Des talibans en culotte courte s'arrogent le droit de qualifier Christine Tasin de "raciste" et de vouloir la "faire virer" de son lycée !

Nous avons choisi de vous donner, d’emblée, à lire ce texte du blog de notre amie Christine Tasin (1) parce qu’il nous fait froid dans le dos, mais aussi parce qu’il résume parfaitement la situation actuelle.
Christine vient de changer de lieu de vie, et de commencer à enseigner dans un lycée de province d’une ville réputée paisible. Et voilà qu’elle découvre sur facebook un groupe de 154 personnes, dont une trentaine d’élèves de son établissement, intitulé : « Pour faire virer Tasin », avec en dessous, ces mentions : professeur anti-arabe et anti-islam !
Rappelons que Christine avait déjà fait l’objet de menaces de mort, sur son blog (2), ce qui avait laissé les autorités de marbre. N’oublions pas que fin juin 2009, à la veille des vacances scolaires, une enseignante de Riposte Laïque avait été agressée en pleine classe, traitée elle aussi de raciste, et sommée de s’expliquer sur ses écrits dans notre journal, et dans l’ouvrage « Les dessous du voile », par des élèves se prenant pour une police politico-religieuse (3).

Pour information, nous avons reçu, quelques heures après la diffusion des images montrant des musulmans occuper rues et trottoirs de plusieurs rues du 18e arrondissement parisien, ce texte signé d’un nommé Ilahyou : « Ceci est une menace de Mort contre les racistes de riposte Laique. Je vous buterais je sais qui vous êtes grâce à un complice. Une balle dans votre tête voici le sort qui vous attends. »
Tout comme Christine, nous ne nous laisserons pas intimider par ce type de menaces, et ferons ce qu’il faut pour que dans ce pays, toute menace de mort, ou d’agression physique, ne passe pas par pertes et profits. Nous vous recommandons par ailleurs la pédagogie des réponses de Christine, nous n’avons rien à ajouter à ses arguments.
C’est surtout l’amalgame entre anti-arabe, donc raciste, et anti-islam, qui doit interpeller l’ensemble de notre société. Combien de fois faudra-t-il rappeler qu’une religion n’est pas une race, et qu’il y a des musulmans noirs, blancs, métis, jaunes, ce qui rend encore plus stupide l’amalgame entre la critique de cette doctrine et le racisme.
Que des jeunes décervelés, manipulés par des élèves islamisés, fassent cette confusion est déjà préoccupant pour la France de demain. Depuis des années, le Mrap, la LDH, la Ligue de l’Enseignement et la Libre Pensée ont relayé, chacun avec leurs mots, la phraséologie des islamistes, utilisant le mot « islamophobie » pour faire passer pour racistes les laïques et les féministes. L’audition de la Libre Pensée, de la LDH ou de la Ligue de l’Enseignement (en attendant celle du Mrap ?), à la mission parlementaire sur le voile intégral a confirmé cette duplicité.
Le discours de la repentance, de culpabilité post-coloniale, la haine pathologique de notre pays par une partie de ses élites n’ont fait que favoriser cette culture bobo qui veut qu’on culpabilise tous ceux qui osent critiquer l’offensive islamique, mais qu’on laisse les pires insultes racistes, antisémites, anti-françaises ou anti-blancs se proférer dans l’impunité la plus totale…
Ce qui est plus grave est la capitulation, sur ce terrain, d’associations ou de personnalités qui avaient su, lors de la campagne pour une loi contre les signes religieux à l’école, affronter idéologiquement les islamistes, bien sûr, mais aussi l’axe Aounit-Tubiana-Blondel. Aujourd’hui, nous voyons avec consternation des personnalités laïques et féministes qualifier à leur tour de « racistes » ceux qui osent lutter contre la progression des accommodements raisonnables avec l’islam. (4) Ont-ils conscience que leur discours contribue à mettre en danger Christine, et tous les laïques et féministes de ce pays qui relaient courageusement les propos alarmistes de Wafa Sultan, d’Ayaan Hirsi Ali, de Geert Wilders ou de Taslima Nasreen ? (5) Se rendent-ils compte qu’ils creusent leur tombe (et la nôtre) ? Mesurent-ils que plus ils consolident les intimidations idéologiques des islamistes, plus ils hypothèquent leur liberté (et la nôtre) dans les années à venir ?

