Des stages d'auto-défense pour les élus : le bon remède ?


C’est bien de se former. C’est très « mode ». Et à quoi peuvent donc se former des maires de communes rurales ? Aux règles d’urbanisme, à la comptabilité, aux facteurs pouvant dynamiser leurs communes ?…
Une formation à la rhétorique ou à l’éloquence, pourquoi pas ? Les discours de ces maires ne pourraient qu’en bénéficier.
On pourrait même envisager des cours de cuisine ou de couture, féminisme oblige ?… Non : ce sont des cours d’auto-défense qui leur sont proposés. Sans rire. Mais non, ce n’est pas pour se divertir. Ce n’est pas une alternative aux soirées-loto et autres fêtes de la musique. C’est du sérieux.
Ce n’est pas une blague : les mairies de l’Eure proposent maintenant des stages d’auto-défense pour leurs élus. Avec des professeurs de karaté pour leur apprendre des prises, des psychologues pour leur donner confiance en eux, et bien sûr des travaux pratiques où se côtoient élus en cravates et élus en survêtements !…
https://france3-regions.francetvinfo.fr/normandie/eure/eure-atelier-autodefense-propose-aux-elus-locaux-confrontes-violence-1776007.html
Car en 2018, pas moins de 361 élus se sont fait agresser dans l’exercice de leurs fonctions.
Cela fait une augmentation de plus de 9 % d’agressions par rapport à l’année précédente. Et nous n’avons pas encore les chiffres de 2019…
Tout le monde a en mémoire, de manière dramatique, le maire de Signes renversé et tué par un fourgon qui venait de décharger illégalement des déchets.
Tout le monde se souvient, sur le mode burlesque, du maire de Wissous, Richard Trinquier, allant à la rencontre des gens du voyage, armé d’un katana.

Il avait raison. Il faut s’armer. À quand des députés, des sénateurs et des ministres armés ? Car au train où vont les choses, le besoin pourrait bien s’en faire sentir souvent.
Devoir faire des moulinets au-dessus de leurs têtes avec une arme, c’est le destin qui attend nos élus si on continue comme cela dans le laxisme généralisé et dans l’admission en France de sauvages « qui n’ont pas nos codes » et auxquels on permet tout.
Si Macron avait eu dans ses poches un ou deux pistolets quand il s’est fait poursuivre au théâtre des Bouffes du Nord, gageons que ses poursuivants auraient été beaucoup moins agressifs. Mais il est vrai que pour le défendre, il avait à ses côtés plus qu’il n’en fallait de gendarmes, d’agents en uniforme ou en civil, de gardes du corps, de CRS… en bon chef d’État totalitaire. À côté de cela, les maires sont des sans-dents.
On ne nous dit pas si désormais, lorsque nous demanderons un rendez-vous à l’un de ces maires de l’Eure, on le trouvera en kimono et casque.
Portera-t-il un protège-dents ?… Pour mesdames les maires, toujours attachées à leur apparence, cela paraît indispensable. On ne voudrait pas qu’elles se mettent à ressembler à Belloubet.
Et la coquille ? Élémentaire aussi. Nos élus ne doivent pas se transformer en peine-à-jouir. Leur vie est déjà si difficile.
Pour les Japonais, on doit, quand on se met au karaté, apprendre à devenir un homme ou une femme respectable. Ne demandons pas cela à nos élus. Pour les joueurs de poker et autres fripouilles confirmées, cela paraît trop compliqué.
Les élus n’auront plus de secret pour le hiza geri (coup de genou porté à la tête). Ils passeront avec souplesse de la ceinture blanche à la ceinture noire. On pourrait même les élire en fonction de leurs qualités au karaté. Celles de gestionnaires de leurs communes passant au second plan.

