Des juges aux ordres

Publié le 9 août 2014 - par - 1 457 vues
Share

Ri7Juges lèchentQu’on ne vienne pas nous raconter que notre justice est indépendante, plusieurs condamnations dont la plus récente de notre amie Christine Tasin ont sans conteste démontré que notre justice était aux ordres de nos gouvernants. Mais ce qui me choque par ailleurs, c’est qu’un magistrat puisse faire condamner quelqu’un pour islamophobie. Car si je consulte mon dictionnaire, je lis qu’une phobie est une peur irraisonnée. L’islamophobie serait donc une peur irraisonnée de l’Islam. Et cela serait aussi un délit !

Mais comment peut-on condamner quelqu’un qui a peur ?  La peur n’est elle pas un sentiment naturel qui peut s’exprimer pour des milliers de raisons ?  Un exemple : une personne qui exprimerait sa peur qu’on lui vole son porte-feuille dans un transport en commun pourrait être attaquée en justice pour cleptophobie par la corporation des voleurs à la tire qui se sentirait stigmatisée. Ridicule, me direz-vous, cela ne tient pas la route. Eh bien si. En France, on punit en fonction d’arguments qu’un enfant de six ans jugerait qu’ils ne tiennent pas la route.

Et pourquoi devrait-on ne pas avoir peur de cette soi-disant religion qui met le monde à feu et à sang et qui en outre, vous menace, et c’est écrit noir sur blanc, de vous faire passer de vie à trépas si vous êtes juif, apostat, homosexuel ou tout simplement si vous refusez de vous soumettre à ses dogmes ? Il y a bien de quoi avoir peur, et cette peur est tout sauf irraisonnée.

A mon sens, en matière de droit, une accusation ou une condamnation pour motif de phobie, quelle qu’elle soit, devrait être considéree non seulement comme irrecevable, mais nulle et non avenue. Aucun magistrat ne devrait tolérer que l’on puisse accuser ou condamner un individu pour le motif qu’il a eu peur. Je m’étonne d’ailleurs qu’aucun juriste de renom n’ait jusqu’alors introduit la moindre action auprès des hautes autorités de l’Etat visant à interdire l’instruction d’une plainte concernant une phobie, une peur.  Les magistrats et juges sont-ils donc tous aux ordres ? Où sont donc les ténors d’antan qui, par leur talent et leur savoir faire, avaient réussi à faire basculer les choses du bon côté et remis notre Justice dans le droit chemin ? Où sont les ténors qui oseraient crier que condamner une peur est une imposture du Droit ?

Mais ce n’est pas tout. Nos juges condamnent à tour de bras nos militants et résistants pour « incitation à la haine raciale ». Tiens donc, l’Islam et les musulmans seraient une race  ?   Nos procureurs et juges scélérats osent donc se baser sur une définition totalement mensongère pour étayer leurs procédures. Cela prouve bien que notre justice est tombée au plus bas et que notre pays n’est plus qu’une république bananière.  Français, réveillez-vous, demain vous serez entièrement sous le joug et il sera trop tard.

Jean-Louis Burtscher

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.