Destitution : Trump démontre l’imposture des démocrates américains

Publié le 26 décembre 2019 - par - 50 commentaires - 2 138 vues
Share

Merci à Georges Clément, président du Comité Trump, de nous avoir fait parvenir cette traduction de la lettre de Donald Trump, Président des États-Unis, à Nancy Pelosi, présidente de la Chambre des représentants, au sujet de l’incroyable processus de destitution engagée par les démocrates contre le Président des États-Unis.

La Maison Blanche
Washington

17 décembre 2019

À L’honorable Nancy Pelosi
Speaker de la Chambre des Représentants

Chère madame le speaker,

J’écris pour exprimer ma plus forte et puissante protestation contre la croisade partisane de la « Destitution » qui se tient et se poursuit à la Chambre des Représentants. Cette enquête en vue de ma « Destitution » se présente comme un abus de pouvoir sans précédent et anticonstitutionnel de la part des législateurs démocrates.

Les articles de « Destitution » rédigés par le Comité pour les affaires judiciaires de la Chambre ne sont acceptables selon aucun standard juridique, constitutionnel, interprétatif ou jurisprudentiel. Ils n’incluent aucun crime, aucun méfait ni aucune infraction de quelque sorte. Vous avez banalisé l’importance de cet horrible mot : « Destitution ».

En mettant en route le processus de votre « Destitution » invalide, vous avez violé votre serment d’entrée en fonction, vous avez brisé votre allégeance à la Constitution, et vous avez déclaré une guerre ouverte à la démocratie américaine. Vous osez invoquer les « pères fondateurs » en entreprenant cette tentative d’annulation d’une élection – déjà votre action malveillante met à jour votre défi débridé au fondement de l’Amérique et votre conduite scandaleuse menace de détruire ce que nos fondateurs firent le serment sur leurs vies de bâtir.

Pire qu’offenser les pères fondateurs, vous offensez les Américains pieux par vos perpétuelles déclarations selon lesquelles « Vous priez pour le Président », quand vous savez que celles-ci sont fausses, à moins d’être entendu dans un sens négatif. C’est une chose terrible que vous avez entreprise, mais vous devrez vivre avec, pas moi.

Votre premier article accusatoire, « Abus de pouvoir », est complètement mensonger, sans mérite et une invention sans fondement due à votre imagination.. Vous savez que j’ai eu une conversation absolument normale avec le Président de l’Ukraine. J’ai eu un second entretien qui a été mal cité, déformé et frauduleusement médiatisé. Heureusement, il y en avait une transcription qui fut immédiatement rendue publique et vous le savez grâce à cette publication qui atteste que le paragraphe mis en cause était parfaitement adéquat. J’ai dit au Président Zelensky « Je voudrais que vous nous fassiez une faveur, bien, parce que votre pays a bien connu cela et que l’Ukraine en sait beaucoup à ce sujet ». J’ai dit « faites-NOUS une faveur, pas MOI, et NOTRE pays, pas mon équipe de campagne. J’ai alors mentionné le ministre de la Justice des États-Unis. Chaque fois que je parle avec un dirigeant étranger, je mets les intérêts des États-Unis en avant, exactement ce que j’ai fait avec le Président Zelensky.

Vous avez transformé un désaccord politique entre deux branches du gouvernement en une offense « destituable » – ce n’est pas plus légitime que si la branche exécutive accusait des membres du Congrès de crimes pour avoir exercé légalement leur pouvoir législatif.

Vous savez parfaitement que le vice-Président Biden a usé de son poste et d’un milliard de dollars d’une aide américaine pour obliger l’Ukraine à limoger le procureur qui creusait dans les comptes de la compagnie qui payait son fils en millions de dollars. Vous le savez parce que Biden s’en est vanté dans une vidéo. Biden a déclaré ouvertement «  Je leur ai dit « je vous le dis, vous n’aurez pas ce milliard de dollars » Je les ai regardés et leur ai dit « Je pars dans 6 heures, si le procureur n’est pas viré, vous n’aurez pas cet argent »  Bon… fils de pute, il a été viré ! ». Même Joe Biden a admis, il y a à peine quelques jours dans une interview avec NPR que « ça la fichait mal ». Maintenant, vous essayez de me « destituer » en m’accusant faussement d’avoir fait ce que Biden a avoué avoir réellement fait.

