Des « nique ta mère » pourrissent quotidiennement la vie de millions de Français

Les journaleux utilisent habituellement le mot « jeunes » pour les désigner.

Nicolas Sarkozy parlait de « racailles ». Le bonimenteur avait même promis de nous en débarrasser… on connaît la suite…

Pour Alain Soral, ils seraient plutôt des « islamo-racailles » ou des « sous-prolétaires américains ».

Je préfère, pour ma part, utiliser un terme plus général : «  nique ta mère ».

Pas certain, en effet, qu’ils soient tous musulmans. Quant au prolétariat, ils n’en font aucunement partie.

Mais ce dont je suis sûr à 100%, c’est que « nique ta mère » est la première chose que vous entendrez si vous avez le malheur de les contrarier.

Et si vous les contrariez un peu trop (en deux mot si vous leur manquez de « respect »), vous subirez le même sort que les types étendus au sol sur des photos. C’est-à-dire une agression d’une sauvagerie sans bornes, à 10 contre 1, et à l’issue de laquelle vous sortirez, si vous êtes chanceux, sans séquelles permanentes mais traumatisé(e) à vie. Pour les moins chanceux(es), vous finirez handicapé(e), légume, ou entre 4 planches.

Des « nique ta mère » donc, ou « niktamer », qui pourrissent quotidiennement la vie de MILLIONS de Français (es).

Pas de 10, 100, 1000, 10 000 voire 100 000 Français(es)… de MILLIONS, de plusieurs MILLIONS, voire de DIZAINES DE MILLIONS de Français(es).

De tous ces pauvres caves, crétins, fachos, primates, dégénérés, beaufs, facistes et xénophobes qui n’ont pas les moyens d’habiter les quartiers HORS DE PRIX préservés de la « diversité » et de la « richesse » qu’apportent les niktamers à la France et aux Français(es).

Soyons soulagés et réjouissons-nous : ce bon Monsieur Olivier Py pourra désormais dormir tranquille : il continuera à organiser SON festival avec la collaboration d’un gentil maire bobo de gôche.

Pouvez-vous imaginer un seul instant l’ENFER QUOTIDIEN qu’aurait vécu Monsieur Py s’il avait dû composer avec un horrible et odieux maire FN pour organiser SON festival ? ?

Mais voici plutôt à quoi ressemble la vie idyllique et bucolique de DIZAINES DE MILLIERS d’Avignonnais(es) qui habitent certains quartiers de la belle ville d’Avignon et de son merveilleux festival :

[youtube]c9p0gHapZKE[/youtube]

http://www.youtube.com/watch?v=c9p0gHapZKE

Bien entendu, Monsieur Olivier Py ne vit pas au milieu de tout cela. Etrange… Paradoxalement, il refuse obstinément de « s’enrichir » de la culture de l’Autre, après nous en avoir fait l’apologie.

Mais QUI, au fait, QUI fait vivre SON festival d’Avignon ?  QUI ?

Des individus comme ceux que vous voyez sur les photos ou dans la vidéo, vous n’en croiserez AUCUN au Festival de Monsieur Olivier Py (et je suis prêt à parier tout ce que je possède).

Ou si vous en voyez, fuyez, et ne traînez surtout pas, car ils ne seront pas là pour festoyer avec vous, mais plutôt pour vous écrabouiller votre gueule de bobo de gôche.

Pierre Tremblay

image_pdfimage_print