Détestés par les muzz, les Français haïssent leurs politiciens et policiers

Plus rien n’arrêtera la montée et l’avènement d’un vrai fascisme en France.
Quand j’évoque l’idée d’un vrai fascisme, je pense à quelque chose qui ressemble à Hitler, Staline ou Mao, voire Pol Pot, ou un mélange des quatre.
Trop de colère, trop de laxisme, trop de laisser-aller, trop de haine, trop d’injustice dans ce pays.
Haine du policier, haine d’une plus en plus grande partie du peuple de France envers ses politiciens et les juges, haine des musulmans envers l’Occident, haine des Français envers les musulmans, haine des Noirs africains revanchards envers les Blancs, haine des minorités de partout envers le Blanc d’Occident.

Il faut acter le constat : la mixité, ça ne marche que sur le papier ou avec deux ou trois individus, pas dans la vie érigée et imposée en règle générale, jamais dans la réalité avec des masses.
Nos guignols politiques se sont lancés dans une vie rêvée des anges qui se termine en cauchemar.

La haine du policier, tout le monde l’éprouve maintenant
• Le Gilet jaune qui estime que le policier est devenu un mercenaire à la solde de la caste dirigeante,
• Le voyou de banlieue, là c’est dans l’ordre des choses,
• Le citoyen normal, là c’est un peu moins dans l’ordre des choses, quand il voit ses policiers le verbaliser pour un masque ou un magasin ouvert, et incapables de bouger quand une ville comme Dijon est mise sous coupe réglée par deux bandes, maghrébine et tchéchène, quand de véritables armées ennemies se baguenaudent tranquillement dans les rues, fusil d’assaut en main, ou quand les rodéos sauvages deviennent le quotidien du banlieusard. C’est à cet instant que, pour le citoyen normal, le policier devient méprisable, et qu’il n’a plus à le respecter puisqu’il n’est même pas foutu de faire cesser un rodéo, préférant emmerder l’honnête homme. Un jour le citoyen normal ira penser que le policier ne sert à rien, et qu’il vaut mieux prendre en main sa sécurité soi-même,
• Le musulman, pour qui le policier représente l’ordre libéral d’Occident qui veut faire respecter la loi civile républicaine alors qu’il voudrait qu’il fasse respecter la charia.

Haine du politicien
Là, tout le monde devient de plus en plus d’accord, on commence à voir émerger une sorte d’unanimité.
Les jeanfoutres politiciens depuis 50 ans ont été incapables régler le moindre problème du pays ; pire, ils n’ont fait qu’en créer de nouveaux, ils ont livré la France à des hordes africaines, musulmanes, tchétchènes qui aujourd’hui font régner la terreur dans tous les quartiers ; ils ont détruit l’hôpital, les services de l’État. S’il y a bien un groupe humain qui n’inspire aucune sympathie et dont l’égorgement laisserait indifférent, voire engendrerait un soulagement, c’est bien cette classe politique de trahison donc les actions nous ont menés à la situation de pré-guerre civile actuelle.
Une catharsis thérapeutique de résilience nationale passera nécessairement par la mise à mort, légalement décidée par des tribunaux populaires, de l’ensemble des politiciens qui ont été au gouvernement ces 30 dernières années .
La haine des musulmans envers l’Occident, la liberté d’expression, la laïcité, le mode de vie, de penser, d’être et la faconde française n’est sont pas nouvelle.

Simplement elle en arrive à un point de non-retour qui appelle à une obligée guerre civile par la conjugaison de deux erreurs fondamentales, avoir laissé croître de manière déraisonnable le nombre de musulmans dans le pays, ce qui les pousse à s’imaginer chez eux, et l’importation continue de musulmanisés issus des pays les plus fanatisés et les plus haineux : Pakistan, Malaisie, Tchétchénie, Turquie, Qatar entre autres.
La haine appelant la haine, il est alors normal qu’une fraction croissante de Français de souche soit à son tour gagnée par la haine des haineux, qui au surplus vient alimenter sa haine à l’égard de cette classe politique qui lui impose cette importation continue et jusqu’à plus soif de haineux.
La haine envers le politicien se double d’une haine envers les juges qui interdisent aux Français de manifester leur hostilité à l’envahissement, alors que le haineux allogène est autorisé à manifester la sienne impunément dans tout l’espace public du pays, nourri avec les prélèvements obligatoires de ceux qu’ils haïssent.