Ce qui est surtout inacceptable est l’attitude d’un président de la République qui laisse faire tout cela, et ose faire le parallèle entre islamophobie et antisémitisme, reprenant la propagande de l’Organisation des Conférences Islamiques (OCI) qui rêve d’imposer, via l’Onu, le délit de blasphème dans le monde entier. Ce qui est honteux est la dégénérescence de toute une partie de la gauche, à l’image d’Aubry ou de Besancenot, qui, par clientélisme électoral ou par idéologie, marche main dans la main avec les islamistes. Ce qui est incroyable, c’est que le pays de la laïcité accepte, dans un silence politique et médiatique assourdissant, cette lente mise en place d’une police politico-religieuse qui, par la peur, veut imposer ses pratiques dans des pans entiers de la société, dont l’école publique. Ce qui est inconcevable, c’est qu’aucun journaliste ne réagisse aux images choc, diffusées par notre enquêteur Maxime Lépante, sur les prières musulmanes dans le Paris de Delanoë-Vaillant. Ce qui est consternant, c’est que des libraires, par peur, refusent de diffuser notre livre « Les dessous du voile ». Ce fait est révélateur de la peur des représailles qui paralyse nombre de citoyens indignés, mais impuissants. Ce qui est épouvantable, c’est ce sentiment d’abandon de nos concitoyens par leurs représentants. Ce qui est inquiétant, c’est que des bien-pensants puissent dire à Christine qu’à force, cela devait lui arriver, et que finalement, elle a bien cherché ce qui lui arrive !
De temps en temps, des oeuvres courageuses, comme le film « La journée de la Jupe », ou bien le livre du regretté Thierry Jonquet « Ils sont votre épouvante, et vous êtes leur crainte » mettent un coup de pied dans la fourmilière du discours édulcorant de la bien-pensance. Et puis le soufflé retombe, faute de décisions politiques fortes.
A quand la révolte ? Va-t-on, dans le pays des Droits de l’Homme, laisser les enseignants courageux, qui, en dehors de leur travail, militent pour la République et la laïcité, livrés en pâture à des petits talibans en culotte courte qui rêvent d’imposer la charia à la République ?
Le peuple français va-t-il enfin redresser la tête ? Allons-nous assister, comme à Champs-sur-Marne, à des organisations citoyennes, comme celle animée par Marie-José Letailleur, (devenue depuis collaboratrice à Riposte Laïque) qui fassent reculer les intégristes musulmans (6) ? C’est la seule chance pour éviter que dans 20 ans, dans ce pays, plus aucune Christine Tasin n’ose écrire – avec talent – son refus qu’un fascisme politico-religeux impose ses principes obscurantistes aux valeurs de la République, et ne prive les citoyens de leur bien le plus précieux : la liberté d’expression.
Cyrano
PS : Au moment où nous envoyons ce journal, nous apprenons que le groupe facebook a été supprimé. Nous ignorons si cela est par la police, par l’initiateur de cette liste, ou bien par facebook. Cela ne change rien à la gravité de cette affaire.
(1) http://christinetasin.over-blog.fr/article-quand-des-eleves-veulent-lyncher-un-prof-au-nom-de-l-islam-38011782.html
(2) http://www.ripostelaique.com/Une-collaboratrice-de-Riposte.html
(3) http://www.marianne2.fr/Un-prof-de-Riposte-Laique-agresse_a181443.html
(4) http://www.marianne2.fr/Riposte-Laique-a-Marianne-Non-au-religieusement-correct_a182438.html
(5) http://www.ripostelaique.com/Tirs-croises-contre-Riposte-Laique.html
(6) http://www.ripostelaique.com/Interview-de-Marie-Jose-Letailleur.html

image_pdf
0
0