Le Président Zelensky a déclaré à de multiples reprises que je n’avais rien fait de mal et qu’il n’y avait eu aucune pression. Plus tard il a insisté en disant que cela avait été « une bonne conversation téléphonique », que « je n’ai senti aucune pression » et expliqua « Personne ne m’a bousculé ». Leur ministre des Affaires étrangères déclara très clairement « Je n’ai jamais vu de lien direct entre notre enquête et l’assistance militaire ». Le sénateur Ron Johnson du Wisconsin, un soutien de l’Ukraine, qui rencontra en visite privée le Président Zelensky, a relaté « À aucun moment pendant notre rencontre… il n’y eut quelque mention que ce fût par Zelensky ou d’autres Ukrainiens présents qu’ils avaient ressenti l’obligation d’avoir à faire quoique ce fut en contrepartie de l’aide militaire ». De nombreuses réunions se sont déroulées entre les représentants de l’Ukraine et de notre pays. Pas une fois l’Ukraine ne s’est plainte d’une pression qui aurait été exercée sur elle, pas une fois ! L’ambassadeur Sondland a témoigné que je lui ai dit : « Pas de quiproquo. Je ne veux rien. Je veux que le Président Zelensky fasse ce qu’il doit faire, faire ce qu’il a engagé. »

Le second article accusatoire,  la soi-disant « Obstruction au Congrès », est absurde et dangereux. Les démocrates de la Chambre des Représentants sont en train d’essayer de « destituer » un Président des États-Unis dûment élu pour s’appuyer sur un privilège constitutionnellement fondé, qui a été réaffirmé sur une base bipartisane par les administrations des deux partis politiques tout au long de l’histoire de notre nation. Selon ce critère, tous les Présidents auraient pu être destitués plusieurs fois pendant cette période. Comme le professeur Jonathan Turley, un libéral, vous en a averti quand il s’adressait aux parlementaires démocrates (lors de son témoignage) : « Je ne peux assez souligner ceci… si vous destituez un Président, si vous fabriquez un « grand crime » ou un « méfait » d’aller porter sa cause devant des juges, c’est un abus de pouvoir. Vous ferez précisément ce que vous reprochez au Président. »

Tout le monde, y compris vous, sait ce qui est en train de se passer. Votre candidat a perdu les élections 2016, avec un raz-de-marée au collège électoral (306 à 227) et vous et votre parti ne vous êtes jamais remis de cette défaite. Vous avez développé une véritable obsession que nombreux sont ceux, dans les médias qui la baptisent « Trump dérangement syndrome », et si gravement que vous n’avez jamais réussi à la surmonter. Vous refusez et n’êtes pas capable d’accepter le verdict des urnes issu de la grande élection de 2016. Aussi vous avez perdu trois années de suite à tenter de renverser la volonté du peuple américain et à annuler son vote. Vous regardez la démocratie comme votre ennemie.

Speaker Pelosi, vous avez admis, la semaine dernière, lors d’un forum public, que l’effort de votre parti en « destitution » du Président avait commencé, et s’est poursuivi depuis 2 ans et demi, bien avant que vous n’ayez entendu parler d’un appel téléphonique avec l’Ukraine. 19 minutes après que j’eus prononcé mon serment de prise de fonction, le Washington Post publiait une histoire intitulée « la campagne pour destituer le Président Trump a commencé ». Moins de 3 mois après mon installation à la Maison-Blanche, le représentant Maxine Waters déclarait : «  Je vais combattre chaque jour jusqu’à ce qu’il soit destitué ».  Les démocrates de la Chambre des Représentants introduisirent la première résolution contre moi dans les mois qui suivirent ma prise de fonction, pour ce qui sera regardé comme l’une des meilleures décisions pour notre pays : le renvoi de James Comey (voir le rapport de l’Inspecteur général) que le monde connaît maintenant comme ayant été le policier le plus corrompu que notre pays ait jamais eu. La tempétueuse et délirante parlementaire Rashida Tlaib, déclara quelques heures après qu’elle eut prêté serment : «  Nous allons destituer cet enc… de sa mère (Mother F…r). Le représentant Al Green a dit en mai : « je suis inquiet, si nous ne destituons pas ce Président, il sera réélu ! ».  De nouveau, vous et vos alliés avaient dit et fait tout cela longtemps avant d’avoir entendu parler du Président Zelensky et de quoi que ce fut en rapport avec l’Ukraine. Comme vous le savez très bien, cette intention de me « destituer » n’a aucun lien avec l’Ukraine ou avec l’entretien absolument approprié que j’ai eu avec son nouveau Président. Il n’a seulement quelque chose en commun qu’avec votre tentative de défaire l’élection de 2016 et de voler celle de 2020.

