Des prothèses “antifa” ne veulent plus “débattre” !

Publié le 2 octobre 2020 - par - 12 commentaires - 661 vues

Pas de liberté pour les partisans de la liberté!” Voilà en quelque sorte l’adage, inversé, de Saint-Just qui a été adopté depuis le début par les fanatiques léninistes et trotskistes tout en se disant de “gauche”, leur progéniture actuelle reprend le même chemin.

C’était d’ailleurs là le point de discorde avec Rosa Luxembourg qui considérait, elle, la liberté de pensée et d’expression comme un nouveau droit fondamental, un acquis civilisationnel, dans le droit de fil de Marx qui voyait la phase bourgeoise comme un “progrès” y compris dans ce domaine, là ; mais à accumuler “dialectiquement” pour la phase suivante ; aussi son adhésion, tardive, (suite à l’écrasement de la Commune) à la notion de “dictature du prolétariat” doit être lue à la manière d’Engels reprise par Gramsci : lutte pour l’hégémonie du “bloc historique” sans avoir besoin de liquider physiquement la classe déchue précisait Engels dans son “Anti-Dühring” (la SFIO de Blum avait par exemple toujours la notion de dictature du prolétariat dans son programme…) ; Lénine et Trotski (Bakounine aussi) brisent cette tradition et la précision d’Engels avec ; Staline et Mao suivent, de même que Guevara et Castro.

Il est normal alors que depuis le “retour à Lénine” professé par Althusser et Derrida, et indirectement par Foucault (soutien à Bataille faisant l’éloge de Staline dans La part maudite et à Blanchot chantre de la “Révolution d’Octobre” dans L’amitié) de même que par Deleuze (soutien aux “autonomes” italiens ancêtres des BR et des Antifa actuels) leurs “enfants” spirituels actuels poursuivent leur philosophie cannibale (titre d’un de mes livres récemment réédité) au sens de dévorer les principes mêmes qui leur ont permis de surgir sans pourtant être écrasés dans l’œuf ; les djihadistes ont adopté la même tactique : j’exige la liberté de faire ce que je veux au nom de tes principes et je te la refuse au nom des miens.

Ce “retour à Lénine” donna ensuite le “déconstructionnisme” d’aujourd’hui (la “mort de l’Homme” etc) afin de rompre par “l’anti-humanisme” avec l’eurocommunisme et son idée de “compromis historique” c’est-à-dire l’alliance avec les chrétiens de gauche, les socialistes, les radicaux (rompant avec le stalinisme dans ce cas) prônés entre autres par Garaudy et qui au fond donna ensuite la victoire à Mitterrand avec ledit “Programme Commun”;(j’explique tout cela ici, mais c’est en anglais, la version française est déjà parue dans un livre relatant le centenaire de la Révolution russe).

Toute cette “destruction” pour aboutir à la situation d’aujourd’hui qui en réalité dévoile seulement, déborde, plus exactement, des facultés vers les médias; au sens où depuis les années 70 la dictature néo-léniniste sévissait de plus en plus (le “terrorisme intellectuel” dénoncé par Jean-François Revel et Jean Sévilla) ; à l’exception d’Assas tenu par le GUD et l’UNI ; mais il y avait encore des îlots de résistance chez les enseignants (surtout en Droit, en Sciences économiques pas si “libéral” que cela hormis Dauphine) noyé dans un “marais” estudiantin post 68 qui faisait le gros dos (acceptait les polémiques) tout en abreuvant les sillons gauchistes à chaque mobilisation estudiantine, croyant qu’ils œuvraient ainsi pour leur “bien” alors qu’ils n’ont fait qu’abandonner l’Université à l’actuelle dictature déconstructionniste (elle-même alliée aux djihadistes de salon); il suffit de voir où en est SciencePo ou les ENS pour comprendre la chose.

Maintenant que les îlots ont été liquidés, la poussée dictatoriale néo-léniniste (ayant absorbé les amendements post-anarchistes genre “Nuit debout”) et s’étant également emparée des médias dits “publics”, veut aussi la peau des médias encore “privés”, le tout avec le soutien de l’État (profond ou pas) tant les idées prônant la mort de l’Homme (une “invention récente”) la mort de la prise de conscience et de son libre-arbitre (au profit d’un “inconscient social normatif”) la mort de “l’hétéro-normativité” (au nom du multi-genre, du “dégenré”, du déjanté aussi bien) la mort de l’illusion méritocratique allant au-delà des “races”, toutes ces morts (destruktion) font les affaires de la technostructure globalisée avide de saisir les “sans dents” en autant de paquets d’ondes malléables et corvéables à téléguider ici, à consommer là, à porter un masque là-bas, à hurler contre Zemmour-Bronstein devant les télécrans-sans-débat.