Mais las ! tout cela paraît bien dérisoire. Qui mettra un élu à l’abri d’un racailleux bien baraqué et bien décidé à lui régler son compte  ? Il est à craindre que tout le karaté du monde soit inefficace.
Les élus ont-ils imaginé un moyen tout simple de se faire respecter ?… Non ? Il existe, pourtant…
Ce moyen tout simple, c’est d’abord de faire un peu d’éducation civique à nos concitoyens, même diversitaires. Un élu, cela ne s’agresse pas physiquement, point.
C’est aussi de connaître, faire connaître et respecter nos lois, toutes nos lois. D’abord en faisant respecter nos frontières. Puis en faisant respecter le code pénal. Une agression, c’est une agression. Si l’agresseur en puissance sait qu’il risque de se retrouver durablement à l’ombre, il réfléchira avant de saisir le maire par le col ou de l’écraser avec un camion. Un ou deux contrevenants envoyés dans de glaciales geôles au pain sec et à l’eau feraient de la dissuasion efficace.
C’est tout simple. Il suffisait d’y penser et d’avoir un peu de courage. Mais le courage chez nos élus est d’une rareté stupéfiante de nos jours.
Sophie Durand

image_pdf
0
0

19 Commentaires

  1. Fariboles que tout cela !
    On ne s’improvise pas Gladiateur, surtout à l’âge moyen de nos Maires, souvent retraités
    Dotés de l’Autorité de Police, qu’ils soient armés !

  2. L’image représente une leçon de krav maga. Tous ces élus reçoivent le coup de pied de l’âne et mis à part une minorité de courageux ils le méritent bien.

  3. les zélus seront respectés et en sécurité quand ils respecteront et mettront en sécurité les gens qui votent pour eux…
    les zélus ne représentent plus le peuple mais eux-mêmes. ils se votent des lois avantageuses pour eux et contraignantes pour les autres…
    dans ce contexte on se demande bien pourquoi il n’y’a pas plus d’agressions ?
    policier , pompier, infirmier, docteurs deviennent des métiers bien plus dangereux que zélu.
    les zélus ne comprendront les revendications du peuple que quand ils souffriront comme le peuple.
    ils voteront alors des lois pour leur protection qui profitera un peu au peuple car ils ne font jamais rien directement pour le peuple…

  4. Des stages d’auto-défense pour des élus. Quel aveu de faiblesse.
    Mais je ne me fais pas de suci, ces formations seront financées par le contribuable. Ouf, il y a une justice tout de même.
    Quant au pauvre citoyen qui se fait « agresser au couteau », violer, tabasser, dépouiller, qu’est-ce qui est prévu pour lui ? Ah on me dit dans l’oreillette que le gouvernement va renforcer la surveillance des armes légalement détenues par les Français. Nous voilà donc rassurés :
    https://lalettrepatriote.com/armes-detenues-legalement-par-des-francais-renforcement-de-la-surveillance-de-letat/

  5. apprendre a se defendre en 10 leçons !! du pipo !! pour etre a un bon niveau il faut des années !! au bout de 30 ans de pratique je suis 3ème dan aikido, 3eme dan karaté et j’enseigne ces arts martiaux mais être a ce niveau c’est 5 a 6 heures d’entrainement hebdomadaire, des centaines de stages pour le karaté des heures et des heures de combat !! , pour l’aikido je suis meme parti au japon a l’akikai de tokyo l !! et là les japonais n’hesiterons pas a vous peter le coude ou le poignet pour eux c’est une marque de respect !! se battre doit etre le dernier recours ,un maitre japonais nous enseignait que la meilleure attaque c’est la fuite !!