Le député Adam Schiff tricha et mentit depuis le début jusqu’à ces jours-ci, allant même jusqu’à concocter une parodie à partir de rien de ma conversation avec le Président Zelensky d’Ukraine, et à lire ce texte de fantaisie à la tribune du Congrès comme s’il rapportait mes propres paroles. Ses honteux mensonges et tromperies, qui ont débuté dès l’origine du « canular russe », sont les principales raisons de ce qui arrive aujourd’hui.

Vous et votre parti êtes désespérés de distraire l’Amérique de l’état extraordinaire de son économie, de l’incroyable création d’emplois, de l’envolée de la confiance, du niveau élevé de la Bourse et de l’enrichissement des citoyens. Votre parti ne peut simplement pas lutter contre ces chiffres : 7 millions de nouveaux emplois, le plus bas niveau de chômage des Afro-Américains, des Hispano-Américains et des Asiatico-Américains, une administration des anciens combattants réformée et laissant le choix aux bénéficiaires et tenue pour comptable de ses erreurs vis à vis de nos valeureux soldats ; plus de 170 nouveaux juges fédéraux et deux juges à la Cour Suprême confirmés ; une diminution historique de la fiscalité et des règlementations ; la suppression de l’obligation d’adhérer au système d’assurance-maladie fédéral ; le début depuis un demi-siècle et la baisse des prix des médicaments ; la première nouvelle branche de nos forces armées depuis 1947, la force spatiale ; une forte protection du second amendement, le réforme de la justice pénale, la défaite de l’ISIS et du Califat et l’exécution du numéro 1 des chefs terroristes, Al Bagdhadi ; le remplacement du désastreux traité de la NAFTA par le magnifique nouvel accord USMCA (Mexico-Canada) ; une percée avec la signature de la première phase du traité commercial avec la Chine ; des accords commerciaux massifs avec le Japon et la Corée du Sud ; le retrait du calamiteux accord nucléaire avec l’Iran ; l’annulation de notre participation au déloyal et coûteux accord de Paris sur le climat (Cop 21) ; avoir fait des Etats-Unis le premier producteur  mondial d’énergie ; la reconnaissance de Jérusalem comme capitale d’Israël et de la souveraineté de cet état sur les hauteurs du Golan ; une colossale réduction des entrées illégales sur notre territoire ; la fin du système « Catch and release » (Pris et relâché)  et la construction du mur frontalier sud – qui a juste débuté et il y a autant à venir. Vous ne pouvez pas défendre vos politiques extrémistes – frontières ouvertes, immigration de masse, criminalité élevée, taxes confiscatoires, sécurité sociale étatisée, destruction du secteur américain de l’énergie, avortement tardif payé par les contribuables, suppression du 2nd Amendement, théorie de l’extrême gauche radicale pour le système judiciaire et l’ordre, et obstruction permanente au bon sens et  au bien commun.

Je ne demanderais pas mieux que cesser d’appeler votre parti « Do Nothing Démocrats » (Démocrates ne faisant rien). Malheureusement, je ne crois pas que vous me donnerez jamais une chance de réaliser ce vœu.

Après trois ans d’enquêtes déloyales et sans fondement, 45 millions de dollars dépensés, avec 18 procureurs en colère, la force totale du FBI et dirigé par une équipe qui s’avère  à présent incompétente et totalement corrompue, vous n’avez rien trouvé. Peu de gens dans cette haute position auraient pu supporter ou traverser cette épreuve. Vous ne savez pas, et vous n’en avez cure, les grands dommages et les blessures que vous avez infligés aux membres bien-aimés de ma famille. Vous avez mené une fausse enquête sur un Président élu démocratiquement et vous être en train de le refaire.

Il y a peu de personnes qui auraient pu subir la punition que vous m’avez infligée pendant tout ce temps, et qui, malgré cela, auraient tant pu faire pour l’Amérique et ses citoyens. Mais au lieu d’avoir fait passer notre pays en premier, vous avez décidé de l’abîmer encore plus. Vous avez complètement échoué avec le rapport Mueller parce qu’il n’y avait rien à trouver et vous avez donc décidé de vous servir du premier canular qui passait, le coup de téléphone avec l’Ukraine – et même si ce fut un appel sans faille. Et de cette façon, quand je parle aux pays étrangers, il y a beaucoup de monde, avec autorisations, qui écoutent des deux cotés de la conversation.

Vous êtes ceux qui interférèrent dans les élections américaines. Ceux qui subvertissent la démocratie américaine. Vous êtes ceux qui font réellement obstruction à la justice. Vous êtes ceux qui apportent douleurs et souffrance à notre république, en égoïstes, pour votre propre bénéfice, qu’il soit personnel, politique ou partisan.

