnés par les Stora et C°.

Et, comme tout film algérien antifrançais ET financé par la France, comme on a eu les « Indigènes » et les « Hors-la-loi » de Rachid Bouchareb, avec leurs inexactitudes pour ne pas dire leurs mensonges, ce film fera également partie de la Sélection Officielle Cannes 2020, pourquoi faire moins, n’est-ce pas ?

L’autoflagellation de la France continue. On n’en verra jamais la fin tant que les Algériens dépendront de la France, ce qui est encore et malheureusement le cas aujourd’hui.

Dans ce film où l’horrible Depardieu déclare : « Si j’avais été d’ici, j’aurais été fellaga », le réalisateur ose encore affirmer que son film « n’évoque pas la torture mais explore les cendres du Front National qui est, en grande partie, construit sur les cendres de cette guerre-là. »

Un film pro-algérien, un film pro-FLN, un film antifrançais, un film contre l’armée de France.

Que celui qui se dit encore « patriote » s’abstienne de donner le moindre centime à cette tartuferie.

Danièle Lopez

image_pdfimage_print

23 Commentaires

  1. Une honte ce film !!!
    Je ne risque pas d’aller le voir , toute ma famille est PN et ils ont tellement soufferts .
    Quel abruti ce Depardieu pour dire de telles inepties , il baisse considérablement dans mon estime !!!

    • Je me demande comment Vladimir Poutine a pu lui offrir un passeport Russe. Jadis chrétien, hier orthodoxe et aujourd’hui musulman. ……grand acteur devenu petit mec plein aux as qui estime qu’il peut mépriser à l infini. Il peut faire ce qu il veut mais qu il ne vienne pas dire qu il se sent Français. …ce serait une offense irréparable…pour la France, les soldats français, les harkis dont bon nombre ont été massacrés. Respect à toutes ces personnes.

  2. Effectivement, la label « Stora » est un indicateur de la propagande qui doit imprégner cette « oeuvre ». Par respect pour la mémoire de mon pére, conscrit durant ce conflit, je m’abstiendrai.

  3. Encore des merdes… Les pourris comme stora, le réalisateur traitre et ces consmédiens (à boycoter sinon +++).

    • les trois religions du sable ont investis sournoisement l’Europe,pour la détruire et réduire sa population .trois même entités mortifères pour les peuples aryens composant l’Europe.vous nous avez humiliés pendant des siècles,tuant pour votre dieu des armées, toutes populations libres de tout esclavagisme.et la vengeance ira au dessus que tout vous pourraient espérer.arie veut dire noble, et n’est pas comme vous la noirceur,le désordre et le crime.trois religions sataniques, esclavagistes universelle.

  4. Je ne pense pas que Depardieu tourne dans des films qu’il ne valide pas donc c’est avec amertume que je constate qu’il s’engage dans celui ci… Pas certain qu’il aille jouer le tchetchene des années 90/2000 dans un film russe, son ami Poutine n’apprécierait pas et à raison.

    • Je pense que Vladimir Poutine ne le voit plus avec les mêmes yeux aujourd’hui.

  5. Dans une guerre il y a le fond et la forme. Le FLN avait raison de vouloir l’indépendance et d’ailleurs aujourd’hui j’aimerais que la réciproque soit vraie pour mon pays car on m’impose le hallal, on m’impose les indigénistes, on m’impose l’élimination de mon histoire (destruction des statues, etc). Par contre, sur la forme, c’était des moins que rien. Je ne comprends pas les Algériens qui n’ont pas su mettre au pas le FLN qui a continué d’éliminer leurs adversaires politiques, les messalistes et de les TORTURER, bien après l’indépendance. Et ils n’ont jamais tenu aucune de leur parole (massacre – voire génocide – des harkis). Et pour finir, en prenant leur indépendance, les Algériens nous ont rendu service car l’Algérie n’était qu’un bâton merdeux qui nous coutait les yeux de la tête.