    • tout à fait d’accord. j’ai 25 de pratique (karaté shotokan et taekwon-do (ITF, le taekwon-do instruit dans l’armée coréenne et non le « sport » insipide qui existe aujourd’hui sous le même nom qui a été altéré pour être présentable aux J.O).
      Non seulement il faut des années de pratique intensive pour acquérir techniques , réflexes et sens du combat mais de plus si vous arrêtez comme moi depuis 8 ans (à cause de problèmes aux genoux) vous perdez le principal : sens du combat, réflexes et éventuellement (ce n’est pas mon cas): souplesse…
      je me suis reconverti dans le culturisme. être puissant , fort c’est utile également mais cela demande aussi une pratique constante.
      un stage self défense est aussi utile qu’un simple discours de deux heures pour passer son permis…

      • On entend souvent implicitement « oriental » pour les arts martiaux, mais il existait des arts de Mars bien grecs. Le Pancrace était la version d’origine de combat total dont les des MMA (arts martiaux mixtes), pour aussi impressionnants qu’ils soient, offrent une version courtoise et retenue.
        J’ai pratiqué – à une échelle bien plus modeste que vous deux – judo et karaté et en effet, si nous autres occidentaux avons largement perdu nos arts de Mars au profit d’armes technologiques qui nous sont propres, les orientaux ont su conserver les trésors d’enseignements que ces arts de l’affrontement ont toujours à nous apporter.
        Plus étonnants et encore méconnus sont les survivances et développements médiévaux et renaissants conservés dans les divers Codex comme ceux de Hans Tallhofer

  6. Je vois bien le président du Sénat, Gérard Larcher, se mettre au close combat ou au Krav Maga…

    • Au sumo, il finirait peut-être par réserver des surprises… Les arts martiaux, comme d’autres arts et pratiques, agissent parfois comme révélateurs de réalités plus profondes sur soi et le monde.

  7. quand les zélus bienpensants se feront attaquer…
    déjà ils se font pourrir la vie quand ils vont au théatre ou dans un café, comme de simples gueux rafractaires

  8. Que ces élus commencent par apprendre un minimum de notions de droit. Celui de ma commune est venu me chercher des poux dans la tête pour des arbres qu’il jugeait trop hauts, ignorant qu’à partir de l’instant où ceux-ci étaient plantés à la distance prévue par le code rural , soit à 2 m minimum de la limite séparative avec le territoire communal, qu’ ils ne se trouvaient pas en surplomb au-dessus des voies de circulation( rue ou trottoir) et à distance réglementaire des lignes électriques et téléphoniques, leur croissance n’était pas limitée en hauteur. Et ce n’était pas des séquoias .
    A ce jour, mes bouleaux continuent de se balancer joyeusement dans le vent, au grand dam de cet édile ignare.

  9. Votre article est bien intentionné, mais il n’y pas de « prises » en karaté (hormis deux balayages de base légués par Jigoro Kano, le fondateur du judo moderne, qui ne sont pas des prises à proprement parler).
    L’auto-défense n’est pas synonyme de karaté, et inversément.
    Le karaté n’est pas un jeu, même si les Japonais ont une expression signifiant à peu près « jouer au karaté » pour différencier la version sportive atténuée pratiquée chez nous et l’entraînement à la japonaise qui n’oublie pas que c’était un jutsu avant d’être un do.

      • Ne vous inquiétez pas. Je vois que d’autres ont aussi bondi, car ils ont tout autant apprécié votre article. Mais quand il s’agit d’arts martiaux (orientaux), on a toujours tendance instinctive et saine de se référer au jiu-jitsu originel qui comprenait toutes les distances de combats; Le jiu-jitsu dit brésilien (en fait le judo Kosen) ajoute le combat au sol, qui est tout un art et un spectacle et où le faible peut effectivement battre assez facilement le fort – sans mentir par rapport à ce que le judo contemporain est devenu, soit une vulgaire lutte.
        https://fr.wikipedia.org/wiki/Jiu-jitsu_br%C3%A9silien

        • @Eveil
          Merci de ces intéressantes précisions. J’ai beaucoup pratiqué de sports, mais jamais aucun art martial, ce que je regrette…

  10. Le peuple prends bien des cours de sodo toute l année et en redemande à chaque élections donc plus rien me choque

Les commentaires sont fermés.