Avant cette comédie de la « destitution », il y eut la chasse aux sorcières « russes ». Contre toute évidence, sans regard pour la vérité, vous et vos députés avez clamé  que mon équipe de campagne  avait fait collusion avec les Russes – un très grave, méchant et calomnieux mensonge, une falsification à nulle autre pareille. Vous avez plongé la nation dans le tumulte et les tourments avec une histoire fabriquée, achetée illégalement à un espion étranger par Hillary Clinton et le DNC dans le but d’agresser notre démocratie. Déjà, quand ce monstrueux mensonge fut débusqué et  cette conspiration démocrate tombée en poussière, vous ne vous êtes pas excusée ! Vous ne vous êtes pas rétractée. Vous n’avez pas demandé à être pardonnée. Vous n’avez montré aucun  remord, ni capacité à l’examen de conscience.  Au lieu de cela, vous avez entamé votre nouvelle croisade, diffamante et vicieuse – vous avez tenté de salir et de piéger une personne  innocente. Tout ceci fut motivé par  calcul personnel et politique. Vous  comme président de la Chambre et votre parti êtes tenus en otage par les représentants le plus dérangés et extrémistes de l’extrême-gauche. Chacun de vos membres vit dans la crainte de se voir opposer, lors de primaires, un adversaire socialiste – et c’est ceci qui conduit cette « destitution ». Regardez le concurrent du parlementaire Nadler.  Voyez, pour vous-même et les autres ce qu’il en est. Ne détruisez pas notre pays avec votre parti.

Si vous vous souciiez vraiment de la liberté, et de la souveraineté de notre nation, alors vous auriez utilisé vos pouvoirs d’enquête pour mettre  en lumière la pleine vérité à propos des horribles abus de pouvoir  du FBI, avant, pendant et après l’élection de 2016 – et en y incluant l’utilisation  d’espions au sein de mon équipe de campagne, la soumission de fausses preuves à la cour de la FISA, et la dissimulation d’autres preuves disculpatoires pour piéger un innocent.

Il y a des gens brillants et respectables au FBI,  mais la direction était inepte est corrompue. J’aurais cru que vous auriez été personnellement alarmée par ces révélations, parce que, lors de votre conférence de presse, le  jour de l’annonce de l’enquête en « destitution », vous  avez directement lié la mise en œuvre de cette procédure au canular russe,  complètement discrédité aujourd’hui, déclarant deux fois que « Toutes  les routes mènent à Poutine » quand vous savez qu’il s’agit d’un mensonge abject. J’ai été bien plus dur pour la Russie que le président Obama ne le fut jamais.

N’importe quel membre du Congrès qui vote pour la « destitution » – contre tous les éléments de vérité, faits et principes légaux – montre combien il méprise  les électeurs et combien il déteste, en vérité, l’ordre constitutionnel d’Amérique. Nos fondateurs  craignaient une tribalisation due aux politiques partisanes  et vous donnez vie à leurs pires frayeurs.

Pire encore, j’ai été privé d’un procès impartial et constitutionnel depuis le début de cette « destitution »  caricaturale et ce jusqu’à ce jour. On m’a refusé les droits les plus fondamentaux accordés par la constitution, y compris le droit de présenter des preuves, d’avoir mon propre conseil présent, de réfuter mes accusateurs,  et d’appeler et d’examiner contradictoirement des témoins, tel que le soi-disant  « Wistleblower »  qui lança toute cette farce avec un faux rapport sur un entretien téléphonique sans relation avec le véritable appel. Une fois que j’eus présenté la transcription de cette conversation, ce qui surprit et choqua les fraudeurs (ils n’avaient jamais pensé qu’une telle preuve serait montrée), le soi-disant  « Wistleblower », ainsi que le second qui s’était révélé, disparurent car ils étaient démasqués, que leur rapport n’était qu’une falsification, et qu’ils ne vous étaient plus utiles. En d’autres termes, une fois l’appel téléphonique rendu public, votre complot était pulvérisé, mais cela ne vous a pas arrêté.

Un bien plus honnête procès a été accordé aux sorcières de Salem.

Vous, et d’autres dans vos comités, avez longuement  affirmé  que la « destitution » devait être bipartisane – ce n’est pas le cas. Vous avez dit quelle divisait  fortement le pays – Cela est en effet vrai,  et même au delà de ce que vous aviez pensé que cette division serait –  et cela va devenir encore pire.

