Désobéir, afin que la France puisse survivre

siel5-11Ils nous croyaient dociles, à claquer des talons,

Le petit doigt sur la couture du pantalon.

Ils nous pensaient serviles, respectueux de la loi,

Une contravention étant vue comme « exploit » ;

Des mougeons en attente d’aller à l’abattoir

Bêlant voire roucoulant sous l’assaut migratoire,

Trop déférents pour se comporter en factions,

Trop vertueux pour se livrer à des exactions,

Nourris aux droits de l’homme et à l’antiracisme,

Persuadés que l’islam ce n’est pas l’islamisme.

Ils se croyaient puissants par leurs interdictions,

Droit de « vie ou de mort » des manifestations,

Des tigres de papier qui se rêvaient d’airain,

Laissant les antifas occuper le terrain.

Ils se pensaient, face à la plèbe, invulnérables,

Imposant leurs diktats, iniques, intolérables,

Sous couvert d’une fausse humanité méprisable,

Malencontreusement, un petit grain de sable

A enrayé la belle machine si bien huilée,

Entre les mailles, une « tite » souris s’est faufilée.

Interdits place des Martyrs de la Résistance ?

Pied de nez au préfet, nous irons à Talence !

Devant l’Hôtel de ville, sous les yeux circonspects

De gus nous photographiant sous tous les aspects,

Nombreux intervenants, montés à la tribune,

Ont pu faire leur discours sans qu’on les importune.

Mesdames Le Guen, Tasin, nous firent profiter

Bien plus que de leur charme, de leur ténacité.

Messieurs Ouchikh, Wagner, Cassen et Jay entre autres,

Du slogan « ma commune sans migrants » furent apôtres.

Que d’évidences nommées, que de belles envolées,

Pour qui veut bien entendre incite à s’enrôler.

Renaud Camus, son concept de Grand Remplacement

Fut sans doute le gagnant des applaudissements.

Les harangues appréciées, furent alors remerciés

Suivant la tradition des fafs, les policiers.

Il paraît qu’à Bordeaux, quelques « aïs » malheureux

Leur avaient réservé un accueil chaleureux.

Les temps sont difficiles et faute d’adversaire,

Ils retrouvèrent leurs primes amours, sancerre, ulcère !

La dispersion se fit comme toujours dans le calme,

Sans vitrines brisées, sans attaques au napalm,

Point de Porsche brûlée, de CRS blessés,

Au pire, quelques orgueils, bien mal placés, froissés.

A Bègles, se conclut cette superbe journée,

Sur fond d’espièglerie d’avoir su contourner

« l’esprit de loi », en l’occurrence, injuste, inique,

Pour ne pas dire totalitaire, voire tyrannique.

En comité restreint, nous pûmes nous abreuver

Des accents des tribuns, qui nous firent rêver,

Accessoirement d’un Bordeaux pour nous réchauffer,

Après nous être repus d’avoir philosophé.

Alain Wagner attaqua encore la charia,

Destin qui nous attend, fera de nous parias,

Si nous ne bougeons pas contre cette évidence,

Si l’islamophobie nous réduit au silence.

« Nous sommes la Résistance » déclama Pierre Cassen,

Lyrique, rappelant le 11 novembre 40,

Où, au mépris des risques et dangers menaçants,

Des étudiants, dans une action étincelante,

Rendirent hommage à nos aïeux morts pour la France,

76 ans après, subsiste l’espérance.

Au delà des diatribes, ô combien admirables,

Nous sommes les premiers à faire l’infaisable,

Oser défier un préfet, sa loi critiquable,

Ne plus se soumettre à ce qui n’est acceptable.

Dans quelques décennies, si Dieu me prête vie,

Je pourrais raconter à mes petits-enfants,

Que j’ai œuvré, me suis battue pour leur survie,

Contre l’islam, et les collabos triomphants.

« J’en étais », de ceux-là qui défièrent le pouvoir,

« J’en étais » et je peux me voir dans un miroir,

« J’en étais », vous trouvez  sans doute ça dérisoire ?

Mais vous, qu’avez vous fait pour modifier l’Histoire ?

« J’en étais », j’en suis fière, puissent d’autres nous suivre,

Désobéir, afin que la France puisse survivre.

Oreliane

image_pdfimage_print

13 Commentaires

  1. Obéir à la république laïque, à la France pour qu’elle soit la France d’antan, et désobéir aux collabos de la France musulmane. Puisse les français se réveillent pour faire face à la conquête et la soumission.
    Merci Oreliane pour vos soucis.

  2. Mais que faire pour « en être » vraiment ?
    A part se révolter sur un ordinateur ?
    J’attends depuis trop longtemps cette étincelle qui me permettra « d’en être » totalement, avec la peur au ventre de disparaître avant que cela n’arrive … et celle encore plus grande de voir mes enfants devenir des esclaves soumis !

    • hélas c est se qui va leur arriver et par notre faute et notre laxisme de merde on a dit amen à tout et voilà ou nous en sommes les étrangers vont nous sortir de chez nous c est une évidence ,si le Français de souche ne se réveillent pas là nous sommes foutu :la valise ou le cercueil mais à mon age je pense q se sera le cercueil mais avant je veux bien en dégommer quelques un de ces islamos de merde et en 1 hollande ,cazeneuve,vals et tout les traîtres aux peuple français

  3. La désobéissance sauvera la France si ……. elle n’intervient pas trop tard !

    • C’est peu de dire qu’ Oréliane est une sacrée pointure, dans ce monde d’incultes, c’est une oasis bienfaisante …

  4. Dans l’une de ses encycliques, (je crois que c’est Véritatis splendor), le pape Jean Paul II a écrit que lorsque un gouvernement donne des ordres iniques et nuit ainsi au peuple, le peuple a non seulement le droit, mais aussi le devoir de se soulever (donc, de le virer) !

  5. Chère Oreliane,
    Merci de nous décrire notre combat avec de si jolis mots.
    Ça change des musulmans qui ne savent s’exprimer qu’avec des couteaux ou des bombes. D’ailleurs, vous seriez une poétesse musulmane, vous seriez déjà … couic, comme l’a fait le voleur, l’assassin, le pédophile, l’esclavagiste appelé Mahomet.

      • LES INDIENS ON ETE PARQUES CAR ILS ON ETE COLONISES MAI ILS SE SONT BATTU FEROCEMENTS ET AUSSI POUR LA RICHESSE DES SOLS ILS ON ETE GENOCYDES MAI ILS ONT RESISTES ILS NON PA CEDES ILS ONT VOLES LEURES TERRE SACRES ET DE LEURES ANCETRES ILS ONT RESISTES

  6. Et le dernier carnage, les policiers qu’ils ont brûlés dans leur véhicule.
    Ça ce n’était pas parce qu’ils sont musulmans mais parce qu’ils trafiquent! !!
    Ça n’arrêtera jamais !!!!
    Il y aura toujours un prétexte pour faire le mal.
    Ce sont des bêtes sauvages.

Les commentaires sont fermés.