L’insupportable infini ? Voir un Pakistanais de 25 ans mais donné pour mineur pris en charge par le conseil général du Val-d’Oise à 50 000 € par an pendant deux ans aller attaquer au hachoir des quidams sur le trottoir. Pris en charge sur injonction de la justice qui n’a pas voulu pratiquer de tests osseux pour vérifier son âge.
Ce qui pose la question de la faillite de nos institutions, d’une part la justice qui devient complice active du terrorisme par défaut de vigilance, d’autre part les conseils généraux qui dépensent des sommes folles pour les mineurs étrangers haineux de la France, enfin toute la classe politique qui aurait déjà dû, depuis longtemps, interdire ces prises en charge alors que des millions d’enfants de souche gauloise souffrent de la faim. Ainsi ce sont toutes nos institutions qui nourrissent les terroristes et doivent être considérées comme complices actives des égorgeurs, qui au surplus osent attaquer Zemmour qui leur dit leurs quatre vérités : il y a bien quoi alimenter la haine du citoyen ordinaire qui apprend que ses prélèvements obligatoires vont pourvoir à son assassinat, non ?

Voilà quelques exemples de faits qui poussent à la haine, haine envers le policier, envers le politicien, haine du musulman envers l’Occident qui ne fait qu’appeler en retour la haine du non musulman, haine de l’allogène envers l’Occident, pour lesquels les ordures politiques au pouvoir détournent l’argent public pour les nourrir et les armer.
En résumé, on peut dire que la classe politique française qui a mené notre pays dans la situation actuelle est la complice active, consciente et inconditionnelle des voyous, des criminels, des terroristes qui tuent, violent, tabassent, laissent handicapés à vie, puisqu’ils ne veulent rien faire pour les éliminer.

Je n’aimerais pas être dans la peau de ces politiciens quand une majorité de Français arrivera à la même conclusion que moi.
Pour tout dire, je ne suis même pas sûr qu’ils prennent le temps de mettre en place des tribunaux populaires. C’est beaucoup trop de temps quand les choses urgent, on en a déjà tellement perdu.
L’heure d’une libération, paradoxalement, prendra le visage d’un fascisme d’émancipation.
Curieux comment ceux qui sont taxés de fascistes un jour peuvent, par l’ironie de l’Histoire, voir leur image modifiée au point d’en devenir un mouvement progressiste vers la liberté retrouvée le jour d’après.

Tenez, prenons un exemple historique concret : en 1940 c’est de Gaulle qui est condamné à mort par les tribunaux de Pétain pour trahison, 5 ans plus tard c’est Pétain qui est condamné à mort pour collaboration avec l’ennemi par les tribunaux français. On voit que l’administration judiciaire sait épouser son temps, nécessité fait loi nous a enseigné saint Bernard.
Il y a des périodes troubles dans l’Histoire où la perception que l’on a des hommes évolue très vite, et dans ces instants où le jugement est rapide, on devient coupable à tenir le discours du « en même temps » en se dopant au suppositoire padamalgam, il faut choisir son camp et s’y tenir.
Quand le monde musulman déclare la guerre à la France, il faut être soit patriote, soit pro-musulman, les belligérants ne supportent jamais les attitudes équivoques.