Ceci n’est rien d’autre qu’une tentative de coup d’état  illégal et partisan  qui échouera méchamment, selon un récent ressenti,  dans les isoloirs. Vous n’en n’avez pas seulement après moi, en tant que président, vous visez le parti républicain en entier. Mais en raison de votre colossale injustice, notre parti se trouve plus uni qu’il ne le fut jamais. L’Histoire vous jugera sans ménagement parce que vous poursuivez malgré tout ce simulacre de « destitution ». Votre héritage sera celui d’avoir transformé la Chambre des représentants,  d’un corps législatif respecté en une cour de justice médiévale constituée exprès en vue d’une persécution partisane.

Mais peut-être que le plus insultant réside dans votre mise en scène solennelle. Vous avez, semble-t-il, si peu de respect pour le peuple américain que vous espériez le faire croire en votre approche compassée de cette procédure : très sombre, réservée  et pleine de regrets. Aucune personne  intelligente ne croit à ce que vous dîtes. Depuis l’instant où j’ai remporté l’élection, le parti démocrate fut possédé par la fièvre de la « destitution ». Il n’y a de votre part aucune retenue. Ceci n’est pas pour vous une affaire dramatique, et vous avez de la peine à dissimuler votre haine pour moi, pour le parti républicain et pour les dizaines de millions d’Américains patriotes. Les électeurs sont sages, et voient clair dans votre jeu vain et dangereux.

Je ne doute pas que le peuple américain vous tiendra, vous et les démocrates, entièrement responsables lors des prochaines élections de 2020. Ils n’oublieront pas de si tôt votre justice pervertie et votre abus de pouvoir.

Il y a tant  à faire  pour améliorer les vies de nos concitoyens. Il est temps pour vous et vos très partisans  Démocrates du Congrès de cesser cette «  destitution » de fantaisie et de vous remettre au travail pour le peuple américain. Bien que je n’aie aucun espoir que vous ferez cela, je vous écris cette lettre dans un  but historique et pour que mes pensées soient enregistrées de façon permanente et indélébile.

Bien à vous

Donald J. Trump

Président des États-Unis d’Amérique

 

Print Friendly, PDF & Email
Share
Notifiez de
La_Soupape

J’ai pas tout lu, trop long, un peu chiant et d’un niveau plus que moyen en vérité.

Par contre, je trouve un peu curieux que l’homme le plus puissant du monde s’épanche dans un courrier plutôt mal écrit pour se justifier devant une connasse de ne pas avoir été un garnement en invoquant la constitution et tout le cirque.

Moi à sa place, j’aurais laissé pourrir la situation jusqu’à ce que les « démocrates » l’aient deep in the ass et j’aurais rajouté 🖕😆😆😆 !

Lotus bleu

Exact, moi aussi je ne comprends pas pourquoi il a écrit cette lettre à cette hystérique de Pelosy. Avec ses tweets, il avait déjà tout dit, tout écrit. Et dans ses déplacements, il critiquait sans relâche Pelosy et les Démocrates. Et le 18 décembre il est allé au Michigan, à un autre grand rassemblement républicain et là, devant ses milliers de fans, il s’est encore lâché sur Pelosy et les Démocrates, dénonçant bien sûr l’impeachment, sa mise en accusation. J’ai pu l’écouter et c’était du grand Trump. Bref, cette longue lettre, je ne vois pas son utilité, j’y vois plutôt une petite faiblesse de sa part. Et il va gagner au Sénat, donc pourquoi autant de réactions? D’accord, il n’a vraiment pas aimé cet impeachment, mais en politique, tous les coups sont permis.

La_Soupape

Je suis bien d’accord avec toi Lotus bleu, il a été énorme dans le Michigan et il avait pas besoin d’écrire cette connerie. J’y vois là la patte d’un conseiller quelconque qui donne dans le superflu. De toute façon, comme tu dis, les démocrates vont pouvoir aller se brosser quand cette procédure arrivera au sénat et il sera réélu très confortablement pour le plus grand bonheur des Américains et beaucoup moins pour le nôtre, mais il make America great again, ce qui fait exactement la même chose pour notre fion !!!

Clément

Je suis désolé de vous contredire. D’abord ce n’est pas une « connerie » (pour reprendre le vocabulaire choisi que vous semblez affectionner) car il pose toutes les bases d’un jugement en « anticonstitutionnalité » de la procédure en cours. Sur ce socle une résistance peut être mise en oeuvre si d’aventure les démocrates allaient plus loin.

