Détruire la Mecque, symbole de la barbarie ?

Publié le 24 juin 2015 - par
Share

lamecqueEn ce premier jour d’été et le troisième du ramadan, je viens de lire deux articles, l’un de Riposte laïque et l’autre de Boulevard Voltaire.

D’abord l’article « la France n’est pas morte. Elle veut vivre », paru sur BV. Cet article exprime la certitude que nous ne plierons pas face à l’islam. C’est réconfortant, parce que beaucoup d’autres contributions sont pessimistes, et ce n’est pas en foutant la trouille aux gens que nous gagnerons cette bataille cruciale pour notre survie, aussi bien physique que morale. Au contraire, il est urgent de redonner l’envie de lutter et de gagner cette guerre qui nous est promise. Plus nous attendrons que nos adversaires la déclenchent, plus le combat sera sanglant et difficile, car pendant que nous attendons, ils s’organisent. Nous pouvons l’éviter en montrant dès maintenant les dents à nos ennemis pour les dissuader de la déclencher en les menaçant de nos forces et en leur montrant notre détermination. Ils profitent de la faiblesse et de la lâcheté de nos gouvernants, mais ils reculeront (ou pas) devant notre certitude de les vaincre, et notre volonté de les épargner s’ils se soumettent. S’ils ne reculent pas, alors il faudra bien faire la guerre qu’ils prétendent nous imposer. « Si tu veux la paix, prépare la guerre » a dit très justement un certain Jules qui savait de quoi il parlait (l’ENA n’existait pas encore).

Ensuite l’article de RL « Il faudra détruire Carthage ». Cette référence à l’Histoire nous rappelle que Carthage faisait tellement peur à Rome dont elle était le pendant de l’autre côté de Mare nostrum, que Rome l’a détruite.  Après reconstruction par les Romains, puis sa dépendance à l’empire byzantin, elle était redevenue une grande civilisation avant sa conquête par l’Islam. Si elle n’a pas été complètement détruite, ne doutons pas que les extrémistes musulmans d’aujourd’hui le feront pour effacer toute trace de l’infériorité de l’Islam qui saute aux yeux dans les vestiges des civilisations anciennes et les progrès des suivantes. En effet, que ce soit en philosophie, en sciences, en techniques, en art, l’islam est inférieur à toutes les civilisations connues, et ne doit sa réputation de religion éclairée qu’à la conquête et l’appropriation de toutes leurs réalisations pour faire croire qu’il en est la source. Ils en sont tellement conscients que toutes les preuves d’antériorité doivent disparaître ; nous le constatons avec les destructions commises par l’EI. A quand le tour des pyramides et de la tour Eiffel si nous ne réagissons pas ?

Faudra-t-il pour autant détruire La Mecque, symbole de la barbarie ?

Marc Larapède

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.