Moi je serais un politicien français aujourd’hui, je me regarderais dans la glace le matin en me posant une des grandes questions qui vaillent, savoir quels sont les choix qui me permettront de ne pas être condamné à mort dans les quelques années qui viennent en continuant à me regarder dans la glace sans honte.
Il y a des guignols politiques qui ont parfois un peu raison, après tout, c’est ici aussi une affaire de perception au final de voir le supposé fasciste devenir acteur des forces de progrès, et le démocrate auto-proclamé actuel renvoyé à une condition d’acteur des forces d’oppression, de répression et de génocidaire de son propre peuple.

Comme s’il y avait une sorte d’inadéquation entre les mots qui servent à nommer et la réalité des choses que l’on nomme. Presse gauchiste sans doute, ils ont déjà fait le coup au monde entier avec le communisme.
Pour sauver leur peau, les politiciens actuels n’ont qu’une solution : devenir eux-mêmes les organisateurs d’un fascisme d’épuration qui ressemblerait à celui d’Hitler, de Staline ou de Mao, voire de Pol Pot, ou un mélange des quatre, pour éloigner le spectre d’une guerre généralisée.
Sinon la haine l’emportera, et les emportera, un jour ou l’autre.

Jean d’Acre

image_pdf
0
0

8 Commentaires

  1. « pour éloigner le spectre d’une guerre généralisée. »
    Vous n’y pensez pas !
    Car c’est exactement ce qu’ils veulent !

  2. Bravo, cher Jean d’Acre, vous avez parfaitement résumé la situation !A nous de réagir et d’éliminer tous ces salopards que vous avez parfaitement décrits

  3. La majorité des Français n’a pas la haine du policier; tout au contraire. Le reproche de laxisme ne doit pas leur être attribué. Nos problèmes viennent des chefs qui ne « cheffent » pas, et de la justice partisane.

  4. bref il ne reste plus qu’aà flinguer tous azimuts, vive le surivalisme, ces arbalètes et ces calibre 12

  5. Ce n’est pas de la haine que les français ont dans le cœur mais un très juste ressentiment qui est obligé de submerger les esprits et qui va très mal se terminer. La fameuse démocratie et état de droit, etc. dont se gaussent ces salopards au pouvoir, ou autour du pouvoir, est une injure à ce mot qui ne veut plus rien dire. Pareil pour ceux qui se cachent derrière les droits de l’homme. Ils n’ont aucun respect des français et même les haïssent permettant ainsi la destruction de notre pays et de ses habitants. Avec ces monstres le chaos risque bien de s’installer.

  6. j’ai le droit de hair ces crs qui éborgnent les manifestants
    j’ai le devoir de hair ces flics qui n’osent pas se défendre et se laissent tirer comme des lapins

  7. Votre objectif pour louable qu’ il soit est très dangereux car il y a 300.000 à 400.000 républicains de tous bords qui ont conduit la France et les Français au dés&astre actuel. Certes, cela fait moins que les victimes de la révolution depuis 1789 )à 1815. Ce serait quand même une hécatombe et il est préférable qu’ aucun Français n’ en prenne l’ initiative car tous devraient l’ assumer alors même que la France serait ainsi nettoyée de ces crapules. Il est beaucoup plus judicieux de laisser les racailles afro-arabo-mahométanes faire cette sale besogne et que les Français ne se salissent donc point les mains pour ces crapules qui ne valent ni la corde pour les pendre, ni même seulement une munition même de très petit calibre. les racailles feront cela très bien et seront ainsi utiles.

  8. « Pour sauver leur peau, les politiciens actuels n’ont qu’une solution : devenir eux-mêmes les organisateurs d’un fascisme d’épuration »

    Félicitation, vous venez de comprendre le but du COVID19.

    – Vaccin-poison pour les mougeons blancs
    – Camp d’internement pour les réfractaires blancs (projet dans les cartons des militaires dès que la loi martialo-sanitaire sera décrétée (méfiez vous des Tauzin, Martinez et autre De Villiers, tous adepte de la Gueuse anti-française))

    Pile ils gagnent, face tu perd.
    Et dire qu’il y en a qui attendent sagement les élections maçonnique de 2022, lol.

Les commentaires sont fermés.