Deuxièmement, comme tout être sensé Donald Trump sait que la passe est dangereuse et que la navigation périlleuse. Il lui faut un témoignage pour l’histoire qui ne pourra ni être effacé et durera autant que les Etats-Unis.

Ensuite, c’est un texte parfaitement reçu par les Américains. Lire les blogs et site des libertariens aux indépendants. Par ailleurs ceci est une traduction, et s’il y a des constructions de phrases qui vous déplaisent, (A suivre)

Clément

Suite du précédent message.

Si cela vous déplait c’est qu’elles sont de moi pour avoir voulu rester au plus prés des mots et de l’esprit des phrases anglaises.

Enfin, le texte n’est pas destiné à être littéraire mais constitutionnel et politique. Et si vous ne le lisez pas complètement vous ne comprendrez rien à la situation sans précédent de la politique américaine.

Dernier point: un président américain a moins de pouvoir qu’un président français. Dites-vous bien que vous n’êtes plus en démocratie.

La_Soupape

Merci pour la « leçon » de démocratie m. Clément et je suis vraiment très touché que vous vous soyez abaissé à me répondre, à moi qui use d’un langage de merde qui choque les bons puritains mais d’une part, moi je suis Français et donc je suis aussi en mesure, ne vous en déplaise, de juger de la qualité d’un texte,quand bien même traduit par vos soins (en traduction on ne doit pas « coller » à la langue mais dégager les finesses et subtilités) et d’autre part, même si vous êtes un « intime » de Trump, il sait parfaitement que ces CONNERIES n’iront pas plus loin que le sénat où il a la majorité !

Bonne journée Maître !

P’tain les mecs ! Z’avez vu, y m’a causé ! Wahhhhh !!!

Lotus bleu

@Clément. Je vous cite: «Sur ce socle une résistance peut être mise en oeuvre si d’aventure les démocrates allaient plus loin» Bah voyons, les pouvoirs judiciaires que possèdent les démocrates à la Chambres ne sont pas illimités. Ils pouvaient l’accuser (impeachment) en possédant une preuve et leur preuve ukrainienne c’est de la connerie et lui-même Trump l’a dit dans ses tweets en disant ‘bullshit’. Mieux, je me souviens bien l’avoir entendu dire qu’il n’en revenait pas de se faire accuser pour ce qu’il a demandé au président ukrainian. Sérieux, ça l’a mis en colère, ça l’a touché, voire blessé, il ne l’a pas pris. Et je le comprends.

Lotus bleu

2 Je vous cite: «Trump sait que la passe est dangereuse et que la navigation périlleuse. Il lui faut un témoignage pour l’histoire qui ne pourra ni être effacé et durera autant que les Etats-Unis»
Bah voyons, une passe dangereuse! Où ça? Tout le monde sait que le Sénat rejettera les stupides accusations des démocrates bons à rien, do nothing.
Bah voyons, un témoignage pour l’histoire. Dans 3 jours plus personne ne parlera de la lettre, par contre, son meeting à Battle Creek dans le Michigan, putain, il s’est défoulé, il a marqué des points, il a marqué les esprits. Tout le monde va s’en souvenir de sa prestation, tandis que la lettre? Dans un classeur.

Lotus bleu

3 Mais M. Clément, on ne vous en veut pas, nous on est indulgent, enfin La Soupape plus que moi. Vous deviez nous parler du Grand Discours de Trump à Battle Creek dans le Michigan, celui du 18 décembre. Vous ne l’avez pas fait, mais ce n’est pas grave puisque maintenant tout le monde a vu et entendu Trump au Michigan.
Trump au sujet de sa mise en accusation a tweeté le 5 déc: «Beyond important and seldom used act of impeachment will be used routinely to attack future Presidents. That is not what our Founders had in mind. The good thing is that the Republicans have never been more united.»

Lotus bleu

4 President Donald Trump campaign rally in Battle Creek.
Watch the full video of President Trump’s speech at the Merry Christmas campaign rally in Battle Creek, Mich. on Dec. 18, 2019.
https://www.youtube.com/watch?v=CnZkf32HMEE
Après que Mike Pence ait parlé, histoire de chauffer la foule, Trump arriva et ce fut un départ canon, incroyable. En France, jamais on n’a ce genre de discours patriote, positif, amusant par bout, plein d’enthousiasme, plein d’énergie.

