Des migrants qui peuvent rapporter gros…

GD*7578991Des centaines de migrants venus principalement d’Afrique mais aussi de Syrie et d’Irak ont péri suite au naufrage programmé d’embarcations de fortune. Depuis le début de l’année, soit environ 110 jours, 1739 personnes auraient péri noyées dans la Méditerranée ou assassinées par leurs compagnons d’infortune pour faire de la place. Ces migrants que nous devrions aider comportent en leur rang des terroristes, des repris de justice et des fanatiques qui, selon le journal Le Monde du 17 avril, ont égorgé 12 de leurs compagnons d’infortune parce qu’ils étaient chrétiens.
Le nombre de ces candidats à l’émigration aurait été multiplié par 200 par rapport à l’année dernière mais Christian Bouquet, géographe   invité dans l’émission C dans l’air du 21 avril, prétend qu’ils ne seraient que 500 000 à devoir être absorbés par l’Union européenne, une broutille que la « main invisible  » du marché régulerait. Dommage qu’il n’y ait pas eu de syndicaliste sur le plateau pour lui rappeler que le travail au noir faisait baisser les salaires des travailleurs légaux, que les travailleurs non qualifiés faisaient baisser le salaire des travailleurs qualifiés contribuant ainsi à la crise économique et minant le droit du travail chèrement acquis.
C’est aussi faire peu de cas des millions d’immigrés légaux et illégaux qui ont déjà investi nos pays sans connaître leur langue, leurs lois, leurs usages, sans qualification professionnelle et, pour la plupart musulmans, à vouloir nous imposer la charia et revendiquer de plus en plus de faveurs ce dont témoigne cette récente enquête sur les exigences religieuses dans les entreprises comme le titre le journal Le Figaro du 21 avril : La religion donne du fil à retordre aux entreprises. Et n’oublions pas les aveux de Jack Lang affirmant que 2/3 des personnes incarcérées en France seraient musulmanes.
Selon les médias et le gouvernement, nous, Français en particulier et Européens en général, serions responsables de ces drames humains. Nous serions responsables parce que nous avons fait sauter les dictatures « équilibrantes » de Khadafi, Sadam Hussein, Morsi, Ben Ali et El Assad au profit du chaos qui aurait favorisé le terrorisme islamique et l’État islamique, Boko Haram et les Shebab. Nous serions aussi responsables du réchauffement climatique qui désertifie certaines régions de l’Afrique. Nous serions responsables des crises économiques du fait du néo colonialisme de nos entreprises qui exploitent sans vergogne populations locales et ressources naturelles.
Ces accusations idéologiques faciles font peu de cas des réalités qui les dérangent.
L’émigration rapporte gros. Les bénéfices de ces tragiques migrations sont encaissés par les musulmans de l’Etat islamique qui ont renoué avec leur tradition de traite humaine à l’origine du commerce des esclaves. Un migrant clandestin dépense environ 8 000 euros pour s’installer en Europe. S’il meurt noyé, c’est autant d’argent gagné sans trop d’efforts. 1 739 x 8 000 = 13 912 000.00 euros ! Une belle somme encaissée pour l’essentiel par l’Etat islamique et ses affiliés. Afin d’économiser sur les frais de gestion, les passeurs achètent pour une bouchée de pain de vieux rafiots désarmés destinés  à couler  rapidement  afin que les gentils samaritains européens se chargent de repêcher les malheureux sous la contrainte de leur sens moral et de leur charité chrétienne.
A ce pactole des morts, il faut ajouter celui des survivants qui ne seraient que 500 000 selon l’expert s’exprimant dans C dans l’air du 21 avril 2015, soit 40 000 000 000.00 (500 000 personnes x 8 000.00 euros) euros. Bien entendu cet argent sert pour l’essentiel à recruter des djihadistes et à acheter des armes. Les fabricants, vendeurs et trafiquants d’armes se frottent les mains et on est en droit de s’interroger sur leur nationalité, la France étant parmi les plus importants fabricants d’armes.
Selon le politiquement correct, les responsables de ces drames humains sont l’Europe qui ne ferait pas grand chose pour secourir les migrants en perdition, qui refuserait de les accueillir et qui serait responsable de la misère économique et des guerres qui les poussent à prendre des risques insensés pour sauver leur peau et gagner leur pain et celui de leurs famille et village. Le deuxième responsable désigné serait la Libye livrée, du fait de la France en particulier, à des terroristes et des mafias.
Mise indûment au pied du mur, l’Union européenne a proposé dix mesures pour résoudre le problème dont la surveillance de la mer avec la possibilité de renvoyer les migrants dans leur pays d’origine. L’Europe s’amuse car nous savons très bien que ces migrants sont tellement désespérés qu’ils refuseront de retourner dans leur pays et que s’ils y sont contraints, ils renouvelleront leur migration désespérée.
Personne n’accuse les véritables responsables de l’émigration massive de populations africaines et moyen-orientales que sont leurs propres dirigeants qui font peu de cas de leur population pour se préoccuper surtout de faire profiter leurs richesses personnelles, familiales et claniques en se maintenant en place par la terreur de la dictature.
La France, l’Europe et le monde occidental aident financièrement l’Afrique depuis des décades, toutes sortes d’ONG et de gentils bénévoles idéalistes et généreux lui accordent énergie et attention, sans résultats tangibles. Les pays arabes, dont les riches pays du Golfe montent peuples, les ethnies, les clans et les sectes religieuses musulmanes et les différentes religions les uns contre les autres pour se maintenir au pouvoir. Ces dirigeants sont les seuls et uniques responsables de l’émigration massive de leurs ressortissants et de leur tragique destin. Et, bien sûr ils demeurent passifs et silencieux alors que la gentille Europe se ronge les sangs.
A qui profite le crime ? L’Europe espèrerait-elle relancer son économie avec une sorte de plan Marshall pour les migrants ? Espèrerait-elle juguler le terrorisme islamique en donnant un coup de main à ses pays d’origine ? Est-elle tellement invertébrée qu’elle ne songe qu’à se donner bonne conscience sur le dos de ses ressortissants ? Serait-elle totalement soumise aux marchés de ses entreprises installées en Afrique et au Moyen-Orient ? Les questions restent ouvertes.
Alice Braitberg
.http://www.lefigaro.fr/emploi/2015/04/21/09005-20150421ARTFIG00113-la-religion-donne-du-fil-a-retordre-aux-entreprises.php
http://www.lemonde.fr/europe/article/2015/04/17/des-migrants-chretiens-auraient-ete-jetes-a-la-mer-par-des-musulmans-au-large-de-l-italie_4617899_3214.html
http://www.france5.fr/emissions/c-dans-l-air/diffusions/21-04-2015_320173

image_pdfimage_print