1

Des traîtres lèche-babouches comme Macron et Philippe doivent payer

En 2017 le peuple français a commis l’énorme erreur de mettre à la tête du pays un traître à notre pays. Dès le début de son mandat cela s’est senti, quand il a critiqué l’armée française pour les « horreurs qu’elle avait commises » durant la guerre d’Algérie ! Évidemment ce petit poudré (n’oubliez pas que durant ses 4 premiers mois de mandat il a dépensé la modique somme de 26 000 euros de maquillage) ne sait pas ce qu’est la vraie guerre, et que si des atrocités ont été commises, c’était la plupart du temps pour se procurer des renseignements, pour éviter la mort de camarades de combat. Et que les atrocités n’ont pas été commises uniquement par les soldats français, mais bien plus souvent par les membres du FLN, dont seront victimes nos soldats, les harkis et nombre d’Algériens qui voulaient que l’Algérie reste française. Il a affirmé également qu’il ne connaissait pas la culture française que le monde entier nous envie ! Il a défendu le voile en entreprise, bafouant notre héritage laïque et les nombreuses femmes qui se battent aussi bien en France que de l’autre côté de la Méditerranée pour ne pas le porter

Évoquant Marseille, il a cité des dizaines de nationalités étrangères qu’il voit dans les rues et hurle que ce sont tous des Français. Une fois au pouvoir, il a ridiculisé l’Élysée et la fonction de chef d’État français, en invitant le 21 juin 2017 des rappeurs dégénérés, interprétant une musique de sauvages. Lors de la révolte des Gilets jaunes, il donna des ordres pour être sans aucune pitié. Il multiplie, en accord avec les opérateurs, les lois liberticides. Il nous montra sur l’île Saint-Martin son goût très prononcé pour les jeunes Noirs vigoureux, en se montrant dans des poses sans aucune ambiguïté, humiliant la France et la fonction présidentielle et faisant s’interroger les Français sur la nature de son couple avec Brigitte.

Décidé de faciliter ce que Renaud Camus appelle le Grand Remplacement, il laisse rentrer sur notre sol plus de 450 000 immigrés par an, de préférence africains et de couleur, avec les conséquences que cela entraîne : explosion des violences à l’école, aggravation du déficit de la France, charges nouvelles payées par les Français, explosion du nombre de viols et d’agressions dans nos rues et dégradations de nos hôpitaux et imposition aux maires de villes paisibles d’accueillir ces migrants. À cause de Macron, dans les petits villages, le vivre- ensemble que nous connaissions n’existe plus, et dans les grandes villes, nous assistons à un ensauvagement de plus en plus effrayant.

Et ce traître veut accélérer les choses ; il donne des consignes à ses juges pour être tolérants avec ces racailles islamisées, ces gauchistes casseurs, mais exige d’eux d’être intransigeants avec les Français qui refusent l’islamisation de leur pays et son invasion. Ce traître déteste son peuple et méprise les Français de souche. Il a réussi à faire condamner Fillon, Mélenchon et le RN, affaiblissant ainsi, tel un dictateur, ses principaux opposants. Naturellement il a TOUS LES MERDIAS, LES JUGES, LES UNIVERSITAIRES ET LES ARTISTES À SA BOTTE, car il les arrose avec l’argent des Français. Jamais depuis que Macron a été élu, la France n’a été autant endettée et ruinée. Jamais avec l’invasion migratoire qu’elle subit, elle n’a été aussi en danger et menacée de disparaître. Jamais avec l’hyperviolence que connaît le pays autant d’hommes, de femmes, d’enfants et de vieillards n’ont été autant agressés, violés, volés, tués, le plus souvent dans des conditions sordides et d’une autre époque. Les journalopes mettant tout ce qui est en leur pouvoir pour nous le cacher ! Macron a été mis à la tête de notre pays par les mondialistes pour le détruire.

Quant à notre Premier sinistre, le parfait caméléon, il a commencé son parcours politique avec les socialistes, avec Rocard puis est passé à l’UMP. Lors de sa nomination il n’a pas hésité a trahir son parti pour rejoindre LREM. Depuis qu’il a été nommé, il a multiplié les actes de connivences avec les islamistes. Il a refusé l’expulsion de tous les clandestins délinquants, expliquant à l’Assemblée nationale que cela était impossible, sans heurter le ramassis de traîtres qui sévissent dans cet hémicycle, à l’exception de quelques dizaines d’entre eux ! Il a défendu les accompagnatrices voilées, il est favorable au retour des djihadistes condamnés à mort pour les atrocités commises tant en Syrie qu’en Irak, et bien sûr il emboîte le pas de son Président en encourageant l’invasion et la submersion migratoires, laissant pénétrer chaque année 450 000 migrants sur notre sol.