Lotus bleu

5 Deux remarques amusantes parmi tant d’autres:
«Did you noticed, everybody is saying Merry Christmas again, did you noticed?»
Depuis son arrivée à la Maison Blanche, les Américains disent à nouveau Joyeux Noël.
«By the way, it doesn’t really feel that we will be impeached» Rire général.
«En passant, on n’a pas vraiment l’impression qu’on est mis en accusation»

Lotus bleu

La Soupape toujours autant d’humour, mais ne dites plus ‘conneries’ quand vous répondez aux articles de Clément, il n’aime pas.
Ok, disons que cette lettre n’était pas une ‘connerie’, mais une inutilité. Moi, Lotus bleu, Président des US, jamais je n’aurais écrit à cette détraquée bon pour la casse. Moi, je lui aurais collé mon poing sur la gueule! Personne aux US pour lui balancer son poing dans la figure?

Michel

Monsieur Trump, vous avez mon respect pour votre courage et pour le fait que vous défendez votre pays (que vous placez en 1er dans vos actes intelligents). Si malheureusement vous étiez destitué (mais je n’y crois une seconde), venez en France et gouvernez à la place du traître immonde qui se croit président de notre république. Et « en même temps », faites-le passer sur la chaise électrique (avec sa guenon et tout son gouvernement) en public avec obligation aux merdias français de retransmettre les exécutions en direct. Des millions de français adoreront les voir griller, le seul sort qu’ils méritent tous.

Alex

Je suis sincerement etonné qu un post aussi injurieux , menaçant et insultant , passe le filtre de la moderation. Alors que d autres comments tres corrects sont purement supprimés..qui modère sur RL, à part ceux qui ecrivent leur prose ?

Lotus bleu

Eh! les sincérités d’un macronien, tu sais ce qu’on fait avec? Dégage et retourne lire l’Humanité ou le coran.

clercophage

Oui, mais la chaise électrique consomme de l’électricité d’origine nucléaire ; et ça n’est pas écologique .

Lotus bleu

Blablabla, t’es content, tu as écrit ton petit couplet et RL l’a publié.

La_Soupape

Ah pardon mon cher Clerco, maintenant que tu peux choisir ton fournisseur d’énergie, TOUT est différent !

Tiens par exemple, si tu choisis la nouvelle compagnie allemande EVDDTC, ce qui veut dire Énergie Verte Droit Dans Ton Cul eh ben eux, y te GARANTISSENT que ton élec provient UNIQUEMENT des z’éoliennes, du photovolt laïc et du pet des vaches alors hein, camembert !

Si le ministère des exécutions sommaires prend un abonnement chez EVDDTC eh ben ta chaise électrique serra totalement VERTÈ !

Ah ah ! Ça t’la coupe ça hein ?

Couic !!!

jeannot

Vivement les élections américaines ! Je vais suivre ça sur quotidien. J’espère que la soirée sera encore meilleure que lors de la première élection de M. Trump. Quel pied ! comme disait Thierry Roland. Voir leurs gueules se décomposer de plus en plus à chaque résultat qui tombait !

POLYEUCTE

ET TOC !
Quand on pense que la seule préoccupation des Démocrates, durant 3 ans, fut de destituer Trump, on se demande s’ils auront le temps d’élaborer un programme pour l’an prochain !

Anne-Marie G

Lettre superbe, tout y est, dit avec sobriété, sans doute que ses conseillers l’ont aidé mais il a supervisé le tout avec sa vive intelligence : un QI de plus de 150 !

clercophage

153 précisément.

Rastacrockett

TRUMP est un type bien, un mâle blanc apprécié par son peuple, un grand président !
La fiotte macron est son contraire !

Brise-Lame

Magnifique !

Bricco Jean Louis

Trump m’épatera toujours . C’est un Trump qu’il nous faut en France . God bless America..and France !!!!

Lotus bleu

Oui mais, un Trump, ça se mérite.
Avant l’élection de Trump, il y a eu une primaire et parmi les 8 candidats, c’est lui, Trump, le moins «establishment», le moins coincé, le plus libre, qui fut élu, balayant au passage Jeb Bush. Déjà là, pour réussir cet exploit, il fallait bien qu’il y ait des électeurs Républicains éveillés, allumés, avisés.
Puis l’élection présidentielle, tout le monde pensait qu’Hillary Clinton gagnerait (enfin elle et les électeurs Démocrates y croyaient), mais là encore les électeurs, les Américains ont fait le bon choix.
Très Forts ces Américains.

Lotus bleu

En France, si nous avions un Trump, c’est loin d’être sûr que les électeurs Français l’éliraient. Pourquoi? Les Français ne sont pas aussi éveillés, allumés et avisés que les Américains. Les Français ont voté pour un clown nommé Hollande, puis pour un mannequin, une belle gueule, un traître. Bref, l’apparence et les beaux discours mensongers et trompeurs.
En France, seuls les Patriotes sont éveillés, allumés, avisés, mais combien sommes-nous? Quelques milliers? Quelques millions? 1,2,3,10?
En conséquence, les Français n’ont pas fini de souffrir, de recevoir des coups et de broyer du noir.