  6. Madame Danièle Lopez, merci pour votre info.

    Ne doutez pas un seul instant que je vais me donner la peine de le voir… le cinema francaoui gauchiste me prouve une fois de plus ce que nous savons depuis plus de 55 ans…la DESINFORMATION

    Il faut reconnaitre au cinema americain sur ce point ( la guerre et son traitement ), un bien plus grand sens critique et de meilleures analyses..( apocalypse now en 79, quatre ans apres le depart des GIs)

  7. Allez, allez que l’Algérie laisse les séfarades gérer le pays ils deviendra moderne et puissant économiquement grâce à ceux, ce pays appartient aux séfarades judeo berbère qui étaient sur le sol d’Afrique du Nord avant l’invasion arabe . Un jour, les descendants des séfarades partout dans le monde prendrons possession de leur terre ancestrale. Une guerre se profile les Algériens vont crever de faim ils ne peuvent rien faire de leurs dix doigts il n’y a que les séfarades qui sauveront ce pays
    Amen ce amen

  8. Encore une daube qu’on ne se forcera pas à ne pas aller voir !
    Depardieu, qu’est-ce que tu fous dans cette merde ?

  9. Le Depardieu prétendu converti à l’islam. Oui à cette religion dont les fidèles n’ont à 90% jamais lu le coran. Les autres ont des conflits d’intérêts bassement matériel, ou conviennent que seuls les arabes peuvent comprendre sa poésie. C’est vrai. Si tu le lit en français, tu jettes la chose au bout de quelques pages. L’histoire, d’un dieu jaloux, récompensant des égorgeurs pour tuer ceux qui ne l’aiment pas, présente un dieu profondément débile, qui suffisait à justifier les massacres commis par la tribu de Mahomet. La caricature de Dieu (Allah) faite par le coran est bien plus blasphématoire que celle de Charli. Le coran c’est la croyance des arabes aux arabes. C’est le livre raciste par excellence. Le livre d’Obono, de la Sibeth, des « Black lives matter » et de la Traoré.

  10. On partage votre indignation, mais on aurait bien aimé avoir un petit résumé du film en question. Se déroule t il en France, en Algérie ? Quels personnages incarnent les acteurs cités, l’ex gauchiste daroussin, l’ivrogne pachydermique depardieu, et la gironde Catherine frot ( qui incarne une porteuse de valise ?)

  11. Je considère Gérard Depardieu comme le plus grand acteur de sa génération : qu’est-il donc allé faire dans cette galère ? Je n’irai pas voir cette forgerie…

  12. Je prefere écouter les vieux rapatriés de tout niveau social ,puis écouter (avec méfiance) les vieux arabes puis lire les journeaux algériens anciens et quotidiens et me rancarder sur les chiffres d’exportation vers la France métropolitaine avant 62 fournit par bernard Lugan et consultable dans les archives de la chambre de commerce de Marseille . Les récits que me fit mon pere qui navigua au moins une fois par an souvent plus sur les cargos vers Alger et Oran entre 1945 et 1967 me dispense d’écouter en payant un recit conditionné dont le but une fois de plus sera d’incriminer des pauvres gens en omettant j’en suis certain de parler des profiteurs de l’époque qui eux se sont bien goinfrés

  13. « La guerre d’Algérie ou les évènements algériens » n’en finiront pas de nous informer comme les films de cow-boys, quasiment indestructibles, nous renseignent sur le sort des indiens….Les américains étaient-ils racistes ? L

  14. J’avoue que je suis un peu déçu par Depardieu.. mais comme pour nombre d’autres « la vieillesse est un naufrage ».. alors bon, si il est atteint par alzheimer, alors paix à son cerveau.

    • Bravo !.. je suis du même avis .. Cela ne m’étonne pas de ce « Pantagruel ignoble » qui  » coule  » de partout …
      Mais que vient faire dans cette « galère  » la  » délicieuse  » Catherine  » que j’estimais beaucoup…
      c’est vrai l’argent n’a pas d’odeur ( j’espère qu’elle a été bien payée !)
      Le  » délitement  » est infini…

  15. Avec Depardieu comme nombre d’autres, c’est le cinéma français qui fait naufrage. Il est vrai que le gros quartier de viande ne s’arrange pas avec les tonneaux d’alcool…mais il y a une laideur morale à se complaire dans le cynisme envers un pays dont il a tiré grand profit.

Les commentaires sont fermés.