Ce traître veut que les retraités paient le déficit des caisses de retraite alors que l’équilibre entre retraités et actifs n’est pas respecté, quand on a 3 millions de chômeurs, 3,5 millions d’emplois partiels et précaires, 300 000 travailleurs détachés de pays européens, et des millions d’emplois au noir liés à l’immigration illégale, et qu’on continue à payer des retraites à des gens repartis au bled et aujourd’hui âgés de plus de 100 ans (on vit vieux au Maghreb !). On créé immanquablement un déficit permanent de notre retraite par répartition. Ce déficit est donc voulu par Macron et son Premier sinistre. Ils refusent tous les deux d’expulser les travailleurs illégaux clandestins, d’éradiquer le travail au noir et refusent de donner d’abord du travail aux Français, et de casser l’assistanat social pour le réserver aux Français. Ils refusent de conduire une politique économique protectionniste et patriote.

Les économies qu’il exige des Français sont dérisoires comparées au coût de l’immigration qui pèse pour 115 milliards d’euros tout en tuant notre marché de l’emploi ; il se refuse de faire baisser le coût de l’immigration, préférant faire payer les actifs, retraités ou chômeurs et de cette façon créer une dissension dans le pays.

Depuis qu’il a été élu à Matignon, il continue sa politique de soumission à l’islam qu’il avait initiée au Havre lorsqu’il en était maire et où il a inauguré en 2012 un édifice de 1 300 m2 avec des salles d’initiation coranique, au mépris de la loi de 1905. Cette mosquée peut recevoir jusqu’à 700 personnes. La mosquée El Nour fait partie du réseau El Nour qui ne cache pas ses liens avec le milieu salafiste et les Frères musulmans. Une autre association, au nom évocateur du Havre de Savoir, projette aussi l’édition d’un nouvel édifice capable de recevoir cette fois 1 800 personnes avec minaret et pseudo-centre culturel. Cette association ne cache pas sa proximité avec les Frères musulmans. Elle n’hésite pas à organiser des conférences dans des lieux huppés de la ville et y convie des prêcheurs dont les tendances ne laissent aucun doute sur leur appartenance et dont la réputation n’est plus à faire  comme les frères  Ramadan !

Tout cela, Édouard Philippe ne pouvait l’ignorer ; il ne pouvait non plus ignorer le fait que « Havre de savoir » est très proche de l’UOIF qui elle-même est très proche des Frères musulmans, Édouard Philippe ne pouvait ignorer l’emprise islamique sur sa ville du Havre qui comme bien des villes est le théâtre de violences, vols, rodéos, viols,et trafics en tous genres sur fond de rap de l’enfant du pays, une vieille connaissance en ce qui me concerne, puisque j’ai dû lutter contre ce triste individu. Malgré l’appui qu’Édouard Philippe lui avait apporté, j’ai réussi à obtenir l’annulation du concert de Médine – c’est de lui qu’il s’agit – et j’ai réussi à l’empêcher de se produire au BATACLAN, là où ma fille et 98 autres personnes ont perdu la vie, ce qui n’a pas empêché le Premier ministre d’octroyer au club de boxe que fréquentait Médine une subvention de 15 000 euros (pour exemple un club de foot ou jouent 700 gamins obtient dans le meilleur des cas la somme de 4 000 euros de la part d’une municipalité !)

Malgré l’annulation de son concert, cela n’a pas empêché Édouard Philippe d’inviter, je me demande à quel titre, Médine à Matignon, moi je n’ai pas été invité, rassurez-vous ! Il est vrai qu’Édouard Philippe était très copain avec Ali Juppé qui briguait un mandat présidentiel. Une autre pourriture qui n’a pas hésité à décerner la Légion d’honneur devenue plutôt la Légion du déshonneur quand on voit à qui désormais on la décerne, à Tarek Oubrou, recteur de la mosquée de Bordeaux et lui aussi proche de l’UOIF ! (là non plus on ne sait pas à quel titre mais chez les socialopes c’est courant, Hollande l’a bien décernée au prince d’Arabie saoudite qui a largement financé les attentats de Paris !)

Ces deux tocards, on a pu le voir, sont des incompétents notoires. Ils nous l’ont démontré tout récemment dans la gestion  burlesque et inutile du  confinement et déconfinement pour le virus Covid-19 (ce qui m’a fait dire que c’était le cirque Pinder qui dirigeait). Des lèches babouches traîtres à leur pays comme Macron et Édouard Philippe doivent payer. Si les Français veulent survivre, ils doivent tuer ces deux salopards, politiquement bien sûr, et ensuite organiser un grand procès avec tous leurs complices et les condamner pour HAUTE TRAHISON, comme on a fait dans le temps pour tous les traîtres à la patrie !

Patrick Jardin