Alex

Je confirme, lotus. Des comme vous, il y en a tres peu. D aussi dégénérés, je parle.

Mathilde

Je confirme, Alex. Des comme vous, il en a beaucoup trop. D aussi dégénérés, je parle.

Lotus bleu

Macron, le dégénéré, envoie ses lèches babouches sur RL lancer leurs flèches. alex t’es une pauvre merde, tes petits commentaires sont minables.

Lotus bleu

@Mathilde. Ce petit nouveau, alex, il vient sur RL juste pour cracher sur nous, les patriotes. Son plaisir, nous insulter, nous dénigrer. De toute évidence, il hait les patriotes. Il n’émet aucune opinion, il fait juste cracher sa haine sur nous. Je ne comprends pas que RL laisse parler de telles merdes sur son site. Liberté d’expression, oui, mais pas des insultes, des commentaires haineux. Va lire son commentaire qu’il envoya à Anne Schubert: Isabelle, 53 ans, privée de l’amour de Fethi, 36 ans clando algérien expulsé. Là, c’est pire, il est vulgaire envers elle. Et c’est facile de laisser aller sa haine sous un pseudo, aucun risque.

Rems

Il va les laminer……

Viviane

Merci Mr Clément pour ce document.
Pour les intéressés vous pouvez suivre Alexis Cossette Trudel sur Radio Québec.
Avec plus de 25 K d’abonnés, il informe, analyse et soutient le Président Trump.

Lotus bleu

Êtes-vous une canadienne? C’est rare une canadienne qui aime Trump, des fois je lis le journal de Montréal et vos journalistes vomissent continuellement leur haine sur Trump.
Trump est un clown. Trump est une menace pour la paix mondiale, etc. etc. les insultes et les dénigrements n’arrêtent jamais.
Et vos 2 radios francophones même chose, vos animateurs radio s’amusent à dénigrer Trump, ils rigolent, se moquent de lui.
Avez-vous vu du côté des Américains cette vidéo sur NBC Saturday Night Live?
https://www.nbc.com/saturday-night-live/video/nato-cafeteria-cold-open/4080914

patphil

tout cela est tellement évident que la proposition démocrate n’est toujours pas (et ne sera surement pas) présentée au sénat ! quelle belle preuve !

ISWT

En fait si.

Françoise

Merci pour la traduction de cette lettre que je trouve digne, sincère et efficace avec quelques formules cinglantes et justes.
Je souhaite que Trump gagne face à ces punaises.

henri UBEDA

ce ne sont pas des punaises mais des rats , la gauche s’est toujours special;isee dans le mensonge et faux temoignages , en France ils sont des experts en la matiere . MAY GOD BLESS AMERICA FOR EVER & EVER AMEN .

Ronie

Bravo et merci.

ISWT

Il paraît que Nixon a écrit la même lettre.

Flatteur

Cesse de regarder les émissions d.hanouna, il est prouvé que ca rend plus con que con.

ISWT

Je ne risque rien alors. Vous par contre…

Georges S

Troll

superdupondt

je vois que vous prenez vos sources dans libé , !!le watergate est un fait avéré!! des  »cambrioleurs ont étés arrêtés avec des micros ,et c’était des employés de la maison blanche dont jack macCord ex du fbi et surtout membre du comité de soutien a nixon !! lç nixon etait pris avec des preuves irréfutables !!

ISWT

Les malversations de Trump sont aussi avérés.

Daniel

Trump a toujours deux ou trois coups d’avance sur les cons de démocrates ! Et c’est lui que toute la gauche a pris dès le début pour un clown (comme elle fait aujourd’hui avec le premier ministre anglais). Le soir de son élection nous avions sabler le champagne avec des amis.

ISWT

Tellement en avance qu’il a perdu la Chambre des Représentants.

Clément Duchesne

Comme tous les président aux mid term mais avec une faible majorité démocrate (30 siège sur 400)

Favre

C est vrai pour Nixon , mais tous les autres espionnaient aussi .Sa malchance et d avoir été pris la les doigts dans le pot de confiture

Clément

je ne crois pas que Nixon ait pu avoir – il y a 50 ans – la prescience des circonstances et des détails précis de cette tentative de destitution là. Alors, dire qu’il aurait écrit une lettre du même type est une absurdité.