Des « jeunes » incendient leur centre social : vite, reconstruisons-le !

Publié le 29 décembre 2014 - par - 2 580 vues
Share

Incendie de poubelle JC Nanterre 2Dans la nuit du 23 au 24 décembre 2014, des «jeunes» (1) du quartier «sensible» (1) de Pontanézen, en Bretagne, ont incendié leur centre social. Ils avaient beau le squatter, s’y livrer à des activités illégales au vu et au su de tous (2), mépriser les animateurs et les travailleurs sociaux qui, pourtant, s’occupaient d’eux sans compter, jouir d’une complète autonomie de mouvement, cela ne suffisait pas. Il leur fallait plus, jusqu’au jour où ils s’offrirent un vrai feu d’artifice, histoire de remercier la France ! Et voilà comment, pour la seule année 2014, 485 000 euros de subventions sont partis en fumée !

Si encore les pouvoirs publics avaient la sagesse de s’appuyer sur cet acte monstrueux pour suspendre définitivement leurs aides financières ! Si cet incendie criminel pouvait éclairer le maire de Brest (3) pour qu’il comprenne à quel point le multiculturalisme met en péril la paix sociale !

Le multiculturalisme suppose, en effet, que toute culture est une richesse, et qu’il suffit d’accueillir « l’Autre » dans sa « différence » pour que la résultante serve le « vivre-ensemble ». Quelle illusion ! Ces « jeunes »-là ne veulent pas du « vivre-ensemble » : ce qu’ils veulent, c’est vivre dans un environnement où tout leur ferait oublier d’une part qu’ils sont chez les « infidèles », d’autre part que les « infidèles » sont à combattre. Le respect ne prend sens à leurs yeux que s’il concerne l’islam. Jamais ils n’incendieront une mosquée ou un centre culturel musulman ! Par contre, incendier notre drapeau, nos écoles, nos centres de jeunesse, nos centres sociaux, nos maisons pour tous, nos bibliothèques, nos voitures… oui ! C’est que ces mêmes musulmans ont trop à perdre en vivant à la française : leurs racines, c’est Allah ! C’est d’elles qu’il faut partir si nous voulons comprendre ce qu’ils sont et ce qu’ils font.

Car enfin, le refus d’intégration de tout musulman ayant choisi de s’installer en France est l’événement majeur de notre temps. Malgré sa visibilité croissante, cet événement demeure sous-estimé par la plupart de nos politiques, qui croient pouvoir le gérer à coup de subventions. Le maire de Brest fait partie de ceux-là. Il s’est donc empressé de condamner « avec la plus grande fermeté » l’incendie volontaire du centre social « Horizons » et de lancer sans plus attendre la rénovation des locaux endommagés par les flammes !

Croyant bien faire, il a fait ce qu’il ne fallait pas faire, car les « jeunes » continueront de préférer leur culture d’origine aux bienfaits que nous prétendons leur prodiguer.

Maurice Vidal

(1) Ces deux termes expliquent à eux seuls la dégradation de la France.

(2) Même la directrice laissait faire !

(3) François Cuillandre est maire de Brest depuis 2001.

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.