Des juges belges veulent obliger le gouvernement à prendre des migrants syriens

A group of migrants walk on the road near a border line between Serbia and Croatia, near the village of Berkasovo, Serbia, Monday, Oct. 19, 2015. Tension was building among thousands of migrants as they remained stranded in fog and cold weather in the Balkans on Sunday in their quest to reach a better life in Western Europe, two days after Hungary closed its border with Croatia and the flow of people was redirected to a much slower route via Slovenia. (AP Photo/Darko Vojinovic)


En France on ne comprend pas les sentences émises par les juges ?

En Belgique non plus… Je vous passe les détails de la saga qui est déjà longue. Alors, très grosso modo, voici une des dernières histoires belges  et pour plus de détails lisez, entre autres, cet article dont je m’inspire :

http://lepeuple.be/theo-francken-refuse-net-daccueillir-famille-syrienne/75233?utm_source=wysija&utm_medium=email&utm_campaign=Le+Peuple

Donc, à Alep, une famille : papa, maman et leurs deux enfants, demande un visa pour venir en Belgique y demander l’asile. Le ministre Theo Franken dit « Non » Oui mais, Theo est un flamand du parti de droite NVA. Tribunal. Les juges sont-ils des Wallons de gauche ? ça je sais pas.

Alors, écoutez bien : la Cour d’appel de Bruxelles autorise la famille d’Alep à venir en Belgique… et, écoutez encore mieux :  oblige la Belgique à délivrer des visas dans les 48 heures sinon l’Etat devra verser une « astreinte financière de 1000par jour de retard et par membre de la famille »

Theo continue a dire « Non ! » et se pourvoit en cassation, etc… bref, c’est pas fini…

Qu’est ce que ces juges vont juger ? On peut s’attendre à tout, mais ce qui est rigolo (enfin, façon de parler) c’est la morale de l’histoire : si on en croit ces juges, les migrants ne doivent plus payer des passeurs et risquer de se noyer dans la mer, ils ne doivent même plus se déplacer de chez eux, il leur suffit d’aller à l’ambassade demander un visa. N’importe quel ministre avec un peu de jugeote va dire « Non » et ce juge va obliger la Belgique à verser à cette famille une astreinte financière de 1000€ par personne et par jour. Il y a encore combien de familles à Alep qui voudraient un visa pour venir en Belgique ? Disons, à pouf, 100 000, et à pouf aussi, décidons qu’il s’agit, en moyenne, de familles de 6 individus… Donc si ma calculette ne se trompe pas cela ferait 6 x 100 000 x 1000€ par jour d’astreinte financière pour la pomme du contribuable belge… à moins bien sûr d’accueillir 600 000 demandeurs d’asile venant d’Alep.

Oui mais, y a pas qu’Alep… si ça marche à Alep, ça marche aussi en Afghanistan, Iraq, l’Afrique, Tuvalu et Kiribati et le reste en monnaie…

Oui mais ! La France est un pays qui est en guerre ! Les Français n’ont-ils pas, eux aussi, comme tout le reste du monde, le droit de demander soit l’asile en Belgique, soit 1000€ par jour et par individu ?

Morale de la morale, si ces folies sont possibles c’est qu’on a voté des lois qui rendent les folies possibles.

Anne Lauwaert

Nota Bene : non seulement les tribunaux sont débordés mais surtout, tout ce micmac c’est pas gratuit… Pour un pays où n’importe quel motocycliste risque sa vie tellement les routes sont délabrées car il n’y a pas d’argent pour combler les trous… Eh bien merci : on joue dans une belle pièce…

 

image_pdf
0
0

6 Commentaires

  1. il ne faut même pas entrer en discussion sur une histoire aussi folle! un point c’est tout !
    et dénoncer ces lois de cinglés
    trop c’est trop et on en a assez !

  2. En finir avec la gouvernance des juges ne sera pas simple vu l’envahissement « islamo-collabo » qu’a subit la sphère judiciaire pendant plusieurs décennies de gauchisme au pouvoir. Familier des turpitudes islamiques, le gouvernement a choisi de respecter l’État de droit mais entend user de toutes les PROCÉDURES existantes pour refuser le visa. Le premier ministre se renseigne à qui l’astreinte doit être payée et quelles sont les possibilités de la cantonner.

  3. Il ne faut pas confondre les droitsdelhommisme avec les droits de l’homme et du CITOYEN.
    C’est la citoyenneté qui confère des droits en échange de devoirs. Un étranger et donc un non-citoyen ne peut accéder aux mêmes droits que les citoyens, c’est la base même de la démocratie d’Athènes et par héritage européenne.
    Il faut dénoncer cette idéologie des droitsdelhommisme qui crée des droits là où il ne peut y en avoir et revenir à la notion citoyenne et donc nationale des droits de l’homme.
    Enfin il faut en finir avec le gouvernement des juges !

  4. La population qui fuit Alep sous les bombes, ce sont des femmes et des enfants. Les hommes, eux, ont déserté depuis longtemps en Europe. Je me trompe ?

  5. dernières nouvelles: la famille syrienne peut se réfugier au Liban – oui mais non, ça elle ne veut pas : elle veut venir en Belgique…

  6. Valse à trois temps. Primo de belles conventions internationales des Droits de l’Homme. Puisque l’essentiel des droits-liberté ont déjà été proclamés dans les Bill of rights british (1689) et américain (1791) et dans notre Déclaration des Droits de 1789, le XXe siècle rajoute les droits-créances. Deuxio les progressiste réclament l’Etat de Droit pour activer ces faux-droits. Faux car toute créance implique une contrainte sur le contribuable. Tertio les juges progressistes, aidés par les ONG progress. istes subventionnées, soutenus par la Presse et les politiciens progresistes exige l’application du Droit…progressiste. Voici comment se fait l’invasion-colonisation de l’Europe par L’Afrique et l’Islam. Tout n’est pas perdu. Les vrais français doivent fonder leur propre communauté, comme le vivent les africains, les arabes, les musulmans. Cette communauté de vrais français doit être discriminatoire : Charité bien ordonnée. Elle doit être clandestine vis à vis du pouvoir républicain qui est le cheval de Trois de l’invasion migratoire. Notre Liberté passe par la sécession du melting pot républicain. Non nous ne voulons pas vivre ensemble avec des parasites. (Un tiers des immigrés nord-africain en Belgique sont inactifs !) Non nous ne voulons pas de mixité sociale (ethnique) imposée par la coercition d’Etat, le prix de l’immobilier en témoigne). Non nous ne voulons pas de mixité ethnique à l’école. Nous n’avons pas besoin de l’Education nationale, en chûte libre. A chaque communauté son école, grâce au chèque scolaire. Non nous ne faisons pas confiance à la Justice dévoyée par le Syndicat de la Magistrature. Non nous ne croyons pas à l’efficacité de la Police, freinée dans son travail par des consignes pusillanimes du Gouvernement.

Les commentaires sont fermés.