Des journalistes de La Nouvelle République n’aiment pas la liberté d’opinion

journalDans la rubrique Roulataclès, de la Nouvelle Répulique de l’Indre du 18/11/13, titrée « AGRESSION VISUELLE « , un journaliste anonyme s’en prend « aux étiquettes collées sur tous les supports possibles »dans les rues de Châteauroux.
A le lire il semblerait qu’il y en ait eu partout, ce qui est pour le moins exagéré, mais passons…

Il cite alors la teneur des étiquettes, objets de son trouble pour le moins exagéré, mais passons : « opposition au mariage pour tous, au métissage, France aux Français, non à l’adoption pour tous, oui au nationalisme(sic) ».

Tout le monde aura deviné facilement qu’il met en cause sans les nommer La Manif pour tous et le Front National !

Concernant les messages délivrés, son jugement est net et sans ambiguïté:
« Tous du même niveau. Pas un ne mérite de quitter le caniveau… »

Je constate que l’agression visuelle subie par le pauvre journaliste a dû être vraiment grave car elle semblerait l’avoir atteint de cécité partielle, ce qui fait qu’il n’a pas vu sans doute les étiquettes collées par des extrémistes de gauche!

Et oui,moi aussi je marche dans les rues de Châteauroux!

Récemment, le 14 mai, j’ai constaté qu’à la Nouvelle République, on est vraiment de santé fragile, la rubrique Roulataclès étant intitulée  » MIGRAINES « . Le même journaliste ou un confrère explique d’où lui viennent ses douleurs récurrentes : de la droite (sans nommer) évidemment, cette droite qui donne tant de souci à tant de monde !
Le pauvre a dû supporter « pendant près d’une semaine, chaque matin, des affiches puantes »…

Il se plaint qu’à « fréquence plus ou moins régulière, des affiches à caractère raciste sont placardées sur les panneaux d’affichage d’opinion ».

Comme nous étions à quelques jours des élections européennes, il ne fait aucun doute que le FN était encore visé par ce journaliste dénué d’impartialité qui de façon déguisée exprimait sa propre opinion profitant de sa position aux manettes de l’information pour faire oeuvre ainsi de prosélytisme.

Si le premier papier d’humeur m’avait un peu agacée, le deuxième m’a par contre irritée car il remettait en cause une fois de plus la liberté d’opinion. Or celle-ci est un des fondements de toute société démocratique. En plus les affiches étaient collées sur des panneaux réglementaires où tous les partis peuvent exprimer leurs opinions. D’ailleurs,ils ne s’en privent pas et l’extrême gauche est souvent très prompte à recouvrir ou à arracher les affiches FN !

Si lesdites affiches dont la vue a fortement commotionné le journaliste avaient eu vraiment un caractère raciste, elles auraient été censurées;nul doute que celui-ci aurait trouvé la porte pour y parvenir.

Certains se battent avec difficulté et courage pour :
– lutter contre l’immigration massive,
– lutter contre l’islamisation de notre pays,
En aucun cas cela ne signifie, sauf à faire comme certains esprits étroits un raccourci facile mais factice, qu’ils soient des racistes!

Au soir du 25 mai, après l’annonce du résultat des élections européennes, a-t-on dû appeler le SAMU ? Car nul doute que le coup sur la tête a été rude pour certains au sein de la rédaction de l’Indre de la Nouvelle République.
Dans ce département Bertrand Monot FN a recueilli 27,79% des voix exprimées, devançant Brice Hortefeux UMP 20,81% et Jean-Paul Denanot PS 14,43%…

Françoise Lerat

image_pdf
0
0