Que des “sociologues” (dont la “thèse” soutenue en “doctorat” et en “HDR” est sans doute bien en dessous du niveau d’un mémoire de licence d’avant-guerre) refusent de “débattre” rien d’étonnant donc à cela; en tant que prothèses de la Milice Antifa qui sévit aujourd’hui ils se proposent “simplement de faire le “sale boulot” d’éliminer les “réacs” sans se douter qu’ils devraient dans ce cas se suicider puisqu’ils appellent, eux, à la régression, celle de l’interdiction de penser et de l’exprimer (il paraîtrait “qu’interdire d’interdire serait devenu “réac” selon Courrier International…). Mais comme ils sont déjà “morts”, robotisés (genre Terminator 3 : ils se recomposent ailleurs, même liquéfiés)….

Vous voulez sauver la planète ? Commencez par vous tuer, on verra après… Vous ne voulez plus débattre ?… Commencez déjà par vous taire. Et puis évacuez les médias et les facs, c’est du domaine public, vous n’avez rien à y faire, allez plantez vos choux ailleurs. Mais qui pourrait non seulement tenir un tel Discours salvateur mais le réaliser ? Voilà le hic.

Une solution mitoyenne serait de rétablir la liberté, publique, d’enseigner, au sens de permettre que l’impôt et les taxes diverses qui financent l’enseignement public ne soient plus donnés mécaniquement aux mêmes structures qui, on le voit, ont sombré, mais à celles (y compris donc des nouvelles) qui seraient en mesure de garantir un réel pluralisme d’enseignement et de pédagogie, c’est un but certes modeste (à l’instar des Charter Schools défendues par Thomas Sowell) mais peut-être pas si irréaliste à terme.

Lucien Samir Oulahbib

Print Friendly, PDF & Email
Notifiez de
HARGOTT

Quand j’entends Lagânerie je ne sort pas mon révolver, mais je me sens une âme “d’antifa !”

Gérard Creuset

Il nous faut échapper à la police de la pensée et de la langue. L’état tout puissant change le sens des mots ou leur définition. Très récemment le père est ainsi devenu parent1. Une opinion qui dérange devient une incitation. Un migrant indésirable devient un malheureux exilé ou un sans papiers. J’en ai marre de cette escroquerie.
Le formatage linguistique et scolaire prédispose l’individu à reconnaître et interpréter les signaux de façon prédéfinie. Il devient ainsi facile de façonner des opinions qui donneront à chacun l’illusion d’être libres tout en convergeant vers les objectifs de l’oppresseur Les déviants sont isolés et condamnés au moins à une mort sociale comme ils veulent le faire pour Zemmour. Y aura-t-il assez d’esprits forts pour résister…?

denfer VICTORIA

Il faut mobiliser au plus vite les Français face à cette nouvelle tentative de censure.

C’est pourquoi je vous demande de continuer la mobilisation en partageant au maximum cette pétition.

Voici le lien à partager : https://damocles.co/zemmour-censure-liberte-expression/

Nous ne serons écoutés que si nous sommes au moins des centaines de milliers à signer la pétition.

FCC Cercle Légitimiste de France
FCC Cercle Légitimiste de France

Les arrivistes opportunistes de Lagasnerie et Devillers sont peu ou prou dans la même ligne que le préfet hors cadre Clavreul, le grand “ami” de Pierre C; présidant la dilcrah et argumentant qu’ on n’ en fera jamais assez pour traquer l’ ultra-droite….Bref, voilà trois rejetons de Danton, Robespierre et surtout de l’ odieux Barère doctrinaire de la convention et donneur d’ ordres au comité de salut public et, à ces titres, directement responsable du Génocide des Populations des Bocages de l’ Ouest de la France en 1793-94. A défaut de déboulonner une statue, contribuez à déboulonner les plaques de cette avenue de Tarbes, sa ville natale, portant le nom de cet odieux Barrère qui est le premier criminel contre l’ humanité de l’ histoire moderne en signant cette pétition:

Raoul

Et la ” pisse copie ”. Sorte de fouquier tinville de bac à sable. Tu nous fais pouffer de rire avec ton comptage de causeur de drouaâtte ou de gôche….

Raoul

Virons ce dangereux bébé ” pol pot”. Une honte absolue

Hank

Il faut signer massivement cette pétition

https://damocles.co/zemmour-censure-liberte-expression/

Gyl

Lucien Samir, s’il te plaît, ne mets pas Bakounine dans le même panier que des Lenine et Trotski….
Renseigne toi avant d’écrire des énormités!

Jeu de mollets

Ces 2 là, ceux de la photo, c’est débat… de gamme!

patphil

qui les connaissait avant ?

Just a focus

C’est la copine à eddy bellegueule, une petite folle qui s’est faite violée et volée par un muzz qu’elle avait ramené chez elle un soir de grande déprime, puis à qui elle a tout pardonné (enfin c’est compliqué…) préférant s’épancher de haine sur son paternel qui lui avait rendu une vie impossible étant ado incomprise…

Lire Aussi